Promu relégué de classe...

TOP 14... 7ème journée                        Montpellier – Toulon     29 – 17 

"C'est mon ballon ! ... _ Bouge de là, petit !"

Toulon joue les cancres !

À regarder le fond de classement, au milieu du GAP, le trio Grenoble-Agen-Perpignan promis à la relégation, le triple champion d’Europe fait tache, à une semaine d’entamer une nouvelle campagne européenne en terre anglo-saxonne.

Et ironie du sort, c’est dans la poule de ces mêmes Montpelliérains, vainqueurs ce week-end, que les Toulonnais vont tâcher de relever leur niveau, au ras des pâquerettes depuis le début de saison.

À qui la faute ? ... Les joueurs, Collazo ?

D’après la barbe parlante à queue de cheval du Canal Rugby Club, le néo-manager varois ne saurait pas communiquer avec ses joueurs. Il gueulerait trop, assène Chabal, ce qui serait la cause du manque de confiance sur le terrain. Allons bon !

Les derniers champions du monde dénichés par le président toulonnais, Savea, Messam, seraient-ils en « or » de verre, plus fragiles que du cristal ? Alors, silence…

C’est donc sur la pointe des pieds que sont entrés les visiteurs sur le pré de l’Altrad Stadium dimanche après-midi, sans ouvrir le score durant une demi heure avant le premier essai d’Ikpefan, en exploit personnel, bien servi par la paire de centres varoise remuante qu’ont constitué Trinh-Duc et Pietersen.

Pour le reste de la première période, les locaux ont ouvert leur gueule, eux, bien en grand pour avaler deux essais bien ficelés par Fall puis Nagusa, après avoir perdu leur star sud-africaine Goosen à l’ouverture sur un essai refusé.

Ce gros coup dur n’a pas empêché les Cistes de repartir tambour battant, au retour des vestiaires, interceptant un ballon heureux qui retombait dans les mains de Serfontein pour le troisième essai local. Un essai à l’image des intentions toulonnaises, Belleau balle en main, ne sachant comment se débarrasser du ballon à défaut de lancer une attaque.

Picamoles sonnait une quatrième fois les cloches des stars varoises, pour un bonus offensif presque trop facile, comme pour Clermont la semaine passée.

Néanmoins le banc du RCT apportera une maigre  consolation avec l’essai de Meric sur une attaque de Savea, relayée par l’inspiré Trinh-Duc.

Pas de quoi sauter au plafond !

Juste d’enlever le bonus offensif aux Montpelliérains qui se mordront les doigts d’avoir relâcher l’étreinte en fin de match. Cela ne les empêche pas de grimper à la quatrième place, à cinq points du leader.

Quant au RCT, rien ne va dans son jeu, aussi brouillon et inefficace que son effectif se veut fantastique aux yeux de son président.

En attendant de faire illusion dans la prestigieuse compétition européenne, le triple champion d’Europe pointe aux portes de la relégation.

 

Les autres matches en bref...

La Rochelle (9) – Clermont (1)           16 – 12

Tombé du ciel !

Clermont n’a pas eu de chance dans ce match. Après une première période en demi-teinte, ponctuée de fautes converties en points par West, le leader a cru reprendre la partie en main dès le retour des vestiaires avec ce premier essai de Penaud, revenant à 9-5.

Seulement d’un coup, le ciel lui est tombé dessus, une pluie diluvienne, en plus des Rochelais, des ballons des mains et surtout monsieur Cayre qui a vu des attentats partout, infligeant pas moins de 3 cartons aux Jaunards, dont un rouge, tombé du ciel.

En infériorité numérique jusqu’au bout, et pas vraiment aidé quand les fautes locales restaient impunies (plaquages hauts et mêlées rochelaises douteuses), c’était un peu trop pour le leader. Trop d’indiscipline, certes, mais à qui la faute, à 12 contre 14. Le match tournait au grotesque, laissant la place aux Maritimes de creuser l’écart avant que la hargne des Clermontois ne leur offre un second essai pour arracher le bonus défensif.

Pas brillants, les 31 acteurs sur le pré, c’est le moins qu’on puisse dire.

Castres (5) – Stade Français (2)         9 – 14

Paris bluffant

Après sa défaite à domicile dans le derby parisien, le Stade Français a bluffé tous les pronostics en allant cueillir à son tour le champion de France sur ses terres.

Un match propre, pour ne pas dire parfait, mené par un Plisson impeccable au pied, pas comme la semaine passée, permettant aux siens de mener 9-0 à la pause.

La seconde période sera une gestion parfaite des visiteurs, agrémentée d’un essai assassin, dès l’entame, par Arias, présageant une fin heureuse.

Paris, comme Clermont, impressionne de maitrise dans ce TOP 14.

De bon augure pour notre XV de France quand on sait que ces deux clubs sont un vivier d’internationaux et, qui plus est, ne joueront que la Challenge Cup avant la prochaine tournée et la coupe du monde.

Racing 92 (7) – Lyon (3)                   13 – 19

Une fâcheuse habitude

Comme l’an dernier le Lou s’est senti chez lui dans l’arène des Racingmen, obligés de courir après leur bête noire pour calmer leurs ardeurs.

D’autant que le vieux loup à l’ouverture qu’est Beauxis a su tirer profit de chaque situation pour creuser l’écart au pied et offrir le premier essai du match à Gil.

Les Franciliens, menés 16-6 à la pause, ont tout tenté pour revenir, touchant enfin l’en-but par l’incontournable chasseur Zebo. Mais les Lyonnais ont tenu bon jusqu’au bout pour repartir une nouvelle fois des terres parisiennes avec une précieuse victoire. 

Toulouse (6) – Agen (13)                   10 – 0

Un derby sous l’eau

À Ernest-Wallon, la pluie a contrarié les intentions des deux meilleurs ennemis du rugby garonnais qui ont montré de l’envie, de l’engagement mais sans pouvoir concrétiser leurs actions, en dehors du seul essai de Bezy en première période, complétée d’une pénalité et d’une transformation de Holmes.

Les Agenais n’ont jamais fermé le jeu, ni lâché, comme à leur habitude, faisant souffrir les coéquipiers de Dupont qui faisait son retour après huit mois d’absence.

Une victoire finalement compliquée pour les Toulousains après leur défaite à domicile face à l’autre voisin tarnais.

Le déplacement à Bath samedi prochain s’annonce aussi pénible.

Grenoble (11) – Bordeaux (8)             28 – 25

Et de deux !

Grenoble tient sa deuxième victoire de la saison, construite en première mi-temps grâce à trois essais de Laterre, Fifit et Fourcade avant de contenir le retour des Girondins qui parviennent à égaliser en deuxième, en nombre d’essais mais pas en points.

Les Isérois ont eu chaud et peuvent savourer ce succès qui les éloignent gentiment de la dernière place dans laquelle les Catalans sont empêtrés depuis le début de la saison.

Pau (10) – Perpignan (14)                   12 – 9

Au pied levé…

La Section s’en est remis à son buteur (suppléant de Slade), Halstoy, pour venir à bout d’une équipe de Perpignan courageuse mais toujours pas récompensée, Jackson échouant à une pénalité près dans le duel que lui proposait son homologue palois.

La quinzaine européenne va faire du bien au club catalan qui va pouvoir se ressourcer et préparer la réception de Toulouse, en faisant certainement l’impasse sur ses deux prochains matchs du Challenge.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Les résultats du IV Nations... 6ème journée.

Afrique du Sud – Nouvelle-Zélande        30 – 32

Argentine – Australie                               34 – 45

Le titre oui…et l’honneur sauf

Les All Blacks ont tout donné, le titre en poche avant la rencontre, pour laver leur honneur contre ces Springboks qui les avaient surpris chez eux à Wellington, souvenez-vous lors de la quatrième journée (34-36).

Il a fallu attendre la dernière minute et un quatrième essai par Savea (pas Julian, mais son frère Ardie) pour prendre leur revanche et l’emporter, du coup avec le bonus, sur les terres sud-africaines.

Pourtant la domination était locale, les Springboks ayant toujours marqué les premiers, que ce soit au pied par Pollard en première période avant que Barrett n’égalise avant la pause, ou par des essais avant que les All Blacks n’en rajoute un de plus sur le fil.

Rageant mais sans conséquence au classement pour les Sud-Africains qui étaient voués à la deuxième place quels que soient les résultats.

Dans l’autre rencontre, l’enjeu était aussi important pour les Pumas qui rêvaient de ne pas occuper pour la première fois la dernière place de la compétition.

Ils y ont cru à la pause, après avoir mené 31-7, trop peut-être, après ce festival d’essais, bonus à la clé qui n’était malheureusement pas encore la clé de la victoire. Car les Wallabies se sont réveillés en seconde période, monstrueusement, infligeant un terrible 38-3 aux locaux.

Plus qu’une défaite, une totale désillusion qui stoppe net l’élan argentin insufflé par Ledesma et le rêve de voir plus grand à un an de la coupe du monde.

 

La semaine prochaine…

L’Europe paye sa tournée … d’Heineken !

Regrettant l’ancienne formule, appelée « H Cup » avec un grand H comme l’initiale de la grande marque batave de bière, à faire pâlir d’amertume le Géant avec un grand G de la stout mondiale, l’EPCR a procédé au naming adéquat pour satisfaire son sponsor numéro un.

La Champions Cup redeviendra donc « Heineken Champions Cup », qu’on se le dise et que je vous l’écrive !

Un tour de passe-passe qui ne change rien à la formule actuelle qui consiste à opposer 20 équipes en 5 poules tout en favorisant les Anglais, ni vu ni connu mais bien réel.

Au programme*  à partir de samedi 13 octobre :

  • Bath– Toulouse, 14h : prendre des points à tout prix
  • Leinster – Wasps, poule 1
  • Montpellier – Édimbourg, 16h15 : ne pas se rater
  • Poule 5 de Toulon
  • Scarlets – Racing 92, 18h30 : un coup à faire
  • Ulster – Leicester, poule 4

Puis dimanche 14 octobre :

  • Gloucester– Castres, 14h : première épreuve pour notre champion
  • Exeter – Munster, poule 2
  • Lyon – Cardiff, 14h : pour le plaisir d’une première
  • Glasgow – Saracens, poule 3
  • Toulon – Newcastle, 16h15 (FR2) : se lancer, enfin !
  • Poule 5 de Montpellier

 Calendrier complet de tous les matches >>

 

S’agissant de la Challenge Cup et les 8 autres clubs du TOP 14, veuillez consulter le site officiel de l’EPCR qui vous en détaillera le programme.

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de BeIn Sports

 

Du côté du TOP 16 féminin,

Retrouvez ici le programme de la prochaine journée : >> site FFR : competitions-elite-1-feminine