Parce que tout bon !

CHAMPIONS CUP... demi-finales,                  Toulon – Leinster     25 – 20

Toulon Leinster 2015

Le rugby français sur le toit de l’Europe !

Tel un message adressé au monde de l’Ovalie après ces deux demi-finales maitrisées par le savoir-faire de nos clubs tricolores alors que nos Bleus peinent à briller sur la scène internationale.

Oui, notre TOP 14 domine l’Europe !

N’en déplaisent aux organisateurs de cette nouvelle édition de coupe d'Europe qui n’accueillera dans sa première finale en terre londonienne aucun représentant des ligues anglaise et celte dont les derniers se sont inclinés en France ce week-end. 

Mais que ça a été laborieux et crispant pour notre double champion en titre face à une équipe irlandaise, loin de ses trois étoiles.

On en comptait cinq au total sur la pelouse du Vélodrome dimanche après midi pour un match auquel je n’en aurais pas donné une seule, selon les critères du guide Michelin (enceinte du beau jeu à la clermontoise).

On s’est fait chier !

C’est le moins qu’on puisse dire... pendant 80 minutes où le jeu s’est résumé à se répondre au pied, par Madigan pour les irlandais et par Halfpenny pour les toulonnais.

12 partout à la fin du temps réglementaire, soporifique !

La prolongation aura au moins amené avec elle du suspense à défaut de beau jeu, pour deux fois dix minutes et…

deux fois dans l’en-but !

Un essai sur interception pour Habana, cadeau des irlandais juste avant la pause alors qu’ils étaient en supériorité numérique, suivi d’un essai de O’Brien sur un ballon porté imparable, juste à la reprise. La transformation manquée de Goperth fera toute la différence, permetant aux varois d’être à l’abri d’un drop ou d’une pénalité.

Le Leinster ne marquera pas cet essai victorieux, trop pauvre en arme offensive (on est loin du jeu flamboyant irlandais de la cuisine Schmidt) face à une défense imperméable des locaux.

Toulon enchaine sa troisième finale consécutive et peut continuer à rêver d’un troisième titre consécutif historique.

Mais sur sa route, le double champion trouvera à nouveau ce même Clermont qui lui a offert son premier titre il y a deux ans.

Une revanche 100% française qui promet un beau combat quand on sait la maitrise des clermontois dans son parcours européen, démontrée jusque dans sa demi finale.

 

Clermont – Saracens               13 – 9

Sous la baguette de James…

On nous le disait fébrile dans les grands rendez-vous.

Broke James a été tout simplement essentiel dans cette demi-finale, tout comme le public dans le chaudron bouillonnant de Geoffroy-Guichard.

Car les Jaunards se sont fait peur en première période, laissant les anglais les enfermer dans un faux rythme pour prendre le match à leur compte (3-6).

Mais au retour des vestiaires, les clermontois n’ont pas paniqué. Ils se sont dit les choses et ont mis les gaz pour étouffer les actions anglaises.

C'est ça le nouveau Clermont !

En moins de cinq minutes,  avec beaucoup d’intelligence et de maîtrise, le stratège franco-australien offre un caviar à Fofana sur un coup de pied parfaitement dosé par dessus la défense, le centre international n’ayant eu plus qu’à se jeter dans l’en-but pour le seul essai du match.

Le reste de la rencontre a été une démonstration de sang froid et de discipline pour empêcher les Sarries de repasser devant. James saura répondre sans trembler à Farrell pour garder ces quatre points d’écart jusqu’au bout.

Clermont tient sa deuxième finale, à nouveau contre les toulonnais. Et mon petit doigt me dit qu’il compte bien la sublimer pour enfin marquer cette belle histoire humaine depuis dix ans avec les Rougerie, les Bonnaire, les Cudmore, les Zirakashvili, les Nalaga, les Pierre, toute cette bande de copains qui vivent leur dernière aventure tous ensemble, ces enfants de Cotter à qui il ne manque qu’un titre, le plus prestigieux, celui qu’ils ont laissé échapper à Dublin alors qu’en tribune il leur tendait déjà les bras…

Pour tous ces grands joueurs, je leur souhaite d’aller la chercher avec le cœur et les tripes !

 

Résultats de la Challenge Cup

Edimbourg – Newport (45-16)         v          Gloucester– Exeter (30-19)

    

La semaine prochaine…

Le TOP 14 entame sa dernière ligne droite !

Plus que 4 matchs pour sauver sa peau : le LOU, Bayonne, Castres, Brive et La Rochelle doivent l’emporter à domicile, coûte que coûte… Malheur au perdant !

Plus que 4 matchs pour rêver de phase finale : Bordeaux, Grenoble et Montpellier sont condamnés à l’exploit à l’extérieur pour un sans faute jusqu’au bout, quand Oyonnax et Toulouse ont l’avantage du calendrier.

Plus que 4 matchs pour accéder aux demies : le Stade Français peut profiter des objectifs européens des deux leaders pour prendre une des deux premières places. Clermont et Toulon vont devoir prendre des points à l’extérieur avec leurs équipes bis !
Car Toulouse et le Racing Métro guettent.

A suivre donc, dès vendredi soir 24 avril :

  • Stade Français – Toulouse, à 20h45 (c+ sport) : cap vers les demies !

Puis samedi 25 avril avec :

  • La Rochelle – Toulon, à 14h45 (c+) : une belle occasion de maintien,
  • Bayonne – Grenoble, à 18h30 (r+) : resserrer le peloton !
  • Brive – Montpellier, à 18h30 (r+) : une revanche de tous les dangers !
  • Lyon – Bordeaux, à 18h30 (r+) : l’infime espoir !
  • Oyonnax – Racing Métro, à 18h30 (r+) : pour un finish historique !
  • Castres – Clermont, à 20h45 (c+ sport) : l’aubaine européenne !