La tête en vrac...

TOP 14... 18è journée                     Stade Français – Toulouse    9 – 28

Toulouse ou le virus de la victoire

Et dans le cul !

Je n'avais pas l’intention de vous offrir ici une brève scatologique. Cependant, je suis obligé de vous avouer que tout le week-end, ma tête n’a pas été capable de regarder ailleurs. Un peu comme l’équipe de France s’apprête à aborder un Crunch sur le trône de Twickenham, je me suis liquéfié sur le mien, dès les premiers matches, tremblements, courbatures et tout ce qui s’en suit.

La merde, quoi !

Oui, la 18ème journée du TOP 14 a été synonyme pour moi de gastro, cloîtré au lit un peu comme les Parisiens dans leur 22, ce dimanche, sans pouvoir bouger et retenir les salves toulousaines.

Alors quand j’ai relevé la tête, en vrac, dimanche, devant le CRC, je n’ai pas réussi à avaler la moindre image accompagnée de la sauce aigre de Chabal qui couvrait celle trop sucrée d’Isabelle. Pas recommandé pour ce que j'avais. J’ai préféré éteindre plutôt que de vomir.

Attention, cela n’est pas leur faute, mais celle sans doute du virus de l’équipe de France incubé depuis des semaines.

J’ai finalement picoré les résultats sur internet qui ont eu néanmoins pour effet de quelques remontées acides des dernières prestations de nos tricolores, toujours pas digérées.

Quoi ? Nos Français seraient bons avec leurs clubs et qui plus est, celui de notre leader privé de pas moins six cadres ?

Toulouse « bis » n'en finit pas de briller et a aligné un 12ème match consécutif sans défaite, depuis le mois d’octobre, de quoi faire rêver nos Bleus.

Jacques aurait-il sélectionné les mauvais ?

La question est mal posée, vous vous doutez bien. Je reformule

Jacques aurait-il rendu mauvais ces talents de notre TOP 14 ?

Je crois que l’on tient le bon bout du problème.

« Alors, c’est pas de notre faute, docteur ? »

Non, Wesley. Non, Camille. Regardez comme on a encensé Sébastien (Bezy, pas Chabal) après la victoire des siens sans appel lors du Clasico à Jean-Bouin, au point de souffler l’idée à Jacques de le sélectionner en place de Morgan (blessé, physiquement je veux dire, outre dans son amour-propre).

On fait tourner nos internationaux en girouettes parce que le sélectionneur ne connaît pas le sens du vent, ni la direction d’un jeu à leur donner. Et les voilà anéantis mentalement, comme après le naufrage Saint-Andresque au Mondial en Angleterre.

Bezy et Guitoune, déjà bannis alors, deviennent soudain des remplaçants sensationnels avec Toulouse, tout comme Vakatawa et Thomas, des cadres encore époustouflants avec le Racing, sans parler de Grosso et Fofana énormes samedi avec Clermont…

Que nous dit notre TOP 14, si ce n’est que le talent nous l’avons, et à profusion même, mais que nous n’avons pas les conditions d’encadrement en équipe de France pour les sublimer ?

Et quand on a vu encore le stratège du champion de France contrer une solide équipe lyonnaise avec une vista et de bons ingrédients inculqués à ces gars qui sont entrés sur le terrain plein de niaque avec une même volonté, on se dit que LUI a peut-être compris certaines choses dans la vie d’un groupe pour bonifier mêmes ses plus modestes talents. Tout comme Quesada en 2015, souvenez-vous, décrochant le titre face à l’armada clermontoise trop sûr d’elle.

On ne peut pas dire que les hommes de Meyer, à Jean-Bouin, ait conservé cet état d’esprit, fébriles dès le premier carton jaune pour encaisser deux essais en mois de vingt minutes et ne jamais exister tout le reste de la partie. Pire, Toulouse leur a infligé deux nouveaux essais et un fanni en seconde période.

Tout est dit dans ces quelques remontées, récupérées du net, à défaut d’avoir vu un match.

Je vous communique juste les résultats des autres matches avant d'aller me coucher et de vous promettre d'être en meilleure forme, la semaine prochaine... Irlande-France, à commenter avec modération :-)

 

Racing 92 (7) – La Rochelle (4)            50 – 14

Clermont (2) – Grenoble (13)                 52 – 17

Lyon (3) – Castres (5)                           15 – 23

Montpellier (9) – Bordeaux (6)             37 – 10

Perpignan (14) – Toulon (10)                 11 – 24

Pau (11) – Agen (12)                               27 – 17

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

  

La semaine prochaine…

Le Tournoi s’impose pendant que le TOP 14 (et moi) se reposent.

Nos Bleus, hommes, femmes et plus jeunes, vont jouer gros dans cette quatrième journée du VI Nations. Les premiers devront gagner en crédibilité vis-à-vis de supporters désillusionnés. Les secondes feront le job tout en restant à l’affût d’un faux-pas improbable des Anglaises. Quant à nos petits derniers, ils vont carrément viser le titre dans une finale qui s’annonce compliquée.

Et ça commence fort, dès vendredi soir ! 

 

Au programme* à partir de vendredi 8 mars :

  • Irlande – France U20, à 21h15

Puis samedi 9 mars :

  • Écosse – Pays de Galles, à 15h15
  • Angleterre – Italie, à 17h45
  • Irlande – France féminine, à 21h

Puis dimanche 10 mars :

  • Irlande – France, à 16h

 (*) Tous les matches sont retransmis par France TV