France 2... c'est pas ça !

H CUP... 4ème journée,                  Montpellier – Leicester       14 – 15

Montpellier Leicester

France 2 – Angleterre 1

Voilà à quoi on pouvait s‘attendre ce week-end dans la triple confrontation entre anglais et français, comme les prémices d’un bel espoir avant le Crunch de février qui ouvre le bal des VI nations.

Si pour les Racingmen chez les Harlequins on ne se faisait guère d’illusions, au vu du non match aller des franciliens, il en était tout autre pour Toulon et Montpellier à domicile qui pouvaient nous laisser espérer prendre le dessus sur nos meilleurs ennemis d'outre-Manche. 

Oui mais c’était compter sans la malédiction de France 2 !

Deux matches diffusés sur la chaîne nationale et deux défaites sur le fil, à la 80ème ... un essai par les ailes venu d’ailleurs et une victoire française qui s’envole. Incroyable !

Déjà samedi, 16h40, Perpignan recevait le Munster. France 2 était aux commandes pour qui n’avait pas le privilège de voir sur Rugby+ le vent en poupe des clermontois emporter les Scarlets et une victoire bonifiée avec. 

Dans un stade Aimé Giral plein, acquis à la cause catalane, l’exploit avait surgi enfin, un essai grandiose à sept minutes du terme, Perpignan menant alors de quatre points jusqu’à l’impensable… Han… rahan ! ... dans les arrêts de jeu, aplatit en coin.

C’en fut fini des espoirs catalans dans la course à la qualification.

Ce dimanche, 16h, France 2 remet ça. Montpellier reçoit les redoutables tigres du Leicester dans un double enjeu. Se relancer dans cette poule derrière l’Ulster qui fait cavalier seul en tête et redonner l’avantage à la France après l’égalisation des Harlequins face au Racing Métro en début d’après-midi.

Après une première période sans le moindre point, les hommes de Galtier prennent la mesure du match après avoir encaissé un essai à la 50ème minute (0-5). Une belle réaction dans la foulée, Paillaugue servant Selponi qui égalise avant que le demi de mêlée héraultais donne l’avantage avec la transformation (7-5). Merveilleux !

Dix minutes plus tard, c’est au tour de Gorgodze de servir Dupont pour le deuxième essai montpelliérain, transformé (14-5). Splendide !

Les tigres réagissent et reviennent à cinq minutes de la fin dans le bonus défensif par une pénalité de Lamb. 

On se dit que c’est un moindre mal car mérité. Mais qu’à la dernière minute, Goneva hérite d’un ballon en coin et parvienne à aplatir quasi entre les perches pour assurer la transformation et la victoire sur le fil, là faut pas pousser !

Merci France 2 !

Deux diffusions, 100% de défaites, deux clubs déjà éliminés et les anglais vainqueurs des confrontations directes avec les français.

Ca promet avant le Crunch du 1er février prochain, diffusé normalement sur la chaîne maudite !

 

En bref…

Dans la poule 5, samedi en début d’après-midi, l’Ulster n’a fait qu’une bouchée des italiens de Trévise (35-3). Les irlandais du nord font la course en tête dans leur groupe comme dans la compétition car, on va le voir, le XV irlandais est désormais la seule équipe à avoir remporté tous ses matches.

Le Leicester aura justement l’occasion dès le prochain match, à domicile, de faire enfin tomber le leader dans un match titanesque à ne pas rater. Quant à Montpellier, ce sera l’occasion de se recentrer sur le championnat car la qualification est loin d’être acquise.

Dans la poule 1, dès vendredi soir, Castres n’a pas réussi à rééditer la performance du match aller, concédant une défaite sans point de bonus chez les gallois des Ospreys (12-21).

Pourtant, samedi, les irlandais du Leinster se sont fait surprendre chez eux par des anglais de Northampton, revanchards après leur défaite la semaine passée (9-18). Première défaite des dublinois dans cette compétition qui va obliger les castrais à un double exploit dans les deux matches restants, le premier à domicile face au Leinster et l’autre chez ces mêmes anglais relancés et nouveaux dauphins du groupe.

Mission plus que délicate qui ne les assurerait même pas d’être parmi les meilleurs deuxièmes, à moins de bonus quasi miraculeux.

Dans la poule 2, samedi après-midi, Toulon a brillé efficacement, c’est peu le dire, avec sa nouvelle charnière, Giteau-Tillous-Borde, empochant une victoire bonifiée (à faire voler les journaux au dessus du stade) contre des anglais d’Exeter pourtant dangereux (32-20).

Et la cerise sur le Giteau, si je puis dire, a bien été l’essai de Wilkinson, le premier depuis trois ans et surtout celui du bonus offensif. La fête était donc à son comble à Mayol.

Vendredi soir à Glasgow, les gallois de Cardiff ont assuré l’essentiel en prenant les quatre points d’une toute petite victoire (7-9) et restent dans les basques des toulonnais.

Autant dire que la première place de ce groupe se jouera en janvier à Mayol, dans un gros duel, avec un avantage aux toulonnais. On l’espère !

Dans la poule 3, samedi en fin d’après-midi, à Galway, Toulouse a rectifié le tir face aux irlandais de Connacht.

Et comment ! Une petite leçon de rugby et d’orgueil avec le retour d’un Médard décisif, tout comme l’incontournable et inarrêtable Picamoles, les toulousains décrochant même le point de bonus offensif (37-9).

Un moindre mal pour les haut-garonnais car les Saracens, eux, n’ont pas fait dans la dentelle face aux Zèbre (64-3), les anglais partageant toujours la première place avec les français avant leur affrontement dès le prochain match à Ernest Wallon.

Une belle affiche à l’avantage des hommes de Guy Novès s’ils ne récidivent pas dans leur contre performance de la semaine passée.

Dans la poule 4, Clermont a son destin en mains après sa belle victoire bonifiée chez les Scarlets (31-13), Nalaga ayant retrouvé le chemin de l’en-but par deux fois malgré une défense galloise plus agressive et des attaques cette fois bien orchestrées pour mettre à mal l’ogre auvergnat. En vain, la mêlée et le banc clermontois ont fait la différence, même si le pied de James, entrant, a fait défaut à des moments cruciaux.

Pour le Racing Métro, tout comme pour les Scarlets, on peut dire que c’en est fini des chances de qualification après une nouvelle défaite logique chez les Harlequins (3-17), la charnière des Lions britanniques n’ayant pas fait de miracles face à ces anglais en tous points supérieurs.

Les clermontois iront chez les Harlequins pour y grappiller au moins un point, si ce n’est plus, avant de valider leur ticket à domicile face à des franciliens qu’on espèrera alors… coopératifs ;-)

Enfin, dans la poule 6, samedi après-midi à Aimé Giral, on l’a vu, Perpignan a été à deux doigts d’exulter face au Munster (17-18). Rageant !

D’autant que Gloucester a trébuché à domicile face à Edimbourg (10-16), une occasion inespérée pour Perpignan de se relancer dans la course à la meilleure deuxième place, évaporée en une minute, les catalans étant pratiquement éliminés.

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Amlin Challenge Cup... tous les résultats sur le site officiel de l’ERC !

 

La semaine prochaine...

Le TOP 14 entame sa deuxième partie de la saison régulière. Une opportunité pour le quintet de tête de creuser l’écart avec leurs poursuivants puisqu’ils reçoivent tous.

Montpellier qui se déplace à Toulon pourrait bien perdre sa place qualificative au profit du Racing Métro si ce dernier saisit sa chance à Brive.

Mais l’enjeu est d’autant plus crucial en bas de tableau dans un match palpitant entre Oyonnax et Bayonne où le perdant se trouvera en position favorable à la relégation. Le projet d’un seul club basque pourrait ressurgir alors en PRO D2.

Dès vendredi 20 décembre la 14ème journée s'affiche avec :

  • Stade Français – Grenoble, 20h45 (c+ sport) : garder le cap.

Puis samedi 21 décembre :

  • Toulon – Montpellier, 14h55 (c+) : rester au contact.
  • Clermont – Biarritz, 18h30 (r+) : le choc des antipodes,
  • Castres – Perpignan, 18h30 (r+) : faire le trou,
  • Brive – Racing Métro, 18h30 (r+) : un gros coup à portée de mains,
  • Oyonnax – Bayonne, 18h30 (r+) : à la vie, à la mort,
  • Toulouse – Bordeaux, 20h35 (c+ sport) : dans la roue du leader.