Un Racing, d’illusions en dilution !

H CUP, le match du week-end :  Racing Métro – Edimbourg    24-27                  

A deux journées du dénouement, ce week-end, toutes les équipes le savent, il faut engranger des points pour espérer se qualifier pour les quarts de finales. Seul le premier de chaque poule est assuré de passer le tour, pour le deuxième il s’agira d’être parmi les 2 meilleurs.

Si à cela on ajoute que seuls les 4 meilleurs premiers (sur 6), c'est-à-dire ceux avec le plus de points au compteur, recevront leurs quarts de finales, un avantage non négligeable, autant dire que personne ne va se tourner les pouces jusqu’à dimanche sur les terrains d’Europe.

Et dès vendredi soir, le Racing Métro se met à la tâche, pas simple au vu de son classement et du scénario tiré par les cheveux qui lui incombe pour se qualifier. De plus, son adversaire du jour n’est autre que le bourreau de ce match fou, dantesque même (avec son score et son nombre d’essais), perdu d’un petit point en Ecosse (48-47) et qui a laissé d’énormes regrets aux franciliens. Edimbourg, qui joue les premiers rôles dans cette poule avec Cardiff Blues, est venu à Colombes pour gagner et ne pas laisser les gallois se détacher. Et si les écossais peuvent prendre le bonus offensif, ils ne vont pas se gêner !

Ca commence fort avec les ciel et blanc qui mettent le paquet (de leurs avants) d’entrée de jeu. Seulement ils ne concrétisent pas et comme au match aller, les écossais surprennent les franciliens en inscrivant le premier essai. Le Racing réplique et égalise avec autorité par François Steyn qui marque son retour de belle manière. Le match s’ouvre et libère les joueurs qui enchaînent de belles attaques de part et d’autre. Le dernier mot de cette première mi-temps sera à nouveau en faveur des britanniques qui inscrivent un deuxième essai et conservent l’avantage à la pause (7-14).

De retour sur la pelouse du stade Yves du Manoir, les ciel et blanc sont enragés et concluent d’entrée un superbe essai par l’argentin Juan Imhoff qui mystifie le vieux roublard Paterson de ses pas de félin avant d’aplatir dans l’en-but. Hernandez transforme et égalise. Le match prend un rythme d’enfer et l’enfer du match aller n’est pas loin de ressurgir pour le Racing quand Denton à son tour slalome dans la défense française et échappe à tout plaquage pour aller marquer un bel essai et donner à nouveau l’avantage aux écossais, transformation de Laidlaw comprise (14-21). La réaction des franciliens ne se fera pas attendre, Antoine Battut finit un travail de longue haleine et permet à son équipe d’égaliser point par point. Trois essais partout, on est sur la lignée du match aller ! … Alors, pour qui le premier bonus offensif ? … Le duel se joue désormais au pied avec Le Racing qui prend l’avantage pour la première fois par Wisniewski qui a remplacé Hernandez (24-21) avant qu’Edimbourg n’égalise par le pied très adroit de son buteur Laidlaw.  Le francilien récidive mais échoue cette fois. Il reste une minute de jeu, les visiteurs s’installent dans le camp de leurs hôtes et préparent un coup de poignard machiavélique dans leur dos … et quel coup ! Un drop magnifiquement amené et exécuté par Godman à la seconde près de la fin du temps réglementaire. Epoustouflant !

Décidément le sort était contre les franciliens en ce vendredi 13 tandis que les écossais font une excellente affaire avant de recevoir London Irish la semaine prochaine. Le Racing Métro est éliminé et peut se concentrer désormais sur le TOP 14 où tout est loin d’être fait pour se qualifier dans le cercle du TOP 6 qui pour l’instant leur est fermé.

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Côté pronostics, vendredi, d’abord…

Le Racing Métro s’est incliné à domicile, on vient de le lire, face à Edimbourg (24-27), surprenant les 2/3 d’entre vous mais pas Tbone66 et Gui qui prennent 3 points tandis que Mr Rougerie, Spiderman et Fleury 2009 doivent s’en contenter de moins vu le score.

Dans le même temps, une belle surprise pour Clermont a vu l’Ulster écraser le Leicester (41-7), mais avec le bonus offensif ce qui est moins bon... Lire la suite >> 

 

Au final…

Mr Rougerie remporte son premier titre avec un record sur le nombre de points (32) et la satisfaction de passer devant The Marvellous à qui il reprend aujourd’hui un point de plus au classement général.

Au classement de la semaine, Zézette cède sa place de dauphine à Rokocoko impeccable tout le week-end en bon capitaine. Mais cela n’aura pas suffit au Croix-Nivert Rugby Club de remporter son premier titre, le BRC le lui reprenant sur le dernier match. Si seulement Biarritz avait gagné ! ... Lire la suite >>

 

Les classements et palmarès du jeu de pronostics >>

 

La prochaine journée…

La dernière des matches de poule, celle qui va permettre à chaque équipe de se qualifier ou pas pour les quarts de finale comme précisé dans les notices en orange des paragraphes précédents.

A suivre des matches cruciaux, tels que ce Clermont-Ulster, un vrai huitième de finale, qui risque de faire vibrer le stade Marcel Michelin ou encore ce Gloucester-Toulouse, match piège pour les toulousains dont la défaite est prohibée. Quant aux autres équipes françaises engagées, ça en est définitivement terminé pour elles, inutile de sortir sa calculatrice pour sauver Biarritz ou Montpellier ! … deuxièmes peut-être, mais pour une qualification vaine assurée !

Alors rendez-vous la semaine prochaine pour un dénouement décisif dans la suite de la compétition aussi bien sur les terrains que dans nos pronostics !