Le diable aux trousses...

Mondial 2015... 1er tour (2, suite)             Angleterre – Pays de Galles     25 – 28

Angleterre Pays de Galles 2015

L’enfer n’est jamais loin !

Samedi soir à Twickenham, les Anglais l’ont une nouvelle fois appris à leurs dépens et ont subi la foudre des Diables Rouges...

pourtant menés de 10 points et diminués à l’heure de jeu par les blessures successives des trois- quarts de l’équipe (Scott et Liam Williams, Hallam Amos), qui se sont ajoutées à celles déjà préjudiciables de Rhys Webb et de Leigh Hallpenny.

Oui mais ces diables-là ont des ressources.

« Biggar, vous avez dit Biggar ? … Comme c’est Biggar ! »

Le demi d’ouverture gallois a suppléé « haut le pied » la star toulonnaise, punissant chaque fois qu’il a été nécessaire le XV de la Rose trop indiscipliné, permettant alors à son équipe de rester collée au score jusqu’à l’étincelle de l’autre suppléant demi de mêlée, Gareth Davies.

A neuf minutes de la fin, Lloyd Williams, dépannant à l’aile suite à la blessure d’Amos, ajuste un coup de pied recentré génial que Davies n’a plus qu’à cueillir pour marquer l’essai de l’égalisation avec la transformation de l'infaillible Biggar.

La tension est à son combe dans le stade. Les Anglais sont fébriles et concèdent une nouvelle pénalité par Brown, dans un contest au sol au niveau de la ligne médiane. Qu’à cela ne tienne, Biggar s’exécute à nouveau, dans un coup de pied monstrueux qui fait passer les siens devant pour la première fois, à deux minutes de la sirènes.

Deux minutes, c’est tout le temps qu’il reste au XV de Rose pour réagir. Quand une ultime pénalité est accordé aux hommes de Lancaster, ils décident bravement de jouer la pénal-touche pour l’essai de la gagne, alors qu’une égalisation était à portée de pied de Ford tout fraîchement entré en place de Farrell.

Certes, c’est bandant vu des tribunes, le public exulte !

Mais c'est peu jouissif à l’arrivée car les Anglais perdent le ballon sans parvenir à remettre la main dessus, laissant le plaisir de la victoire à leurs adversaires, revenus de loin.

Car le XV du Poireau n’en a pas mené large en première période, profitant de l’indiscipline de leurs hôtes pour ne pas sombrer au score, ne parvenant jamais à passer leur rideau défensif. Seulement, de leur côté, les anglais se sont contentés du pied de Farrell et du seul essai de Jonny May à la demi-heure de jeu pour concrétiser une domination bien terne.

Mais si comme le dit l’expression « faire le poireau » c’est attendre, on sait en rugby que « laisser faire le XV du Poireau » c’est s’attendre à une remontée vertigineuse, car les Gallois ne lâchent jamais, combien même l’écart au score peut être colossal. On les a trop souvent vus remonter plus de 20 points en une mi-temps.

Une victoire qui rebat les cartes dans cette poule de la mort...

et où les prochains affrontements respectifs face aux Australiens seront autant de huitièmes de finale palpitants à suivre.

 

En bref…

Les pendules remises à l’heure...

Afrique du Sud – Samoa (B)     46-6

On a retrouvé les Springboks et leur jeu terriblement efficace, dur à l’impact, solide en défense et flamboyant par leurs trois-quarts de luxe.

Le retour de leur équipe type, avec notamment Du Preez, Le Roux et Piterssen (ce dernier auteur d’un triplé), aura été fatal aux Samoans, éteints dès le quart d’heure de jeu.

Six essais pour un bonus offensif qui remet les Sud-africains sur les rails d’une qualification en quart de finale qui leur tend les bras.

 

Italie – Canada (D)     23-18

Forçant Azzura !

En difficulté dans tous les secteurs, les Azzuris ont du s'employer pour ne pas tomber face à des Canucks entreprenants qui auraient mérité une bien meilleure issue qu’un simple bonus défensif.

Deux essais partout et un salut des italiens du à leur défense qui a tenu bon devant les assauts répétés des canadiens inspirés, à l’image de leur ailier Van Der Merwe, auteur du premier essai.

 

Nouvelle Zélande – Namibie (C)     58-14

Sans commentaires.

A minima, avec une équipe totalement remaniée, les All Blacks n’ont pas eu à forcer leurs talents pour venir à bout des modestes Welwitschias.

 

Argentine – Géorgie (C)     54-9

Trente minutes et puis s’en vont…

Les Lélos n’auront résisté qu’une mi-temps face aux Pumas qui n’ont fait qu’une bouchée de leur proie au retour des vestiaires.

7 essais et un bonus offensif qui ne laisse désormais guère de suspense dans cette poule dominée par les Néo-zélandais et les argentins. Mais attention tout de même au piège tongien pour ces derniers !

  

Australie – Uruguay (A)     65-3

Record à battre !

Onze essais sans forcer. Les Téros ont résisté comme ils ont pu mais les Wallabies ont étalé toute la palette de leur savoir-faire avant de s’attaquer dès la semaine prochaine aux gros calibres britanniques.

 

Ecosse – Etats-Unis (B)     39-16

Mission accomplie pour les hommes de Cotter.

Après une première période brouillonne face à des américains vifs et culottés qui prennent vite les devants avec un premier essai (6-13 à la pause), les Ecossais ont entamé la seconde période tambour battant, inscrivant les quatre essais du bonus offensif en vingt minutes.

Cinq essais au final pour rassurer Cotter avant d’affronter du lourd avec l’Afrique du Sud puis les Samoa. Deux rencontres proches, un vrai casse-tête de gestion qui devrait sans doute aboutir par l’impasse sur les Springboks pour assurer ensuite face aux Samoans.

 

Irlande – Roumanie (D)     44-10

Toujours mieux...

Le XV du Trèfle (bis) a géré sa nouvelle victoire bonifiée sans s'affoler, ni se blesser en une bonne heure de jeu, avec 6 essais à la clé, un de plus que le XV de France, lui envoyant par la même occasion un message : "On est devant et on compte bien y rester".

Les Roumains ont bien résisté, comme face aux Français, sans jamais vraiment inquiéter la défense irlandaise, si ce n'est lors de la dernière minute de jeu pour un baroud d'honneur sympathiquement offert par leurs adversaires.

Vivement le 11 octobre !

 

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

Le troisième round de ce premier tour promet !

Que d’affiches à suivre dans les deux premières poules, plus indécises que jamais.

Quand les Bleus, eux, devront se méfier de ces Canucks imprévisibles pour nous éviter un grand effroi.

 

Mardi 29 septembre :

  • Tonga – Namibie (C), à 17h45 (C+ sport) : sans surprise.

Jeudi 1er octobre :

  • Pays de Galles – Fidji (A), à 17h45 (C+ sport) : un classique de plaisir,
  • France – Canada (D), à 21h (TF1) : éviter de jeter un froid.

 

Puis ce week-end, vendredi 2 octobre :

  • Nouvelle Zélande – Géorgie (C), à 21h (C+) : sans commune mesure.

Samedi 3 octobre:

  • Samoa – Japon (B), à 15h30 (C+) : match éliminatoire,
  • Afrique du Sud – Ecosse (B), à 17h45 (TF1) : pour la première place.
  • Angleterre – Australie (A), à 21h (TF1 & C+ sport) : à la vie, à la mort.

Dimanche 4 octobre :

  • Argentine – Tonga (C), à 15h30 (TF1) : pour la deuxième place,
  • Irlande – Italie (D), à 17h45 (TF1) : pour un sursaut italien ?