Deux demis pour emporter !

H CUP... les quarts,           Clermont – Montpellier    36 – 14

Et pour emporter, ils ont tout emporté, les auvergnats !

La hargne, l’envie, le ballon et les montpelliérains avec !

Le score s’est envolé sous un coup de vent magistral de l’attaque clermontoise survenu en fin de première mi-temps après une demi-heure de doute où les héraultais se seraient presque crus chez eux.

« Ici, ici, c’est Montferrand ! »

Vous connaissez la chanson. Le hommes de Galthié aussi puisqu’à leur dernier passage ici en début d’année, ils en avaient pris aussi 36 dans la musette.

Ce coup de vent, je vous disais, énorme comme trois fois le Mistral, a été soufflé par ce public qui ne pouvait croire que les visiteurs puissent mener la danse dans sa propre maison. C’était juste impensable !

« Ici, ici, c’est Montferrand ! »

Il n’en faut pas plus, et un coup du sort il faut le reconnaître avec la sortie prématurée de Trinh Duc, pour sonner la charge de la ligne d’attaque auvergnate.

5 mercenaires, 5 chasseurs d’essais, des ailes au centre en passant par l’arrière, vont se charger chacun leur tour, de remettre leur hôte à sa place.

Et comment !

Le premier à donner l’exemple, c’est le chouchou du moment, l’insaisissable du XV de France, Fofana, servi au millimètre par Parra après un gros travail de Vosloo, précieux durant tout le match. Le premier centre clermontois aplatit en acrobate et en coin. Fabuleux !

Le second, cinq minutes plus tard, c’est le capitaine lui même qui bénéficie d’une percée terrible de Sivivatu éliminant un à un ses poursuivants avant de servir Rougerie sur un plateau pour aller aplatir entre les poteaux un essai d’école. Génial !

Mon troisième, c’est l’homme du match, le mentor de tous les autres, Sivivatu…

"si vite va tout qu’à la fin personne ne le rattrape".

Quel essai ! Non sans rappeler celui de Fofana à Twickenham. Mais quelle classe ! Sur un beau travail du jeune centre justement, les yeux émerveillés devant le maître, l’ailier néo-Z dépose pas moins de trois défenseurs en crochets incroyables et dans une course folle de soixante mètres. Tout simplement mo-nu-men-tal !

Mon quatrième, c’est le gardien du temple de la défense, le réceptionniste de toutes les retombées, j’ai nommé Lee Byrne, qui réceptionne l’offrande de son capitaine pour asséner un nouveau coup mortel à la bête héraultaise à l’agonie. Monstrueux !

On aurait pu s’en tenir là par pitié devant tant de souffrances infligées mais il est un cinquième, qui en H Cup comme en TOP 14 est tout simplement incontournable, comme le choux dans la potée auvergnate. Il s’agit de Nalaga.

Vosloo, l’intraitable plaqueur-gratteur-déblayeur offre un dernier ballon à l’ailier fidjien qui se fait un plaisir de clôturer la fête, une fois n’est pas coutume. Royal… comme une quinte flush !

Et si vous pensez après cette démonstration que le XV de Clermont est impitoyable avec son adversaire, rassurez-vous, c’est le cœur sur la main que ce quintet laissera passer Nagusa, pratiquement à la sirène, pour ce qui sera le seul essai montpelliérain, fanni depuis la vingtième minute de jeu.

C’était un moindre mal tant Montpellier a montré de belles intentions, malheureusement (ou heureusement) sans réussite.

Quel spectacle pour un public aux anges, la tête dans les étoiles, espérant en décrocher une, sa première, dans deux matchs maintenant dont le prochain passe par le stade de football de la Mosson, à Montpellier. Et encore une fois contre des irlandais.

La route est longue encore jusqu’à notre finale franco-française car pendant ce temps-là…

 

Toulon – Leicester    21 – 15                         

Les varois n’ont rien fait pour nous rassurer.

Etrangement, le début de match ressemblait, score pour score à celui de Clermont la veille.

Chouette on s’est dit avec les potes, commandant une seconde Guinness dans un pub neutre… irlandais, dans ce mini-crunch qui s’annonçait donc palpitant.

Bastaraud, j’annonçais en premier. Puis Armitage. Lequel, on me demandait ? Les deux bien sûr ! … Je poursuivais avec Giteau, pour un finish de Botha en force… Oui, oui, ce sera exactement comme ça ! ... Et glou !

Les bières descendaient, la trentième minute faisait son entrée et... rien !

Mais alors rien du tout ! ... Pas une action, pas un frisson !

On n’a vu que deux hommes dans ce combat franco-anglais, un duel à la britannique entre Wilkinson et Flood.

Pour le reste, tout n’a été que défense, défense, défense !

Défense de passer, défense de faire des fautes, défense de jouer aussi. Il aura fallu attendre pratiquement une heure de jeu pour voir la première action des hommes de Laporte, bien mieux physiquement que leurs adversaires.

Jusque-là tout s’est joué au pied jusqu’à obtenir un 12-12 avant que Bastaraud, Palisson et même Botha soient enfin tout prêt de marquer l’essai salvateur. Ils n'en sera rien mais les anglais sont à la faute et se retrouvent pour la deuxième fois à 14.

Jonny n’en demandait pas tant. Il punira par deux fois ses compatriotes avant de claquer un drop somptueux en toute fin de match anéantissant tout espoir des Tigres dont l'oeil sur le score et la pendule n'avait plus qu'à tirer les larmes de la défaite quand le pied de Wilkinson montrait à son successeur du XV de la Rose, que le patron sur un terrain c’est encore lui.

De quoi faire le bonheur du public de la Rade qui voit son équipe accéder pour la première fois aux demi-finales de la plus grande compétition de l’hémisphère nord.

Une demi-finale à la hauteur de l’événement puisqu’elle se déroulera dans le stade mythique de Twickenham pour un vrai Crunch on l'espère cette fois… avec des essais !

Les autres matchs

La botte d’O’Gara aura suffit pour faire tomber les Quins chez eux, pas aussi terribles qu’affichait leur première place du tour préliminaire. Quant aux Sarries, leur première place de PremierShip n’est pas volée. Ashton a été sivivatuesque !

  • Saracens – Ulster         27 – 16
  • Harlequins – Munster    12 – 18

 

Le tableau des demies finales        les 27 et 28 avril

  • ClermontMunster                au stade de la Mosson, Montpellier,
  • SaracensToulon               à Twickenham, Londres.

On a hâte d’y être !

 

Le tableau du Challenge européen

Cocorico ! … un sans faute impressionnant de nos clubs tricolores, motivés pour la H Cup semble-t-il.

  • PerpignanToulouse   30 – 19         v          BathStade Français  20 – 36
  • WaspsLeinster          28 – 48         v          GloucesterBiarritz     31 – 41

 

La semaine prochaine…

J – 3 dans un TOP 14 où les lauréats aux demi-finales et aux barrages se dessinent clairement.

Clermont, justement, qui pourrait voir se rapprocher Toulouse pour la seconde place en cas de défaite à Toulon. Mais faut-il encore aller gagner à Montpellier qui n’a pas le droit de perdre au risque de voir Perpignan retrouver espoir dans la prise de cette sixième place qualificative. Seulement les catalans devront se défaire des biarrots dont la septième place leur fait de l’œil.

Voilà grosso modo l’enjeu de cette 24ème journée. Pour les autres, leurs places actuelles semblent figées dans le marbre de cette saison.

Au programme, dès vendredi soir :

  • Castres – Bordeaux à 20h50, tranquilles sans pressions.

Samedi ensuite :

  • Montpellier – Toulouse à 15h, les déchus d’Europe,
  • Bayonne – Grenoble à 18h30, revenir à niveau,
  • Agen – Stade Français à 18h30, entretenir l’illusion,
  • Mont de Marsan – Racing Métro à 20h40, marquer le bonus et les esprits.

Dimanche enfin :

  • Perpignan – Biarritz à 14h15, le match de la septième place,
  • Toulon – Clermont à 16h10, le choc des titans.