Et un, et deux, et trois héros !

H CUP... 5ème journée,             Toulouse – Saracens    21 – 11    

Toulouse Saracens 2014

Nos trois héros du TOP 14 l’ont fait !

Le bon, la brute et le truand… souvenez-vous !

Nos trois chasseurs de titres ont quitté le cimetière du TOP 14 pour endosser les rôles principaux du long métrage produit par l’ERC, aux côtés d’autres stars, notamment des trois provinces irlandaises qui n’ont pas manqué non plus de crever l’écran ce week-end.

Toulouse, le bon, celui qui produit le beau jeu, sans forcer, sans en rajouter hors des terrains, celui qui dégaine au bon moment et qui gagne toujours à la fin… ou presque.

Le blondin toulousain n’a pas mégoté son jeu, à l’image de son buteur providentiel, Doussain, ouvreur d’occasion qui a ajusté son pied et visé la cible à chaque coup avec succès.

La corde au cou depuis des mois, le jeu des quadruples champions d’Europe s’est enfin libéré depuis sa rencontre avec la brute clermontoise. Et ça s’est vu dimanche après-midi sur le pré d'Ernest Wallon.

Pourtant les toulousains se sont fait peur en début de partie après cette incursion de Ashton qui passe l’en-but et inscrit le premier essai anglais.

Si seul le pied de Doussain a permis aux siens de rester devant, concrétisant leurs belles intentions qui n’ont pas trouvé la faille dans la défense anglaise bien en place et poussée à la faute, l’application et la détermination du XV toulousain durant tout le match, à l’image de l’incontournable Picamoles, toujours debout balle en main, aura eu raison des ambitions des Sarries, repartis de France sans le moindre point au compteur.

Les toulousains sont qualifiés pour les quarts... oui, oui, messieurs les commentateurs qui ne savez pas compter !

Même s’ils ne sont pas assuré mathématiquement de la première place, ils finiraient dans le pire des cas parmi les deux meilleurs deuxièmes. Recomptez !

 

Harlequins – Clermont    13 – 16 

Clermont, la brute (ou l’abruti selon), celui qui tue sans pitié, le rouleau-compresseur en attaque mais qui sait aussi se laisser avoir bêtement, de cartons pleins en cartons jaunes, de fautes de mains en faute de points, le dindon de la farce, toujours à la fin.

Les Jaunards sont venus à bout d’une autre équipe anglaise (un bon présage avant le prochain France-Angleterre) dans des conditions plutôt heureuses, il faut bien l’avouer.

Dominateur dans le premier quart d’heure, les clermontois ont été incapables de scorer sur leurs temps forts. Deux actions magistrales qui d’habitude auraient trouvé l’en-but adverse se terminent par deux en-avants, un premier de Nalaga, l’autre de Fritz Lee. Incroyable !

Quand de son côté les Harlequins concrétisent un des plus beaux essais de ce week-end, suite à une chistéra monumentale du demi de mêlée anglais, Dany Care, conclu par Hopper... d'un trait.

La suite du match sera une course poursuite des vice-champions d’Europe, incapables de tenir le ballon, le rendant pratiquement à chaque action. Un record de turn-over !

Et puis, vient ce coup du sort dès la reprise, un rebond favorable et Naps qui suit et s’en va aplatir pour le plus grand bonheur de ses coéquipiers. Que demande le peuple ?

Toujours menée, la brute clermontoise devra attendre les dernières minutes pour descendre sa victime après un pilonnage de la défense adverse qui se conclura au large par un essai de Sivivatu, non transformé par James.

Les deux équipes à égalité, Broke James achèvera la victime par une dernière pénalité que les anglais ne parviendront pas à rattraper malgré une dernière touche et une dernière mêlée épiques. Les clermontois sont passés à deux doigts de s’en mordre les doigts.

Oui mais nous vivons d'autres temps !

Une victoire heureuse donc pour une qualification, elle, méritée, qui n’aura pas à souffrir de la dernière journée et des résultats des concurrents.

 

Toulon – Cardiff    43 – 20 

Toulon, le truand, celui qui commet des fautes sans se faire p(r)endre, celui qui parle trop et qui se voit infliger une traversée du désert, payante, de connivence avec le bon, en rouge et noir lui aussi, ils se partagent le butin final et la gloire.

Les varois ont enfin retirés leurs cache-poussières du TOP 14 pour enfiler leurs habits de lumière, sous leur bonne étoile, comme ils peuvent leur aller si bien quand les coups de gueules médiatiques laissent la place au parler vrai du terrain.

Car le champion d’Europe en titre a fait parler la poudre de son jeu avec une efficacité effroyable qui a décimé tous les espoirs des gallois dont la seule arme semblait être le pied d’un Halfpenny déjà la tête du côté de la Rade sans doute. Bien faible pour rivaliser avec une telle armada remontée comme jamais.

Un festival de jeu, de maîtrise et d’engagement sous l’influence de l’ailier feu-follet Smith, intenable et précieux dès les premières minutes et qui parviendra par inscrire un essai, le seul sur une action d'envergure.

Car le pack toulonnais a fait le reste, inébranlable, puissant, punissant son homologue à chaque affrontement, chaque maul. Trois essais de pénalités, du jamais vu dans l’histoire récente du rugby moderne !

Le résultat fait mal autant qu’il fait plaisir à voir, un bonus offensif logique et une qualification qui ne l’est pas moins.

Chapeau Bernard !

 

En bref…

A une confirmation (à venir) ou deux près, on connaît d’ores et déjà les huit qualifiés pour la phase finale. La dernière journée permettra juste de savoir qui recevra son quart de finale à domicile, ce qui n’est pas rien.

Pourquoi ?

Parce que comme à chaque fois, les deux poules qui comptent un club italien à zéro point sont quasi assurées d’offrir les meilleurs deuxièmes à hauteur de 19 points minimum quand les autres seconds ne pourront les atteindre.

C’est injuste, je sais, mais c’est comme ça depuis qu’existe cette compétition.

Mais regardons de plus près.

Dans la poule 1, ce dimanche, Castres a perdu toutes ses chances de reversement dans la petite coupe d’Europe en s’inclinant à domicile face aux redoutables irlandais de la province du Leinster (22-29).

De son côté Northampton a disposé aisément des Ospreys au Pays de Galles (29-17), presque pour rien, je dirais, puisqu’il manque un point au Leinster pour conserver sa première place qualificative, en recevant la semaine prochaine ces mêmes gallois, pas très concernés.

Le Leinster pas encore qualifié mais en passe de l’être à 99%. Quant au deuxième, il ne sera pas qualifiable dans cette poule avec un potentiel maximum de 18 points.

Dans la poule 2, samedi après-midi, Glasgow a surpris les anglais de Exeter dans leur antre (15-10) en inscrivant un essai de plus dans un match sans véritable enjeu.

Toulon qualifié, on l’a vu. Pas de meilleur deuxième possible pour Cardiff avec un potentiel limité à 18 points si les gallois l’emportaient face à Exeter avec le point de bonus samedi prochain.

Dans la poule 3, samedi toujours, Connacht n’a pas su bonifier sa domination face à Parme (20-3), mais à quoi bon quand une qualification hypothétique doit passer quoi qu’il arrive par une victoire bonifiée chez les Sarries… autant dire une mission aussi vaine qu'impossible.

Toulouse qualifié, même si sa première place n'est pas acquise, ce qui devrait être une formalité samedi prochain, à moins d’un tremblement de terre en Italie. Quant aux Saracens, à moins d’une épidémie de gastro dans le XV anglais lors de match face au Connacht, les Sarries devraient terminer meilleur deuxième derrière les toulousains.

Dans la poule 4, vendredi soir, le Racing Métro espérait faire bonne figure devant son public avant de quitter la compétition mais a du s’incliner une nouvelle fois face à des Scarlets plus motivés, il faut croire (13-19).

Clermont qualifié, on le sait. Pas de meilleur deuxième possible pour les Harlequins avec un potentiel limité à 17 points si les anglais parvenaient à gagner chez les gallois avec le bonus.

Dans la poule 5, vendredi soir, Montpellier n’a rien pu faire face au leader toujours invaincu, l’Ulster, s’inclinant logiquement mais avec courage en Irlande, privant même les locaux du bonus (16-27). C’est toujours ça et ça fait les affaires de son dauphin.

Car le Leicester ne lâche rien et n’a pas manqué de ramener un bonus offensif de son déplacement à Trévise (48-0), ce qui positionne les anglais à deux points des irlandais. De quoi espérer leur chiper la première place dans le choc de samedi prochain en Angleterre. Ca promet !

Dans tous les cas, Leicester et l’Ulster sont sûrs d’être qualifiés avec plus de 20 points chacun !

Dans la poule 6 enfin, samedi après-midi, Perpignan a fini par sombrer à Edimbourg (16-27), après s’être accroché une mi-temps.

Ca en est fini des espoirs des catalans, comme des castrais, des Racingmen et des montpelliérains d’être reversés dans le Challenge Européen.

Le Munster, lui, est d’ores et déjà qualifié après sa victoire à Gloucester (20-7). Quant aux écossais ils ne peuvent espérer finir meilleure deuxième équipe dans cette poule même en l’emportant avec un bonus au Munster, leur potentiel se limitant à 17 points.

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Côté Challenge Européen, en plus bref encore…

Dans la poule 1, Biarritz a encore une toute petite chance le week-end prochain en recevant le leader Sale (à suivre samedi 21h sur France 4) alors que Oyonnax malgré sa victoire sur les biarrots ne peut plus rien espérer.

Dans la poule 2, Bordeaux aura du mal à finir meilleur deuxième derrière l’inaccessible leader Bath.

Dans la poule 3, Brive est quasi qualifié après sa belle victoire chez l’ancien leader Newcastle. La réception à venir de Calvisano (jeudi 20h30 sur Eurosport) devrait être une formalité pour les brivistes.

Dans la poule 4, Bayonne n’a pas su faire tomber les Wasps à domicile et devra se contenter d’une deuxième place pas forcément qualificative même avec une victoire à Grenoble vendredi prochain, les isérois étant déjà éliminés.

Dans la poule 5, le Stade Français et les London Irish se tirent la bourre, à égalité dans les punitions bonifiées face aux portugais et italiens chez qui ils se déplacent respectivement jeudi (21h) et samedi (14h30). Avantage aux points terrain à l'issue de leurs confrontations en faveur des parisiens il me semble.

Amlin Challenge Cup... tous les résultats sur le site officiel de l’ERC !

 

La semaine prochaine...

La H Cup nous livre son verdict. Qui va recevoir son quart de finale ?

Seule réelle intrigue désormais, vous l’avez compris, et qui concerne nos trois héros français. Mission plus délicate pour les champions en titre qui se déplacent chez les écossais de Glasgow, mais largement à leur portée.

Avec 24 points, nos trois favoris seraient assurés de recevoir à domicile avec l’Ulster ou le Leicester selon qui sortira vainqueur de leur confrontation à ne pas manquer samedi (19h).

Le revers de la médaille c’est qu’ils auraient alors de grandes chances de recevoir les Saracens, le Munster et le Leinster. Pas un super gâteau à se partager !

 

Dès vendredi soir, 17 janvier:

  • Northampton – Castres, 21h (c+ sport) : compliqué.

Puis samedi 18 janvier :

  • Zebre – Toulouse, 14h35 (c+) : un dernier petit effort,
  • Glasgow – Toulon, 16h40 (Fr2) : faire preuve d’autorité du champion,
  • Montpellier – Trévise, 19h (sport+) : la tête au TOP 14.

Dimanche 19 janvier, enfin :

  • Perpignan – Gloucester, 13h45 (sport+) : faire tourner,
  • Clermont – Racing Métro, 16h (fr2) : faisons cause commune, allez quoi !

Tous les matchs sur le site officiel de l'ERC >>

 

En ce qui concerne la petite compétition, l'Amlin Challenge Cup, qui concerne les 7 autres club du TOP 14, je vous invite à consulter le site officiel de l’ERC qui vous en détaillera le programme.