Toulon, champion tout court !

TOP 14... 13è journée,     Agen – Toulon     9 – 15

Toulon, champion d’automne, qui encore ça étonne ?

Les varois dominent tellement ce championnat que l’on se demande bien qui pourrait les empêcher d’être tout simplement champions à la fin de la saison.

Certainement pas les clermontois inexorablement tournés vers l’Europe dont les performances en TOP 14, en comparaison, sont en dents de scie quand celles des toulonnais sont en dents de requins.

Pas plus les toulousains qui ne cessent de douter et de trébucher, d’une compétition à l’autre. Serait-ce la saison de trop pour les champions en titre ?

Quant aux autres prétendants, derrière, Castres et Montpellier pour les plus sérieux et les plus réguliers, la tâche semble insurmontable tant ils ont déjà essayé, en vain.

Alors ce match à Agen, juste avant les fêtes, ressemblait à une mise en bouche de ce qui nous attend dans la seconde partie du championnat, un plat de résistance qu’il faudra arroser d’un XV du meilleur cru des côtes d’Auvergne ou celles de Gaillac pour rivaliser avec les meilleures recrues importées du terroir ovalien et distribuées dans la coopérative la plus compétitive de notre championnat, le RCT.

Oui mais voilà, à force d’engloutir d’une bouchée leurs victoires gargantuesques, les varois avaient comme des symptômes d’indigestion sur la pelouse d’Armandie.

Les hommes de Bernard Laporte ont eu dix minutes de temps forts en début de match et puis plus rien. La défense agenaise a tenu bon et a même bousculé le jeu toulonnais qui rendait les ballons plus que d’habitude à force de n’oser que sur la pointe du pied de Wilkinson, exceptionnellement moins en réussite.

Décidément rien ne va pour l’ogre du top 14 qui doit faire jeu égal, aux points et aux pieds, avec son hôte, petit Poucet en danger dans ce championnat qui sème comme il peut les points que le géant lui offre.  

Seulement à dix minutes du terme, les agenais se perdent tout seuls au milieu d’une forêt de fautes quand Wilkinson retrouve, lui, le chemin des perches qui ouvre à son équipe une victoire modeste mais une victoire quand même, une de plus pour ce champion d’automne insatiable même quand il n’a pas faim.

Dommage pour Agen qui ne récolte qu’un point de bonus défensif, insuffisant mais pas désespérant quand on sait que son concurrent direct n’a pas fait mieux la veille.

Toulon, vraiement champion ? … Réponse dans un peu plus de cinq mois !

 

En bref…

Dans l’après midi, Grenoble a joué en patron dans son antre, usant Toulouse à coup de ballons portés et de pénalités transformées, enfonçant un peu plus les haut-garonnais dans leur doute, incapables de dépasser leur adversaire, ni même de récolter un point de bonus défensif (15-6).

Ah, misère quand tu nous tiens ! … Les isérois ont été énormes, à l’image de cette première phase où ils n’ont pratiquement jamais quitté le TOP 6. Chapeau !

Clermont profite de ce faux pas pour reprendre la deuxième place. Vendredi soir,avec une équipe toute neuve, presque novice dans la mise en place de ce jeu rodé au Leinster,les clermontois ont mis beaucoup de temps avant d’inquiéter un XV de Bordeaux-Bègles engagé et percutant. Mais les Jaunards avaient plus de ressources, sur le banc notamment, avec Broke James dont la botte crucifiera les espoirs des bordelais qui conservent néanmoins le point du bonus défensif, un moindre mal (28-24).

Derrière, Castres a su également profiter de l’aubaine pour conforter sa quatrième place et se placer à hauteur de points des toulousains. Les castrais n’ont fait qu’une bouchée du Racing Métro en s’offrant même le luxe d’une victoire bonifiée (30-10).

Par contre, il en a été tout autrement pour Montpellier qui a subi la loi du plus fort et du plus discipliné, Perpignan (19-30). Les héraultais laissent filer les castrais à 6 points quand les grenoblois formidables contre Toulouse ne sont qu’à 2 points.

Il sera difficile pour les poursuivants de rattraper ce sextet infernal qui a élu domicile dans le TOP 6 depuis trois mois déjà.

Pourtant Perpignan et Paris font preuve d’un formidable retour depuis quelques journées et n’ont pas raté leur rendez-vous respectifs à domicile contre Montpellier (on l’a vu) et Biarritz (36-23).

Au classement, ce trio formé des catalans, des parisiens et des biarrots, dans l’ordre, font figure de prétendants sérieux aux barrages.

Concernant le maintien, Bayonne sort la tête de l’eau après avoir assuré sa victoire bonifiée face à Mont-de-Marsan (39-13) tandis que le Racing-Métro pointe ses fesses dans cette lutte, à 7 longueurs de  Bordeaux et Agen, pas de quoi se les faire botter par les petits poucets du championnat.

A mi-parcours, c’est Agen qui accompagne Mont-de-Marsan en PRO D2.

La deuxième phase de ce TOP 14 reste très ouverte et s’annonce déjà passionnante.

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

La première journée des matchs retour ne se fait pas attendre. Pas de trêve  hivernale en TOP 14 !

Au programme de cette 14ème journée, qui se joue dimanche 30 décembre, en une seule journée et que l’on appelle à l’anglaise, le Boxing Day :

  • Racing Métro – Agen à 15h, à la lutte pour le maintien,
  • Mont de Marsan – Biarritz à 15h, le piège landais,
  • Clermont – Bayonne à 15h, nouvelle édition de faut pas rêver,
  • Grenoble – Bordeaux à 15h, aux souvenirs de la PRO D2,
  • Castres – Toulouse à 16h, un choc pour une place sur le podium,
  • Montpellier – Stade Français à 18h05, un vrai test pour Paris,
  • Toulon – Perpignan à 20h45, à charge de revanche catalane.