Pouce, je fais l'impasse !

TOP 14... 12ème journée               Clermont – Toulouse       20 – 20

Clermont stoppé net !

L’automne attend toujours son champion.

Ce dimanche 23 décembre, l’hiver n’a toujours pas pointé le bout rouge de son nez en Auvergne.

Et pour cause… L’automne y attend son champion, avec une température de 13 degrés, comme un bon vin qui décante, dans un stade Marcel-Michelin déjà plein et chaud bouillant.

Si l’hiver a décidé de faire l’impasse pour la bonne cause, le Stade Toulousain a semble-t-il voulu l’imiter pour ne pas gâcher la fête aux Clermontois (trop sympa !) mais surtout pour préparer la réception explosive des Toulonnais dans une semaine.

Huget, Marchand, Cros, Gray, Kolbe, Bezy ont laissé la place à une équipe bis encadrée néanmoins par quelques noms comme Dupont, Médard, Mermoz, Ramos et Galan.

Ben voyons !

Je n’ai qu’à pas me gêner pour faire de même et aligner mon esprit bis dans cette brève, histoire de réserver mes forces vives, moi aussi, pour la réception de Noël, lundi, avec sa dinde et ses débats, garnis aux marrons dans leurs jus pour peu que quelqu’un ose affirmer soutenir d'autres tuniques jaunes.

Personne n’ignore sur ce blog que j’ai un petit penchant pour les Jaunards, tant qu’ils manifestent sans violence des actions large-large ambitieuses et ne stationnent pas autour des rucks pour bloquer le jeu dans des pick-and-go vains et irritants.

Mais là, dimanche soir, ça été le pompon !

Même mes Jaune et Bleu, face à une délégation toulousaine sans véritable revendication à première vue et en première période, avaient décidé de faire l’impasse sur cette victoire à portée de mains, dans un second temps complètement bâclé.

Alors ne comptez pas sur moi pour faire ici tout le boulot consciencieusement !

Mener 17-3 à la pause après avoir marqué deux essais (Naqavalu, Betham) et en avoir vendangé deux autres tout faits (Penaud, Iturria), pour laisser l’adversaire revenir dans le match au retour des vestiaires, par deux essais d’école de U20 (Lebel, N’Tamack), avant que Ramos ne leur cloue le bec d’un match nul sur la dernière action, c’est fort de café... 

Alors, moi aussi je fais l’impasse !

Clermont n’est pas encore champion d’automne, la belle affaire !

Depuis plus de vingt ans que le rugby est professionnel, l’ASM doit être l’équipe à avoir décroché le plus ce titre honorifique, pour seulement deux sacres à l’arrivée.

Alors l’hiver peut faire son entrée, en 80 minutes, l’effroi d’une nouvelle désillusion printanière s’est bien fait sentir au Michelin, de quoi geler toute ambition.

 

Les autres matches en bref…

Pau (11) – La Rochelle (3)                  23 – 28

Le vent en poupe

Les Maritimes ont su manœuvrer habilement pour déjouer des Palois dans la tourmente depuis quelques semaines.

Après une première période chaotique, les Rochelais ont inscrit trois essais pour éteindre les locaux dépassés dans un deuxième temps.

Rien ne va plus à Pau qui sombre à la 11ème place quand La Rochelle se hisse sur le podium.

Racing 92 (4) – Perpignan (14)          64 – 28

Tout est dit avec le score

Dix essais avec une facilité déconcertante ont permis aux Racingmen d’exploser cette équipe catalane, courageuse certes, mais trois niveaux en dessous, malgré ses quatre essais dont deux dans les dernières minutes, c’est dire s’il n’y a pas eu de match.

Perpignan en PRO D2, c’est une évidence désormais quand le Racing reste en bonne position pour les phases finales.

Castres (8) – Bordeaux (5)                13 – 32

La claque de la journée

Le champion de France s’est fait corrigé par une équipe bordelaise sans complexe, à 14 durant plus d’une mi-temps, et emmenée par un Serin en pleine réussite, auteur de 22 points.

Les Castrais n’ont jamais vraiment existé malgré l’essai de Firmin quand l’UBB en avait déjà inscrit deux, par Dubié et Poirot, faisant seul la course en tête toute la rencontre.

Une claque qui marque un coup d’arrêt chez les Castrais, après une performance remarquée contre le Munster. Alors que Bordeaux réintègre le TOP 6.

Agen (13) – Stade Français (6)           6 – 19

Plus pragmatique

Les Parisiens ont su profiter des fautes agenaises pour marquer tous les points possibles par son artilleur argentin Sanchez, toujours aussi efficace, et le seul essai du match par Hamdaoui.

De son côté Agen a été brouillon et imprécis, McIntyre ne passant que deux coups de pied. Pas un grand match de part et d’autre, mais une bonne affaire pour Paris.

Toulon (10) – Lyon (7)                          40 – 7

Le réveil de Mayol

Face à une faible opposition, les Toulonnais ont réalisé le match parfait, offensivement et défensivement.

6 essais contre un seul pour les Lyonnais, en fin de rencontre.

Toulon retrouve des sensations à Mayol, après sa victoire contre Montpellier en Champions Cup.

De bon augure pour la suite.

Grenoble (12) – Montpellier (9)          17 – 16

Dur dur !

Les Grenoblois n’ont rien lâché jusqu’au bout pour préserver ce point d’une victoire précieuse.

Après un essai de chaque côté en première période, Germain a su prendre le dessus en seconde face au buteur héraultais, Paillaugue.

Grenoble respire quand le MHR doit se contenter d’un point de bonus défensif.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

  

La semaine prochaine…

C’est la der de l’année !

S'il ne devrait faire aucun doute que Clermont finisse champion d'automne à la fin de cette phase aller, enfonçant définitivement Perpignan dans l'enfer d'une treizième défaite, derrière, Toulouse, La Rochelle et le Racing auront fort à faire pour rester coller au leader dans des affiches très alléchantes.

À ne pas manquer !

Au programme*  à partir de samedi 29 décembre :

  • Lyon – Agen, à 14h30 : une double révolte
  • Stade Français – Grenoble, à 16h30 : rester dans le TOP 6
  • La Rochelle – Castres, à 18h30 : rester sur le podium
  • Perpignan – Clermont, à 21h (sur C8) : extrêmement périlleux

Puis dimanche 30 décembre :

  • Montpellier – Pau, à 16h : se rapprocher un peu
  • Bordeaux – Racing 92, à 18h : se péter un autre grand cru
  • Toulouse – Toulon, à 20h45 : un finish en feu d’artifices

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

 

Pour rappel, du côté du TOP 16 féminin,

C'est la trêve hivernale, rendez-vous en mars 2019 : >> site FFR : competitions-elite-1-feminine