Etes-vous prêts pour exécuter le haka le 9 septembre ?

Entraînez-vous avec la vidéo et les paroles ci-dessous, traduites pour que vous compreniez bien l’esprit de son origine maorie racontée plus bas.

Are you ready to perform the haka on september 9 ? … Train yourself below !

Vidéo haka (youtube)

L’appel pour haranguer la foule ou les adversaires !

Taringa whakarongo !

     Ouvrez grandes vos oreilles !                                            Listen up with your ears !

Kia rite ! Kia mau ! Hi !

     Soyez prêts ! Mains sur les hanches, pliez les genoux !  Hi !

                                                                   Prepare yourself ! Hands on hips, bend the knees ! Hi !

Début du haka … en position !

Ringa ringa pakia !

     Tapez les mains contre les cuisses !                                  Slap the hands against the thighs !

 Uma tiraha !

     Bombez le torse !                                                               Puff out the chest !

Turi whatia !

     Pliez les genoux !                                                               Bend the knees ! 

Hope whai ake !

     Laissez la hanche suivre !                                                  Let the hip follow ! 

En mouvements !

Waewae takahia kia kino !

     Tapez des pieds aussi fort que vous pouvez !                   Stamp the feet as hard as you can ! 

Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !

     C’est la mort ! C’est la mort ! C’est la vie ! C’est la vie !     It is death ! It is death ! It is life ! It is life !

Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !

     C’est la mort ! C’est la mort ! C’est la vie ! C’est la vie !     It is death ! It is death ! It is life ! It is life !

Tenei te tangata puhuru huru

     Voici l'homme poilu                                                              This is the hairy man

Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra

     Qui est allé chercher le soleil et l'a fait briller à nouveau !  

                                                                                    Who fetched the sun and caused to shine again ! 

A upane ! ka upane !

     Un pas ! Un autre pas !                                                       One upward step, another upward step !

A upane ! kaupane !

     Un pas ! Un autre pas !                                                       One upward step, another upward step !

Whiti te ra ! Hi !

     Devant le soleil qui brille ! Hi !                                                    The sun shines ! Hi !


Son origine

(par différentes sources internet recoupées mais pas toutes vérifiées, désolé pour les erreurs !)

Le haka est le nom générique donné par les maoris à toute danse. Il y a donc différents hakas.

Celui exécuté par l’équipe de Rugby de Nouvelle-Zélande s’appelle le Ka Mate.

Le Ka Mate aurait été composé vers 1820 par Te Rauparaha, un grand chef local.

Alors qu'il fuyait ses ennemis (une tribu au nom de Ngati Tuwharetoa, nous précise Wikipédia), il se réfugia auprès de Te Wharerangi (un homme connu pour être particulièrement hirsute, chef de la région Rotoaira, ajoute Wiki) et lui demanda de l'aide.

Ce dernier l'autorisa à se cacher dans une sorte de puits ou son "kumara pit", selon la source, un genre de fosse où les Māoris stockaient leurs kumaras (patates douces).

Sa femme, Te Rangikoaea (partie du récit non repris par Wiki) se posta devant cette cachette, en raison de son "pouvoir" neutralisant vis-à-vis des hommes qui poursuivaient Te Rauparaha et du "pouvoir" protecteur accordé aux organes génitaux féminins par les Maoris (à ce moment Te Rauparaha se trouve sous la femme de son ami …. à bonne distance, bien entendu !).

Alors qu'ils approchaient de la cachette, Te Rauparaha aurait murmuré "Ka mate ! Ka mate !" (je meurs, je meurs) pensant sa dernière heure arrivée. Quand il se rendit compte que ses ennemis étaient partis, il s’écria alors "Ka ora, ka ora" (je vis, je vis) et remercia l'homme chevelu qui est allé chercher le soleil et l’a fait briller à nouveau, Te Wharerangi (et sa femme ? Elle est oubliée ou n’a pas existé, d’où son absence sur Wiki).

En définitive, le Ka Mate un chant dont les paroles sont tout sauf violentes, comparées à d'autres hakas du Pacifique Sud (Tonga et Fidji notamment) qui sont beaucoup plus sanglants.

L'effet saisissant vient en fait surtout de la "virilité" et de la hargne des All Blacks. Le défi physique imposé traditionnellement par les néo-zélandais commence avant le début du match, en somme ! 

En 1888, l’équipe de rugby de Nouvelle Zélande aurait exécuté le premier haka en Grande-Bretagne.

Ka Mate would have been composed about 1820 by Te Rauparaha, a local big chief.

Where as it fled some of its enemies, it took refuge near Te Wharerangi (a man known to be particularly hirsute) and asked him of the assistance. This last authorized it to hide in a kind of well.

Where as enemies approached the hiding-place, Te Rauparaha would have murmured "Ka mate, ka mate" (I die, I die). Where as they had left, he cried out "Ka ora, ka ora" (I live, I live), thanked the hairy man, Te Wharerangi, who fetched the sun and caused to shine again.

Ultimately, it is a song whose words all violent, are except compared with others hakas of the Southern Pacific (Tonga and Fiji in particular) which are much bloodier. 

The seizing effect comes in fact especially from "virility" and aggressiveness from All Blacks. The physical challenge imposed by the New Zealanders starts before the beginning of the match, all things considered!

In 1888, the first haka was performed by a New Zealand Rugby team in Britain.