Avantage terminé !

TOP 14... 16ème journée,                  Toulon – Grenoble      21 – 22

toulon grenoble 2013

Le message de Monsieur Cardona est clair.

Il n’y a pas de petites équipes dans ce TOP 14 !

Qu’on se le dise et qu’on se le rappelle chaque week-end... sinon c’est la déconvenue assurée !

Samedi après-midi, les champions d’Europe l’ont appris à leurs dépens face à leur bête noire iséroise qui n’en finit pas de contrarier leurs ambitions.

Déjà au match aller, les grenoblois l’avaient emporté sur le fil, laissant les visiteurs très amers au point d’en oublier de féliciter justement la bravoure des vainqueurs.

« Avantage terminé ! »

Monsieur Cardona ne pouvait mieux résumer le match retour où la réception à Mayol pouvait apparaître aux yeux des varois comme un gros avantage.

Oui mais au jeu des grenoblois, cela paraît déjà moins évident !

Car la bête n’a pas froid au jeu, malgré la température hivernale. Agressive, efficace dans sa conquête, elle envoie du jus de 220 volts dans la défense varoise poussée à la faute.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que le Courrent passe… toutes ses pénalités et permet à la surprise générale à son équipe de mener à la mi-temps (12-9).

Pourtant Wilkinson ne rate rien au pied. Il remet même les siens sur la bonne voie en seconde période, en reprenant le score après sa septième tentative réussie (21-15).

Un bel avantage, me direz-vous, surtout après une mi-temps timorée des locaux et qui tient bon jusqu’à trois minutes de la fin.

« Avantage terminé ! » nous dira-t-il, monsieur Cardona, au lieu de maintenir son bras tendu jusqu’à la passe ultime du malheureux Wilkinson qui, pas assez sautée (la passe), se fera intercepter par un Ratini tout heureux de filer seul entre les perches pour l’essai... assassin, certes, mais pas moins mérité sur l’ensemble de la prestation des grenoblois.

Une erreur d’appréciation de l’arbitre qui aurait du, si on veut rester honnête, revenir à la pénalité, l’avantage n’étant pas assez évident au moment de l’interception. Oui mais...

Une erreur qui profite à un petit, devenu grand depuis qu’il a été promu dans l’élite du rugby et qui contre toute attente et tout pronostic s’invite dans le TOP 6 des favoris.

Car on va le voir, d’autres petits ont contrarié d’autres grands…

 

En bref…

Si on oublie l’entrainement nocturne ouvert au public qui se déroule dimanche soir à Toulouse avec le leader et sparring-partner Clermont, préparant leurs échéances européennes cruciales, on y reviendra, il s’en est passé des choses en haut du classement.

A commencer par Castres, vendredi soir, qui a bien retenu la leçon du « il n’y a pas de petites équipes », tout heureux de repartir avec une victoire à domicile face à un Bordeaux premier cru mais qui n’a malheureusement pas cru en ses chances jusqu’au bout, se contentant d’un bonus défensif (15-9) alors que la victoire lui faisait de l’œil dans la toute dernière action. Dommage, décevant même !

Le Stade Français a réussi à ne pas s’embourber à Biarritz malgré un contexte et un terrain prédisposés, sous un déluge sans nom. Mieux, les parisiens marquent deux essais avec la manière, décrochant les quatre points de la victoire (18-6) faisant ainsi oublier leur piètre prestation du week-end passé.

Par contre pour les basques, le bourbier de la PRO D2 n’en finit pas de les enfoncer.

Si Paris et Castres ne perdent pas les clermontois de vue sur le podium, il n’en est pas de même pour Montpellier et le Racing-Métro qui ont chacun fait les frais des petits promus, respectivement Brive (9-15) et Oyonnax (0-6) en pleine forme dans leurs antres, dans des matches sans essais et dans des conditions météo exécrables, où l’engagement des locaux aura eu raison de la fébrilité au pied des visiteurs.

Le bonus défensif ne permet ni aux Racingmen, ni aux héraultais de rester ou d'atteindre le TOP 6, sachant que les toulousains ont eu raison du leader et remontent à la quatrième place devant les varois, rétrogradés, et les héros du jour.

Car Toulouse a reçu Clermont comme on s'y attendait dans un match de niveau européen avec l'engagement et l'intensité nécessaires pour se préparer aux chocs qui se profilent la semaine prochaine. On a même cru que rien n'était gagné d'avance, avec un début de rencontre tonitruant du leader. Mais à l'image d'un grand Dusautoir, les toulousains ont remis la main sur le match et sur tous les ballons, grattés impérialement par le capitaine de l'équipe de France.

Victoire pour Toulouse (19-12), bonus défensif pour Clermont... et embrassades entre Novès et Cotter, amis et coachs-partner sur le terrain comme à la chasse.

En bas du classement, Bayonne retrouve la deuxième place relégable aux côtés de son voisin basque après sa défaite sans conteste à Perpignan (8-20).

Les petits montent et le premier non relégable oyonnaxien n’est qu’à 7 points du TOP 6, c’est vous dire comme c’est serré.

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

La semaine prochaine…

Nous y serons presque… en quarts de finale pour nos trois favoris tricolores, Toulon, le champion en titre, Clermont, le finaliste en pitre et Toulouse la record'team en titres.

Oui, je parle de la H Cup, trois matches clés pour nos trois ténors quand pour les autres, il faudrait parler de miracle si survenait une qualification.

Dès vendredi 10 janvier, en amuses bouches :

  • Ulster – Montpellier, 21h (c+ sport) : faire bonne figure !
  • Racing Métro – Scarlets, 21h (sport+) : nourrir des regrets !

Puis samedi 11 janvier, deux de nos affiches successivement :

  • Harlequins – Clermont, 14h35 (c+) : rira bien qui rira jaune le premier,
  • Toulon – Cardiff, 16h40 (Fr2) : oublier les transferts !

Puis pour nous remettre de nos émotions et faire retomber la tension :

  • Edimbourg – Perpignan, 19h (c+) : dans l’impasse,

Dimanche 12 janvier, enfin… le dernier choc :

  • Toulouse – Saracens, 16h (Fr2) : faire briller ses étoiles !

Après un costaud

  • Castres – Leinster, 13h45 (sport+): honorer son statut.

Tous les matchs sur le site officiel de l'ERC >>

 

En ce qui concerne la petite compétition du Challenge Européen (Amlin Cup) qui concerne les 7 autres club du TOP 14, je vous invite à consulter le site officiel de l’ERC qui vous en détaillera le programme.