Ô TOP 14, suspends ton vol !

LNR_Corona_2

Le chef de l’État a parlé, la fédé a répété, la ligue a plussé…

Il n’y aura donc plus de manifestations festives et sportives jusqu'à nouvel ordre...

donc plus de tournoi des VI Nations, plus de TOP 14, au moins jusqu’à fin avril pour ce dernier quand le France-Irlande avait déjà été reporté au mois d’octobre, toutes dates à déterminer.

L’EPCR devrait également décaler les quarts de finale européens planifiés début avril.

C’est le coronavirus qui décide !

comme tout le reste dans le monde, de l’économie à la politique, en passant par le programme télé privé de sport tout le week-end.

« Qu’allons-nous devenir ? »

Netflix s’en frotte les mains, sans jamais se moucher du coude, pas besoin ! on leur mange déjà dans la main sans peur de choper le virus de leurs séries à gogo.

Le COVID19 règne sur le monde tel que l’aurait rêvé un Trump, un Erdogan ou un Poutine avec chacun son empire américain, ottoman ou russe. Mieux, le coronavirus pourrait même, grâce à un désastre sanitaire sans précédent, les virer tous de leur pouvoir en sursis, aux prochaines élections. Trop fort !

Déjà qu’il a cloué au sol la moitié des avions de la planète, mis à l’arrêt les industries polluantes du territoire chinois, réduisant drastiquement les émissions de carbone là où les accords de Paris pour le climat n’en ont obtenu même pas le quart.

Et le rugby dans tout ça ?

Jouer à huis clos, c’était se tirer une balle dans le pied, financièrement parlant bien sûr, répondent à l’unisson les présidents de club. Et puis le public se serait retrouvé confiné ailleurs, dans les pubs, passant le COVID19* à son voisin sur une phrase dévissée : « Il est hors-jeu merde !!! », une faute de main pas lavée, un coup de coude volontaire après un éternuement suspect.

(*) Le COVID19 n’a rien à voir avec le pseudo sur Rugbyrama de Corentin Vidal de Brive-la-Gaillarde qui, lui, n’était virulent que contre les arbitres et les Jaunards et surtout incurable, ce qui a obligé le site a fermé toutes les manifestations sur son forum (je blague !).

Il aurait aussi fallu protéger les joueurs, simuler les mêlées avec un mètre entre les premières lignes, se laver les mains après chaque passe, ne plus raffuter avec les mains mais les coudes, ce qui aurait eu au moins le mérite de clarifier la règle déjà en place.

Non, le huis clos, ce n’était pas une bonne idée.

Alors on réfléchit du côté de la LNR pour rebondir, au mieux, début mai, en reprenant la compétition en décalé, avec éventuellement une adaptation du format, avec ou sans phase finale, avec ou sans relégation.

Mais puisque c’est le coronavirus qui décide, il devrait être parti prenante des réunions. Donc attention, monsieur Goze, à votre âge, à ne pas trop vous exposer à ses arguments, pensez à vous en laver les mains, comme savez déjà le faire pour tout ce qui est des vraies réformes dont notre rugby a besoin.

 

La semaine prochaine…

Les brèves sont en quarantaine !

Jusqu’à nouvel ordre.

.

Rien ne vous empêche de lire ou relire ce bon bouquin pour retrouver ma bonne humeur ;-)

Salon_Des Bleus_Affiche (1x)