Du rugby 4 étoiles !

CHAMPIONS CUP... 2ème journée                    Toulouse – Leinster     28 – 27

Médard, étoile filant dans l'en-but

Deux constellations au zénith de l’Europe

Les deux plus grands palmarès européens s’affrontaient ce dimanche à Ernest-Wallon.  

Le Toulouse des premiers titres (1996, 2003, 2005 et 2010) recevait le Leinster des suivants (2009, 2011, 2012) et surtout du dernier (2018), un champion en titre invaincu depuis avril 2017 et cette défaite en demi-finale contre Clermont.

De quoi nous mettre des étoiles plein les yeux !

Et cela n’a pas manqué pour qui ne s’égarait pas dans le ciel bleu toulousain mais restait attentif dès l’entame à ce qui se passait sur le pré.

Car dès la première minute, Ramos concrétisait au pied la première avancée des locaux. 3-0, puis 6-0 en moins de cinq minutes, le ballon telle une étoile filant entre les perches adverses.

Toulouse brillait, multipliant les temps forts, éclipsant la défense dublinoise dans l’obscurité de ses fondamentaux. Quand Médard, à la 12ème minute concluait une belle course du capitaine Marchand, boosté sans doute par sa première sélection en Bleu.

Même si Ramos manquait la transformation, l’arrière toulousain allait se rattraper sur la pénalité suivante pour afficher un inattendu 14-0 face au tenant du titre qui avait humilié les Wasps la semaine passée.

Mais l’éclaircie, trop belle en plein mois d’octobre, allait s’estomper au fur et à mesure que les nuages irlandais avançaient dans les 22 toulousains, à une vitesse bien supérieure. Sexton passait les trois premiers points, puis trois autres jusqu’à ce qu’un essai d’O’Brien assombrissent la domination locale, ramenant les visiteurs à une longueur des Haut-Garonnais.

Mais le vent en poupe de ces Toulousains à la constellation de conquête, d’engagement, de relances et de culot retrouvés, allait balayer le ciel des cumulus celtes au ballon porté, et nous offrir un éclat de génie dans le ciel d'Ernest-Wallon. Tolofua mystifiait deux Irlandais avant de passer à Guitoune qui fixait un dernier défenseur pour le déborder en un tchik tchak époustouflant jusqu’à l’en-but.

Toulouse reprenait le large 21-13, juste avant la pause, après une première période d’une clarté éblouissante d’intentions. Seulement, au retour des vestiaires le quadruple champion d’Europe déploya sa constellation de jeu de conquête, tout en maitrise et puissance, pour assombrir en quinze minutes le tableau d’affichage local.

Un essai de Ryan puis de Cronin et les visiteurs menaient à leur tour 27-21, sûrs de leur force pour tenir jusqu’au coup de sifflet d'une nouvelle victoire.

Mais c’était sans compter la fougue de l’enfant prodige, à son meilleur niveau après sa longue blessure. Dupont faisait son entrée, prodiguant des ballons à ses avants comme ses trois-quarts pour une reconquête du camp adverse digne de la guerre des étoiles.

Le match a changé de configuration, Huget, Guitoune, tour à tour se retrouvaient en situation de faire marquer, mais les fautes de main gâchaient les munitions. Quand le sauveur de la semaine dernière allait de nouveau faire parler de lui. Médard héritait d’un ballon en or de Madaule pour éliminer les derniers adversaires et aplatir le troisième essai toulousain, permettant alors à Ramos de repasser enfin devant avec la transformation.

Les dix dernières minutes n’échapperont pas aux locaux, vaillants et la main sur le ballon pour décrocher la une au firmament d'un exploit retentissant dans cette coupe d’Europe.

Le champion est tombé !

Le ciel se redessine dans cette poule 1, comme sur le continent, Toulouse en tête, le Leinster juste derrière, car les deux autres protagonistes n’ont pas su se départager (35-35), dans un match apparemment aussi somptueux, avec 5 essais de part et d’autre et pas une pénalité. Waouh !

 

Les autres poules en bref...

Poule 2     Castres (2) – Exeter (4)             29 – 25         
               Munster (1) – Gloucester (3)       36 – 22

Un champion de France incroyable

Les Castrais n’en finissent pas de nous étonner, en TOP 14 comme en Coupe d’Europe. Menés 14-0 en quatorze minutes, ils reviennent dans le match jusqu’à reprendre la main à 19-14, par un essai de Vialelle et le pied de Dumora.

Puis soudain, le CO voit rouge, les Anglais égalisent juste avant la pause, avec un troisième essai. Mais les locaux reviennent plus forts et déterminés des vestiaires et, par Mafi puis le pied de Le Bourhis, reprennent les commandes d’un match qu’on voyait déjà perdu, en infériorité numérique.

Castres n’est jamais aussi fort que quand il est blessé dans son orgueil et dans sa chair, agressif en défense et opportuniste à la moindre occasion. Exeter l’a appris à ses dépens.

Dans l’autre match, le Munster (favori) avance sereinement dans sa poule, juste devant les Français. Le double affrontement de novembre promet d’être aussi alléchant que décisif pour la qualification.

 

Poule 3     Saracens (1) – Lyon (4)              29 – 10         
               
Cardiff (3) – Glasgow (2)             12 – 29

Un Lou mangé tout cru

Les Lyonnais découvrent la grande coupe d’Europe et apprennent de défaite en défaite.

Face aux expérimentés et agressifs chasseurs anglais, on ne donnait pas cher de la peau du Lou. Les Sarries ont traqué et tué la bête, sans forcer, juste ce qu’il fallait pour accrocher la tête d’un premier bonus offensif au mur du classement.

Lyon n’a plus qu’à se tourner vers un TOP 14 qui lui veut bien moins de mal. Au contraire.

 

Poule 4     Racing 92 (1) – Ulster (3)        44 – 12         
               
Leicester (2) – Scarlets (4)         45 – 27

France 2 – Irlande 0

Les Racingmen, comme les Toulousains, ont remporté leur duel face à une autre équipe irlandaise, prétendante au titre. Après un début de match difficile, Russel et les siens ont remis leur bleu ciel-et-blanc de chauffe pour renverser la vapeur dans un stade acquis à leur cause. En deux temps et cinq mouvements, par Iribaren puis Lauret en première période, puis Ihmoff, Thomas et Zebo en seconde, le Racing a dominé son adversaire au pied et de la tête, décrochant une seconde victoire et un bonus offensif qui placent le club francilien aux commandes de sa poule.

Le Leicester se place stratégiquement juste derrière après sa première victoire (bonifiée) face aux Gallois.

 

Poule 5     Édimbourg (2) – Toulon (4)                 40 – 14
                Newcastle
(1) – Montpellier (3)        23 – 20

Les pieds dans le tapis

Rien ne va plus, dans cette poule 5, où les Toulonnais n’existent toujours pas et où les Montpelliérains se tirent une balle dans le pied en laissant échapper une victoire qu'ils tenaient dans les derniers instants.

Dix minutes de jeu supplémentaire pour des Anglais, 45 phases de pick-and-go pour l’essai de la gagne des locaux, déjà heureux à Mayol la semaine passée. Décevant pour des Montpelliérains, auteurs d’un seul essai par Willemse, incapables de se mettre à l’abri plus avant, trop concentrés sur leur défense, sans grandes velléités offensives en dehors d’un pack puissant et du pied de Pienaar.

Si rien n’est perdu pour le MHR, le RCT, lui, peut se concentrer sur son maintien en TOP 14. Je ne commenterai même pas son non-match à Édimbourg. Une calamité de plus.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

En ce qui concerne la Challenge Cup, vous trouverez également tous les résultats sur le site officiel de l’EPCR.

Clermont et La Rochelle dominent, Bordeaux et Perpignan se neutralisent, Agen, Grenoble et Pau réagissent tandis que Paris se tire une deuxième balle dans le pied.

 

Le TOP 16 des Féminines... 5ème journée.

Poule 1
Rennes (5) – Villelonguet (7)      75 – 7
Blagnac
(2) – Rouen (8)              90 – 0
Paris
(3) – ASM Romagnat (4)    5 – 5
Montpellier
(1) – Lons (6)           54 – 3

Poule 2
Lille (4) – Tarbes (8)                   29 – 13
Bayonne
(2) – Caen (7)              69 – 0
Bordeaux
(6) – Bobigny (5)       14 – 24
Toulouse
(1) – Grenoble (3)      (reporté au 23/12)

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Montpellier et Blagnac se détachent dans la poule 1 quand Rouen et Villelonguet sont sèchement écartés de cette compétition d’élite.

Dans la poule 2, Toulouse mène la danse quand Bayonne et Grenoble jouent les premiers outsiders. Caen et Tarbes ne parviennent toujours pas à se hisser au niveau.

Tous les résultats et classements >>

 

La semaine prochaine…

Le TOP 14 revient avec des ambitions…

Entre des dauphins à la course pour rattraper Clermont, des exclus du TOP 6 morts de faim pour y refaire leur place et un Toulon embarqué malgré lui dans la course au maintien, la 8ème journée du championnat de France promet de belles confrontations engagées avec de la sueur et des larmes.

Au programme*  à partir de samedi 27 octobre :

  • Clermont – Castres, à 14h45 : duel de champions
  • Agen – Grenoble, à 18h : chassé-croisé dans la course au maintien
  • Perpignan – Toulouse, à 18h : gagner, enfin ?
  • Racing 92 – Pau, à 18h : revenir dans le TOP 6
  • Stade Français – Montpellier, à 20h45 : qui premier dauphin ?

Puis dimanche 28 octobre :

  • Bordeaux – Lyon, à 12h30 : un peu plus près de toi
  • Toulon – La Rochelle, à 16h50 : Collazo reçoit son ex

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du TOP 16 féminin,

Retrouvez ici le programme de la prochaine journée : >> site FFR : competitions-elite-1-feminine