Noir, c’est noir … mais il y a encore de l’espoir ! 

Nouvelle Zélande - France              37 - 17

Tout n’est pas si noir au fond après cette bonne claque reçue par des All Blacks comme une leçon qu’il ne faudra juste pas oublier.

A peine ai-je dit cela que je lis déjà dans la presse qu’un mauvais élève apparaît au fond de la classe. Je devrais plutôt dire au fond du clash dont il a été victime car Trinh Duc ne se souvient de rien après son choc face à Sonny Bill Williams lorsqu’il a inscrit le deuxième essai pour la France. Ca promet !

Parce que, que s’est-il passé ce matin du 24 septembre à 10h30 dans le mythique stade d’Eden Park à Auckland ?

Tout d’abord, un haka d’honneur, celui réservé aux mauvais garçons qui ne respectent pas les traditions maories, offert à l’équipe de France en réponse sans doute aux propos d’un Papé désobligeant vis-à-vis de ce rituel ou encore une presse globale parlant d’impasse sur ce match, voire d’équipe B française. Le Kapa O Pango avait de quoi impressionner à voir la détermination des blacks dans l’exécution de cette danse macabre. Mais en fait, ça n’était rien à côté de ce qui attendait les bleus juste après.

Et pourtant tout avait bien commencé. Pendant 10 minutes on a vu des coqs conquérants en attaque et tout prêt d’ouvrir la marque de belle manière avec un Yashvili inspiré à la manœuvre.

Et puis ça été le trou noir, comme si quelqu’un avait éteint la lumière, cette petite flamme qui faisait autrefois l’équipe de France, avec son éclat de génie partant d’une étincelle, ce grain de folie, de culot, ce french flair comme on dit. Et dans le noir, ils n’y ont rien vu, nos bleus, pendant les trente minutes qui ont suivi jusqu’à la mi-temps prenant coup sur coup 3 essais avant de réduire la marque avec une pénalité. 19-3, ça fait mal !

En deuxième mi-temps les coqs, les pieds dans une merde noire, continuent de déchanter, avec un nouvel essai des Blacks dès l’entame, alors que la marseillaise retentit dans les tribunes. Les supporters ne les lâchent pas. Et la récompense arrivera à la 55ème minute quand Mermoz interceptera une balle néo-zélandaise pour aller inscrire le premier essai tricolore. L’honneur est sauf et même mieux encore, sur une action cafouillée après une pénalité concédée aux français, Trinh duc aplatit la balle dans l’en but et dans le même temps s’aplatit sur le roc Sonny Bill Williams. L’essai est accordé, la France revient à 32 - 17.

Ce qui a eu effet de vexer ce même Sonny qui marquera l’ultime essai, celui de trop, suite à une nouvelle action limpide des All Blacks portant le score final à 37 – 17.

Alors quoi, n’était-ce pas là le résultat escompté par tous ? … Ne pas prendre cette première place de poule, synonyme de défaite en demi-finale contre l’Australie ? Nous voilà donc avec l’espoir d’être en finale, peut-être à nouveau contre ces blacks, sur cette même pelouse, après avoir éliminé successivement les équipes européennes sur notre chemin (l’Angleterre d’abord, puis l’Irlande ou le Pays de Galles) avec un air de tournoi de VI nations à notre portée.

Et là, en finale, on aura retenu la leçon, croyez-moi ! … bon, d’accord, sauf Trinh Duc !!

Lire tous les autres résultats >> version Word imprimable !

 

Tous les résultats et classements par poule >>

 

Les classements du jeu de pronostics >> version Excel imprimable !

 

And especially for Jonny the new IRB World Rankings >> ... each monday noon !