Tout Penaud !

TEST MATCH... Tournée d'été (2)             Afrique du Sud – France            37 – 15

Damian Penaud, première sélection Majuscule !

S’il ne doit en rester qu’un…

Le combat, le combat, le combat… tous n’avaient que ce mot-là à la bouche durant la semaine, à commencer par le capitaine, Guirado, chef des marteaux-piqueurs de cette équipe de France en travaux.

À croire que le rugby serait devenu comme la lutte, le judo, le karaté ou la boxe où le seul but serait d’immobiliser le jeu et faire mal à l’adversaire. Seulement à ce sport-là, les Springboks ont plusieurs longueurs d’avance sur le reste du monde, même si le TOP 14 ne cesse de les copier en recrutant des sud-africains à gogo, tels les Vermeulen, Habana et autres clones de Du Plessis ou Van der Merwe, en veux-tu en voilà.

Samedi en fin d’après-midi, à Durban, on a cru assister à un match de TOP 14 avec Montpellier qui recevait Toulouse, ce dernier entrainé par Guy Novès. Et la prestation de notre XV de France n’était pas loin de celle des Toulousains, 12èmes de notre championnat, loin de leur niveau, à se cacher derrière des machines à combattre toute initiative de jeu.

Le combat, le combat, le combat… il n’y a que ça de vrai !

Alors nos Coqs ont enfilé leurs bleus de combat et sont allés au casse-pipe, une nouvelle fois, têtes baissées avant, pendant et après le match.

Un seul a relevé la tête et le défi du jeu, de l’évitement, de la passe après contact… Un seul a crevé l’écran, passé la défense jusqu’à l’en-but par deux fois, et a été décisif sur les deux seuls essais français… Un seul a été fringant et créatif au milieu de ces ternes tricolores...

Damian Penaud !

Tout a commencé dès la 3ème minute quand, sur une entame parfaite des Bleus, le clermontois offrait la balle d’essai à Spedding après une séquence offensive somptueuse relayée par toute la ligne de trois-quarts française.

Ça ne pouvait pas mieux démarrer ! Comme ça ne pouvait pas pire se poursuivre.

Quoi vous dire ?

Qu’à exploser Huget puis Mohoje, sortis commotionnés sans retour possible dès le premier quart d’heure, a sans doute régalé les amateurs de catch ou de boxe et fait rentrer Picamoles dans la légende des gladiateurs. Sauf que notre huit international sortira, lui aussi, cinq minutes plus tard.

Qu’à regarder ces Springboks jouer avec les limites du hors-jeu et des plaquages illicites, pour casser toutes les tentatives de sorties de ballons propres, l’arbitrage sud-hémisphérique n’en sort pas grandi. Et je ne parle pas de mêlées (bah si, c'est fait).

Qu’à regarder ces Bleus s’embourber en pick-and-go dans des phases de jeu interminables pour gagner quelques mètres et en perdre autant que d’énergie pour pas un rond, montre toute l’impuissance et le manque de créativité de leur ouvreur, particulièrement mou.

La relance hasardeuse de Trinh Duc est à l’image de son incapacité à faire jouer autour de lui et à lire le jeu, contrairement à Kolisi, auteur de l’interception, omniprésent.

Les Springboks n’en demandaient pas tant pour se mettre en confiance, déjà, après l’essai d’école conclu par Serfontein.

Les Français étaient déjà menés 23-7 à la pause. La seconde période sera juste stérile et ne mérite pas que j’en rajoute. La main sur le ballon durant plus de trente minutes, les Bleus n’en n’ont rien fait. Tout simplement.

Seul Penaud semblait décidé à jouer, balle en main et a passé la défense, ce qu’il réussira deux fois, pour un essai refusé. Pour le reste, allez demander au capitaine Guirado, moi je ne veux plus combattre dans ces brèves au sujet de notre désaccord sur la conception du rugby et me mêler à ses propos qui ne tiennent pas debout.

Si les Bleus ont bien combattu, ils ont au finale bien été battus, encore une fois !

Avec du mieux, nous dit Guy Novès… Heu, oui… un point de mieux et surtout un poids de taille, avec cette première sélection Majuscule de Damian Penaud.

Pour le reste, je vous suggère tous de rentrer à la maison, la semaine prochaine sera sans doute le match de trop, celui qui offrira l’occasion à Laporte d’installer, sur un plateau, un nouveau sélectionneur… déjà à la porte. Je veux parler d’Ibanez, bien sûr.

  

Les résultats des autres matches, ce week-end

  • Tonga – Pays de Galles                 6-24
  • Nouvelle-Zélande – Samoa          78-0    (le carton du week-end)
  • Fidji – Italie                                  22-19
  • Australie – Écosse                         19-24  (la sensation du week-end)
  • Japon – Irlande                            22-50
  • Argentine – Angleterre                 25-35
  • Canada – Roumanie                     9-25
  • États-Unis – Géorgie                     17-21

Suite de la tournée des Lions britanniques et irlandais

  • Highlanders – Lions                     23-22    (mardi)
  • Maoris Néo-Z – Lions                    10-32    (samedi)

2 victoires et 2 défaites avant d’affronter les Chiefs (mardi 20/6)
puis les All-Black, 3 fois, les samedis 24/6, 1/7 et 8/7.

 

Coupe du monde des U20 … finale

Mardi 13 juin, demi-finales :     Nouvelle-Zélande – France                     39 – 26

                                                Angleterre – Afrique du Sud                   24 – 22

Dimanche 18 juin, finale :       Nouvelle-Zélande Angleterre    64 – 17  

                    3ème place :         France – Afrique du Sud                        15 – 37 

Tous les résultats >>          

Au pied du podium

Après une remarquable et remarquée demi-finale contre les All-Black (les Bleuets sont revenus à 10 points avec 4 essais somptueux après un 36-0), nos jeunes Tricolores ont sombré face aux Springboks (qu'ils avaient réussi à neutraliser dans leur poule, 23-23). Les Bleuets avaient pourtant mené à la pause (8-7, un essai partout dont un de Mauvaka) avant de craquer en seconde période, encaissant 4 essais de plus pour un seul nouveau marqué (en fin de match par Couilloud).

Et sur le même score que les grands Bleus, la veille... dingue !

Ils terminent néanmoins à une honorable quatrième place dans une coupe du monde réussie. Bravo les petits !

 

La finale a sacré logiquement les babies All-blacks qui ont mis une belle raclée aux petits Anglais.

Classement final : 1-Nouvelle-Zélande   2-Angleterre   3-Afrique du Sud   4-France

             5-Écosse   6-Australie   7-Pays de Galles   8-Italie   9-Irlande   10-Géorgie   11-Argentine   12-Samoa

 

Et pendant ce temps-là les Baabaas…

Les Barbarians français ont également été battus par l’équipe A d’Afrique du Sud, 36-28, vendredi dernier. 

Décidément, les Sud-Africains étaient notre bête noire de juin. 

Malgré une belle prestation des coéquipiers de Michalak, avec 4 essais (Lesgourgues, Michalak et doublé de Belleau), les Baabaas se sont incliné dans le dernier quart d’heure en encaissant deux essais de plus.

  

La semaine prochaine…

Je reste en France !

Cette comédie de l’été a assez duré… Samedi prochain j’éteindrai mon poste et n’assisterait pas au dernier acte de cette mascarade.

Rentrez chez vous, petits Coqs exploités dans cette batterie de tests, aux conditions inhumaines, après une saison TROP intense pour vos organismes. Partez en vacances !

Pour ma part, je vous retrouve au mois d’août pour repartir sur des bonnes bases… rugbystiques.

Et qui sait, avec un nouveau sélectionneur, ce qui finira de démontrer la préméditation de notre président de fédé à virer tout ce qui se rapproche de près ou de loin de l'ancien président, Camou. Je tiens le pari, à mon grand désarroi. Bernie est un grand dingue, je vous le dis !

Bonnes vacances !

 

Et si vous insistez, vous pouvez toujours allumer votre télé et suivre samedi 24 juin :

  • Fidji – Écosse, 4h30
  • Australie – Italie, 7h
  • Japon – Irlande, 7h40
  • Samoa – Pays de Galles, 7h30
  • Nouvelle-Zélande – Lions Britanniques, 9h35
  • Afrique du Sud – France, 17h
  • Argentine – Géorgie, 21h15