Irlande – France, un avant-goût…

CHAMPIONS CUP... 5ème journée               Leinster – Toulouse       29 – 13

Des champions en titre implacables !

Les Bleus sont prévenus !

Avec Médard, N’Tamack, Huget, Ramos, Dupont, Marchand et Aldegheri, c’était presque un quart des nominés au prochain Tournoi des VI nations qui composait l’effectif toulousain en déplacement à Dublin pour un match capital à la promesse d’un bon quart à domicile.

En face, c’était sans leur maître à jouer Sexton, l’arrière assassin Rob Kearney, le centre perforant Henshaw et le géant seconde ligne Toner que les Irlandais abordaient ce match capital pour la première place du groupe, dans une RDS Arena à guichets fermés.

Néanmoins les futurs adversaires du XV de France que seront sans doute David Kearney (le frère de Rob), Ringrose, McGrath, Conan, Van der Flier, Ruddock, O’Brien, Fardy et la redoutable première ligne Healy-Cronin-Furlong, étaient bien de la partie pour donner une petite leçon au French Flair toulousain, sur un nuage depuis le mois de septembre.

Certes, il aura fallu attendre une bonne demi-heure aux champions en titre avant de franchir enfin un rideau français imperméable et défaire par la suite toutes velléités offensives toulousaines qui nous avaient fait rêver jusque-là.

L’essai de Conan, tout en puissance et agressivité, concluait un feu d’artifice de temps de jeu non-stop dans les 22 adverses depuis un bon quart d’heure, jusqu’à faire plier la défense tricolore sur une ultime charge.

10-6 à la pause, les deux pénalités de Ramos laissant entrevoir une seconde période de tous les combats pour un exploit ou, au minimum, un point de bonus défensifIl n’en sera rien. 

Le retour des vestiaires sonnera le glas des Français, complètement dominés.

À la 51ème minute, Ross Byrne, le suppléant de Sexton, offrait une passe au pied parfaite à son ailier Dave Kearney qui aplatissait après un saut de cabri, sous le nez médusé de N’Tamack, impuissant. Du grand art.

Dix minutes plus tard, le vieux briscard au talon, Cronin, s’emparait du cuir derrière un ruck et le déposait ni vu ni connu sur la ligne pour le troisième essai du Leinster.

Le coaching d’Ugo Mola permettait de remettre de l’ordre dans la défense et espérer une réaction avec Holmes en place de Ramos et Bézy de N’Tamack, les deux anciens Bleuets appelés en équipe de France encore un peu légers face à de telles pointures.

Mais un quart d’heure suffira aux locaux pour décrocher le bonus offensif et déloger définitivement les visiteurs de la première place du groupe. Un autre Byrne, Adam celui-là, sur son aile héritait d’une belle passe sautée de Gibson-Park, le demi de mêlée entrant, et finissait sans problème dans l’en-but toulousain.

Un ultime baroud d’honneur dans les derniers instants récompensera les efforts des Français avec un essai de Kolbe après un slalom en solitaire dans la défense celte.

Une défaite qui n’est pas dramatique pour Toulouse, assuré de jouer un quart de finale en cas de victoire contre Bath à Ernest Wallon. Mais très certainement pas à domicile, à moins que les Wasps qui recevront les Irlandais nous fassent mentir.

Les guêpes londoniennes pourraient être piquées au vif après cette défaite à Bath sur une pénalité de dernière minute (18-16).

Mais quand on se projette un peu plus loin sur le VI nations, on peut déjà craindre le déplacement des Bleus en Irlande, tant on a vu là une nette différence de niveau.

Même le Racing 92, n’a pas réussi à renverser les Ulstermen ce week-end. Quant aux imprévisibles talents du leader clermontois, pas sûr qu’ils parviennent à hisser vers le haut cette équipe de France.

À suivre…

 

Les autre matches en bref…

Ulster (2) – Racing 92 (1)      26 – 22               Scarlets (3) – Leicester (4)  33 – 10

Irlande 2 – France 0

Dans la poule 4, le Racing a également subi la loi du plus fort en terre irlandaise, mais en parvenant tout de même à faire jeu égal dans le second acte, avec un essai en plus et deux bonus à la clé. De quoi rester en tête du groupe avec son destin en main.

Trop fébriles en défense, les Français ont encaissé deux essais d’entrée avant que Vakatawa ne fasse parler la puissance de ses raffuts pour marquer tout seul et servir son ailier Zebo pour le second essai francilien.

16-10 à la pause, on pouvait croire le Racing capable de hausser le ton et l’emporter mais les ratés de Russel, les maladresses et une indiscipline récurrente auront fait la différence malgré une domination tricolore.

Pas de quoi rassurer notre XV de France au prochain tournoi quand on sait qu’il n’y a que deux Racingmen sélectionnés (Le Roux et Lauret), Vakatawa, de loin le meilleur joueur samedi, ayant été écarté au profit d’un Fofana et de la continuité des trois autres déjà en place (Bastareaud, Fickou et Doumayrou).

Exeter (2) – Castres (3)         34 – 12               Gloucester (4) – Munster (1)        15 – 41

Le CO out !

Dans la poule 2, les Castrais se sont éteints au bout de dix minutes à chaque mi-temps, après avoir inscrit un essai histoire de rappeler leur titre de champion de France. Et puis plus rien. Pire, ils ont fini la partie à quatorze après un carton rouge infligé à Stroe.

Les Anglais ont déroulé un jeu limpide et efficace, pour six essais au bout et le droit de rêver à un exploit à Thomond Park pour une qualification alors miraculeuse.

Car les Munstermen n’ont pas fait dans la dentelle à Gloucester, mangeant tout cru d’autres rosbifs qui n’ont jamais été invités dans la partie. Difficile d’imaginer les Irlandais perdre dans leur antre, d’autant qu’il leur faudra sans doute un nouveau bonus offensif pour espérer un quart de finale dans leur chaudron.

Pour le CO, par contre, la Coupe d’Europe c’est fini, il peut présenter une équipe bis pour la réception de Gloucester.

Lyon (4) – Saracens (1)         10 – 28               Glasgow (2) – Cardiff Blues (3)    33 – 24

Zéro sur vingt !

Dans la poule 3, Lyon continue d’être ridicule avec un zéro pointé en cinq rencontres, alors que le club pointe à la cinquième place dans notre TOP 14.

Certes, les Sarries ce n’est pas Toulon ou Montpellier, mais tout de même. Les Anglais ont fait leur job pour obtenir les quatre essais du bonus offensif et une cinquième victoire consécutive dans leur poule, leur assurant la qualification.

Pour autant les Glaswégiens peuvent encore être premiers, comme Exeter dans la poule précédente, en cas d’exploit chez les Saracens la semaine prochaine. Ce n’est pas moi qui miserai un penny sur eux. Mais s’ils peuvent ramener un petit point de bonus défensif cela serait de bon augure pour une qualification de meilleur deuxième.

Montpellier (2) – Newcastle (3)   45 – 8         Toulon (4) – Édimbourg (1)     17 – 28

Pas patriotes ces Toulonnais

Dans la poule 5, Toulon s’est fait dessus, dimanche à Mayol, face au leader écossais dans une seconde période qui lui a totalement échappé.  

Tout le contraire de Montpellier, la veille, qui avait écrasé son adversaire dans le second acte (7 essais dont un triplé de Immelman) et pris les cinq points pour accéder à la première place, enfin.

Seulement les Varois ont été incapables de solidarité patriotique ou juste satisfaire leur public, laissant ainsi les Écossais reprendre leur bien et obligeant les Cistes à un exploit à Édimbourg la semaine prochaine.

Cela dit, pour le spectacle, ce n’est pas plus mal.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

En ce qui concerne la Challenge Cupvous trouverez également tous les résultats sur le site officiel de l’EPCR.

Dans la poule 1, Clermont s’est fait peur mais assure son quart à domicile avec 25 points sur 25. Northampton devrait obtenir une place de meilleur deuxième.

Dans la poule 2, le Stade Français a largement battu Pau pour un match sans enjeu. Seul Worcester devrait parvenir à se qualifier.

Dans la poule 3, Bordeaux n’a pas eu de mal à s’imposer à Perpignan, là encore pour du beurre, la qualification se jouant désormais entre Sale et Connacht.

Dans la poule 4, La Rochelle a assuré cette fois à domicile face à Zebre qu’elle devra absolument battre à nouveau en Italie pour laisser la place de meilleur deuxième à Bristol.

Dans la poule 5, c’est terminé pour Grenoble et Agen, défaits respectivement chez Les Harlequins et Trévise, ces deux protagonistes jouant leurs qualifications en France.

 

La semaine prochaine…

L’Europe nous livre son verdict

Toulouse et le Racing 92 chercheront un quart à domicile dans la Champions Cup, quand Montpellier devra sortir le grand jeu pour espérer une qualification.

En challenge Cup, Clermont n’a rien à faire contrairement à La Rochelle qui doit absolument l’emporter.

Voilà vous savez tout avant de vous jeter sur vos télés.

 

Au programme*  à partir de vendredi 18 janvier :

  • Édimbourg – Montpellier, 20h45 (poule 5) : un huitième de finale
  • Newcastle – Toulon : ça va faire mal

Puis samedi 19 janvier :

  • Cardiff – Lyon, 14h : match amical
  • Saracens – Glasgow, poule 3
  • Racing 92 – Scarlets, 16h15 : une formalité
  • Leicester – Ulster, poule 4
  • Castres – Gloucester, 18h30 : sans enjeu
  • Munster – Exeter, poule 2

Et enfin dimanche 20 janvier :

  • Toulouse – Bath, 16h15 (FR2) : un max de points
  • Wasps – Leinster, poule 1

 

S’agissant de la Challenge Cup et les 8 autres clubs du TOP 14, veuillez consulter le site officiel de l’EPCR qui vous en détaillera le programme.

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de BeIn Sports