Toulon - Racing... effectivement !

TOP 14, la reprise

Toulon Racing 2013-08-03

Du sud au nord, entre Toulon et Colombes, la saison 2013-2014 du TOP 14 s’annonce très serrée.

Petit tour des effectifs de ces deux mastodontes de notre nouveau championnat.

Toulon, à la pointe sud-est de la France, arbore son titre européen et ses nouvelles stars d’un autre hémisphère, plus au sud encore, avec confiance et ambition. Et il y a de quoi !

Gros favori de par son parcours l’an passé, son titre bien sûr, son arme fatale Jonny, toujours là, et ses recrues de choix à faire trembler les packs et les défenses adverses, Castrogiovanni, le pilier italien du Leicester, énorme, Williams, le deuxième ligne All Black des Blues qui associé à Bakkies fera oublier sans problème le départ de Kennedy, Habana l’ailier Springbok des Stormers, la nouvelle star incontestable de la rade, associée à Mitchell, l’autre ailier australien des Waratahs, pour ne citer que ceux-là, gros favori, je disais donc, le RCT a tout en mains pour décrocher le seul titre qui lui a fait défaut l’an passé, le Brennus… tout en mains… sauf le ballon, pièce essentielle du puzzle à construire dès vendredi prochain à Montpellier. On demande à voir !

Le Racing-Métro, situé en haut de l’hexagone, à la périphérie de la capitale, dans la richissime banlieue des Hauts-de-Seine, s’y voit déjà, en haut de l’affiche, brandissant le Brennus au dessus de sa tête, une tête qu’il pourrait prendre tout le long du championnat tant l’effectif a de quoi faire rêver, mieux même… de quoi réaliser son rêve !

Parce que si le pack ciel et blanc n’a rien d’impressionnant face à celui de son concurrent varois, il compte pas moins d’internationaux comme les français Ben Arous, Ducalcon, Swarzewski et Le Roux mais aussi le tongien Tonga’huia, le fidjien Qovu Nailiko et surtout le gallois Lydiate, vainqueur du dernier tournoi des six nations. Mais là, où le Racing possède un atout majeur sur son principal rival, c’est sur la stratégie de jeu avec les entraineurs néo champions de France que sont Travers et Labit, spécialistes des avants, et surtout un coach des trois-quarts de classe mondiale, j’ai nommé l’ouvreur retraité, O’Gara qui n’aura pas moins sous son aile que son successeur dans le XV de Trèfle, le jeune prodige Sexton. Si à cela on ajoute les internationaux français Andreu et Planté, le meilleur centre européen gallois Jamie Roberts, nouvellement recrutés, qui seront associés aux déjà excellents Imhoff, Fall, Chavancy, Estebanez et Hernandez déjà en place, alors là je dis, chaud devant… ou plutôt chaud derrière, enfin ça dépend où on se place.

Et moi ces Racingmen-là je les place plutôt devant.

Je vous entends déjà me dire : « et la dernière confrontation en amical entre Toulon et le Racing Métro, alors ? » ou encore : « Et Toulouse, Clermont, Montpellier, t’en fais quoi ? »

Là je vous répondrai : « Pitié, pas les matchs amicaux ! »

Ces matchs de préparation n’ont de sens que pour les entraîneurs de valider quelques combinaisons ou associations et dont les scores démontrent bien d’une mi-temps à l’autre l’inconstance du jeu de chaque équipe, au XV de départ totalement différent de celui d’arrivée. Ceux qui ont perdu un jour, ont gagné le lendemain, histoire de rassurer les journaleux créant des inquiétudes de toute pièces (de théâtre médiatique) au moindre résultat négatif.

Non, le verdict aura lieu dans les premières journées. Et pour beaucoup de clubs, il en faudra quelques unes pour être bien rodés, souvent jusqu’au mois d’octobre.

Alors oui, Oyonnax impressionne, Biarritz et Bayonne semblent prêts, Montpellier, Clermont et Toulouse retrouvent doucement leurs marques.

Mais non, il n’y aura pas de places dans ce championnat qui s’annonce très serré devant Toulon et le Racing, du sud au nord, pour Perpignan, Biarritz, Bayonne, Montpellier, Castres, Toulouse, Bordeaux, Grenoble, Oyonnax, Brive, Clermont et Paris.

Si Toulon et le Racing-Métro, selon moi, feront sans aucun doute, un et deux, derrière, Clermont et Toulouse avec leurs expériences et leurs effectifs déjà complets, à peine enrichis – à noter tout de même les ajustements de luxe toulousains avec Gear, l’ailier All Black, Tekori, le troisième ligne samoan, ancien castrais et les sud-af déjà repartis pour le four nations que sont Vermaak, le demi de mêlée et Ralepelle, le talonneur ; rien ou presque pour l’ASM – joueront les experts et tâcheront de se placer aux quatre premières places sans faire pour autant de cadeaux aux nouveaux favoris.

Quant à Montpellier, le Stade Français, Castres, Perpignan, Biarritz et Bayonne, ils s’afficheront en outsiders sérieux déjouant tout pronostic, ce qui animera sans conteste ce championnat et le rendra indécis jusqu’au bout pour décrocher ces six premières places qualificatives aux phases finales.

Il en va de même pour Bordeaux, Grenoble, Oyonnax et Brive qui en fauteurs de troubles auront leurs heures de gloire et d’espoir, mais sur la durée, et cela n’engage que moi, j’ai bien peur que le maintien devienne le seul enjeu des matches retour tant le danger est grand pour ces formations aux effectifs et moyens toutefois limités.

Et vous, vous le voyez comment ce championnat ?

Je vous propose de glisser comme moi en commentaire de cet article votre classement à l’issue de la phase régulière. On verra les devins à la fin ! ;-)

 

Résultats des matches amicaux

Montpellier – Grenoble 18-20
Bayonne – Perpignan 28-12
Oyonnax – Clermont 23-14
Perpignan – Castres 12-14
Toulon – Bordeaux 34-23

Montpellier – Brive 31-6
La Rochelle – Toulouse 7-33
Bayonne – Stade Français 19-10
Perpignan – Clermont 14-14
Toulon – Racing-Métro 14-6
Aurillac – Brive 14-20
Albi – Castres 19-26
Biarritz – Oyonnax 19-7

Bayonne – Toulouse 10-0
Grenoble – Oyonnax 24-30
Agen – Stade Français 19-23
Béziers – Perpignan 12-21
Biarritz – Bordeaux 22-15
Brive – La Rochelle 17-7
Clermont – Wasps 36-27
Racing-Métro – Harlequins 40-28
Toulon – Gloucester 42-17
Montpellier – Leicester 52-15
Castres – Connacht 42-31

 

La semaine prochaine…

Place au nouveau championnat donc, avec dès la première journée de belles confrontations qui mettront tout le monde dans le bain et à nous, l’eau à la bouche :

Dès vendredi 16 août :

  • Montpellier – Toulon, à 20h45 : comme un arrière-goût de H Cup !

Puis samedi 17 août :

  • Biarritz – Clermont, à 15h : Bras de savoir-faire !
  • Bayonne – Oyonnax, 15h : Au plus prêt !
  • Grenoble – Stade Français, 18h30 : pas le droit à l’erreur !
  • Bordeaux – Toulouse, 18h30 : grignoter des points !
  • Racing-Métro – Brive, 18h30 : bon appétit !
  • Perpignan – Castres, 20h35 : afficher ses ambitions, à plus d’un titre !

 

Sans oublier le premier round du tournoi des IV Nations de l’hémisphère sud.

A ne pas rater samedi 17 août :

  • Australie – Nouvelle-Zélande, 10h05 : des Wallabies sous pression !
  • Afrique du Sud – Argentine, 17h : des Pumas sans complexes !