Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
16 septembre 2018

Les brèves d'Ovalie - Edition n°320

Le ballet des dauphins

TOP 14... 4ème journée                        Toulouse – Racing 92      30 – 17

                Castres – Grenoble     29 – 13            Stade Français – Toulon     37 – 10

Double plongeon pour Fickou

En Seine et Garonne…

Depuis trois journées, le leader clermontois semble pêcher seul en mer du TOP 14, tranquille, amassant chaque week-end dans ses filets tous les poissons du championnat.

Mais derrière, c’est tassé qu’un ban de dauphins avance, alléché par l’odeur du podium, opérant une danse d’essais tout azimut pour le plus grand plaisir des grands enfants en tribunes.

« Regarde, le bleu au ventre blanc, c’est le Tarnais, maman, il a plongé dans l’en-but ! Tu crois qu’il a attrapé un poisson ? – Y a des chances, mon chéri… »

« Et là ! ... le tout noir, un Toulousain, maman, un Toulousain ! … il a sauté plus haut que le ciel et blanc ! – J’crois même qu’il lui a pris sa dernière munition. »

« Oh ! le Parigot, il est rigolo avec ses éclairs bleus et roses sur le flanc… Il a transpercé le rideau défensif en double salto  – Oui, c’est un Fickou magnifique ! »

« Si ça continue, ils vont finir par nous pourrir notre pêche »,

tempête le capitaine du bateau auvergnat, à la peine en mer du Hameau. (lire plus bas)

Ils sont quatre à jouer des caudales pour gagner leur place de dauphin tout en amusant la galerie du TOP 14 dans des ‘‘défi’’nariums pleins à craquer. Deux en Garonne et deux en Seine.

Samedi après-midi d’abord, dans le bassin de Pierre-Fabre, les cétacés Tarnais ont ouvert les festivités avec un spectacle de touches et de ballons portés qui a rapidement fait plier des Grenoblois trop passifs.

Deux doublés de Rallier et Tulou, symboles de la puissance des avants, contre un seul essai de Oz pour les visiteurs, pourtant accrocheurs. Mais la défense du champion est restée maître de son jeu le reste du temps, infranchissable, offrant un succès bonifié à tous ses spectateurs.

Plus tard dans la soirée, sur la scène d’Ernest-Wallon, un autre show a opposé deux espèces très en vue depuis le début de saison. Les dauphins actuels des Haut-de Seine contre ceux de Haute-Garonne.

Et c’est bien le Stade Toulousain qui a eu le dernier (sur)saut…

Non sans quelques sueurs froides en fin de match. Pourtant tout semblait avoir bien commencé durant les cinquante premières minutes. Avec N’Tamack à la baguette pour servir Mermoz dans le timing, puis Huget décalant Guitoune, récidivant avec Ramos qui retrouvait de nouveau son ailier à la finition pour un doublé.

Le bonus offensif en poche, le spectacle aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter en face avec le talent de Zébo et d’Imhoff, fabuleux de facilité et contrant les ambitions toulousaines avec deux beaux essais de pleine course. Revenus à sept points, les Franciliens obligèrent Ramos à assurer ses coups de pied pour assurer une victoire des siens, certes large, mais bien fragile en défense, malgré les belles velléités offensives.

Enfin, dimanche après-midi, dans le bassin parisien de Jean-Bouin, les nouveaux dauphins ont enchanté les spectateurs, atomisant les stars toulonnaises, réduites en seconde période au rôle de figurants.

Deux accélérations de Fickou, la première relayée par son compère Danty, et Paris s’envolait dans ses airs pour une victoire qui n’allait plus lui échapper, malgré la riposte de Tuisova avant la pause.

Au retour des vestiaires Panis alourdissait le score avec une troisième pirouette dans l'en-but quand Steyn creusait l’écart avec deux nouvelles pénalités. Il ne manquait que le bonus offensif pour parachever la fête… Qu’à cela ne tienne, sur une action casquette, alors que la défense toulonnaise venait brillamment d’opérer un contre ruck sur une charge parisienne, les Toulonnais cafouillaient un ballon que Pyle était tout heureux de reprendre et d’aplatir dans l’en-but.

Tout à l’image du chaos qui règne dans le jeu varois cette saison, à la traîne.

Pendant ce temps trois dauphins surnagent derrière le XV à moteur du leader...

 

Les autres matches en bref...

Pau (8) – Clermont (1)                          23 – 27

Et à la fin, Clermont gagne…

Elle est loin désormais  la saison ratée des Jaunards. Affublée d’un nouveau visage d’équipe réaliste et heureuse, l’ASM a une nouvelle fois embrassé la victoire, la quatrième sur quatre rencontres possibles.

Pourtant, impulsés par un Jessie Mogg remuant et un Colin Slade efficace, les Palois allaient prendre les devants et donner du film à retordre au leader particulièrement maladroit et contraint de courir après le score tout le match. Parra, au pied, répondait à Slade et Mogg, quand Grosso (pour son retour) inscrivait le seul essai clermontois juste avant la pause, sur la première véritable action d’envergure.

De nouveau distancés dès le retour des vestiaires, après l’essai de Malié, les Jaunards s’en remettaient cette fois à l’indiscipline locale et la botte précieuse de Laidlaw pour rester dans la partie. Jusqu’à cette fin de match tonitruante, avec un banc surchauffé où Ezeala allait mettre à lui seul la défense paloise en panique. Une dernière touche et un groupé pénétrant offraient la victoire aux visiteurs, incroyables de puissance et de détermination.

On aurait dit le Clermont de la saison 2014-2015, celle où il a tout gagné sauf ses deux finales. LOL !

Lyon (5) – Montpellier (11)                    55 – 13

Une faim de Lou

C’est le monde à l’envers. Le CO marche sur l’eau quand Montpellier semble être atteint, lui, de la malédiction du champion depuis le début de saison.

Les hommes de Cotter sont méconnaissables sur le pré, quelle que soit l’équipe en face. Et pourtant, avec tantôt Cruden, Goosen, Pienaar, Picamoles, Nagusa et les clones Du Plessis, excusez du peu, on pouvait espérer beaucoup mieux.

Mais là, rien. Les Lyonnais ont littéralement marché sur leur défense, aussi perméable qu’un slip de laine à grosse maille qui irrite à la longue. 8 essais, presque trop faciles, signés Arnold, Nakaitaci, Couilloud, Roodt, Oosthuizen, Regard et Ngatai deux fois. La réponse de Rensburg  est anecdotique tant les visiteurs n’ont jamais existé.

Le MHR, comme le RCT, peut déjà se préoccuper de son maintien dans l’élite s’il continue à ce niveau de jeu... Une honte pour un club qui a mis autant de moyens.

La Rochelle (7) – Perpignan (14)           37 – 10

De retour à bon port

Les Maritimes ont dû attendre l’heure de jeu pour prendre le large face à des Catalans accrocheurs mais sans les ressources pour résister plus longtemps.  

Il y avait dix partout pourtant quand Murimurivalu relançait enfin la machine offensive rochelaise après le premier essai de Rattez en première période. Trois autres essais suivront dont un de pénalité, à l’image d’une défense catalane aux abois.

Toujours sans la moindre victoire, comme Grenoble, le courage et la générosité ne suffiront pas à cette équipe de Perpignan à l’effectif, semble-t-il, pas calibré pour ce niveau.

Agen (9) – Bordeaux (10)                      22 – 17

Agen c’est du sérieux

Forts d’une première période sans véritable opposition, les Agenais en ont profité pour inscrire leur seul essai par Tanga et assurer ensuite le score par le pied de McIntyre.

Quand les Bordelais se sont réveillés à l’heure de jeu avec une percée de Pélissié, il était déjà trop tard, l’essai de pénalité de fin de match leur assurant néanmoins le point de bonus défensif.

Toujours aussi poussive cette UBB qui n’a pas encore fait ses dents cette saison.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Le TOP 16 des Féminines... 1ère journée.

Poule 1
Blagnac – Rennes                  26 – 18
Montpellier – Paris                41 – 7
Rouen – Romagnat               0 – 45
Lons – Villelonguet               36 – 12

Poule 2
Lille – Bayonne                      19 – 27
Toulouse – Bordeaux            53 – 0
Tarbes – Bobigny                  0 – 33
Grenoble – Caen                   22 – 0

Tous les résultats et classements >>

Nouvelle formule, je vous disais.

TOP 8 hier, TOP 16 aujourd’hui, en 2 poules, voici la nouvelle version du rugby féminin.

Vous trouverez ici les résultats, à défaut de commentaires pertinents, difficile de trouver des résumés dans les médias, si ce n’est (trop tardivement le lundi) via le compte Facebook du Rugby au féminin France.

A noter la grosse surprise des Bayonnaises de ma joueuse préférée, Pauline Bourdon, face aux redoutables Lilloises de Chloé Pelle et Shannon Izard, mais sans les soeurs Ménager (parties à Montpellier - Merci Bernie !). Cette poule 2 promet de belles confrontations, notamment entre Lille, Toulouse, Bayonne et Bobigny.

D’ailleurs dès la semaine prochaine les Bayonnaises recevront les finalistes haut-garonnaises de la saison passée. Tout comme dans la poule 1, les coéquipières rennaises de Jessie Trémoulières défieront les championnes héraultaises de Safie N'Diaye, et donc, des soeurs Ménager.

 

Les résultats du IV Nations... 4ème journée.

Nouvelle-Zélande – Afrique du Sud        34 – 36

Australie – Argentine                               19 – 23

Rien ne va plus !

Samedi, le rugby de l’hémisphère sud s’est retrouvé la tête à l’envers, les All Blacks puis les Wallabies sur le cul, sur leurs propres terres.

Springboks et Pumas ont décroché, chacun leur tour, un succès historique à l’extérieur.

9 ans que les Sud-Africains attendaient ça et du jamais vu pour les Argentins.

Les champions du monde ont pris de haut les premiers quand les seconds ont surpris des Australiens déjà en manque de confiance.

Les Pumas ont tenu tête à leur hôte, répondant à chaque fois par des essais, quatre en première période, dont deux refusés, leur permettant de mener d’une courte tête et de tenir bon jusqu’au bout.

Quelle belle équipe argentine qu’a monté là Ledesma, après déjà un succès contre les Springboks.

Dans l'autre rencontre, les All Blacks, trop faciles, menant rapidement 12-0, ont vu revenir les gazelles africaines à toutes jambes dans leurs pattes pour se faire dépasser à la pause et courir après le score le reste du match... en vain.

Pire, leur arrogance les a même poussés à ne pas tenter un drop pour la victoire, préférant le panache d’un septième essai qui ne viendra pas. Une bonne raison pour le sélectionneur de fouetter son équipe à coup de fougères afin de leur inculquer l’humilité et le respect du maillot national.

 

La semaine prochaine…

Le TOP 14 nous tient toujours en haleine.

Au programme*  à partir de samedi 22 septembre :

  • Bordeaux – Clermont, à 14h45 : et de cinq ?
  • Grenoble – Perpignan, à 18h : pour une première victoire
  • La Rochelle – Lyon, à 18h : appuyer sur le champignon
  • Toulon – Agen, à 18h : rêver d'un plein
  • Racing 92 – Castres, à 20h45 : duel de patrons

Puis dimanche 23 septembre :

  • Pau – Stade Français, à 12h30 : pas deux fois de suite !
  • Montpellier – Toulouse, à 16h50 : l'heure de vérité 

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du TOP 16 féminin,

Retrouvez ici le programme de la 2ème journée : >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

Publicité
Publicité
Commentaires
P
Je n’ai vu aucun match ce week-end Merci Antonio pour ces bons résumés Grâce à toi on revit un peu les parties
Répondre
B
je crois que les soeurs menager ont emigrees dans le sud ?
Répondre
Publicité