10 questions pour une interview au féminin, une autre façon de voir le rugby !

La rubrique fait son retour après plus de trois ans de sexisme... enfin !

Faty 2015

Faty, femme et mère de rugbymen, ne lave pas que les shorts et maillots de ses hommes à la maison, non !
(le cliché serait trop facile) … Elle s’intéresse aussi au rugby,
« à peine ! » dit-elle modestement, à l’équipe de France autant que le TOP 14, à son jeu autant qu’à ses polémiques qu’elle consulte dans le Midol d’un œil avisé mais... 
« à visée limitée » reconnait-elle volontiers.

Faty est donc la femme idéale… (oui, je sais, je pourrais m’arrêter là pour la faire rougir mais… non ! … son mari pourrait mal le prendre) pour apporter un point de vue féminin sur l’actualité rugbystique, qui plus est, à 9 mois de la coupe du monde.

Elle a accepté pour le blog de se prêter au jeu... C'est juste renversant !

Faty, tu t’intéresses vraiment au Rugby ou c’est juste que tu te sens obligée de suivre tes hommes ?

Non non ! ... Quand je regarde le rugby, c'est que j'en ai vraiment envie. (Quoi par exemple à la télé ?) Plutôt les gros matches. Soit c'est l'ASM, soit c'est l'équipe de France... quand il y a des gros événements, quoi ! (D'accord, le tournoi des VI nations, la coupe du monde, le TOP 14 avec Clermont. Et le Super XV, tu connais ?) Pas suffisamment. Je connais un peu parce que mon fils a un maillot du super XV, mais je ne regarde pas les matches.

Quel est le dernier match que tu as vu dans un stade ? 

Le dernier match que j'ai vu dans un stade c'est celui de mon fils, est-ce que ça compte ? (Euh !... oui, enfin... euh !) Sinon je crois que le dernier match (de haut niveau) que j'ai vu ce devait être le Stade Français contre Clermont au stade de Jean-Bouin. (Celui de la saison passée. C'était comment ?) Alors là, euh... Ben, le stade, super ! Avec la Tour Eiffel au loin qui brille, c'est agréable. C'est un beau stade avec une structure qui est vraiment très très sympathique. Alors par contre le match, mon problème c'est que je ne me souviens pas très bien comment ça s'est passé... Euh... Ah, mais non ! c'était pas mon dernier match ! Le dernier c'était à Clermont contre Bayonne ou Biarritz l'an dernier, je ne me souviens pas laquelle des deux équipes. Et c'était pas un très beau match parce que c'était entre Noël et le Nouvel An et il n'y avait pas les têtes d'affiche en fait. Ce n'était pas du coup l'ambiance extraordinaire que l'on connait au stade Marcel Michelin. (Comment noyer le poisson pour ne pas parler du contenu d'un match...)

Parlons de l’actualité en France. Montpellier et l’éviction de Galthié, tu en penses quoi ?

Ben, euh... je n'ai pas saisi pourquoi, je sais que ça s'est passé la semaine dernière, mais je ne sais pas pour quelles raisons (il a été mis à pied). D'après ce que je comprends, il fait beaucoup trop de choses et que du coup il n'a plus la capacité de suivre correctement son équipe. Peut-être qu'il vaut mieux mettre des gens qui s'investissent plus dans leur club que dans la publicité ou de faire plein d'autres choses qui n'est pas l'équipe, quoi ! (sans doute fait-elle aussi allusion à son contrat de consultant télé pour France 2)

Question piège : Saurais-tu me donner les six premiers du TOP 14 ?

Non. Mais je crois que Clermont était troisième à un moment, Toulon dans les six premiers. Toulouse est à la ramasse. Euh... (Tu n'es pas obligée de les donner dans l'ordre). Ah! D'accord ! ... Il y a Lyon je crois aussi, et Bordeaux, non ? (Euh Lyon, non ! C'est pas mal, trois sur six ! ... pour ton info, aujourd'hui les six premiers sont Clermont et le Stade Français ex-aequo suivis de Toulon, le Racing Métro, Bordeaux et Grenoble)

Tu sembles suivre l'ASM de plus près que les autres équipes dans le TOP 14. Pourrais-tu faire une analyse de spécialiste sur sa forme du moment, son dernier match par exemple ?

Non. Non, je n'ai pas vu le dernier match. Ah, si ! J'ai entendu que Clermont a mis une belle raclée à Brive. (A défaut d'analyse de spécialiste sur un match que tu n'as pas vu, tu penses que c'est bien fait pour les brivistes, quoi !) Non ! Je ne suis pas comme ça moi ! ... Moi, c'est le sport, c'est pas ça, moi ! (insiste-t-elle... bel esprit sportif !)

Venons-en à l’équipe de France. Depuis trois ans que PSA a repris la sélection, tu en penses quoi ? Tu sais ce que signifie le trigramme PSA ?

Oui, c'est Philippe Saint-André. Je sais ! (Bravo !) ... Et non pas Peugeot-Citroën. Ben, je pense qu'il tatonne toujours, qu'il essaye de faire quelque chose mais qu'il n'y arrive pas. J'ai l'impression qu'il s'y prend mal. Peut-être qu'il fait plus jouer les copains que des garçons qui ont un vrai potentiel.

On est à neuf mois de la coupe du monde. Tu penses quoi du bébé que porte notre sélectionneur ? Il ne survivra pas à l’accouchement quoi qu’on fasse, il faut le confier à une autre mère-porteuse ou bien il faut que la FFR assume jusqu’au bout le bébé qu’elle a conçu avec lui ?

On ne va pas dire la première parce qu'il faut avoir l'espoir. Bon allez, il faut assumer ... la trois, allez ! ... Et peut-être qu'au bout on aura une belle surprise ! (tu penses que la trisomie de cette équipe peut se soigner) Il y a des tests pour la trisomie ! Peut-être que c'est ce qu'il faudrait faire avant. (C'était le but des tests de cet automne qui n'ont rien décelé d'irréversible, juste un handicap moteur à enchainer trois performances. On verra bien donc dans neuf mois !)

Demain, Philippe Saint-André va donner sa liste pour le tournoi. Y a t-il des joueurs que tu veux absolument voir ou ne pas voir et pourquoi ?

Alors, euh... (elle réfléchit longuement en soufflant) ... Pff ! ... c'est là où je pêche ! Je connais des noms mais je ne sais pas où ils jouent, où ils en sont... (elle est emmerdée mais m'embarque sur un autre sujet, la technique de la fuite à l'anglaise, par le petit côté) ... Non, par contre, il n'y avait pas une polémique sur un mec, là... En fait, est-ce qu'en équipe de France on a bien des joueurs formés en France plutôt que des joueurs qui viennent de l'étranger, ce serait plus logique. (Elle fait allusion au débat sur la sélection possible d'étrangers selon certains critères de l'IRB, comme Kockott, Spedding... voir précisions dans un commentaire ci-dessous sur les JIFF... Et d'ajouter sur son côté patriotique) On a tout de même de bons centres de formations, ce serait dommage de ne pas laisser la place à ces jeunes-là, quoi (et un nom ? ... Non. Faty, tu devrais faire de la politique ! ;-) )

Testons un peu tes connaissances techniques. C’est la tradition dans cette rubrique. Le flanker, c’est celui qui colle son oreille au cul d’un seconde ligne, celui qui lance la touche ou le tire-au-flanc qui porte le ballon derrière un maul pendant que les autres poussent ?

J'hésite entre la une et la trois. C'est le terme "tire-au-flanc" qui me gêne dans la réponse trois. Mais je pense que c'est plutôt dans la mêlée. Pour moi ce n'est pas un poste, c'est pourquoi je ne l'attribuerais pas à celui qui colle son oreille à un cul. (je lui précise que selon moi le terme est associé à un poste) ... Ah, alors ça pourrait être la première réponse. (silence, je ne dis rien) ... Non, allez, je dis la trois ! (Dommage ! Mais l'idée était là. C'était la une... terme associé au poste de troisième ligne aile pour les anglais, sur le flanc de la mêlée, l'oreille collée au cul du seconde ligne donc)

Dernière question. Y a t-il un point qui t’agace particulièrement dans les commentaires ou les analyses que tu as à eu à subir au milieu de tes hommes ? Lâche-toi !

Ah oui !!! ... ah ah ah ah ! (elle rit aux éclats) ... Avec mon mari, ce sont ses hurlements. Et son côté où il ne faut rien dire pendant qu'il regarde le match. (Ses hurlements ? ... je feins l'étonnement) Oui, il crie tellement fort que les voisins peuvent se poser des questions (je vois, du genre, ils se disputent ou il regarde juste un match ?) ... C'est le paradoxe avec lui, c'est qu'il est d'autant plus statique dans un stade qu'il est intenable à la maison. C'est particulièrement agaçant, oui.

 

Si vous souhaitez revoir les 6 autres interviews de la rubrique alors intitulée "le Mondial au féminin", édités en 2011, cliquez ici >>