Bien barré, le champion !

TOP14... les barrages           Toulouse – Racing Métro       33 – 19  

" Halte-là !

Vous alliez où comme ça ?

Ben voyons ! … Ouvrez votre coffre !

Dites-donc, vous en avez là-dedans !

Nom d’un chien, quel volume de jeu !

Et vous pensiez passer comme ça, ni vus ni connus ?

Vous savez qui on est ? … Le GIGN, vous connaissez ?

Les GI’s de Guy Noves, des vrais guerriers, des combattants qui se donnent à fond pour la cause, prêts à mourir sur le terrain ! … Premier régiment du TOP 14, champion en titre, décoré à 19 reprises, de toutes les batailles finales depuis 20 ans… et consécutivement !

Alors on se remet là ? Capitaine Dusautoir, ça vous parle ? …

Et vous, vous êtes qui ? … Ha, ha ! … Ca se prend pour des caïds et ça se fait gauler à l’arrivée. Non mais le Racing, c’est quoi ? … Réveillez-vous les gars ! Les derniers qui vous connaissent sont morts avec le dernier poilu ! …

Allez, allez ! … Pas de quartier pour la racaille de banlieue parisienne, qu’elle vienne de Saint-Denis ou des Hauts-de-Seine !

Halte-là j’ai dit !

Vous ne passerez pas ! … Personne ne passe d’ailleurs, tant que l’on sera là !

Caporal Fickou, mettez celui-là au placard !

Sergent Servat, fouillez ce pack !

Adjudant Picamoles,  sortez-moi la came !

Attention, il y en a un qui s’échappe ! … un autre ! ... Tirez, lieutenant McAlister, bordel mais tirez ! … En plein dans le mile ! … C’est bon on les tient !

Halte-là, c’est fini !

Laissez vos munitions et vos espoirs, les gars ! Les mains sur la tête ! … Vous fatiguez pas… la partie est perdue ! "

L’interpellation du Racing Métro par le Stade Toulousain a mis fin vendredi soir à la belle cavale des hommes de Quesada dans ce championnat de France.

Voilà les mercenaires toulonnais prévenus.

Ce n’est pas dit qu’ils emmèneront leur Brennus au soleil !

 

Castres – Montpellier      25 – 12

Le secret d’un barrage, je ne vais pas vous l’apprendre, et encore moins à nos castors olympiques (lire épisode précédent) c’est de ne pas céder en tout point.

Et les castrais ont su contenir les assauts héraultais. Rien n’a filtré dans la défense tarnaise, rien n’a transpiré dans le jeu léché et inspiré des hommes de Galthier.

Imperméable, robuste, le pack castrais a pesé de tout son poids pour repousser la mêlée montpelliéraine qui s’est faite pénalisée, à l’image d’un Gorgodze, improvisé deuxième ligne, des plus indisciplinés et puni d’un carton jaune.

Pourtant Kockott retardait l’échéance d’une défaite logique de son adversaire en manquant quelques coups de pieds en première période quand son vis-à-vis Paillaugue passait les siens.

Seulement dès la reprise, en infériorité numérique, le barrage héraultais craquait et l’international troisième ligne Claassen inscrivait le seul essai du match, laissant définitivement Montpellier derrière au score (19-9).

Comme l’an passé, Castres atteint les demi-finales et devra forcer encore son talent autant que sa discipline pour monter d’un cran jusqu’à la finale en évinçant le leader de la phase régulière, Clermont.

 

Le tableau des demies

  • Toulon – Toulouse,              vendredi 24 mai à La Beaujoire, Nantes.
  • Clermont – Castres,             samedi 25 mai à La Beaujoire, Nantes.

  

La semaine prochaine…

Nalaga Toulon
Wilkinson

C’est l’heure de la grande finale européenne tant attendue, la plus prestigieuse, celle de la H Cup entre nos deux ténors français, tellement immanquable que j’y serai, à Dublin, en bon reporter pour sentir de près l’ambiance, l’émotion, la joie intense des uns et les larmes des autres.

 

Les irlandais sont chauds pour nous accueillir et mon petit doigt me dit qu’ils ont choisi leur camp (voir photo)

dicton leinster

C’est aussi le week-end de la petite finale, celle du Challenge Européen, en ouverture des festivités, dès le vendredi 17 mai, 21h :

  • Leinster – Stade Français, sur un malentendu qui sait ?

 

Puis samedi 18 mai, 18h :

  • Clermont – Toulon, l’heure de vérité !