Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
12 octobre 2015

Les Brèves d'Ovalie - Edition n°189

Le mal de l'Eire !

Mondial 2015... 1er tour (4)                  France – Irlande     9 – 24

France Irlande 2015 cdm

Ca me fout la nausée à chaque fois !

Pourtant le jeu de nos Tricolores n’a pas volé longtemps bien haut, dimanche après-midi, embarqué qu’il a été dans la carlingue de ce France-Irlande à destination des quarts de finale, et engoncé dans son siège de 2ème classe.

Il a surtout eu du mal à décoller sous le commandement au pied de Spedding qui a répondu de loin à la botte de Sexton sur le Tarmac du Millennium, remettant les siens dans les clous du match, redoutant une envolée des Irlandais à tout instant.

Il s’en est fallu de peu que Earls (le nouvel O'Driscoll) concrétise la domination du XV du Trèfle à la demi-heure de jeu. Un en-avant du trois-quarts centre sauve alors les Bleus qui ont peut-être une chance à saisir, les signes de leur destin se multipliant, après la sortie prématurée de Sexton, le maître à jouer de ces Irlandais, quelques instants auparavant sur un tampon énorme de Picamoles.

6-9 à la pause, c’est le moment de lâcher les gaz !

Le match décolle enfin, mais avec les Irlandais aux commandes. Non seulement Michalak n’est pas dans le cockpit des opérations mais il assiste spectateur à la démonstration des hôtesses de l’aile irlandaises Bowe et Kearney (David).

Si les évacuations peuvent se faire sur les ailes comme nous le montre le jeu du champion d’Europe, les Bleus, eux, n’en ont que faire, Noa Nakaitaci et Brice Dulin se contentant de défendre et de laisser Scott Spedding s’emplâtrer tout droit sur un mur vert, en guise de relance.

Ca secoue, côté XV de France, et on ne va pas tarder à avoir des haut-le-cœur.

Une remontée qui débouche sur le premier essai de Rob Kearney bien servi par Murray et qui va renverser Michalak et Dulin sur son passage.

Toute la seconde période, les Bleus vont la passer en mode turbulence, soignant leur manque de ballons par une seule pénalité de Parra qui les ramène à 5 points seulement de leur adversaire, un leurre tant la domination des géants verts est unilatérale.

A dix minutes du terme, c’est à nouveau le demi de mêlée irlandais, Murray, qui s’illustre et conclue un énorme travail de ses avants pour trouver la base du poteau et inscrire le deuxième essai devant une défense française médusée, dégueulant une fois de plus son impuissance criante à faire du jeu face aux grandes nations.

De quoi entretenir leur bile avant le quart de finale face aux All Blacks.

Messieurs, il serait temps d’atterrir et de prendre une correspondance vers un jeu un peu plus léché et ambitieux.

Parce qu’à continuer de survoler un jeu sans pilote vous allez quitter cette Coupe du monde par la petite porte arrière sur le toboggan d’une catastrophe annoncée.

Quitte à perdre, samedi prochain, autant se faire plaisir et s’envoyer… en l’air.

 

En bref…

Une belle fondue de Poireaux !

Australie  Pays de Galles (A)     15-6

Prenez un XV du Poireau, couvrez vos arrières et laissez fondre son jeu offensif dans le labeur de votre défense intraitable. Faites le bouillir à feu doux pendant 40 minutes, en remuant votre jeu offensif de temps en temps. Ajoutez la crème d’un coup de pied précis de Foley. Salez le score légèrement. Tenez les dix dernières minutes en supériorité numérique et servez.

Vous êtes premier et pouvez accompagner un quart de finale en évitant les Springboks.

Une finale de poule peu enthousiasmante, sans essai, à l’anglo-saxonne, où l’Australie a su tirer le mieux son épingle du jeu quand le XV du Dragon, éteint, n’a jamais su enflammer la rencontre, même à 15 contre 13 pendant 7 minutes.

Vivement les quarts !

 

Angleterre Uruguay (A)     63-3

Mort de fin…

Les Anglais ont tiré leur révérence dans une dernière représentation de leur Coupe du monde où ils ont pu briller de tous leurs éclats avant de s’éteindre définitivement.

Ce sont les modestes mais braves Uruguayens qui en ont fait les frais, encaissant 9 essais après avoir mené pendant 6 minutes dans la partie.

Une formalité, des adieux surtout qui vont laisser le public londonien orphelin pendant la phase finale.

 

Fidji Uruguay (A)     47-15

Deux essais et puis s’en vont…

C’est tout ce que nous auront proposé Los Téros dans ce Mondial. Et c’est déjà pas mal pour le petit poucet de la compétition.

Courageux mais peu organisé, coupable de fautes grossières qui le pénalisent (2 essais de pénalité), à se demander si les joueurs connaissent les règles, le XV uruguayen aura beaucoup subi et encaissé de points durant cette compétition avant d’inscrire face aux Fidjiens mardi soir les deux seuls essais de leur palmarès par Arboleya puis Ormaechea. Une belle récompense à ramener au pays.

Les Fidjiens n’ont pas eu à forcer leur talent pour obtenir le bonus offensif et plus, avec beaucoup de déchets et d’approximations qui ont permis aux Uruguayens de concrétiser quelques bons ballons.

Au classement final de cette poule :

1 – Australie ; 2 – Pays de Galles ; 3 – Angleterre ; 4 – Fidji ; 5 – Uruguay

A noter que seul les 3 premiers de chaque poule sont qualifiés directement pour la prochaine Coupe du monde au Japon (2019). Ouf ! les Anglais ont eu chaud.

 

Afrique du Sud Etats-Unis (B)     64-0

Prem’s !

Les Springboks n’ont pas fait dans la dentelle pour décrocher la première place de leur poule. Le plus gros écart de la compétition, à un point du score max obtenu par les Wallabies face à l’Uruguay (65-3).

Ils ne sont pas arrêtés là côté record, puisque Habana a lui-même rejoint Lomu dans le nombre d’essais inscrits en Coupe du monde. 15.

Il n’y a pas eu de match comme l’indique le score et le fanni des Américains qui pourtant jusqu’à plus de trois minutes après la sirène cravachaient pour sauver l’honneur dans l’en-but des doubles champions du monde. En vain. Pire, ils encaisseront un dixième essai sur un contre malheureux. Presque injuste.

Désormais, les Ecossais ont leur destin entre leurs mains pour seconder les Sud-africains en quarts de finale.

 

Ecosse Samoa (B)     36-33

Quel match incroyable !

Si la qualification est au bout pour les Ecossais, elle ne l’a pas été sans les faire trembler… jusqu’au bout, face à des Samoans métamorphosés et extraordinaires.

Une première mi-temps tout simplement fabuleuse où les Samoans ont impulsé un jeu offensif à toute épreuve obligeant le XV du Chardon à sortir le grand jeu pour éviter de sombrer quasiment chez eux, à Newcastle, dans le nord de l’Angleterre.

Trois essais somptueux pour les Samoans, un quatrième leur est même refusé avant la pause, contre deux pour les Calédoniens. Si on ajoute à cela un carton jaune qui aurait du être rouge pour leur troisième ligne, Wilson (coupable d’un coup de savate volontaire en plein visage), les hommes de Vern Cotter ont frôlé la correctionnelle en 40 minutes (23-26).

Heureusement, dans la seconde partie de la rencontre, les Samoans ont été très indisciplinés permettant enfin au XV du Chardon de passer devant grâce au pied de Laidlaw, pourtant pas très en réussite.

Il faudra attendre les cinq dernières minutes dans ce match à suspense pour le voir s’emballer à nouveau comme en première période. Un essai de Laidlaw, en filou, fait exulter tout le stade. Et pourtant, un en-avant a peut-être été commis par le demi de mêlée local. Le réalisateur britannique ne s’aventurera à aucun ralenti avant la transformation du buteur. C’est clair, les Anglais veulent voir les Ecossais en quart de finale. Il y a des stades à remplir !

Mais les Samoans remettent du cœur au combat et vont inscrire l’essai de la peur qui va saisir toute la Bretagne Outre-Manche. Deux minutes à résister à l’impétuosité de ces visiteurs qui n’ont rien à gagner dans cette rencontre, pas même une troisième place.

C’est chose faite ! Le XV du Chardon décroche la deuxième place quand celui des Samoa décroche un bonus offensif et quitte la compétition avec panache et les honneurs.

L’Ecosse se coltinera donc l’Australie en quart de finale, quand les Springboks se contenteront du Pays de Galles. Deux belles affiches.

 

Etats-Unis – Japon (B)     18-28

Rendez-vous à la maison !  

Si les Japonais quittent la compétition, ce n'est pas sans avoir laissé une dernière belle impression dimanche à Gloucester en clôture de ce premier tour. Une victoire claire et nette face aux Américains.

Tout un symbole, eux qui vont accueillir la prochaine Coupe du monde. Les Nippons ont séduit et même laissé des regrets car cette première qualification en quarts de finale aurait été aussi belle que méritée.

Vivement 2019 ! 

Au classement final de cette poule :

1 – Afrique du Sud ; 2 – Ecosse ; 3 – Japon ; 4 – Samoa ; 5 – Etats-Unis

 

Nouvelle-Zélande Tonga (C)     47-9

Sans perte ni fracas !

Vendredi soir, si les All Blacks ont été bousculés à l’impact en première période, ils n’ont pas eu à forcer pour passer la seconde à dérouler leur savoir-faire, inscrivant 7 essais pour une victoire tranquille au final.

Difficile de se faire une idée précise sur le niveau des champions du monde depuis le début de la compétition. Ils assurent sans vraiment époustoufler, affichant une vitesse d’exécution hors du commun dans leurs temps forts et une défense précise et inflexible dans leurs temps faibles.

Les All Black sont premiers et promis à aller au bout… Les Français sont prévenus ! ... Avec 2007 en tête, il sera miraculeux de rééditer l'exploit.

Quant aux Tongiens, ils ne se faisaient guère d’illusion de reprendre la 3è place acquise par les Géorgiens mercredi.

 

NamibieGéorgie (C)     16-17

Putain de 3è place !

Que ça a été dur de valider ce ticket pour la prochaine Coupe du monde. Les Weltschtsias ont bien failli en priver les Géorgiens de Gorgodze, fanni à la pause (6-0).

Le capitaine des Lélos a du sonner lui même la révolte dès la reprise en inscrivant le premier essai avant que Malaguradze ne l’imite cinq minutes plus tard. Les Géorgiens feront la course en tête dans cette deuxième période jusqu’à ce que Kotzé ne jette à nouveau le trouble à cinq minutes de la fin avec un essai qui met les Namibiens à un point de leur adversaire.

Mais plus de peur que de mal, la logique a été respectée. Les Lélos n’ont pas gâché leur bon début de compétition, avec notamment cette belle victoire sur les Tongiens, et décroche cette belle troisième place qualificative pour le Japon en 2019.

 

Argentine Namibie (C)     64-19

Aucun intérêt.

Les Pumas seront deuxièmes après ce match., les Weltschtsias derniers quoi qu’il se passe.

Alors on a du faire tourner côté argentin, la tête déjà tournée vers les quarts, comme du côté namibien qui a joué quatre jours avant.

Pas vu.

Au classement final de cette poule :

1 – Nouvelle-Zélande ; 2 – Argentine ; 3 – Géorgie ; 4 – Tonga ; 5 – Namibie

 

Italie Roumanie (D)     32-22

La qualif pour 2019 au bout !

Il n'y a pas eu de surprise même si les Roumains ont inquiété cette Squadra Azzurra sans Parisse.

Les Italiens repartent avec une logique troisième place.

Pas vu.

 

Canada – Roumanie (D)     15-17

Logique !

On l’avait remarqué. Les Canucks ne joue qu’une heure avant de se déliter complètement.

Les Chênes en ont profité. Menés 15-0, ils sont parvenus à refaire leur retard dans les 20 dernières minutes, inscrivant  deux essais, un doublé de Macovei, avant d’arracher la victoire sur le fil grâce à la seule pénalité de Vlaicu, bien tapée de loin. Bravo !

Une belle quatrième place qui confirme leur rang devant les Canadiens, décevants.

Au classement final de cette poule :

1 – Irlande ; 2 – France ; 3 – Italie ; 4 – Roumanie ; 5 – Canada

  

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

C’est le retour au bercail pour les 12 nations éliminées.

L’occasion pour le TOP 14 de reprendre des forces vives et son cours avec sa 5ème journée.

En doublon mais pas trop, les matches se joueront avant les quarts de finales de Coupe du monde, le vendredi soir et le samedi en début d’après-midi.

En effet, il aurait été dommage d’avoir eu à choisir au vu des affiches alléchantes de ce week-end.

Côté quarts de finale, à suivre samedi 17 octobre :

  • Afrique du Sud – Pays de Galles, à 17h (TF1) : au diable le favori !
  • Nouvelle Zélande – France, à 21h (TF1) : du rêve au cauchemar...

Puis dimanche 18 octobre :

  • Irlande – Argentine, à 14h (C+) : avec un XV du Trèfle amoindri,
  • Australie – Ecosse, à 17h (C+) : grosse côte australienne.

 

Côté TOP 14, à suivre la veille donc, vendredi 16 octobre :

  • Stade Français – Castres, à 19h45 (r+) : sortir du cauchemar,
  • Oyonnax – Racing 92, à 19h45 (r+) : en maître de maison,
  • Grenoble – Montpellier, à 19h45 (r+) : garder la tête haute,
  • Agen – Bordeaux, à 19h45 (r+) : échanger les rôles,
  • Clermont – Pau, à 19h45 (r+) : en patron,
  • Toulouse – La Rochelle, à 21h (c+ sport) : redémarrer au quart de tour.

Puis samedi en début d’après-midi :

  • Brive – Toulon, à 14h45 (C+) : Parce que Brive, la gaillarde.
Publicité
Publicité
Commentaires
P
Pauvre équipe ! Une vraie ligne Moginot, <br /> <br /> 80 minutes à se défendre<br /> <br /> et une défaite comme en 40...<br /> <br /> Va falloir recruter au Japon
Répondre
Publicité