ALLELUIA !

TOP 14... 16è journée               Montpellier – Perpignan       10 – 28 

Première victoire catalane, ENFIN !

Dieu existe, il est catalan !

Décidément rien ne va plus pour les mégalo’clubs de notre TOP 14. Déjà, début janvier, je titrais « sale temps pour les gros ! » 

Je ne vais donc pas remettre une couche sur la misère de jeu du MHR et du RCT. Cette 16ème journée a été le théâtre d’une double humiliation pour leurs présidents à l’investissement indécent sur des stars qui du coup ne ressentent plus le besoin de s’investir sur le terrain pensant que les actions sont déjà jouées en bourse... de couilles qu'ils n'ont pas.

Parlons plutôt de l’exploit des Catalans, enfin récompensés d’une première victoire après quinze journées de disette.

Qui aurait misé un kopeck sur la lanterne rouge, déjà malheureuse dans ses meilleurs combats à domicile, faute de choix éclairés dans les dernières minutes ? Alors à l’extérieur, sur la pelouse d’un rouleau-compresseur made in South-Africa, à part un illuminé à la foi inébranlable… je ne vois personne.

Et pourtant, le miracle s’est bien produit.

Tout a souri aux Perpignanais. Les occasions, la réussite, la maladresse de l’adversaire, son indiscipline et ses récurrents travers en conquête.

En un quart d’heure, deux coups de pied de Selponi entre les perches, un autre dans le dos d’une défense héraultaise pas encore dans son match, une course de Pujol plus rapide que tout le monde, et le premier essai des visiteurs qui mènent 13-0… Extra-terrestre !

Paillaugue réplique, dix minutes plus tard, mais Selponi renchérit aussitôt (3-16). Il faudra un essai de pénalité après de multiples charges de son pack, à coup de ballons portés ou déportés, pour que le MHR revienne dans la partie avant la pause (10-16).

Seulement, en seconde période, les Catalans sont bénis des dieux ou du non jeu de leur hôte, méconnaissable, multipliant les fautes que le bon Selponi corrige à coups de botte dans le but… 19, 22, 25 puis 28 à 10… jusqu’au coup de sifflet final.

Alléluia ! l’honneur de l’USAP est sauf, à défaut que le club soit sauvé !

Quant au MHR, cette nouvelle défaite lui sape le moral et le condamne surtout à poursuivre le championnat dans un chemin de croix, sans espoir de phase finale.

 

Les autres matches en bref…

Agen (12) – Toulon (11)                          19 – 10

Même misère

Du sérieux, du culot, deux essais en première période, de la combativité et un l’engagement de tous les instants dans la seconde pour des Agenais valeureux quand de l’autre côté, bah… rien ou pas grand chose, si ce n’est des grands noms sur une feuille de match et un essai de Trinh Duc en fin de match.

Misère quand je vous titrais.

Pau (10) – Castres (8)                         9 – 14

Pas de Pau

Trois pénalités chacun, mais un essai pour les Castrais, le seul d’une partie pauvre en spectacle, surtout en seconde période où quasi rien ne sera marqué.

Les Palois n’y étaient pas face aux hommes de Urios toujours aussi pragmatiques, à défaut de briller.

Stade Français (6) – Lyon (4)            13 – 24

Lou y es-tu ?

OUUUUUUUI ! Lyon n’a jamais autant maitrisé sont jeu que samedi à Jean-Bouin face à des Parisiens maladroits et indisciplinés.

Wulf puis Nakaitaci pour les deux essais des visiteurs et le complément de points au pied d’un excellent Wisniewski, le meilleur dans l’exercice.

Côté stadiste, Sanchez n’aura pas rivalisé avec trois pénalités quand l’essai parisien arrivera bien trop tard en fin de rencontre (Danty, 74è) pour espérer ne serait-ce qu’un point de bonus défensif.

Grenoble (13) – La Rochelle (3)             21 – 28

7 fois 3 et 4 fois 7 ?

D’un côté on travaillait la table de 3 sur les doigts de pied de Germain quand de l’autre on faisait de même avec celle de 7 d’un autre niveau pour quatre essais de belle facture, tous transformés par West.

La Rochelle c’est vraiment costaud quand Grenoble doit s’accrocher pour un maintien fragile.

Clermont (2) – Bordeaux (5)                 40 – 20

De la ressource

Même sans ces six internationaux, Clermont parvient à assurer l’essentiel à la maison, avec le capitaine du XV du Chardon à la baguette, histoire de l’émousser un peu avant le match de la semaine prochaine, avouez que c’est cocasse de la part de notre ligue nationale.

D’autant que Russel pour le Racing et Gray pour Toulouse seront également de la partie dans le match au sommet suivant.

Au final les Clermontois ont enchainé le meilleur comme le pire, marquant quatre essais pour en encaisser trois (classique !) face à des Bordelais qui n’ont pas su les inquiéter outre-mesure, sauf quand Radrada en décidait autrement, balle en main. Un phénomène !

Racing 92 (7) – Toulouse (1)                29 – 34

Ô Toulouse !

Quel match, enfin !

Quatre essais partout, avec une mi-temps chacun. Toulouse d’abord, étincelant, puis le Racing, au retour des vestiaires, rageur et arrachant le point de bonus défensif sur le fil.

L’Arena de Paris la Défense est bien une salle de spectacle, cela ne fait aucun doute.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

  

La semaine prochaine…

Les Bleu-e-et-s ont encore un truc à nous dire…

La belle affaire... que ce soit chez les jeunes, les filles ou au club de handisport de Brunel, il n'y a plus rien à espérer, si ce n'est que les Gallois ou les Galloises gâchent le grand chelem des Anglais ou Anglaises.

Sinon le TOP 14 continue dans le grotesque de ses doublons... Tout va pour le mieux dans le monde ovale de l'hexagone.

 

Au programme* à partir de vendredi 22 février :

  • France U20 – Écosse, à 21h

Puis samedi 23 février :

  • France – Écosse, à 15h15
  • Pays de Galles – Angleterre, à 17h45
  • France féminine – Écosse, à 21h

Puis dimanche 24 février :

  • Italie – Irlande, à 16h

 (*) Tous les matches sont retransmis par France 2

 

Au programme* de la 17è journée de TOP 14, samedi 23 février :

  • Bordeaux – Grenoble, à 18h : rester dans les 6
  • Perpignan – Agen, à 18h : et de deux !
  • Toulon – Pau, à 18h : ça sent pas bon
  • Toulouse – Montpellier, à 18h : les doigts dans le nez
  • La Rochelle – Stade Français, à 20h45 : attention au réveil des Parisiens

Puis dimanche 24 février :

  • Castres – Racing 92, à 12h30 : un air de barrage
  • Lyon – Clermont, à 16h50 : un peu plus près de toi

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+