Toulouse-ASM-Racing, à la course

CHAMPIONS CUP... 6ème journée           

Au bout du suspense !

On connaissait les cinq premiers qualifiés pour les phases finales, dont nos trois Français, tous à la corde pour un quart à la maison.

Si Toulouse, dans sa place forte d’Ernest-Wallon, avait les faveurs des pronostics (même si Gloucester y jouait sa qualification comme meilleur deuxième), pour Clermont et le Racing, en terres anglaises hostiles, c’était une autre paire de manches.

Harlequins – Clermont       19 – 26

Clermont, embourbé dans ses maladresses

À commencer par les Montferrandais qui s’y sont encore pris comme des manches pour assurer une victoire qui leur tendait les bras face à des minots sans pression puisque les Harlequins ne jouaient rien d’autre que pour le plaisir.

Tout s’emmanchait bien pourtant, dès la troisième minute, quand Betham a inscrit le premier essai des Jaune et Bleu sur une transversale lumineuse de Lopez, après que le duo Abdendanon-Penaud a été incapable de conclure sur l’aile opposée.

Mais les jeunes Anglais ont répondu aussitôt par une relance d’école qui a laissé les Jaunards sans défense et envoyé Northmore un peu trop facilement derrière leur en-but.

Il a fallu ensuite attendre vingt bonnes minutes pour que Naqualevu conclue enfin le deuxième essai asémiste après tant d’occasions ratées, avec un Abendanon à côté de la plaque.

Mais une nouvelle fois, sur la touche suivante, les Anglais ont formé un ballon-porté qui a emporté toute la défense des visiteurs, ou plutôt des touristes dans un mall anglais (traduisez ici « centre commercial »).

Au lieu de mener logiquement de trente points à la pause, les hommes d’Azéma sont rentrés au vestiaire avec cinq petites longueurs d’avance (12-17).

La seconde période ne sera pas plus folichonne, ni rassurante, en dehors du pied de Parra pour assurer le score jusqu’à 12-26 dans un gros quart d’heure qu’on aurait pu croire décisif.

Mais une nouvelle fois, la fraîcheur et l’engouement de la jeunesse locale a remis le doute dans les têtes clermontoises après l’essai en solitaire de Herron, jeune ouvreur et buteur prometteur, qui a trompé son vis-à-vis Lopez au rebond…

Et ron et ron petit patapon, le berger à la bergère lui répond !

Les Auvergnats passeront un mauvais dernier quart d’heure à serrer les fesses et leurs rideaux pour éviter de se voir rattraper sur le fil.

Ça a été donc de justesse que Clermont a rempli sa première part du contrat pour espérer recevoir son quart au Michelin.

Car il lui restait d’autres parties à suivre pour que le rêve devienne réalité, à  savoir la non victoire d’un de ses trois concurrents directs : Exeter, le Racing 92 ou Toulouse.

Exeter – La Rochelle        33 – 14

Les premiers, invaincus durant cette phase de poule, n’ont eu aucun mal à se défaire des Rochelais, sans espoir de qualif, dans une seconde période à sens unique pour un succès bonifié. Pourtant les Maritimes avaient courageusement fait jeu égal en première mi-temps avec un essai de Murimurivalu et un autre de pénalité. En vain.

Restaient donc, dimanche, les deux autres chocs franco-anglais, dont les enjeux étaient vitaux pour tous les protagonistes.

Saracens – Racing 92      27 – 24

Vakatawa a failli... être l'homme du match !

Et ça a démarré fort à l’Allianz Park où les Sarries ont atomisé d’entrée les Racingmen avec deux essais (Itoje, puis Vunipola), plus un carton jaune contre Iribaren. Au bout de douze minutes, on ne donnait déjà pas cher de la peau des Français.

Mais à peine le temps d’aller pisser la première bière, que Vakatawa faisait parler la poudre et sa classe pour remettre les siens dans la partie. Mieux, de nouveau à quinze contre quinze, les Franciliens jouaient crânement leur chance avec une interception culotée de Dupichot qui filait seul à l’en-but, puis une nouvelle démonstration de classe de Vakatawa pour le troisième essai des visiteurs.

Rien n'allait plus du côté des Saracens !

Quand Skelton, le deuxième ligne local, a vu rouge et asséné un mauvais coup d’épaule à Dulin. Monsieur Owens s’est accordé avec lui en lui assénant, à son tour, un carton de la même couleur.

La seconde période aurait dû sonner le glas des Sarries, déjà relégué en ligue 2 anglaise, menés alors 17-21 et sortis de la qualification. Iribaren ajoutant même trois points dès le retour des vestiaires.

Mais le suspense n’avait pas dit son dernier mot. La réaction d'orgueil des locaux ne s’est pas fait attendre, Itoje concluant une action au pied de Barritt. Farrell égalisait à 24 partout sur la transformation.

La dernière demi-heure s’est déroulée sous très hautes tensions, jusqu’au carton jaune contre Le Roux, à dix minutes du terme, qui ramenait les deux équipes à égalité numérique, mais à supériorité mentale pour les Sarries qui n’ont pas manqué la seconde occasion de passer les points de la victoire, même s’ils auraient espéré un essai pour le point de bonus. Car derrière, Gloucester pouvait encore les sortir.

Toulouse – Gloucester        35 – 14

Toulouse Gloucester 2020

Dès l’entame de ce quatrième duel, Grenouilles contre Rosbifs, ces derniers ont surpris les Toulousains dans leur antre d’Ernest-Wallon.

Heureusement, dix minutes plus tard, les locaux, emmenés par la charnière prometteuse du XV de France, ont mis sur orbite Tekori pour l’égalisation et relancé le match.

N’Tamack, époustouflant en première période, s’est même offert un doublé en quinze minutes pour voir les Haut-Garonnais devant, malgré un second essai anglais juste avant la pause (21-14).

Seulement au retour des vestiaires, Gloucester ne verra plus le ballon et les Toulousains marqueront par deux fois, par leurs avants (Marchand et Baille) pour une victoire bonifiée qui, avec un essai supplémentaire aurait même pu les faire passer devant Exeter, à la deuxième place des meilleurs premiers.

Mais le sort s’est acharné sur les hommes de Mola...

avec la blessure sérieuse d’Aldegheri, sans doute privé de tournoi, puis cette dernière mêlée à 8 contre 7 qui ne voulait décidément par leur sourire avec un essai de pénalité qui aurait largement pu se justifier.

Bref, Clermont et le Stade Toulousain sont les gagnants de cette course aux quarts à la maison, laissant derrière eux le Racing qui ira jouer le sien au Michelin.

Trévise – Leinster          0 – 18

Mais le dernier qualifié, ou plutôt le premier, en tête du classement général, c’est le quadruple champion d’Europe irlandais, le favori de cette compétition pour une cinquième étoile, comme Toulouse.

Les Irlandais ont géré tranquillement leur victoire à Trévise, menant petitement 3-0 à la pause pour inscrire deux essais ensuite au cours de la seconde période. Pas besoin de dépenser trop d’énergie pour un parcours sans faute dans cette phase régulière.

Ils recevront les tenants du titre pour un quart aux airs de finale.

 

La course pour les meilleurs deuxièmes

Lyon – Northampton        24 – 36

Northampton, poule 1, acte 1

Samedi, en ouverture du bal des qualifications, les Anglais de Northampton se sont arrachés comme des diables pour venir à bout de Lyonnais bien décidés à bien finir et se faire respecter chez eux.

Les Frenchies locaux auront tenu 70 minutes après trois essais, de Lambey, Gill et Ngatai qui ont répondu avec brio à ceux des visiteurs avant que Furbank et Fish n’ne rajoutent deux de plus en fin de rencontre.

Une victoire bonifiée qui place Northampton dans la course des meilleurs seconds, dépendant désormais de ses concurrents directs, dont une seule défaite suffirait à son bonheur, entre l’Ulster, les Saracens ou Gloucester.

Ulster – Bath                 22 – 15

Ulster, poule 3, acte 2

Les Nord-Irlandais ont dû s’armer de patience pour disposer de Bath qui ne jouait rien mais qui avait décidé d’aller chercher sa première victoire dans cette phase régulière.

Un essai partout à la pause, les Anglais ont fait jeu égal dans le premier acte avant de lâcher petit à petit dans le second, laissant les Ulstermen gérer leur victoire avec deux nouveaux essais pour un deuxième encaissé, sans conséquence.

Les Irlandais assurent ainsi la meilleure deuxième place, mettant Glasgow, les Saracens et Gloucester dans une lutte sans merci pour un seul fauteuil ;

Sale – Glasgow             7 – 45

Glasgow, poule 2, acte 3

Les Écossais l’ont bien compris. Ils étaient les moins bien placés pour remporter cette course. Ils devaient compter sur deux échecs de leurs concurrents après avoir pris un maximum de points à Sale.

Ça a été chose faite, avec le bonus offensif dans un non match tant les Anglais avaient déjà la tête tournée vers le championnat. Une victoire inutile, on l’a vu plus haut.

Car si les Saracens ont eu chaud aux miches, ils sont parvenus à leur fin, sur le fil, comme toujours, mettant les Écossais hors course avant de se réjouir de la défaite de leurs compatriotes de Gloucester à Toulouse.

 

Les autres résultats pour du beurre

Munster – Ospreys                     33 – 6

Montpellier – Connacht          35 – 29

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

Le tableau des phases finales

             Leinster (1) – Saracens (8)           v      Clermont (4) – Racing 92 (5)

             Exeter (2) – Northampton (7)      v      Toulouse (3) – Ulster (6)

                    Pour les demi-finales, c’est l’équipe gagnante la mieux classée qui recevra en priorité.

 

En ce qui concerne la Challenge Cupvous trouverez également tous les résultats sur le site officiel de l’EPCR.

Toulon et Bordeaux ont fini sur des chapeaux de roue en écrasant respectivement Bayonne et les Wasps, se positionnant à la première et troisième places au classement des meilleurs premiers, Bristol se classant second, à deux points de goal-average près.

Castres a réussi à décrocher la première place de sa poule en disposant facilement des russes de Enisey, mais la dernière des cinq qui les obligent à se déplacer en quart de finale chez les Tigres du Leicester, pourtant défaits à Pau qui échoue d’un rien à terminer meilleur deuxième. Tout comme Brive, deuxième de trop loin pour concurrencer les trois gagnants : Édimbourg, Newport et les Scarlets. 

 

Le tableau des phases finales

               Toulon (1) – Scarlets (8)            v      Leicester (4) – Castres (5)

               Bristol (2) – Newport (7)              v      Bordeaux (3) – Édimbourg (6) 

                  Idem pour les demi-finales c’est l’équipe gagnante la mieux classée qui recevra en priorité.

  

La semaine prochaine…

Le TOP 14 fait une courte apparition

Sans les internationaux, réunis à Marcoussis pour préparer le tournoi, les clubs français disputeront la 14ème journée du TOP 14 comme un doublon avant de faire une pause de trois semaines durant le tournoi.

De quoi réjouir pour une fois Clermont, très peu concerné par les sélections. Comme Lyon, Castres et les équipes plus modestes de deuxième tableau, qui pourront régénérer les forces vives pour mieux les utiliser pendant les autres doublons jusqu’au mois de mars.

 

Au programme* le samedi 25 janvier :

         Lyon – Toulon, à 15h30 

         Brive – Pau, à 18h

         Castres – Racing 92, à 18h

         La Rochelle – Montpellier, à 18h

         Clermont – Stade Français, à 20h45

Puis dimanche 26 janvier :

         Bayonne – Agen, à 12h30

         Toulouse – Bordeaux, à 16h50

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

 Du côté du TOP 16 féminin, c'est la trêve hivernale jusqu'au 22 mars 2020.