En rang deux par deux !

CHAMPIONS CUP... 6ème journée               Racing 92 – Scarlets       46 – 33

                                                  Toulouse – Bath       20 – 17

Des Toulousains en rang pour les quarts

Toulouse au Racing, la course aux quarts

Ce week-end, la coupe d’Europe a livré ses lauréats pour les phases finales, avec deux clubs français par compétition, seulement.

Du jamais vu, à ma connaissance.

Si la Challenge Cup ne nous laissait aucun doute avant cette dernière journée, quant aux seules qualifications de Clermont et La Rochelle, la Champions Cup, elle, nous laissait espérer une réaction de haut niveau de Montpellier à Édimbourg pour atteindre les quarts avec le Racing 92 et Toulouse, qualifiés avant de jouer.

Que nenni ! L’écart était trop grand pour des Montpelliérains trop petits bras, battus 19-10.

Alors, en rang deux par deux pour monter dans le quart, on vous dit !

Je ne vous ferai pas de résumé des qualifications sans risque des Racingmen, samedi, et des Toulousains, dimanche. Deux mascarades d’enjeu face à des adversaires déjà éliminés, mais pas battus d’avance.

Au Paris La Défense Arena, les Gallois de Llanelli ont même mené à la pause (16-15) après une première période mieux maîtrisée que par ces Racingmen, déjà la tête à la phase suivante, la première place ne pouvant leur échapper.

Et pourtant, il leur manquait un petit point pour être sûr de jouer le quart à domicile. Alors, au retour des vestiaires, quand les Gallois ont  commencé à creuser l’écart, les locaux se sont réveillés et, par Vakatawa (toujours aussi efficace) et Zebo à la finition (auteur d’un doublé), ils ont relancé la machine francilienne que l’on connaît pour inscrire quatre essais de plus, bonus offensif en prime. Inespéré !

Le lendemain, les Toulousains, qu’on croyait en mauvaise posture la veille, se sont retrouvés qualifiés à leur tour, avant même d'entrer sur leur pelouse, grâce aux résultats des autres.

Une aubaine ? Pas vraiment.

Car si le Leinster n’allait laisser aucune chance aux Anglais de Wasps chez eux (37-19), Toulouse n'avait d'aucune façon un horizon enthousiasmant, assuré de se déplacer.

Gagner avec la manière et un bonus (ce que l’on était en droit d’attendre devant notre télé) et c’était l’enfer du Leinster qui attendait les Haut-Garonnais. Perdre, et c’était les Sarries sur un gâteau aussi indigeste. Il ne leur restait donc qu’à gagner, sans brio, ni bonus pour avoir le droit d’espérer un sort moins pire, au Paris La Défense Arena. Ce qu’ils ont fait.

Après une première période normale, avec du jeu, un essai et un duo Dupont-Médard époustouflant, les Toulousains se sont mis à gérer une seconde période grotesque, au point de voir les Anglais de Bath revenir sur eux et les menacer d’aller terminer leur cauchemar du côté des Saracens. Il s’en est fallu de peu.

Ce sera donc dans l’antre du Racing 92 que le quadruple champion d’Europe tentera l’exploit de retrouver les demies d’une compétition qui le fuit depuis huit ans.

Deux clubs français en haut d’une seule affiche donc, quand les quatre autres, deux par deux, quittaient la compétition.

Montpellier et Castres avec bien des regrets, contrairement à Toulon et Lyon qui n’ont jamais vraiement été au niveau. Pire, les Lyonnais décrochent un triste record de zéro victoire et surtout une humiliation d’un zéro pointé au compteur. Quant aux toulonnais, le dernier bon résultat à Newcastle (24-27), sans enjeu, n'est parvenu à masquer leur difficulté à s'imposer.

 Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Toujours deux par deux, au premier rang, se trouvent les favoris de cette compétition, les Saracens (seul club anglais, encore une fois, qualifié) et le Leinster, tenant du titre, qui aura l’handicap de se déplacer en demie, en cas de victoire.

Et cela on le doit aux Toulousains, les seuls qui ont battu les Irlandais dans leur poule.

Comme quoi, le Racing ou Toulouse aura une réelle chance d’aller au bout.

 

Le tableau des phases finales

         Saracens (1) – Glasgow (8)           v      Édimbourg (4) – Munster (5)

         Racing 92 (2) – Toulouse (7)   v      Leinster (3) – Ulster (6)

Pour les demi-finales, l’équipe qui gagnera à l’extérieur recevra en priorité, l’ordre de classement de la phase de poules départageant les deux concernées.

C’est à dire que pour la première demi-finale, elle se déroulera en priorité :

Au Munster puis à Glasgow ou chez les Saracens, Édimbourg étant certain de se déplacer en cas de victoire.

Pour la seconde demi-finale, elle se déroulera en priorité :

Chez les Ulster puis à Toulouse ou au Racing 92, le Leinster étant certain de se déplacer en cas de victoire.

 

En ce qui concerne la Challenge Cupvous trouverez également tous les résultats sur le site officiel de l’EPCR.

Clermont et La Rochelle ont fait un parcours parfait, et même plus que parfait pour les premiers avec 6 victoires sur 6 et 30 points sur 30, un record autant qu’une belle surprise de voir l’équipe clermontoise totalement remaniée écraser les Gallois de Newport chez eux (49-7).

Nos deux clubs tricolores sont idéalement placés pour se retrouver en finale.

Paris et Bordeaux peuvent nourrir des regrets.

Pau et Perpignan n’ont jamais vraiment joué la compétition, alors que Grenoble et Agen ont fait ce qu’ils ont pu.

 

Le tableau des phases finales

         Clermont (1) – Northampton (8)     v      Worcester (4) – Harlequins (5)

         La Rochelle (2) – Bristol (7)            v      Sale (3) – Connacht (6) 

Idem pour les demi-finales, l’équipe qui gagnera à l’extérieur recevra en priorité, l’ordre de classement de la phase de poule départageant les deux concernées.

 

La semaine prochaine…

Retour sur le TOP 14 et la préparation du tournoi

La 15ème journée du championnat se fera sans les internationaux, ou tout du moins une bonne partie. De quoi déstabiliser les gros fournisseurs comme Toulouse, Clermont ou le Racing et laisser espérer les autres pour faire des coups. 

Au programme, samedi 26 janvier :

  • Castres – Clermont, à 15h : le leader déstabilisé vraiment ?
  • Bordeaux – Agen, à 18h : objectif TOP 6,
  • Perpignan – Pau, à 18h : et si c’était la bonne ?
  • La Rochelle – Montpellier, à 18h : enfoncer le clou
  • Lyon – Racing 92, à 20h45 : malheur au perdant

Puis dimanche 27 janvier:

  • Toulouse – Grenoble, à 12h30 : attention danger
  • Toulon – Stade Français, à 16h50 : relancer la machine

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+