L'histoire sans fin...

Mondial 2015... les demies                Nouvelle-Zélande – Afrique du Sud     20 – 18

             Argentine – Australie     15 – 29

NZ AFS 2015

On en était où déjà ? ... Ah oui !

Il était une fois dans l’hémisphère sud, quatre nations de rugby qui se disputaient un titre comme quatre boules de cuir dans un ring.

Boxent Bocks, Blacks, Pumas et Wallabies, deux à deux et dos à dos depuis cet été dans des combats sans fin.

C’est la même histoire qui recommence. Une finale entre Australiens et Néo-Zélandais, une petite finale entre Argentins et Sud-Africains.

Tout a commencé cet été, dans un mini ring du Four-Nations.

Les Blacks battent les Pumas puis les Boks qui perdent à nouveau successivement face aux Wallabies. Deux finales clôturent ce show pour souffler le froid dans les statistiques.

Car contre tous pronostics, l’Australie bat la Nouvelle-Zélande (27-19) à Sydney, quand les Argentins humilient les Sud-Africains chez eux, à Durban (37-25).

Mais pas plus tard que la semaine suivante, voilà que les mêmes protagonistes se retrouvent à charge de revanches.

Les All-Blacks lavent alors l’affront sur leurs terres d’Eden Park en atomisant des Wallabies moins bondissants (41-13), quand les Springboks font manger l’herbe du stade de Buenos Aires par les racines à des Pumas les griffes et le souffle coupés (26-12).

Sont-ils rassasiés ? En ont-ils eu pour leur compte ?

Pas du tout. Il s’agit maintenant de faire la belle, en terrain neutre, aux yeux du monde ovale tout entier.

L’Angleterre, l’hémisphère nord, la Coupe du monde. Carrément !

Après un mois de chauffe, dans un premier tour et des quarts de finale en faire-valoir, voilà nos quatre « héros » dans la même configuration, pour la troisième fois.

Un ring avec 80.000 spectateurs et toutes les télévisions du monde braquées dessus. Twickenham les voilà !

Boxent Bocks, Blacks, Pumas et Wallabies, deux à deux et dos à dos.

Les Blacks battent les Boks et les Wallabies les Pumas, deux demies enfilées avec un petit goût amer de déjà vu.

Les premiers avec Carter à la baguette, Kaino et Barret à la finition contournant la défense antimissile des coéquipiers de Burger et Vermeulen.

Défendre n’est pas gagner, heureusement. Sinon qu’est-ce que l’on s’emmerderait à regarder du rugby à la mode sud-africaine. En plus quand c’est mal plagié, comme ça a été le cas du XV de France durant ce Mondial, c’est navrant.

Les seconds, avec leur triple marqueur Ashley-Cooper, ont surligné leur domination sur des Pumas pourtant extraordinairement courageux et maladroits.

Trop jouer n’est pas gagner, malheureusement. Quelle rencontre nous ont offert ces Argentins ! Avec un Sanchez intelligent et un Cordero aux percées spectaculaires. Il n’aura pas manqué grand chose pour qu’ils renversent le cours du match. Une interception évitable, une chistéra avec plus de réussite, une faute de main en moins.

Mais peu importe, puisque le but depuis le début de cette Coupe du monde était de se faire la belle entre All-Blacks et Wallabies, tout comme entre les Pumas et les Boks.

Alors, prêts pour le vrai final de ce Four-Nations ?

 

En bref, la 6ème journée du TOP 14…

Deux promus à la relégation !

La Rochelle – Agen    23-6

Pas le niveau.

Agen est embourbé dans ses mauvais résultats un pied en PRO D2.

Les Rochelais ont profité des maladresses agenaises pour saisir leur chance et surtout le point de bonus offensif qui les éloignent de la zone rouge. Une zone relégable qui semble promise au promu lot-et-garonnais, tout comme aux Oyomen qui, avec une seule victoire sur six rencontres, sombrent chaque journée un peu plus.

Toulon – Oyonnax       61-3

Un raz de marée.

3 points au bout de dix minutes et puis plus rien. Le trou noir. 8 essais des triples champions d’Europe, tel un tsunami pour cette embarcation oyonnaxienne engloutie et qui n’est plus que l’ombre de son exploit de la saison passée.

On voit mal comment les hommes d’Olivier Azam pourront relever la tête et sortir de cette zone de relégation. D’autres s’en frottent les mains, comme les Palois surpris à domicile.

Pau – Brive                13-18

En attendant les mondialistes…

Pau n’y arrive décidément pas. Auteur du seul essai du match (un essai de pénalité), son indiscipline lui sera fatale sous la botte experte de Germain qui récompensera le bon travail de son équipe.

Sérieux, Brive s’accroche avec les grands dans le TOP 6 quand les Palois profitent du malheur des autres pour éviter le pire, en attendant ses mondialistes sans doute, pour relever le niveau.

Racing 92 – Stade Français            27-18

Le derby en haut de scène...

Le champion de France a encore la tête dans les étoiles, il faut croire. Son voisin l’a aidé à remettre les pieds sur terre et son titre en jeu dans un match bien maîtrisé qui laisse présager que les Franciliens seront des prétendants sérieux au Brennus.

Deux essais partout, mais surtout beaucoup d’indiscipline du côté des Stadistes qui le payent cher et rentrent chez eux sans le moindre point de bonus et une inquiétante 12ème place.

Les Racingmen, eux, s’emparent de la troisième place au classement.

Castres – Grenoble    23-31

Castr’astrophe !

Les Castrais se sont emmêlés les pinceaux dans un match piège dont ont profité les Grenoblois en supériorité numérique suite à l’exclusion définitive (carton rouge) de Bias pour une coup de poing stupide.

Même si leur banc a permis aux Tarnais de revenir dans le match, les bottes de Wisniewski et de Hart auront eu raison de l’indiscipline locale. Une mauvaise rentrée pour les internationaux Kockott et Grosso.

Bordeaux – Toulouse          12-10

Un bon Bordeaux.

Vincent Clerc est en pleine forme. Il l’a montré en inscrivant le seul essai de la rencontre, battant par la même occasion le record du nombre d’essais en TOP 14, d'une unité devant Rougerie.

Mais la maîtrise était du côté de Bordeaux, plus disciplinés et moins brouillons que leurs adversaires haut-garonnais. Serin a permis aux siens de l’emporter, laissant un point de bonus défensif aux Toulousains, quatrièmes au classement quand les Bordelais ne sont qu'à un point du TOP 6.

Montpellier – Clermont          24-19

Un point qui fait la différence.

Si les Montpelliérains ont démontré qu’ils étaient plus forts chez eux, les Clermontois se sont contentés du point de bonus défensif qui les laissent sur la plus haute marche du podium.

Merci à l’ailier fidjien Raka qui marque un essai en solitaire et qui sauve l’honneur et le match après la transformation de James, de retour.

Une belle réponse aux deux essais héraultais inscrits par Nagusa en première période et Tchale-Watchou en début de seconde. 

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

C’est l’heure des finales, à la mode remake du sud.

A ne pas rater donc :

  • Argentine – Afrique du Sud, vendredi 30 octobre à 21h (TF1)
  • Nouvelle-Zélande – Australie, samedi 31 octobre à 17h (TF1)

 

Entre les deux rencontres, le TOP 14 affiche sans complexe sa 7ème journée.

A suivre, samedi 31 octobre :

  • Racing 92 – Brive, à 14h (r+) : haut de forme,
  • Bordeaux – La Rochelle, à 14h (r+) : entrer dans la cour des grands,
  • Oyonnax – Pau, à 14h (r+) : déjà une question de survie,
  • Agen – Stade Français, à 14h (r+) : en danger,
  • Montpellier – Toulouse, à 14h30 (C+) : confirmer son statut,
  • Clermont – Castres, à 20h45 (C+ sport) : suivez le chef dans le guide Michelin.

Puis dimanche 1er novembre :

  • Grenoble – Toulon, à 16h15 (C+) : pour une place dans le TOP 6.