« Respectez les hommes en jaune ! »

TOP 14... 5ème journée                         Bordeaux – Clermont      23 – 19

Le leader renversé par le bolide bordelais

« Ils vous protègent... »

Comme une grosse cylindrée pressée d’arriver, fonçant sur la A63, de Soustons à Chaban-Delmas, l’UBB a renversé sur son passage les hommes en jaune, leaders du tronçon du TOP 14 entre la première et la quatrième journée.

Pourtant les panneaux d’affichage étaient clairs, répétant à l’envi(e, que ces Jaune-là n’avaient pas) qu’ils opéraient pour la sécurité du championnat, assurant la réfection du tracé des lignes de trois-quarts d’un rugby cantonné sur la bande d’arrêt d’urgence… des 22.

Seulement les chauffards du XV bordelais n’avaient que faire de ces consignes qui leur passaient au dessus de la tête. Le pied sur l’accélérateur, de la 3ème à la 80ème minute, ils ont surpris les Jaunards, trop confiants après avoir inscrit les trois premiers points dès la première minute du match par Laidlaw.

Sur le renvoi haut et long de Broke james, les avants locaux fautifs ont sauté aussitôt à la gorge de Fritz Lee, tels des chiens enragés, récupérant la balle dans un contre-ruck agressif pour aller inscrire le premier essai, par le pilier Cobilas. Whou !

L’affront était lavé, le ton donné !

Bien assis dans ma tribune-est, sous un soleil de plomb qui assénait les mêmes coups sur mon visage que le pack girondin sur chaque avancée des visiteurs, je me réjouissais à l’avance du spectacle à venir, comme au temps des grands UBB-ASM européens de ces dernières années.

Seulement ma joie fut de courte durée.

D’un côté, l’agressivité constante, parfois à la limite du supportable, tant les chocs impressionnaient en bord de pelouse, et des hors-jeu, tant les Clermontois avaient souvent deux défenseurs sur eux avant même de recevoir la balle.

De l’autre, des Auvergnats approximatifs en défense comme en attaque, sans inspiration pour varier le jeu avant l’entrée de Lopez en seconde période, apathiques durant cinquante minutes, au bord de la route d’un match qu’ils ne savaient comment traverser sans se faire renverser.

Le comble fut pour les Clermontois d’encaisser, coup sur coup, un nouvel essai d’Amosa et une pénalité de Serin alors qu’ils jouaient en supériorité numérique après le carton jaune contre Broke James, coupable d’un anti-jeu qui avait « intelligemment » coupé les ailes à ses anciens coéquipiers.

23 à 12, ça commençait à faire cher, et à faire chier les quelques supporters auvergnats dont je regrettais presque de faire partie.

Et puis la première ligne Uhila-Kayser-Slimani a fait son entrée, comme Lopez et sa vista, et surtout l’insaisissable Moala, un phénomène balle en main, à faire oublier la nouvelle recrue Nana-Williams qui occupait une aile où le ballon n’est jamais arrivé.

Enfin, l’ASM retrouvait ses couleurs et son autorité, inscrivant un essai par Tonder, malgré une défense bordelaise toujours aussi acharnée et inflexible. Comme à Pau, la semaine dernière, on sentait les hommes en jaune plus prompts à terminer le match et circonscrire la zone des travaux de l’essai de la victoire.

Mais sur les dernières séquences interminables, la détermination défensive girondine eut raison des assauts clermontois, trop maladroits, reculant de trente mètres à chaque fois et rendant les munitions au risque de perdre le bonus défensif.

Les hommes en jaune, acculés sur la barrière de leur 22, préféraient en rester là, attendant le secours de la sirène pour sauver ce précieux point qui laisserait leur leardership en vie une journée de plus, quoi qu’il arrive par ailleurs.

Quant à l’UBB, ses supporters faisaient volontiers amende honorable de cet excès de vitesse défensive, loin de son ADN du jeu spectaculaire du temps de Etcheto.

Mais il lui fallait bien ça pour relancer une saison jusque-là poussive.

Quant à moi, je rentrais sur Soustons, par la même A63, avec une vigilance toute particulière sur ces hommes en jaune que je ne savais pas si vulnérables, sur la bande d’un premier arrêt… pour l’heure sans urgence.

 

Les autres matches en bref... même si je ne les ai pas vus (je suis en vacances, ho hé !)

Pau (10) – Stade Français (2)                13 – 25

Pau sèche sans sa crème néo-zélandaise

Pour la seconde fois d’affilée, les Palois s’inclinent au Hameau, incapables de rivaliser avec plus fort qu’eux sans leurs maîtres à jouer (et à buter surtout) que sont Taylor et Slade, ce dernier étant sorti sur blessure.

En une mi-temps, les Parisiens ont facilement creusé l’écart avec trois essais dont un doublé de Fickou. La réaction des locaux en seconde période aura été vaine, malgré le doublé de Votu.

Pau s’enfonce un peu plus quand le Stade Français se rapproche à une longueur du leader, s’emparant seul de la place de dauphin. Mais le club parisien devra se passer un long moment de Coville blessé à la hanche et au genou droit, une minute après son entrée en jeu. Dur !

Montpellier (8) – Toulouse (4)              66 – 15

Sans état d’âme

Montpellier n’en demandait pas tant pour lancer enfin sa saison. Recevoir une équipe de jeunes espoirs à la ramasse qui a subi et pris cher face à la puissance locale menée par un Goosen à l’ouverture en place de Cruden… ça lui apprendra, pas à Cruden, mais à la jeunesse toulousaine !

10 essais, dont un quadruplé de Picamoles (si si !) contre un doublé pour l’honneur de Bonneval.

Première défaite pour le Stade Toulousain (comme pour Clermont) qui reste néanmoins aux avant postes, tandis que le MHR, avec ce point de bonus, recolle au reste du peloton.

Racing 92 (3) – Castres (5)                   27 – 11

Z’est trop beau pour être bonifié

Le Racing n’a pas eu à forcer le talent de Zebo (auteur d’un doublé) pour l’emporter dans un match à deux vitesses, sans bonus. Dommage !

Russel et Vakatawa ont complété le trio de la niaque francilienne, en trente minutes, avant de baisser d’intensité jusqu’au dernier essai de l’international irlandais. Mais le CO n’a jamais su en profiter pour revenir dans le match, malgré un Spedding encore de haute volée.

Les Racingmen reviennent à hauteur des Tarnais au classement, sur la troisième marche du podium.

La Rochelle (6) – Lyon (7)                     30 – 13

Comme à la maison

Après une première période équilibrée, les Maritimes ont dû accélérer en seconde pour venir à bout de Lyonnais toujours aussi entreprenants et dangereux.

4 essais à 2, Priso, Doumayrou, Roudil puis Retière pour La Rochelle, quand Pelissié et Ngatai s’illustraient pour le Lou.

Une nouvelle bonne opération à domicile des Maritimes, tout heureux d’acéder au TOP 6.

Toulon (11) – Agen (12)                          33 – 3

Un bonus en apparence

Je n’ai rien vu, mais il paraît que c’est petitement que les Toulonnais auraient bonifié leur victoire face à des Agenais qu’on sait coriaces et valeureux.

Cinq essais tout de même…  et déjà un 19-0 à la pause. Pas de quoi non plus avoir besoin d’en faire trop en seconde période.

Toulon se replace… petitement, mais se replace.

Grenoble (13) – Perpignan (14)              31 – 22

Merci Germain !

Il y avait une place de relégable en jeu et c’est logiquement Perpignan qui en a hérité.

Pourtant les Catalans ont inscrit deux essais contre un seul pour les locaux… Mais la différence s’est faite au pied, celui du maître en la matière, Gaëtan Germain, punissant par huit fois l’indiscipline des visiteurs.

Une première victoire enfin des Isérois qui met leur concurrent direct dans une très mauvaise posture, à cinq longueurs derrière.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Résultats du TOP 16 des Féminines... 2ème journée.

Poule 1
Rennes (7) – Montpellier (2)                 19 – 30
ASM Romagnat
(1) – Lons (4)               44 – 10
Villelonguet
(6) – Blagnac (3)                3  66
Rouen
(8) – Paris (5)                             15 – 24

Poule 2
Bayonne (4) – Toulouse (2)                   14 – 26
Bobigny
(3) – Grenoble (1)                   10 – 13
Caen
(7) – Lille (6)                                  7 – 8
Tarbes
(8) – Bordeaux (5)                     10 – 19

Aucun média, aucun résumé, aucune image le dimanche soir... donc je ne ferai aucun commentaire.

Tous les résultats et classements >>

  

La semaine prochaine…

Retour sur la fin d’un faux-suspense

La 5ème journée du IV Nations devrait sacrer une fois de plus les Néo-Zélandais en déplacement en Argentine, avant même le choc de la dernière journée (qui n’en sera plus un du coup) face à ces Springboks qui les avaient surpris et punis, à Wellington, de trop d’arrogance.

Les Sud-Africains auront sans doute à cœur de valider leur seconde place face aux Wallabies, à défaut de mieux si les Pumas ne parvenaient pas à inquiéter les All Blacks. Sait-on jamais !

Au programme* donc samedi 29 septembre :

  • Afrique du Sud – Australie, 17h05
  • Argentine – Nouvelle-Zélande, 1h40 (dimanche)

 

Du côté du TOP 14, la 6ème journée ne devrait pas manquer de piquant non plus.

Au programme*  à partir de samedi 29 septembre :

  • Toulouse – Castres, à 14h45 : combat de dauphins
  • Agen – Pau, à 18h : coller au peloton
  • Bordeaux – La Rochelle, à 18h : rester dans la dynamique
  • Lyon – Grenoble, à 18h : derby de Rhône-Alpes
  • Perpignan – Montpellier, à 18h : en quête d’une première victoire
  • Clermont – Toulon, à 20h45 : je t’aime, moi non plus

Puis dimanche 30 septembre :

  • Stade Français – Racing 92, à 16h50 : derby capital

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du TOP 16 féminin,

Retrouvez ici le programme de la prochaine journée : >> site FFR : competitions-elite-1-feminine