Dix raisons de sélectionner Roro en Bleus !

En quelques chiffres, Aurélien Rougerie c'est :

Aurélien Rougerie

35 ans le 26 septembre 2015 (pendant le mondial)

1m93, 105 kg

76 sélections de 2001 à 2012

3 Grands Chelems (2002, 2004, 2010)

3 coupes du monde de 2003 à 2011

23 essais en Bleus

91 essais en TOP 14 (2è meilleur marqueur de l'histoire)

Dix raisons implacables pour que PSA sélectionne le colosse auvergnat dès le tournoi en vue de préparer la coupe du monde.

1. Il est en pleine forme et performant avec Clermont cette saison !

Indiscutable dans le XV type clermontois, devant Davies et Stanley, aux côtés de Fofana, Rougerie enchaîne les performances remarquées en TOP 14 comme en coupe d'Europe. Avec lui l'équipe marque souvent et si elle est la meilleure défense du championnat, il n'y est pas étranger.

2. Il a l'expérience des grands événements en Bleus.

76 capes, 3 coupes du monde, 23 essais, la maison Bleue il connait. Adossée à la montagne de 105 kg, l'équipe de France a remporté cinq tournois dont 3 Grands Chelems. Roro c'est un cadre précieux comme Dusautoir, Picamoles, Harinordoquy, Papé ou Mas, tous ont frôlé l'exploit en 2011. Ils se connaissent et ça compte !

3. Il est un coéquipier moteur dans le jeu. 

Avec ou sans Rougerie, Clermont ne joue pas pareil. Dès qu'il entre ou qu'il est titulaire, la machine offensive se met en marche, les brèches sont ouvertes, les solutions et les espaces se multiplient. 

4. Il est souvent décisif en attaque.

Balle en main, il perce souvent les premiers rideaux, passant les bras juste ce qu'il faut pour garder le ballon vivant, la défense adverse est consommée ce qui ouvre la voie à l'essai. Il a aussi retrouvé ses jambes de vingt ans. Son essai contre Sale qui offre le bonus offensif à Clermont l'illustre parfaitement.

5. Il est irréprochable en défense.

Ca lui arrive de rater des plaquages mais jamais d'éviter l'adversaire. Qui ne se souvient pas des tampons pris avec les Bleus comme avec Clermont qui lui ont coûté des problèmes aux cervicales. Roro ne se ménage pas pour défendre et a sauvé plus d'une fois la barraque cette saison par son engagement et sa détermination. 

6. Il est polyvalent à tous les postes à l'arrière.

Le pêcher mignon de Saint-andré, la polyvalence à tous les postes. Rougerie couvre toute la ligne des trois-quarts, des ailes à l'arrière en passant par le centre. Cette année encore, avec Clermont, il a dépanné à tous les postes au point de s'appeler lui même le couteau suisse d'Azéma. 

7. Il est exemplaire pour ses coéquipiers.

C'est un gentil sur le terrain, combatif mais 'toujours' loyal. Il a un état d'esprit altruiste qui sait faire jouer ses coéquipiers. Il est meilleur dans l'action que dans les mots pour montrer l'exemple. Le capitanat n'est pas son fort. Depuis qu'il l'a laissé à Chouly il s'exprime mieux sur le pré avec Clermont.

8. Il a le profil du joueur de banc en or.

Il a tout vécu avec les Bleus. Il pourrait participer à l'aventure comme la doublure, le grand frère, le "papa" des trois-quarts, comme on a pu l'appeller un temps. C'est un atout majeur d'avoir un gars sans pression et qui connait le contexte des grands événements.

9. Il est une solution de coaching idéal.

Il pourrait être le couteau suisse de Saint-André, de par sa polyvalence mais surout de par sa connaissance des joueurs du XV de France et des clermontois. Associé à Fofana, Nakaitaci, Medard, Chouly, Parra, Lopez, Dusautoir, Picamoles, il n'a pas besoin de temps d'adaptation pour s'exprimer. C'est une chance ! ...  
Alors, Philippe  ?

10. Il pourrait bien marquer l'histoire des Bleus en 2015...

 

Et vous, vous en pensez quoi ?