Ô Toulouse... Boxe, boxe !

TOP 14... 14è journée,     Castres – Toulouse     16 – 18

Ah, Noël et ses lendemains qui enchantent !

Tous les sportifs anglo-saxons l’attendent, le ventre repu et les restes de magie de Noël encore plein les yeux.

C’est le temps du Boxing-Day !

Le TOP 14 n’est pas en reste et s'est habillé ce dimanche des apparats britanniques, proposant des affiches alléchantes dont ce derby de haut niveau entre Toulouse et Castres qui se sont disputé cet après-midi pas moins que la troisième marche du podium.

Et à Castres, le champion ne fait pas peur, oh non ! … même si cette année, on se souvient que la bande à Novès a pris le dessus sur les tarnais lors de la demi-finale puis lors du match aller à Ernest Wallon.

Oui mais au stade Pierre Antoine, on a beau s’appeler Toulouse, la vie n’est jamais rose pour les visiteurs. Et les toulousains l’apprendront très vite à leurs dépens, encaissant dès les premières minutes du premier round un uppercut d’Andreu qui aplatit dans l’en-but.

Mais le champion en titre n’est pas du genre à se coucher tout de suite. Avec beaucoup de métier il va s’accrocher et riposter aux points par Beauxis, un boxeur au pied pas maladroit.

10-9 à la mi-temps, le Castres Olympique qui revient sur le ring dans le deuxième round est beaucoup moins serein et déchante, perdant tout contrôle devant… cette boule de cuir qui tourne dans la lumière d’un climat électrique… Boxe, boxe ! … Ô faiblesse de Clerc.

A la faiblesse de Clerc, pour répondre, Andreu, n’a trouvé qu’une manière…. Boxe, boxe ! … Il n’y aura pas de bleus !

De cette boule de cuir, les points, il les enchaîne, lui l’excellent botteur… Beauxis, Beauxis ! … lui le vieux à la peine ! … Cette bouuule de c…

Oh mais je m’égare ! Et je ne suis pas le seul, les castrais engrangent du retard, cinq points, que Kockott réduira par deux fois pour revenir à un drop, une pénalité de la gagne.

16-18, une dernière pénalité, comme un uppercut qui aurait pu faire basculer ce combat âpre entre deux poids lourds du championnat, un dernier coup de pied que Kockott manquera à deux minutes du gong final, laissant la victoire, encore, pour la troisième fois cette année, au champion… au grand Toulouse.

Ô Toulouse… Ô Toulouse… Qu’il revient de loin mon Pays… Qu’il est revenu de loin, oui !  … Après ses deux sanglantes défaites précédentes en H Cup et en championnat.

Castres flanche pour la première fois de la saison dans son propre ring et doit se contenter d’un bonus défensif, difficile à digérer tant les castrais peuvent nourrir des regrets sur la tournure du match.

Bravo à Toulouse qui relève la tête et conserve sa place sur le podium.

 

En bref…

Pour clore ce Boxing-Day, une autre affiche nous a tenu en haleine jusqu’au bout de cette journée dominicale, entre Toulon et Perpignan, deux rivaux du sud, qui avaient un compte à régler après la déconvenue des catalans, chez eux au match aller. Les varois mettront le turbo à l’heure de jeu, et presseront les catalans comme des citrons jusqu'au bout pour obtenir le point de bonus (46-13). Les catalans auront montré de belles choses avant de craquer. Dommage !

Plus tôt dans l’après midi, Clermont a fait carton plein dans son antre, sans surprise contre Bayonne, pas moins de six essais, de quoi réjouir les supporters en cet entre deux fêtes de fin d’année (48-3).

En tête, les toulonnais conservent 7 points d’avance sur les clermontois qui tiennent les toulousains à 3 longueurs.

Derrière, dans le top 6, les castrais décrochent et n’ont plus que 2 points sur Montpellier qui a infligé une correction au Stade Français, aux abonnés absents, en début d’après midi (54-16).

Grenoble, scotché à sa sixième place, ne s’est pas laissé surprendre par un Bordeaux-Bègles en mal de points (19-9).

Si les catalans et les parisiens n’ont pas su bonifier leurs déplacements délicats, ce n’est pas le cas du Racing-Métro et de Biarritz qui ont écrasé pour le premier, Agen (40-6), et arraché la victoire pour le second, à Mont-de-Marsan (19-18).

6 points séparent les biarrots du TOP 6, les catalans et les racingmen les collant aux basques. Les parisiens et les bayonnais se contentant, eux, de les suivre d’un peu plus loin.

Dans la course à la relégation, c’est le statu quo entre les agenais et les béglo-bordelais qui n’y arrivent décidément pas. On voit mal comment l’une des deux équipes n'accompagnerait pas les montois en PRO D2.

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

On prend les mêmes et on recommence. Le TOP 14 continue !

Au programme de la 15ème journée, dès vendredi soir :

  • Biarritz – Agen à 20h50, tout à prouver !

Samedi, ensuite :

  • Clermont – Montpellier à 15h, du lourd au Michelin avant la H Cup,
  • Stade Français – Bayonne à 18h30, retrouver la confiance,
  • Grenoble – Castres à 18h30, assumer son rang,
  • Perpignan – Bordeaux à 18h30, prendre des points,
  • Mont-de-Marsan – Toulouse à 20h40, se faire le champion, pourquoi pas ?

Puis dimanche enfin :

  • Toulon – Racing-Métro à 21h, pour du spectacle, encore !