Joli coup de poker !

TOP 14... 15ème journée,                  Racing Métro – Toulon      14 – 3

Racing Toulon 2013

Voilà une affiche entre deux des plus grosses écuries du TOP 14, celles qui ont le plus investi en internationaux de renoms, qui ont mis dimanche soir sur la table verte du stade Yves du Manoir le plus gros jackpot du championnat.

Faites vos jeux, rien ne va plus !

Huitièmes au classement, les Racingmen avaient besoin de se refaire la cerise urgemment, besoin d’une victoire cash pour renflouer leur capital confiance et surtout espérer rouler rapidement avec les grosses cylindrées du TOP 6.

Les cartes sont sur la table !

Lapeyre, Planté, Andreu, Estebanez et Roberts en première main, une suite dans la couleur ciel et blanc, de quoi contrer dans la première partie toute attaque, tout bluff de la quinte flush royale constituée des Armitage, Wulf, Mitchell, Mermoz et Giteau.

Une première période engagée où les joueurs se testent, au pied notamment, chaque ouvreur se contentant de checker sans vraiment investir le camp de l’autre.

Trois points pour Sexton, Wilkinson suit. Sexton relance. 6-3 à la mi-temps, la partie a bien le temps de s’emballer.

En seconde période, après s’être à nouveau défié au pied par des chandelles successives sans fin, ni finalité, Toulon perd une carte de poids avec un carton jaune pour Bakkies Botha. Le Racing en profite pour abattre ses cartes avec son brelan d’avants et surprend le champion d’Europe dans un coup magistral.

Un full aux rucks complété par la paire Sexton/Andreu, le premier bluffant toute la défense varoise par une sautée pour le deuxième qui élimine d’un crochet Armitage et conclut le seul essai du match.

Toulon se couche et ne se refera pas dans cette partie, Sexton remisant trois points de plus. Les varois quittent la table, défaits, sans le moindre cash en poche quand les Racingmen décrochent le jackpot d’une victoire qui fait du bien au moral et surtout au portefeuille du classement.

Le Racing Métro revient enfin dans la course aux phases finales, aux portes du casino royal du TOP 6.

 

En bref…

Une journée de rugby, neuf heures de matches non stop sur Canal+ et son boxing day pour voir Clermont poursuivre seul sa course en tête après une 70ème victoire à domicile consécutive, mais cette fois sans bonus et sans convaincre face à une opportuniste et joueuse équipe d’Oyonnax (33-19). Les Jaunards sont retombés dans leurs travers, on s’habitue, à savoir, réagir par intermittence laissant beaucoup trop l’initiative du jeu à leur adversaire.

Un point de perdu pour l’ogre clermontois, un moindre mal quand on sait que parmi ses concurrents directs du top 5, seul le Stade Français qui recevait à Jean Bouin a réussi à s’imposer, face à Perpignan (19-12).

Pourtant les catalans avaient largement de quoi mettre une grosse claque (méritée) aux parisiens, décevants, à l’image d’un Papé toujours dans les mauvais coups et qui mériterait bien plus qu’un carton jaune pour l’ensemble de son œuvre depuis le début de la saison. Seulement voilà, les hommes de Delpoux ont bouffé la feuille du match à plusieurs reprises en seconde période, notamment quand ils étaient à 15 contre 13.

Très dommageable pour la suite !

Six points séparent le club parisien du leader auvergnat, dans un fauteuil confortable, quand derrière, tous se suivent à un point, à la queue-leu-leu, les castrais et les varois complètant le carré de tête.

Car Castres a du s’incliner sur le fil à Grenoble (16-20), avec le bonus défensif, dans un match à nombreux rebondissements. Une belle affaire pour les isérois, toujours invaincus à domicile et aux aguets du TOP 6, aux coude à coude désormais avec les Racingmen.

Toulouse, de son côté, n’a existé qu’une mi-temps à Bayonne avant de sombrer sur la fin et laisser même filer le bonus défensif (13-21). Pas de quoi rassurer Guy Novès avant le match face aux Saracens dans quinze jours. La réception de Clermont la semaine prochaine sera une excellente préparation à cet événement crucial.

En attendant Toulouse se cantonne à la cinquième place juste devant Montpellier, grand vainqueur à domicile de Biarritz (48-22) dans un match spectaculaire à neuf essais qui lui offre logiquement le bonus offensif.

Pourtant les basques avec trois essais ont montré de belles choses et peuvent espérer rebondir dès les prochaines échéances, notamment samedi qui vient à domicile face aux parisiens par exemple.

Si les biarrots occupent logiquement la dernière place, ce n’est plus le cas des voisins bayonnais qui ont profité de la défaite des oyonnaxiens pour souffler un peu et leur repasser devant à un point.

Un point qui les sépare également d’autres concurrents au maintien que sont désormais les catalans et les brivistes.

Car Brive dans un match époustouflant a craqué à Bordeaux (23-27), menant un temps avant que les béglo-bordelais réagissent avec brio. La fin de rencontre n’aura pas souri à la bravoure des guerriers corréziens.

Tout va très vite dans ce TOP 14. Personne n’est à l’abri de se retrouver en mauvaise posture, comme Perpignan, sixième en début de saison, presque relégable aujourd’hui.

Et tant mieux !

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

Le TOP 14 ne rompt pas… d’une année à l’autre et enchaine sa seizième journée avant de laisser place au dénouement crucial de la H Cup sur deux semaines.

Une journée particulière pour nos ténors encore en lice dans l’élite européenne qui auront à cœur de préparer les échéances à venir avec un choc entre deux d’entre eux qui risque de prendre des allures de sparring-partner quand le troisième jouera son vatout à domicile avec une équipe certainement remaniée pour préserver ses forces.

Compliqué !

Une journée comme les autres pour tous les autres, qui vaudra chère donc, où il faudra cravacher dur avec beaucoup de sérieux pour prendre le maximum de points et ne rien laisser si possible à son adversaire, concurrent direct du moment ou d’un jour, tant le championnat est serré.

Palpitant !

Dès vendredi soir 3 janvier :

  • Castres – Bordeaux, 20h45 (c+ sport) : Sous pression !

Puis samedi 4 janvier :

  • Toulon – Grenoble, 14h55 (c+) : un vrai casse-tête ou casse-pipe !
  • Biarritz – Stade Français, 18h30 (r+) : par l’odeur du sang…
  • Oyonnax – Racing Métro, 18h30 (r+) : pas le droit à l’erreur,
  • Perpignan – Bayonne, 18h30 (r+) : chacun à sa place,
  • Brive – Montpellier, 20h35 (c+ sport) : faire preuve de caractère.

Et enfin, l’affiche du dimanche soir 5 janvier :

  • Toulouse – Clermont, 21h (c+) : entrainement ouvert au public.