Londres au tableau !

CHAMPIONS CUP... 1ère journée,                  Saracens - Clermont      30 –  23 

Saracens ASM 2014

Certes, ça fait moins tâche qu’il y a cinq mois, mais ça fait tâche quand même !

S’il n’y a pas l’ombre d’un doute au tableau d’affichage –  c’est bien les Saracens qui remportent encore une fois le bras de fer face aux clermontois, à Londres – on ne peut ignorer celle qui jette un froid désormais sur les ambitions européennes des Jaunards – exposées pourtant à un rayonnement de jeu qui nous réchauffait le cœur et nous promettait des beaux jours  cette ombre grandissante d’une certitude :

A Londres, le rugby se joue à l’anglaise. Point !

Je ne vais pas m’étendre sur l’arbitrage, ici, mais je compte bien en faire la lumière.

Ca suffit !

Oui, les Sarries sont énormes avec leur numéro 8 et leurs trois quarts de feux.

Mais c’est tout !

Oui, les clermontois ont vendangé des actions d’essais et ont commis des erreurs qui se sont payées cash.

Et alors ?

Faut-il pour autant que dans les mêlées et dans les rucks, les règles soient permissives d’un côté et pas de l’autre ?

Faut-il que les agressions gratuites soient réprimées d’un simple avertissement quand on sait les cartons jaunes faciles distribués par le passé aux français ?

Il ne s’agit pas ici d’analyser le match par l’arithmétique des points marqués et encaissés mais par la justice et l’impartialité des règles du jeu.

A la fin, le score pourrait être le même mais au moins la sensation serait différente. Pas celle d’avoir eu une gestion du match par monsieur Lacey, arrêtant dès qu’il en avait la possibilité, l’air de rien, les avancées clermontoises ou en ignorant les hors-jeu et autres fautes anglaises aux mêmes effets, dès lors qu’elles n’étaient pas évidentes.

C’est flagrant et navrant !

Va-t-on assister jusqu’à la coupe du monde outre Manche à cette différence d’appréciation des règles par le corps arbitral britannique dès lors que jouent les français ?

Il y a des chances.

Alors les médias peuvent y aller des éternels regrets que nourrit cette équipe clermontoise, tel un élevage de gâchis depuis dix ans, ne parvenant jamais à concrétiser ses temps forts, il n’empêche que même les commentateurs de British Telecom s’étonnaient dans leur propre langue pendant la retransmission du match des décisions heureuses pour leur équipe.

Vous enlevez les deux essais casquettes, la flamboyance d’Ashton qui, à lui seul, peut faire la différence, deux essais sur décisions vidéo favorables (et tant mieux) pour des en-avant peu évidents, le match a été dominé dans l’ensemble par les clermontois, avec un Abendanon impressionnant, un Guildford disponible et efficace avec deux beaux essais, un Lopez inspiré et presque sans faute au pied, un Rougerie moteur, comme toujours, des avants impliqués et concentrés, une défense appliquée aux plaquages, une conquête maximale, jusqu’à ce ballon chipé aux anglais pour l’essai refusé de Vahaamina à cause d’un écran de Chouly, forcément évident (et tant pis).

Un bonus offensif pour les Sarries, grâce à un ultime cafouillage de Guildford et d’Abendanon, deux erreurs d’appréciation alors que le match aurait du déjà basculer de l’autre côté depuis longtemps.

Un bonus défensif, pour les Jaunards, qui ne vaut  fnalement pas grand chose au vu de la rencontre. Tout reste à faire pour Clermont dont l’objectif désormais est non seulement de tout gagner mais également de priver de points de bonus ses adversaires.

Et comme n'a pas dit Mimi qui pourtant a toujours raison : « Mieux vaut du plaisir sans victoire, que l’inverse. »

Et les clermontois m’auront fait plaisir dans le jeu proposé !

 

En bref…

Dans la poule 1, le Munster a créé la surprise en s’imposant sur le fil à Sale (27-26). Chez des anglais, me direz-vous ! Mais il a fallu un arbitre français pour permettre cet exploit… ou ce sacrilège ! Eh oui !

La réception des Sarries permettra aux irlandais de valider leur leadership dans cette poule avant la double confrontation avec les clermontois qui, eux, auront la lourde tâche de se venger au Michelin face à d'autres anglais, ceux de Sale. 

Dans la poule 2, vendredi soir, Castres a tenu une heure chez les Harlequins avant de craquer, cumulant les fautes et encaissant un essai fatal (9-25). C’est déjà mieux que la déroute à Bordeaux la semaine passée, mais difficile de se rassurer au niveau européen dans un tel contexte.

D’autant que la poule est relevée avec le Leinster, grand favori mais qui a eu du mal à se défaire des Wasps (25-20), les londoniens repartant de Dublin avec le bonus défensif. Les castrais n’auront pas d’autres choix que de s’imposer à la maison face aux irlandais dimanche prochain.

Dans la poule 3, dimanche après-midi, Toulon s’est contenté d’une petite victoire sans briller, ni bonus (je lis, car je n’ai pas pu voir le match) à Mayol face aux Scarlets (28-18).

Dans l’autre rencontre, les anglais de Leicester ont imité les varois face aux irlandais d’Ulster (25-18), les accompagnant aux premières places de la poule. Le déplacement des toulonnais en province nord-irlandaise promet d’être âpre samedi prochain.

Dans la poule 4, dimanche, la confrontation franco-française entre Toulouse et Montpellier s’est soldée par une victoire des haut-garonnais qui ont enfin retrouvé leur allant et leur jeu (30-23), ça fait plaisir ! Quand les héraultais, eux, repartaient avec un bonus défensif heureux.

La veille, Glasgow explosait les anglais de Bath (37-10), un bonus offensif à la clé qui lui offre logiquement la première place du groupe. La semaine prochaine, les montpelliérains auront la lourde tâche de défier le leader écossais à la maison quand les toulousains se déplaceront à Bath dans l’espoir de faire taire mes préjugés sur l’arbitrage des français en Angleterre.

Enfin, dans la poule 5, samedi soir à Colombes, le Racing Métro a été très costaud face au champion d’Angleterre, Northampton (20-11), le privant même du point de bonus à la dernière minute. Chouette !

Dans l’autre rencontre, les Ospreys ont pris le point de bonus face aux italiens de Trévise, comme attendu (42-7), ce que tentera de faire les racingmen dimanche prochain en Italie pour s'emparer de la première place.

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

Challenge Cup... tous les résultats sur le le site officiel de l’EPCR !

 

La semaine prochaine…

Deuxième journée de danse européenne, on change de cavaliers !

Il s’agira pour Clermont, Castres et Montpellier de décrocher une première victoire à domicile, indispensable, quand Toulon, Toulouse et le Racing Métro tenteront à l’extérieur de prendre le maximum de points.

Mais regardez plutôt, le programme qui nous attend !

A partir de samedi 25 octobre, seulement :

  • Ulster – Toulon, 14h (beIN) : s’installer devant,
  • Bath – Toulouse, 16h15 (beIN) : retrouver le grand Toulouse,
  • Montpellier – Glasgow, 18h15 (beIN) : tout bonus !

Puis dimanche 26 octobre, enfin :

  • Castres – Leinster, 14h (beIN) : l’heure de vérité,
  • Clermont – Sales, 16h (fr2) : en tartare, le rosbif !
  • Trévise – Racing Métro, 18h15 (beIN) : ne pas gâcher !

Tous les matches >> 

 

Pour ce qui est de la petite compétition, la Challenge Cup qui concerne les 8 autres club du TOP 14, je vous invite à consulter le site officiel de l’EPCR qui vous en détaillera le programme.