Un retour en force internationale !

TOP 14... 9ème journée                        Toulouse – Clermont      34 – 8

Il est génialement fou ce Romain !

Toulouse, première journée de TOP 14.

La Coupe du monde derrière, les internationaux au devant de sa prochaine journée, le championnat peut enfin commencer et le champion sortir de sa tanière, les griffes de sa ligne de trois-quarts mondialistes acérées.

Ernest-Wallon, samedi 9 novembre, 20h45.

Six minutes de jeu seulement, Huget pour Ramos, Ramos pour Guitoune et le premier essai. Limpide ! Trop facile même.

Six minutes plus tard, Guitoune pour Ramos, Ramos pour Médard, sur l’autre aile, et le deuxième essai d’école du Toulouse champion de la dernière saison. Fabuleux !

Encore dix minutes et, soudain, le double éclat de génies : petit par-dessus de Holmes dans les bras de N’Tamack, dernier élément du quintet international tranchant, le trois-quarts centre (révélation de l'année par World Rugby), slalome en géant les 22 clermontois, dans une descente folle, plantant Abendanon puis Raka, comme deux piquets impuissants, par ses appuis fulgurants qui le propulse jusqu’à l’en-but pour le troisième essai. Il est fou ce Romain !

24-0 en 24 minutes. Toulouse décolle, Clermont s’écrase.

Le match est plié malgré deux réactions des visiteurs, illusoires. Trois points de Parra avant la pause et un essai de Raka au retour des vestiaires.

Point final d’une opposition clermontoise inexistante ou bien trop faiblarde, sans envie, ni réelle stratégie, à l’image d’un Parra où la tête semblait ailleurs après une semaine à cogiter sur son avenir, elle en a oublié de faire le déplacement à Ernest-Wallon, ne laissant sur les épaules du demi-de-mêlée que des doutes et le néant dans ses décisions.

Galan, entrant en place de Tolofua pour le Stade toulousain, récupèrera, à l’heure de jeu, le bonus offensif perdu pour parachever cette nouvelle humiliation des Jaunards après leur finale déjà manquée au Stade de France.

Pas de meilleure satisfaction avec Lopez, aussi transparent que son compère d’une charnière à faire grincer les dents des supporters qui avaient pourtant de quoi se réjouir de l’allure de leur équipe sur le papier.

À une semaine de la campagne européenne, le staff clermontois va devoir remobiliser autrement ses forces pour espérer ne pas subir un mauvais départ au Michelin qui pourrait être fatal pour la suite.

Quant au champion de France, le retour en fanfare de ses internationaux, au complet, peut enfin lancer sa saison et courir après le leader lyonnais qui n’en finit pas de faire effrontément sa loi dans le championnat.

  

Les autres matches en bref...

Lyon (1) – La Rochelle (9)                 45 – 17

La course en tête

Le Lou continue d’appuyer sur l’accélérateur pour écraser un nouvel adversaire de poids.

Après avoir été pris par surprise sur un premier maul conclu par Priso, les Lyonnais ont réagi par Cretin puis Couilloud pour recoller au score et passer devant sans jamais plus lâcher le fil du match jusqu’à décrocher le bonus offensif avec cinq essais à la clé (doublé de Couilloud, Ngatai, Goujon).

Les Rochelais ont tenté, en vain, de contrarier la domination locale portée notamment par un Bastareaud en troisième ligne dont c’était le dernier match en TOP 14 avant son aventure américaine et une rencontre avec les Barbarians britanniques à Twickenham.

Bordeaux (2) – Agen (13)                    23 – 0

Patiemment mais sûrement

Le dauphin bordelais a pris son mal en patience, sous une pluie diluvienne,  face à des Agenais toujours aussi coriaces et appliqués en défense, avant de marquer enfin les premiers points à quatre minutes de la pause pour un bien maigre 6-0.

La seconde période s’ouvrira un peu plus, avec deux essais arrachés par Cordero puis Lesgourgues pour une victoire maîtrisée offensivement avec tonus mais sans bonus.

Les Lot-et-Garonnais repartent fannis mais avec le sentiment d’avoir tout donné, une fois de plus.

Bayonne (4) – Pau (3)                        3 – 9

Le jeu à l’abri !

Sous le déluge hivernal qui s’est abattu sur le sud-ouest, le match entre les deux équipes a accouché de quatre coups de pied entre les perches et une victoire paloise bien terne sur le terrain de Bayonne.

Beaucoup d’imprécisions et de fautes de main dans des conditions de jeu extrêmes n’ont pas permis de voir du jeu, au détriment de Bayonne pour qui l’avenir pourrait commencer à se ternir encore plus dans ce nouveau début de championnat.

Mais pour l’instant, la vie est belle dans le carré d’honneur pour les deux formations.

Toulon (5) – Montpellier (7)              19 – 19

A la fin le MHR paye, peuchère !

Pour ouvrir cette neuvième journée, Toulonnais et Montpelliérains se sont quittés sur un match nul où monsieur Charabas aura pesé (justement ou pas) en faveur des locaux, en difficulté en première période et qui par un essai refusé à N’Gandebé va les relancer.

Pourtant, l’arbitre avait accordé cet essai que Cruden avait rapidement transformé avant de revenir à la vidéo, ce qui n’est pas autorisé par le règlement, pour constater que l’essai souffrait d’un en-avant.

Les Varois vont inscrire alors le premier essai de la partie par Webb avant que Bouthier n’égalise six minutes plus tard. Crudden reprendra l’avantage par une pénalité qu’annulera aussitôt Belleau pour une faute montpelliéraine. Quand, sur la sirène, Picamoles allait gâcher la pénalité de la gagne pour le MHR, avec un geste au visage de son adversaire, aussi stupide qu’inoffensif, provoquant le retournement de la sanction.

Un match nul qui n’arrange personne et qui vaut bien deux points chacun.

Castres (11) – Brive (12)                     28 – 26

Le CO a eu chaud

Après une première période pleine de pragmatisme maison, inscrivant trois essais par Palis, Combezou et Hounkpatin, les Castrais se sont emmêlés les pinceaux dans la suffisance de leur jeu en seconde période, laissant les Brivistes revenir. Pire, ils se sont vus priver d’abord du bonus offensif puis même passer devant sur l’essai de Das Ros qui a calmé d’un coup l’ardeur des tribunes de Pierre-Fabre.

Il aura fallu une dernière pénalité de Dumora pour éviter la cata aux Tarnais, juste après la sirène. Les Brivistes peuvent se mordre les doigts, ils sont passés tout près d’une première victoire à l’extérieur.

Stade Français (14) – Racing 92 (10)     9 – 25

Triplé de Thomas conre triple buse

Le derby francilien a viré à la démonstration de force d'un côté, d'impuissance de l'autre, tant les Parisiens ont manqué d'inspiration, subissant la domination et le réalisme de son adversaire venu à Jean-Bouin pour sortir illico de la zone de relégation.

Trois essais de Thomas et un bonus offensif récompenseront les efforts et la maîtrise des Racingmen quand Sanchez se contentera de trois pénalités (toutes en première période) pour ne pas rendre encore plus humiliante la défaite.

Paris sombre pour de bon et peut sérieusement penser à la relégation qui pointe plus que le bout de son nez, avec un doigt de pied dedans.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Test Crunch féminin de la tournée d’automne…

France – Angleterre        10 – 20

Un aller pas simple !

On se réjouissait de la compo d’Annick HAYRAUD avec les retours du 7 de notre Marjo Blonde Destroyer ou encore de Caro Drouin à l’ouverture autour des immuables Safi N’Diaye, Gaëlle Hermet, Romane Ménager, Jessy Trémoulière et bien sûr Pauline Bourdon à la mêlée, pour ne citer qu’elles.

Mais face aux Red Roses, championnes d’Europe, la tâche n’allait pas être moins rude, même au complet et dans un stade Marcel Michelin, gonflés maison.

Pragmatisme et efficacité, voilà ce qui résume ces Anglaises, tout ce qu’il manque aux Françaises qui ont pourtant démarré la partie aller de cette double rencontre de la meilleure des manières, balle en mains et avec les trois premiers points au bout du pied de Jessy, à défaut de passer la ligne, des fautes plein les mains.

Mais l’euphorie tricolore sera de courte durée, quand le XV de la Rose a commencé à piquer là où ça fait mal, dans les rucks, les mauls et la puissance de leur pack. Trois points pour égaliser puis deux essais en force, coup sur coup, les Bleues pêchant par manque de cohésion et de soutien, par impuissance tout court. 3-17 à la pause.

Au retour des vestiaires, l’orgueil tricolore sera récompensé par l’essai de Camille Boudaud, en bout de ligne, et aussi en supériorité numérique, faut-il le souligner. L’espoir se fondra en logique illusion tant nos Françaises n’ont pas su hausser leur niveau pour rivaliser avec leur adversaire du jour qui enquille trois nouveaux points pour se mettre à l’abri d’un retour miraculeux.

Car il faudra bien un miracle, la semaine prochaine à Exeter, pour espérer renverser la tendance et réaliser un exploit outre-Manche.

 

La semaine prochaine…

La Champions Cup fait son entrée !

Cette saison, France Télévision nous offre deux matches européens par week-end, un le samedi, l’autre le dimanche, quand BeIn les assure tous, comme les autres années.

On signalera le retour des Clermontois et des Rochelais au plus haut niveau, après un séjour en Challenge Cup. On s’interrogera sur l’implication des Lyonnais cette fois, là où ils avaient fait complètement l’impasse la saison dernière.

Une première journée qui aura son importance, qu’on la joue à l'extérieur ou à la maison, tant partir de derrière est compliqué par la suite.

Au programme*  à partir de vendredi 15 novembre :

  • Gloucester – Toulouse, 20h45 (poule 5 de Montpellier)

Puis samedi 16 novembre :

  • La Rochelle – Exeter, 16h15 (poule 2) -> FR2
  • Glasgow – Sale (sam 14h)
  • Clermont – Harlequins, 18h30 (poule 3)
  • Bath – Ulster (sam 14h)

Enfin, dimanche 17 novembre :

  • Connacht – Montpellier, 14h (poule 5 de Toulouse)
  • Northampton– Lyon, 14h (poule 1)
  • Leinster – Benetton (sam 16h15)
  • Racing 92 – Saracens, 16h15 (poule 4) -> FR2
  • Ospreys – Munster (sam 18h30)

S’agissant de la Challenge Cup et les 8 autres clubs du TOP 14, veuillez consulter le site officiel de l’EPCR qui vous en détaillera le programme.

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de BeIn Sports

 

Du côté du TOP 16 féminin

C’est toujours la trêve internationale d’automne, reprise le 30 novembre.

 

Le temps de suivre le retour du Crunch féminin, diffusé sur France 2 :

          Angleterre - France, samedi 16 novembre à 14h10 à Exeter.