Main basse sur le bonus

CHAMPIONS CUP... 3ème journée                        Bath – Clermont      17 – 34

Quand Moala se fait la malle

Hold-up chez les Rosbifs !

« Que personne ne bouge ! », c’est un peu ce qu’ont cru entendre les Anglais, à Bath, en seconde période aux entrées successives des mercenaires clermontois qui attendaient leur heure sur le banc.

À commencer par Laidlaw, après une commotion de Parra qui ne reviendra pas du protocole après la pause. L’Écossais allait mener avec autorité les opérations d’un hold-up programmé, en en prenant les commandes et les points au pied.

Pourtant, avant, en première période, tout avait plutôt normalement mal commencé pour les Jaunards, pris à la gorge par des Rosbifs bien plus saignants et déterminés. Et pour cause, avec déjà deux défaites, ce troisième round était pour eux celui de la dernière chance.

12ème minute, et Prietsland s’enfonçait dans la défense clermontoise comme dans du beurre, après avoir feinté le drop, sous le nez et la barbe de Parra et Lopez, bluffés, quand Lapandry et Ezeala feintaient les plaquages sur le petit côté. 7-0, après la transformation du maestro.

On ne donnait pas cher de la peau de cette équipe auvergnate.

Et pourtant, un quart d’heure plus tard, malgré une domination sans partage des locaux, Parra récupérait les miettes d’une attaque, avec un avantage en cours, pour servir Moala, tout heureux de passer en force et offrir l’égalisation aux siens, qu’ils tiendront jusqu’à la pause.

Seulement, au retour des vestiaires, la bande à Laidlaw, laissée sur le banc en attendant sa mission, allait faire parler la poudre, mais d’escampette, d’un score largement en sa faveur.

50ème minute, alors que Priestland punissait Lee à la faute et mettait à nouveau les deux équipes dos à dos, 10 partout, Laidlaw rajoutait une couche après un hors-jeu anglais, avec une nouvelle pénalité, même si la suivante sera manquée.

Quand, à un quart d’heure du terme, tout allait basculer en huit minutes.

Le duo Moala-Ezeala sonnait la fin de la récréation pour les 11.000 spectateurs du stade. Après un travail des avants entrants, sous la baguette de Laidlaw, le trois-quarts centre néo-zélandais perçait la défense et servait son jeune ailier pour le deuxième essai clermontois.

Sept minutes plus tard, sur un renvoi complètement cafouillé par les Asémistes, Lee s’emparait miraculeusement du ballon pour lancer son ailier Ezeala à l’en-but. Ce dernier, rattrapé par la patrouille anglaise, servait néanmoins Lapandry dans l’intervalle pour le troisième essai.

Incroyable coup du sort !

Haut les mains, sur la tête, personne ne bronchait en tribunes, en dehors de la Yellow Army qui jubilait.

Il ne restait aux Jaunards qu'à se servir dans la caisse, après ce coup derrière la tête. Et c’est à nouveau Ezeala qui bénéficiait du travail efficace de ses avants suppléants et d’une passe au pied parfaite de Lopez pour s’offrir un doublé dans son premier match de H Cup, et rafler, du même coup, le pactole du bonus offensif.

Dans les cinq dernières minutes, Joseph trouvera enfin la faille, en éliminant seul toute la défense asémiste. Mais trop tard, le mal était fait et la victoire pillée par les visiteurs.

Après le point pris en Irlande, Clermont réalise une sacrée opération en terre anglaise. Encore faudra-t-il confirmer cela au Michelin pour garder les cartes en mains d’une première place à sa portée.

Ulster (1) – Harlequins (3)            25 – 24

Car dans l’autre rencontre, les Irlandais du Nord ont peiné face à d’autres Rosbifs, leur laissant le point de bonus, quand eux n’en récoltaient encore aucun, toujours en tête avec trois victoires mais seulement un point d’avance sur les Auvergnats.

 

Les autres poules en bref...

Poule 4       Ospreys (4) – Racing 92 (1)        19 – 40
                  Munster (2) – Saracens (3)           10 – 3

Cartons plein !

Les Gallois ont donné le coup d’envoi et le coup de grâce de ce match dès la première minute. L’arrière Evans essuyait ses crampons sur la figure de Thomas et laissait ses partenaires à 14 pour toute la partie. Pour autant, Monsieur Murphy compensait rapidement avec un jaune contre Imhoff, pour un en avant volontaire, le temps pour les locaux d’inscrire le premier essai par Dirksen sur la penaltouche qui suivait.

Il faudra attendre que les Gallois soient réduits à 13, puis à 12, après deux nouveaux cartons jaunes contre Williams, puis Davies, pour des actes d’anti-jeu, pour que les Franciliens en profitent pour inscrire les quatre essais du bonus en première période par Baubigny, puis Thomas (deux fois), en passant par un essai de pénalité.

28-7 à la pause. Au retour des vestiaires, les Racingmen n’ont eu plus qu’à gérer, inscrivant deux nouveaux essais par Tanga, puis Chavancy pour compenser ceux de Fia et Davies, Machenaud s’offrant même le cinquième carton jaune de la rencontre, histoire que la seconde période ne soit pas en reste.

Dans l’autre match, le Munster a muselé le champion en titre, lui accordant les trois points d’une pénalité et le point de bonus défensif quand les Irlandais inscrivaient le seul essai par Mahony, donc sans bonus.

Le Munster reste donc derrière le Racing, seul leader de la poule désormais.

 

Poule 5       Toulouse (1) – Montpellier (3)     23 – 9
                  Gloucester (2) – Connacht (4)        26 – 17

Maître du jeu

Les Toulousains ont su se sortir du piège tendu par la pluie, venue en trombe à Ernest-Wallon, à défaut d’un adversaire plus redoutable qu’elle. Si les ballons ont glissé souvent, multipliant les en-avant de part et d’autre, les rares occasions de jouer ont été saisies de pleine main par la horde de trois-quarts affûtés menée par un N’Tamack sur tous les coups, et auteur des deux essais du match.

Beaucoup de mêlées donc (suite aux en-avant), de pénalités, de penaltouche, de ballons contrés, de contre rucks,  et surtout de jeu d’occupation au pied, pas très réjouissant.

Et puis il y a eu cette 36ème minute où les avants locaux, emmenés par Kaino, ont multiplié les séquences dans les 22 mètres héraultais avant que Bezy ne serve son centre international qui trouvait l’intervalle pour aplatir.

13-3 à la pause. La seconde période offrait des occasions d’espérer côté montpelliérain quand N’Tamack interceptait une passe de Steyn, trop longue, pour filer derrière la ligne après une course de cinquante mètres.

Difficile de revenir ensuite, Ramos passant une nouvelle pénalité laissant les coéquipiers de Paillaugue à deux essais transformés.

Le collectif toulousain maîtrise son jeu autant que sa compétition, toujours premier de poule devant Gloucester, large vainqueur de Connacht.

Ça va être dur pour Montpellier d’accrocher une deuxième place, mais rien d’impossible. Pour cela, il faudra commencer par cartonner à la maison samedi prochain contre ces redoutables Toulousains.

 

Poule 1       Lyon (3) – Trévise (4)                  28 – 0
                 Northampton (2) – Leinster (1)      16 – 43

Une première

Après une première saison blanche, les Lyonnais ont enfin décroché leur première victoire dans la prestigieuse coupe d’Europe.

Il aura suffi d’une première période fantastique emmenée par un grand Buttin pour que les velléités italiennes s’éteignent au fil du match pour être réduites à néant à la fin.

Buttin, dès la 3ème minute, Ngatai, cinq minutes plus tard, Mignot à la demi-heure, la partie était jouée, Gill ajoutant l’essai du bonus en fin de match, comme la cerise sur leur gâteau de première.

Si rien n’est encore perdu (surtout si le match retour est du même acabit), l’espoir est peu permis quand on voit le niveau dans l’autre rencontre où le Leinster a écrasé Northampton en Angleterre.

Mais le leader du TOP 14 devra sortir encore plus les crocs en janvier pour passer devant les Anglais. 

 

Poule 2       La Rochelle (4) – Glasgow (2)       24 – 27
                  Sale (3) – Exeter (1)                       20 – 22

Ici, ici, c’est la rechute !

Si Marcel-Deflandre est imprenable en TOP 14 cette saison, c’est tout l’inverse en Champions cup. Après la réception d’Exeter, soldée par une sévère défaite, c’est au tour des Écossais de prendre possession des lieux au bout des 80 minutes.

Rien ne va, même quand les Maritimes semblent avoir fait la différence. En fin de première période, comme en seconde, les Rochelais ont toujours laissé les visiteurs revenir pour finalement s'incliner.

Deux essais (Priso puis Kieft), anéantis par celui, évitable, de Gibbins juste avant la pause. Deux pénalités de Plisson, au retour des vestiaires, balayées par deux essais de Matawalu et Steyn. La dernière action, après la sirène, aura été à l'image du match, souffrant d’un en-avant alors que les locaux étaient proches de casser le rideau adverse.

C’en est fini de tout espoir de qualification pour les Rochelais. Seule satisfaction avec Rattez qui a ébloui la partie de sa fulgurance. Galthié en aura sans doute pris note.

Dans l’autre match, les Anglais d'Exeter ont encore frappé face à leurs compatriotes de Sale, l'emportant cette fois de justesse mais assurant une première place bien confortable devant les Glaswégiens.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

En ce qui concerne la Challenge Cupvous trouverez également tous les résultats sur le site officiel de l’EPCR.

Toulon gagne avec le bonus, Castres sans, chez les Russes. Bordeaux s’impose largement à Agen.

Bayonne s’incline à domicile, Brive de peu chez les Zèbre, Pau et Paris largement à l’extérieur.

 

La 8ème journée des Féminines

Poule 1

Bobigny (2) – Lons (5)                         34 – 19

Chilly-Mazarin (7) – Paris (4)               5 – 8

Montpellier (1) – Grenoble (6)            74 – 7

Rouen (8) – Bayonne (3)                    (reporté au 14/03/2020)

 

Poule 2

Caen (8) – Blagnac (3)                           7 – 95

Toulouse (1) – Lyon (6)                         43 – 5

Lille (4) – Rennes (5)                             21 – 3

ASM Romagnat (2) – Bordeaux (7)       54 – 0

Record pour Blagnac

Pas loin des cent points, les Blagnacaises ont explosé les Caennaises, pas invitées dans cette compétition, taillée bien trop grand pour elles. Les Grenobloises ont pris presque aussi cher à Montpellier, quand les Bordelaises n’ont pas fait beaucoup mieux, fannies à Romagnat.

À quand un TOP 12 tout simple ?

 

La semaine prochaine…

On prend les mêmes et on recommence !

Pour son quatrième round, la coupe d’Europe prend ses marques pour le finish de janvier.

Toulouse, Clermont et le Racing sont bien partis pour finir premiers, quand Montpellier et Lyon ne sont pas encore morts pour une meilleure deuxième place, contrairement à La Rochelle qui ne joue plus rien.

Au programme*  à partir de vendredi 13 décembre :

  • Racing 92 – Ospreys, 20h45 (poule 4)
  • Saracens – Munster (sam 14h)

Puis samedi 14 décembre :

  • Trévise – Lyon, 13h45 (poule 1)
  • Leinster – Northampton (sam 18h15)
  • MontpellierToulouse, 16h15 (poule 5)    -> FR2
  • Connacht – Gloucester (sam 13h45)
  • Glasgow – La Rochelle, 18h15 (poule 2)
  • Exeter – Sale (dim 14h)

Enfin, dimanche 15 décembre :

  • Clermont – Bath, 16h15 (poule 3)    -> FR2
  • Harlequins – Ulster (ven 18h45)

 

S’agissant de la Challenge Cup et les 8 autres clubs du TOP 14, veuillez consulter le site officiel de l’EPCR qui vous en détaillera le programme.

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de BeIn Sports

 

Du côté du TOP 16 féminin,

À suivre le programme de la prochaine journée : >> site FFR : competitions-elite-1-feminine