Bas les basques !

TOP 14... 9ème journée,                  Biarritz – Perpignan      12 – 16                 
                                                         Bordeaux – Bayonne     34 – 6

BO USAP 2013

« Mais lâchez-leur les basques ! »

Toute la semaine, les journalistes de tout canal, plus ou moins spécialisé, aux pages jaunies ou aux images cryptées, n’ont pas cessé d’harceler les dirigeants basques, avec en ligne de mire Serge Blanco dont la démission était tant espérée en coulisses, et cette  même question récurrente :

« A quand un seul club unifié basque avec de vrais moyens en TOP 14 ? »

Mais jamais !

Ils sont tous d’accord les basques, supporters en tête et entêtés, pour dire que l’identité de chaque club n’a rien à voir avec celle du voisin et que s’il doit y avoir un point commun entre les deux rivaux c’est cet attachement à disputer justement le derby deux fois par an dans une ambiance indescriptible.

Et tout comme aujourd’hui leurs voisins landais, Dax et Mont-de-Marsan, s’il faut jouer le derby en PRO D2, et bien, ils le joueront en PROD D2.

Mais pour l’heure ils sont en TOP 14, à un tiers du championnat, alors laissez-les jouer crânement leurs chances. "Lâchez-leur les basques !", on vous dit.

Le message est clair et entendu par les visiteurs d’Aguiléra et les locataires d’André Moga. Les basques ont été lâchés ce week-end au classement du top 14.

Dès vendredi soir, Biarritz n’a pas su hausser le rythme pour mettre à mal des catalans bien en place et opportunistes. A égalité à la pause, les biarrots craquent dès l’entame de la seconde période encaissant un essai du pack de Perpignan conclu par Guirado. Le reste du match est une succession de fautes au sol qui pénalisent toutes les avancées basques et permettent à Hook de repasser devant et d’assurer une première victoire à l’extérieur à l’équipe catalane.

C’est la septième défaite consécutive pour Biarritz, la quatrième à domicile.

Décidément, qui ne s’est pas tapé Aguiléra cette année ?

Il n’y a bien que le train qui n’est pas passé dessus... et les hommes, à croire trop pudiques, de Fabien Galthier. Au suivant !

Samedi, à Bègles, Bayonne n’a pas fait mieux, sombrant petit à petit dans une rencontre qui lui a échappée, laissant filer un bonus offensif à des bordelais qui prennent le large au classement, cinq points devant.

Trois coups auront suffi, trois essais, 17 points encaissés à chaque mi-temps, pas un seul marqué en deuxième. L’armada basque des Bustos Moyano, Rokocoko et O’Connor a été pilonnée sans pitié par les hommes de Etcheto et Ibanez.

Touché coulé, l’Aviron Bayonnais !

Heureusement Oyonnax n’est pas très loin, à un petit point, pour espérer remorquer l’embarcation basque au fond de l’océan du classement.

 

En bref…

Oyonnax, je disais, n’a pas résisté à la force du XV de Montpellier, déjà bourreau des clermontois on se souvient et qui a infligé à ses nouveaux visiteurs pas moins de six essais contre deux encaissés, empochant par la même occasion un bonus offensif qui les place en tête du championnat (20-45).

Mais les héraultais ne sont pas seuls désormais aux coudes à coudes à la première place.

Toulon s’est défait d’un Clermont remanié mais surtout sans buteur, Brock James ayant une nouvelle fois mangé la feuille du match à lui tout seul, sur la moquette arrachée du stade Allianz Riviera de Nice (25-19).

Tout comme le point de bonus défensif par l’ouvreur auvergnat à la dernière minute, un moindre mal quand on sait qu’il a vendangé douze points faciles. On peut s’inquiéter pour le vice champion d'Europe en déplacement européen la semaine prochaine à Colombes.

Autre vainqueur samedi soir, Toulouse, qui a pris la tête à son adversaire du jour, le Stade Français détrôné avec la manière et un bonus à Ernest Wallon (28-10). Le classico entre les deux Stade a tenu ses promesses, quatre essais contre un, dont un joli triplé de Huget en pleine forme.

Le trio de tête devance les parisiens d’un petit point seulement, les clermontois de deux et les catalans de trois.

Derrière, à un point, Grenoble a déjoué tous les pronostics en allant décrocher une victoire au Racing Métro (22-20), des franciliens décidément toujours à la recherche de repères et de régularité, un point derrière les isérois et rattrapés par des brivistes inarrêtables à domicile.

Car oui, Brive a atomisé le champion de France, Castres, à Amédée Domenech (34-0). Incroyable !

Les castrais sont désormais à la traîne à la 11ème place à quatre points du TOP 6 et de la première place reléguable.

C’est peu le dire et le répéter chaque week-end, mais ce TOP 14 n’a pas fini de nous étonner. Qui peut dire aujourd’hui qui sera dans les six ou qui descendra ?

Essayez, commentez… on en reparle dans huit mois !

Pour l’heure, place pour deux semaines à la coupe d’Europe.

Tous les résultats officiels du week-end >>

   

Tournoi des IV nations

Afrique du Sud – Nouvelle Zélande  27 – 38

Un final, au bout du suspense !

Ils sont trop forts ces All Blacks ! Certes, ils remportent à nouveau le trophée de ce Four-Nations, mieux, ils scénarisent leur succès dans un match à rebondissements palpitants.

Il fallait une victoire bonifiée pour les Springboks, presque inespérée. Et pourtant le show de Habana nous met l’eau à la bouche quand il dévale sur son aile pour aller cueillir deux magnifiques essais quand les néo-zélandais n’en inscrivaient qu’un en début de match.

On y croit. Puis vient la blessure de la nouvelle star varoise et la réaction des champions du monde. Deux essais partout à la pause. Mais le jeu et le spectacle ne s’arrêtent pas là. Le All Black Messam en va de son doublé quand Le Roux puis De villiers pour les locaux redonnent un espoir à tout un pays.

Le bonus offensif est là… Reste plus qu’à gagner et serrer les fesses car un seul essai de la Nouvelle Zélande et c’en est fini du rêve.

Oui mais on le sait, au rugby, à la fin, c’est toujours les All Blacks qui gagnent. Et comment ! … Deux nouveaux essais de Barrett et Read viennent conclure une domination toute en maîtrise des champions sur le monde de l’Ovalie, toutes hémisphères confondues.

Trop forts… époustouflants ! …

Et dire que les Bleus auront à se mesurer à ces deux monstres du rugby international au mois de novembre...
On peut toujours rêver !

 

Argentine – Australie  17 – 54

Pas de miracle !

Les Pumas avaient une chance d’écrire une page de l’histoire du rugby en remportant leur premier match dans l’élite du Sud.

Il n’en sera rien. Pire, ils seront fessés devant leur public, comme jamais jusque-là, encaissant sept essais de la révolte australienne dont l’orgueil arrive bien tard. 

Que de gâchis pour ces deux formations dans ce tournoi !

 

Classement :
1 – Nouvelle-Zélande28 pts, 2 – Afrique du sud : 19 pts, 3 – Australie : 9 pts, 4 – Argentine : pts.

 

La semaine prochaine…

La H Cup et l’Amlin Cup ouvrent leurs portes, peut-être pour la dernière fois. Qui sait ? Personne, je crois, tellement c’est la bérésina entre les ligues nationales et l’ERC, les fédérations nationales et l'IRB s'en mêlant même dans un flou total où chacun annonce tout et son contraire.

Bref, intéressons-nous au programme de cette dernière première journée, cruciale, tant il ne fait pas bon laisser des points en route dès le départ.

La H CUP pour nos petits français

Vendredi 11 octobre :

  • Toulouse – Zèbre, 21h (c+ sport) : le plein s’il vous plait !

Puis samedi 12 octobre :

  • Trévise – Montpellier, 14h35 (c+) : attention au piège,
  • Castres – Northampton, 16h40 (fr2) : du lourd en perspective,
  • Gloucester – Perpignan, 18h (sport+) : un parfum d’Amlin cup,

Dimanche 13 octobre, enfin :

  • Toulon – Glasgow, 16h (fr2) : faire honneur au titre,
  • Racing Métro – Clermont, 21h (c+) : oublier le TOP14 !

Tous les matchs sur le site officiel de l'ERC >>

 

En ce qui concerne la petite compétition, l'Amlin Challenge Cup, qui concerne les 7 autres club du TOP 14, je vous invite à consulter le site officiel de l’ERC qui vous en détaillera le programme.