Un dernier tour de grand 8 !

H CUP... 6è journée,     Préambule

Et c’est parti pour le dernier tour des qualifications en quarts de finale !

Et c’est parti pour le grand vertige… Ils seront huit à l’arrivée, pas un de plus !

On en connaît déjà quatre : Les Harlequins, Toulon, Clermont et l’Ulster !

Ils sont huit en lice pour se disputer les quatre places restantes, dans une course folle et inégale où gagner son adversaire du jour ne suffira pas toujours.

Frayeur pour les uns, grand frisson pour les autres, de la désillusion à l’explosion de joie, de la déception au soulagement, ils vont passer par tous les états nos huit protagonistes.

.

Biarritz – Harlequins    9 – 16                      Connacht – Zèbre    25 – 20     

Le premier concurrent s’appelle Biarritz, dans la poule 3 des Harlequins qu’il reçoit à Aguilera dès vendredi soir en ouverture des hostilités. Les londoniens sont déjà qualifiés et assurés d’un quart à domicile alors que les biarrots se doivent d’aller chercher une qualification qui tient à la fois de l’exploit et du miracle.

Exploit car il s’agit de battre une équipe jusque-là invincible et avec un bonus offensif pour compter 19 points. Miracle car il faudrait qu’il n’y ait qu’un seul deuxième de poule mieux doté.

Et le retour de leur grand 8, Harinordoquy, ne participera ni à l’un, ni à l’autre, le troisième ligne basque quittant ses coéquipiers à la mi-temps pour les laisser seuls se prendre une averse de plaquages et de pénalités et se noyer dans un jeu engagé mais stérile.

Malgré un bon début, sous une pluie battante et dans un bain de boue, les biarrots mettent un premier genou à terre en première période après avoir encaissé un essai contre le cours du jeu. Ils s’effondreront en fin de match sous une domination anglaise sans brio mais sans complexe au pied… et en toutes circonstances. Pas comme Yachvili qui apparemment ne sait pas botter en piscine ! (9 points gâchés)

Dans l’autre match, les irlandais de Connacht ont battu sans surprise et sans enjeu les Zèbre de Parme, ce qui n’empêchera pas le BO de rester deuxième avec 15 points, insuffisants sans doute pour être repêché* au Challenge Européen dont il est le tenant du titre, je vous rappelle au passage.

Et un de moins !

(*) Les 3ème, 4ème et 5ème meilleurs deuxièmes de poule de H Cup sont repêchés en Challenge Européen.

.

Glasgow – Northampton    27 – 20               Castres – Ulster    8 – 9

Le second prétendant à la qualification s’appelle Northampton, dans la poule 4 de Castres et de l’Ulster qui se rencontraient, eux aussi, samedi en début d’après-midi en parallèle de la rencontre qualificative pour les anglais en Ecosse.

L’enjeu dans cette poule était triple, un quart à domicile pour les irlandais, une qualification en Challenge européen pour les castrais et une place de meilleur deuxième pour les anglais, avec tous en commun une réalisation de leurs objectifs qui ne dépendait pas seulement d’eux.

A Glasgow, les locaux ont mis la misère aux Saints qui ont voulu y croire jusqu’au bout, avant de prendre une douche froide en toute fin de match. Quelle claque cet essai au-delà du temps réglementaire !

Pourtant ça n’avait pas trop mal commencé pour les anglais, menant même à la mi-temps par 10 à 6. Plus que trois essais et une victoire à la clé, le contrat serait rempli pour les visiteurs opportunistes.

Seulement au retour des vestiaires un premier essai écossais a refroidi les ardeurs anglaises. Les Saints ont répliqué et repris l’avantage. Mais à chaque fois, les écossais têtus sont repassés devant jusqu’à cette égalité parfaite (20-20) à la dernière minute. Le coup de massue arrivera sur la dernière action, alors que la sirène avait retenti, annonçant l’effroyable, l’incroyable même, une attaque ultime et tranchante qui enverra Horne à l’essai et les Saints en enfer, même pas qualifiés pour le Challenge Européen, le point de bonus défensif les plaçant même derrière les biarrots qui du coup seront repêchés à leur place dans la petite compétition.

Dans l’autre rencontre, ce sont les irlandais qui ont eu raison de leurs ambitions en battant d’un petit point les castrais, incapables d’élever leur niveau de jeu pour dominer un leader de poule pourtant peu entreprenant. Un seul essai, à l’actif des français, c’est vous dire.

Castres, toujours troisième, ne jouera donc pas plus le Challenge européen quand l’Ulster peut encore rêver d’un quart à domicile. Cela se décidera au goal-average sans doute.
A suivre…

Et deux de moins !

.

Montpellier – Toulon    23 – 3                       Cardiff – Sale    26 – 14

Le troisième larron postulant aux quarts de finale s’appelle Montpellier, dans la poule 6, qui recevait le leader Toulon pour qui un point suffisait à assurer son prochain tour à Mayol.

Dans l’autre match, il n’y avait aucun enjeu et la victoire de Cardiff sur Sale est anecdotique.

Les montpelliérains ont joué dans un contexte émotionnel particulier, après la perte de leur entraîneur Eric Béchu qui a succombé à son cancer cette semaine.

C’est donc les larmes aux yeux que leur public a assisté samedi à leur conquête d’une place en quarts de finale. Et Fabien Galthié ne s’y est pas trompé dans les vestiaires avant le match (merci France 2 pour ce moment d’intimité) leur insufflant un supplément d’âme et ses ingrédients pour l’emporter.

« Prenez du plaisir et gardez la tête haute ! »

La recette a été appliquée à la lettre, non celle de Guy Moquet, mais bien celle du stratège, écrite à l’entraînement. Dès l’entame Combezou a donné le ton en inscrivant un splendide premier essai. La suite a été une chevauchée fantastique du XV de Béchu, fort de son public qui s’est chargé de la musique du film, en stéréo. Et quel film d’actions, à l’image de cette cavalcade extraordinaire de Nagusa qui a mystifié toute la défense et dont l’essai sera malheureusement et logiquement refusé à la vidéo.

Mais la cavalerie montpelliéraine n’a pas attendu la fin pour sauver les siens, les peaux rouges varoises n’ont pas passé la ligne de défense imperméable, mieux, elle a sonné la charge avec son héros du jour, Paillaugue, auteur du deuxième essai et d’une réalisation au pied impeccable.

Une maîtrise totale du match qui envoie Montpellier en quart de finale, quoi qu’il arrive dans les autres poules, meilleur deuxième avec 22 points !

Tandis que Toulon, sans le moindre point, devrait tout de même jouer son prochain match à domicile grâce à son fort goal-average, à moins d’une énorme surprise, dimanche, notamment du côté de Toulouse s’il l’emportait avec plus de cinquante points au Leicester. Faut pas rêver !

.

Exeter – Leinster    20 – 29                        Llanelli – Clermont    0 – 29

Reste désormais plus que trois places pour nos concurrents encore en lice à la qualification.

Le quatrième, sur les huit de départ, s’appelle le Leinster, dans la poule 5 d’un Clermont déjà qualifié mais en quête de recevoir au Michelin son prochain adversaire.

Ce samedi en début de soirée, ce devait être une formalité pour les clermontois au Pays de Galles et… ça a été une formalité pour les clermontois au Pays de Galles, vainqueurs avec facilité et bonus d’un Llanelli fanni.

Tandis que du côté d’Exeter, on s’attendait à une énorme sensation, on la rêvait, cette élimination du Leinster. Oui, je sais, ce n’est pas beau de souhaiter du mal aux autres. Mais on le sait aussi, l’équipe irlandaise, double tenante du titre, si elle passe, peut briser à elle seule le rêve de nos clubs français.

Alors les petits anglais du Comté de Devon avaient tout notre soutien. Il est trop rare pour ne pas le souligner, supporter des rosbifs, vous pensez !

« Allez les anglais ! … Argh ! … Allez les anglais ! … Argh ! »

Et ils ont failli le faire ces bougres d’anglais, répondant coup pour coup aux assauts irlandais, à bras le score dans un match enlevé en première période avec deux essais chacun. De quoi vexer les lions qui au retour des vestiaires ont fait rugir leur révolte autant que leur détermination à inscrire ces deux essais manquants pour un bonus offensif et qualificatif.

Les anglais n’ont eu qu’à s’incliner devant le roi de la compétition. Décidément, ils sont bons à rien ces rosbifs… pouah !

Mais ce n’est pas terminé pour les irlandais, car leurs propres compatriotes du Comté du Munster pourraient leur chiper cette deuxième place de meilleur deuxième s’ils battaient les Racingmen avec le bonus. C’est pas que je souhaite la défaite des français, ça ne se fait pas, mais disons que le Racing pourrait se concentrer sur le championnat :)

En tout état de cause on connaît déjà un premier quart de finale, dès ce samedi soir, celui du 2ème qui reçoit le 7ème : Clermont – Montpellier, une belle affiche !

.

Saracens – Edimbourg    40 – 7                Munster – Racing Métro    29 – 6

Dimanche, ils étaient encore quatre à jouer crânement leurs chances.

En début d’après midi les Saracens et le Munster, dans la poule 1, se devaient de l’emporter chacun chez soi pour se qualifier.

Le quart à domicile pour les Saracens exigeait un minimum de 32 points d’écart, avec un bonus offensif cela allait de soi. Pas impossible quand on connaît le score du match aller en Ecosse, 45-0 pour les anglais.

C’est avec gourmandise et sans surprise, connaissant l’appétit rugbystique des anglais, qu’ils ont mangé les écossais, avec la cerise sur le gâteau, un point de plus d’écart que nécessaire qui leur ouvre assurément les portes d’un quart de finale à domicile. Contre qui ? Tout dépend du dernier match !

Plus que deux tickets à vendre !

Quant au Munster, si la victoire lui était ouverte, le bonus indispensable pour prendre la place du Leinster l’était beaucoup moins face à un Racing que l’on savait confiant depuis sa belle performance à Toulon.

Mais l’idée d’éliminer son rival au trèfle de titres a semble-t-il excité les dublinois qui après une vingtaine de minutes de préliminaires, je te touche, tu me touches, aïe ! tu me fais mal, Battut s’exclue, je te laisse prendre mon score mais pas trop, les voilà qui sont rentrés dans le dur avec un premier essai bien senti par le demi de mêlée Murray. Zebo (attention aux dyslexiques !) en remettra une couche juste derrière et les hommes du Munster ne lâcheront plus leur proie jusqu’à jouir du bonus offensif, avec même un peu de rabe, les gourmands. Dominés, soumis, les Racingmen s’extirperont du lit de Thomond Park avec pas moins de cinq essais au cul.

Sensation ici en Irlande où le Leinster a été sorti pour la première fois du second tour de la H Cup. C’est le Munster qui ira chez les Harlequins en quart de finale !

Yes !

.

Leicester – Toulouse    9 – 5            Trévise – Ospreys    17 – 14

Le dernier ticket se jouait dans un véritable huitième de finale que nous offrait le dernier match de ce dernier grand tour, ce grand huit qui nous a fait frissonner tout le week-end.

Deux concurrents aux noms de Leicester et Toulouse, dans la poule 2, deux monstres sacrés de la coupe d’Europe, dont pas moins de quatre titres pour le seigneur toulousain, qui se sont livré une bataille de titans en Angleterre, sous une averse de neige où les mauls se laissaient traîner comme des luges.

Et ce sont les anglais qui ont pris les rênes du match avec leur buteur Flood plus efficace que Beauxis et McAlister réunis, poteau droit pour l’un, poteau gauche pour l’autre et 9 points jetés par la fenêtre de leurs tirs que l’ouvreur anglais, lui, n’a pas manqué de passer. Pourtant la première période a été dominée par des toulousains entreprenants mais tantôt maladroits tantôt malchanceux dans la finition.

9-0 à la mi-temps pour Leicester qui s’en est tiré à bon compte sous la botte de Flood.

La seconde période verra une belle réaction des quintuples champions d’Europe qui inscriront l’essai de la relance. Mais décidément le pied carré de Beauxis ne transformera aucun point, pas plus celui de McAlister, une malédiction qui poursuivra les toulousains jusqu’au bout, gâchant toutes leurs munitions. Ils ne pourront s‘en prendre qu’à eux même, les conditions météorologiques ne pouvant tout expliquer.

Il était écrit sans doute que sous un déluge dominical deux ténors de l’Europe allaient glisser et tomber.

Après le Leinster, Toulouse capitule devant les tigres du Leicester qui iront jouer leur quart de finale à Toulon, quand les Saracens eux recevront les finalistes de la dernière édition, l’Ulster.

Toulouse retrouvera les catalans au Challenge Européen, une bien triste consolation pour les hommes de Novès. La voie semble belle et bien ouverte pour Clermont et Toulon sans ces deux monstres invincibles européens que sont Toulouse et le Leinster lors des phases finales.

On notera au passage la victoire prometteuse de Trévise sur Ospreys, sans effet sur le classement.

.

Au final…

Les quarts sont distribués, voici la donne dans l’ordre des meilleurs premiers qui auront l’honneur de recevoir leurs adversaires, du 5 au 7 avril prochain :

  • Harlequins – Munster
  • Clermont – Montpellier
  • Saracens – Ulster
  • Toulon – Leicester

On connaît également le tirage au sort des demi-finales qui a souri une nouvelle fois aux clermontois et plus largement aux montpelliérains s’ils venaient à s’imposer au stade Marcel Michelin. Par contre les toulonnais, en cas de victoire devront se déplacer chez les Saracens ou chez l’Ulster.

v    Clermont ou Montpellier recevra Harlequins ou Munster

v    Saracens ou Ulster recevra Toulon ou Leicester

.

Le challenge Européen affichera, lui, ses quarts de finale comme suit :

  • BathStade Français
  • Gloucester – Biarritz (repêché H Cup)
  • Perpignan – Toulouse (repêché H Cup)
  • Wasps – Leinster (repêché H Cup)

 

Tous les résultats officiels du week-end >>

 .

La semaine prochaine…

Retour au TOP 14 pour une seule journée avant le début du tournoi des VI nations très attendu.

Au programme, dès jeudi soir :

  • Bayonne – Castres à 21h, serrer les dents pour ne pas céder le rang.

Puis vendredi soir :

  • Stade Français – Grenoble à 19h, faire descendre les promus de leur piédestal,
  • Perpignan – Clermont à 19h, se rappeler le bon vieux temps,
  • Bordeaux – Racing Métro 19h, se sortir du bourbier,
  • Toulon – Mont-de-Marsan 19h, le choc des extrêmes,
  • Agen – Montpellier 19h, avoir faim de jeu et de points,
  • Toulouse – Biarritz 21h, retrouver de la hauteur.