Suivez le guide !

H CUP... 6ème journée,             Clermont – Racing Métro    28 – 3

ballon asm

Qui recevra son quart ?

Le Michelin était tout désigné ce dimanche pour nous délivrer son classement des qualifiés en phase finale de cette H Cup.

Si la première place ne faisait aucun doute, acquise au vainqueur du choc de la poule 5 entre l’Ulster et Leicester, pour les trois autres places, tout était entre les mains de nos petits français, l’ordre ne dépendant que de leurs performances.

Oui mais voilà, rien ne s’est passé comme prévu et c’est à Clermont qu’est revenu le rôle de rebattre les cartes et de redistribuer les quarts de finale.

Mais pour cela, il fallait rebattre des Racingmen, déjà défaits largement au Stade Marcel Michelin en TOP 14 deux mois plus tôt, pour espérer faire partie des receveurs.

Et les Jaunards ne se sont pas fait prier… aux forceps ils ont démontré que quand on veut on peut !

Car si Toulon a rempli sa part de contrat, remportant sans panache, ni bonus, son dernier match sur les terres de Glasgow (15-8), ça n’a pas été le cas pour Toulouse qui se devait de ramener un bonus offensif de son déplacement à Parme face au Zebre, en vain (16-6).

Les conditions climatiques y ont été certes pour quelque chose, chaque match devenant par moment un vrai bourbier sur des terrains aux allures de pataugeoires où chaque action semblait bien difficile à mener à son terme.

Oui mais les clermontois y sont parvenus, eux... avec de l’envie et de la détermination, saupoudrées d’application et de patience… et ça a payé !

Avant la rencontre, si les auvergnats perdaient on leur promettait de se rendre chez des toulousains, tout heureux de profiter d’une telle aubaine.

S’ils gagnaient sans bonus, la sanction était quasi identique : aller jouer un quart dans la province du Munster. Pas un cadeau !

Alors, l’objectif était clair et ils l’ont atteint en deux temps. Deux essais en première période et deux essais en seconde.

Dès l’entame, le ton est donné. Ici, on ne tapera aucune pénalité. En deux pénal-touches, trois mouvements et le premier essai du pack clermontois paye avec Fritz Lee à la conclusion.

Car Clermont a joué avec un pack de quinze joueurs. Il n’y avait pas d’ailiers, ni d’arrière, juste des soutiens à des pick and go incessants, un seul pack tel un marteau-piqueur qui s’attaque au béton armé d’une défense francilienne bien décidée à jouer les troubles fêtes. C’est bien le moment, tiens !

Il faudra attendre vingt minutes pour voir à nouveau un troisième ligne, Vosloo cette fois, transpercer la défense, sur une action de 70 mètres avec le relais d’un Fofana enfin décisif.

Une fois sept, sept… deux fois sept, quatorze… tels des All Black, la Yellow Army enchaîne sa table de multiplication d’essais.

Après une fin de mi-temps difficile ou le Racing se fait pressant et très dangereux, les clermontois assurent l’essentiel en rentrant aux vestiaires avec la moitié du chemin de fait (14-3).

La seconde période est une leçon de patience et d’exemplarité dans le pilonnage de la défense francilienne aux aboies, pénalisée logiquement avec pas moins de trois cartons jaunes. Seulement à l’image de Fritz Lee trop généreux, tantôt fautif, tantôt mal inspiré, le troisième essai tarde à venir alors qu’il chauffe en supériorité numérique.

Trois fois sept, vingt et un… et c’est Vosloo, l’homme du match, sur tous les ballons qui délivrera ses coéquipiers à l’heure de jeu. L’entrée du banc clermontois avec Parra et Debaty fera le reste, ce dernier concluant l’essai du bonus offensif, tout à fait mérité.

Et quatre fois sept, vingt-huit... le compte est bon !

Mais que ce fut dur d’aller le chercher ce point de bonus tant les Racingmen n’ont rien lâché, à croire qu’ils jouaient pour le compte des toulousains. Andreu et Fall auront été très en vue, de quoi inspirer PSA pour remplacer Guitoune blessé pour le tournoi (Finalement ce sera Buttin, un sixième arrière pour jouer à l'aile, c'est tout PSA ça !)

Un gros match des Jaunards et une désillusion pour les toulousains qui n’ont pas su faire de même face à des italiens coriaces mais bien moins que les franciliens, à mon avis.

Les quarts sont distribués, le Michelin jubile, il recevra son quart… oui mais contre qui ?

 

Au final et en bref…

L’ulster qui a battu Leicester chez lui (22-19), reste la seule équipe invaincue dans cette compétition, comme Clermont l’an passé (pas de bon augure), et recevra le dernier  qualifié, meilleur deuxième, les Saracens qui ont atomisé les irlandais du Connacht (64-6), sans doute pas bien concernés.

Clermont, avec ses 24 points passe devant Toulon au nombre d’essais marqués et aura la chance de recevoir le meilleur deuxième, Leicester, même si défait chez lui, grâce à son bonus défensif.

Toulon, du coup, se voit attribuer le Leinster en place des anglais espérés car plus abordables. Les irlandais, triples champions d'Europe, même avec leur bonus offensif face aux Ospreys (36-3) ne pouvaient espérer recevoir avec seulement 22 points au compteur.

Le Munster est la dernière équipe à recevoir, avec 23 points et plus d’essais que nos toulousains, grâce à un bonus obtenu aisément contre Edimbourg (38-6), les britanniques apparaissant plus solidaires entre eux que les français. Les irlandais recevront Toulouse qui regrettera peut-être son manque d’application à Parme.

Sur les quatre autres meilleurs deuxièmes de poules, le dindon de la farce est Cardiff qui s’est laissé piéger par Exeter à domicile (13-19) et se voit priver d’un reversement en Challenge Européen.

Pour les trois autres, les Harlequins vainqueurs des Ospreys, Northampton de Castres et Gloucester de Perpignan, nous le verrons plus bas, ils retrouveront la Amlin Cup à l’extérieur.

Voici les tableaux finaux après tirages au sort des demies :

  Ulster (1) – Saracens (8)       v       Clermont (2) – Leicester (7)

  Toulon (3) – Leinster (6)       v       Munster (4) – Toulouse (5)

3 français, 3 irlandais et 2 anglais repêchés aux deuxièmes places, quand les 3 autres sont reversés dans le Challenge Européen très… british !

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Tableau de l’Amlin Cup

   London Wasps (2) – Gloucester (r3)         v          Bath (1) – Brive (5)

   Sale (4) – Northampton (r1)                      v          Stade Français (3) – Harlequins (r2)

 

Amlin Challenge Cup... tous les résultats sur le site officiel de l’ERC !

 

La semaine prochaine...

Retour au TOP 14 pour le compte de la 17ème journée sans ses internationaux, tout du moins les français, réquisitionnés par PSA pour préparer un crunch crucial qui pourrait annoncer les prémices d’un grand Chelem à venir ou celles d’un XV de France sans avenir.

Pourtant la H Cup ne nous démontre t-elle pas que nous avons un potentiel supérieur à celui de notre meilleur ennemi ?

En attendant, les non sélectionnés auront beaucoup à faire pour compenser les pertes et ne pas perdre pied dans ce championnat devenu inégal.

Dès vendredi 24 janvier :

  • Stade Français – Castres, 20h45 (c+ sport) : rester sur le podium.

Puis samedi 25 janvier:

  • Racing Métro – Toulouse, 14h55 (c+) : effectivement inégal.
  • Bayonne – Clermont, 18h30 (r+) : exploit obligatoire,
  • Biarritz – Oyonnax, 18h30 (r+) : une chance ultime,
  • Montpellier – Bordeaux, 18h30 (r+) : revenir aux affaires sérieuses,
  • Grenoble – Perpignan, 18h30 (r+) : des catalans sous pression.
  • Brive – Toulon, 20h35 (c+ sport) : ne pas baisser les bras.