Ibou... dans le noir et la lumière

TOP 14... 11ème journée              Castres – Lyon      29 – 12

Hommage vibrant rendu à Ibou !

Nuage de maux

Hommage – VibrantIbrahim Diarra – Flanker – RacléeChapeau de roue Sept minutesPalisLeader impuissantCouilloudBlesséJeu stérileNgatai5-3 Quarante minutes RuckCombezouPar-dessusIllégalconfusion arbitralePauseKockottRetour galvanisé – Bonus offensif – Wisniewski – Pénalité – Coupure électricitéCGTDans le noirDropUrdapillettaLOU
Dans le dur – Dernières minutes – Énergie – Derrière cocotteJennekerFestivalQuatre essais – Dernier baroudVain – Lyon – VaincuCastresVainqueur

Ibou – À l’honneur – Retour en lumièreAux portes du TOP 6.

  

Les autres matches en bref...

Bordeaux (1) – La Rochelle (9)             20 – 15

Jalibert, nouveau leader

Sous la pluie, dimanche, Jalibert a mené les siens à la victoire, dans la difficulté mais avec la maîtrise au pied, et dans la tête, trouvant la faille dans les dernières minutes pour débloquer un jeu stérile et offrir le seul essai de la partie à Ravai.

Plisson avait pourtant répondu, aussi parfaitement sous sa botte, dans son retour en grâce avec les Maritimes, jusqu’à égaliser à 15 partout à l’heure de jeu.

Mais le vrai patron, au poste d’ouverture, c’est Jalibert. Et même en Bleu… Que N’Tamack et Lopez se le tiennent pour dit !

Bordeaux prend les commandes du TOP 14 et pourrait bien les conserver à Pau dimanche prochain.

Toulon (3) – Clermont (7)                     41 – 19

Etze… bête !

C’est vraiment trop bête, oui, de voir Lopez dès la 3ème minute, offrir un cadeau de bienvenue au néo-champion du monde, tout fraîchement débarqué dans la rade, pour son premier essai.

Mais c’est encore plus con de ne pas voir les Jaunards avec la moindre velléité offensive, décuplée en coupe d’Europe, quand les Toulonnais n’ont eu qu’à dérouler le tapis du bonus offensif en une mi-temps, Heem, Gigashvili et Kakafia traversant la défense auvergnate comme dans du beurre.

Falatea, Penaud et Marrick sauveront les apparences, côté  clermontois, quand Hériteau (grand espoir français) et un essai de pénalité saleront un peu plus l’addition. Mais qui cela étonne encore du côté des supporters en Jaune et Bleu.

Toulon monte sur le podium et, pour la première fois, depuis sa défaite à Barcelone en 2016, a retrouvé une vraie équipe, mêlant jeunes et vieux briscards (Etzebeth, Parisse…) avec le même goût de jouer. Bravo !

Agen (13) – Toulouse (4)                       8 – 13

N’Tamack maître sous la tempête

Le derby garonnais s’est déroulé sous un déluge, non d’actions et d’essais, mais bien de vent et de pluie incessants, qui ont obligé les deux équipes à jouer de pragmatisme et du pied pour surprendre l’autre.

Et ce sont les Agenais qui ont pris le meilleur du rebond du ballon capricieux sur les visiteurs, avec un essai de Decron au bout de vingt minutes, pour mener 8-0.

Mais ce sera tout pour les locaux qui laisseront à N’Tamack le loisir de ramener son équipe à deux points à la pause et de trouver l’ouverture de l’essai toulousain, par une passe au pied millimétrée pour Bonneval, malgré l'intervention de la CGT Energie qui les a, là aussi, tous plongés dans le noir.

Une bonne affaire pour Toulouse qui reste à l’affût de ses prédécesseurs à la quatrième place. Les Rouge et Noir recevront ceux de la rade pour un finish du Boxing day qui devrait être spectaculaire, dimanche soir. On l’espère.

Racing 92 (10) – Montpellier (5)           29 – 25

Des Ciel et Blanc pas convaincants

Une nouvelle fois, le Racing a failli laisser la victoire à son adversaire dans son antre parisien.

Heureusement que les Montpelliérains ont mal entamé la partie, laissant aux locaux une marge suffisante pour l’emporter sur le fil.

Dupichot, puis Vakatawa, chaque fois à l’entame de chaque période, ont donné de l’air aux Racingmen, quand Aprasidze, Sefontein puis Bouthier ont fait le jeu des Héraultais, pour revenir à un petit point à l’heure de jeu. En vain, car Iribaren sauvait les siens d’une dernière pénalité, leur assurant une courte victoire.

Un point pris tout de même par le MHR qui reste serein dans le TOP 6.

Bayonne (8) – Brive (6)                         6 – 6

Et Laranjeira...

Dans un non match, à cause des conditions météo catastrophiques, les Corréziens ont attendu patiemment leur heure, à la dernière minute, pour égaliser par leur arrière et buteur.

Les Basques, n’ont jamais réussi à passer le rideau de pluie et de la défense coriace des Coujoux qui se sont bien arrangé des deux points du match nul.

Stade Français  (14) – Pau (12)              21 – 18

Smith voit rouge

Contrairement à la première de Etzebeth à Mayol, Ben Smith a complètement manqué la sienne à Jean-Bouin, sorti à la 50ème minute pour un coup de coude.

Pourtant les Palois avaient surpris les Parisiens dès l’entame, par Fisi’ihoi, menant 11-0 avec les pénalités passées par Hastoy. Mais la réaction des locaux, juste avant et après la pause, par Coville, puis Bethune, ont permis au Stade Français de repasser devant et de gérer la seconde période par le pied de son ouvreur, Segonds, après l’expulsion de la star néo-zélandaise.

L’essai en fin de rencontre de Rey ne suffira pas aux visiteurs pour inquiéter les Parisiens, qui avaient besoin de cette victoire pour relancer leur saison et leur maintien.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

Canal nous offre son Boxing Day !

Le week-end entre Noël et le réveillon, comme chaque saison, Canal+ diffuse deux jours de rugby non-stop, du samedi 14h au dimanche 23h.

C’est cadeau, pas sûr que le spectacle soit au rendez-vous, car du rugby non-stop au non rugby du TOP 14, il n’y a qu’un faux pas ou une impasse.

Au programme* le samedi 28 décembre :

         Lyon – Bayonne, à 14h

         Brive – Racing 92, à 16h

         Montpellier – Stade Français, à 18h

Puis dimanche 29 décembre :

         La Rochelle – Agen, à 14h45

         Pau – Bordeaux, à 14h45

         Clermont – Castres, à 18h

         Toulouse – Toulon, à 21h

(*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du TOP 16 féminin, c'est la trêve hivernale jusqu'au 22 mars 2020.