Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
4 avril 2021

Les brèves d'Ovalie - Edition n°425

5 sur 7... en marchant sur des oeufs

CHAMPIONS CUP... Huitièmes de finale

Et il est pour qui le gros oeuf ?

Mais pas que !

Ce week-end pascal, sous le signe d’un troisième confinement et la démesure de ses mesures sur mesure anti-Covid et anti-Varois, a vu nos 7 clubs français se mettre dans tous leurs états pour venir à bout des agneaux irlando-britanniques et remplir leurs paniers avec assez d’œufs « victoires » pour se farcir, en dessert, un bon quatre-quarts.

Panier et mission quasi remplis : 5 sur 7 !

Leinster – Toulon                             annulé     (Leinster sur tapis vert)

Tout avait pourtant mal commencé avec l’agneau toulonnais, sacrifié sur l’autel des mesures irlandaises, à cause d’un seul cas Covid. Le RCT n’a pas eu le droit de jouer, vendredi, malgré le déplacement autorisé jusqu’à Dublin. Mais cela, c’était pour mieux l’enfumer et servir le plat de la victoire traditionnelle au Leinster sur un beau tapis vert.

L’irish Stew est un plat qui se cuit à petit feu.

Il faut croire que l’EPCR aime mettre le couteau sous la gorge des Toulonnais qui avaient déjà perdu sur tapis vert en poule, contre les Scarlets, pour ne pas s’être rendu, cette fois-là, au Pays de Galles. À moins que ce ne soit l’EPCR qui ait en travers de la gorge les procès perdus dans le passé contre Boudjellal. Stop à la maltraitance de l’animal !

Gloucester – La Rochelle                 16 – 27

Heureusement, vendredi soir, des Jaunards, floqués de noir, ont eu raison du premier des quatre mini-Crunch (3 sur 4) en dominant les Cherry and Whites de Gloucester.

Et comment !

Les Rochelais n’ont pas mis longtemps pour trouver les cachettes des failles anglaises et cueillir deux magnifiques œufs de première main, conclus par Leyds puis Retière en première mi-temps, malgré celui de Ackerman qui laissait les Rosbifs dans leur assiette.

Mais West, puis Plisson, allaient conforter au pied leur avance dans une seconde période parfaitement maîtrisée et cuisinée à la sauce française.

Les Maritimes de Gibbes et O’Gara peuvent voguer repus jusqu’ à bon port, celui de La Rochelle, pour un quart de finale à la maison, largement à leur portée, contre d'autres Anglais, ceux de Sale qui sont allés battre les Scarlets chez eux (14-57).

De quoi rêver d’une demi-finale 100% française !

Wasps – Clermont                             25 – 27                   

Samedi après-midi, c’était une autre paire de manches qui jouaient à tout perdre outre-Manche face aux Guêpes de Coventry particulièrement excitées.

Les Clermontois, en tuniques bleues de France, ont gâché la moitié de leur récolte en offrant tous les œufs à l’adversaire, dans une conquête nulle en touche et une finition maladroite, malgré trois essais à l’arrivée, disons poussifs et heureux, à l’image du dernier…

À la française, face aux Gallois, à la 83ème minute.

Une penaltouche, réussie, un ballon porté, des séquences de jeu au prés, interminables, sur trois minutes, des frayeurs de passes sautées risquées, un retour intérieur judicieux de Penaud et Parra écartait sur Matsushima qui sauvait la partie de l’ASM, décimant le nid anglais, d’un coup de pschitt, faisant oublier une seconde la calamité de la prestation des 80 minutes précédentes.

Il a fallu l’entrée de Parra pour redynamiser ce pack d’avants, indisciplinés et nonchalants sur les touches et les soutiens, et pour remettre Lopez dans son rôle de leader, en lui soufflant les soufflantes et les bons choix. Prendre les points quand il faut.

Bref, individuellement, ces Jaunards en bleu ont montré de la qualité derrière, sur l’essai de Bezy, et devant, sur celui de Ravai, omniprésent. Mais collectivement, c’était la bérézina tout le match, donnant les ballons pour se faire battre. Il s’en est fallu de peu de casser tous les œufs pour une belle omelette de défaite.

Un miracle qui j’espère suscitera une résurrection de cette équipe en quart de finale, au Michelin, contre des compatriotes d’une autre trempe qui nous ont autant enthousiasmé que convaincu chez les redoutables Irlandais du Munster.

Munster – Toulouse                          33 – 40                   

Samedi, dans la foulée de l’euphorie clermontoise, les Toulousains ont marché sur des œufs toute la semaine pour éviter le même sort que les Toulonnais dans leur déplacement en Irlande. Parce que ça n’a pas été simple, jusqu’au jour du match, de valider le droit de jouer, rappelait Mola au micro de France TV.

Alors quand on voit, au bout, comment ces Toulousains ont éteint l’appétit de l’ogre de Thomond Park, on ne peut que se régaler avec les quatre essais qui ont cueilli les Munstermen dans leur jardin.

D’entrée, les champions de France ont pris le match en main, envoyant Chris Farrell se reposer dix minutes pour un acte d’antijeu pendant que N’Tamack passaient les points (3-6).

Au bout de vingt minutes, la machine irlandaise s’est mise en route et deux fois, par Earls, trouvaient le chemin de l’en-but, mais pas celui de la transformation, laissant les Toulousains dans la partie à la pause (16-9).

Mais au retour des vestiaires, on a pu voir un grand Toulouse, avec un grand Dupont et des jeunes trois-quarts, comme Lebel, renverser le mur irlandais. L’ailier français concluait une longue séquence offensive, emmenée par Dupont et N’Tamack, ce dernier lui délivrant une offrande millimétrée et décisive au pied (16-16).

Il faudra beaucoup de courage et de panache aux Stadistes pour répondre à l’essai trop facilement concédé par Coombes, quelques minutes plus tard. Marchand se chargera de donner l’exemple derrière une penaltouche, avec plein de détermination, le talonneur des Bleus ayant été encore énorme en touche et dans le jeu courant (23-23).

L’entrée du jeune Delibes dans le bal des trois-quarts, les cannes de Kolbe et les appuis de Lebel allaient encore nous offrir une séquence d’anthologie pour l’essai de l’incontournable Dupont qui y allait même de son doublé dans la foulée. Le Munster était cuit (26-40). Le doublé de Coombes sur la sirène n’allait pas changer l’issue heureuse de ce huitième aux airs de finale.

Les Jaunards sont prévenus, Toulouse c’est de la balle… entre de bonnes mains !

Exeter – Lyon                        47 – 25                   

Samedi, toujours, le Lou avait les crocs et y a cru, après une entame tonitruante, face aux tenants du titre britannique. Couilloud cueillait à froid les Anglais sur une percée monstrueuse d’Arnold et permettait aux Français de faire la course en tête, avec un deuxième essai, après un contre en touche de Cretin et une ultime passe décisive d’Arnold pour Mignot sur son aile.

14 minutes et 14 zéro, Lyon croit rêver !

En effet. Hill allait réveiller ce Lou rêvant de petit chaperon rouge, avec un doublé en autant de minutes, avant que la déferlante anglaise ne tue définitivement toute ambition des Français qui allaient encaisser cinq autres essais dans un match à sens unique.

Cretin signera l’essai de consolation dans une partie qu’il aura tenu dignement. Il faudra compter avec le champion en titre qui recevra le Leinster dans un quart de choc !

Racing 92 – Édimbourg                    56 – 3                   

Dimanche, le Racing a remis les pendules à l’heure entre la France et l’Écosse, après une petite demi-heure d’observation (3-3).

7 essais comme une gifle mémorable pour nos amis d’Édimbourg... 

par Chat, Machenaud, Joseph, Gogichashvili, Trinh-duc et un doublé de Thomas.

Prochaine étape à Bordeaux pour un deuxième quart de tour 100% français.

Bordeaux – Bristol                            36 – 17                   

Car, à Chaban-Delmas, dans la foulée, les Girondins ont pris leur revanche sur leur élimination la saison passée face aux Ours moins bien léchés de Bristol.

Après une première période laborieuse à courir après le score, après l’essai d’entre de Purdy et le rattrapage in-extremis au pied de Jalibert, les Bordelais ont regagné le vestiaire avec un point heureux d’avance (15-14).

Mais en seconde période, ça a été un autre son de cloche en ce dimanche pascal, l’ouvreur du XV de France ouvrant la voie à un nouveau tour à la maison, après un essai doublement validé à la vidéo, l’autre attraction de la partie. Car monsieur Adamson, l’arbitre écossais, nous a gratifié d’un bon quart d’heure de vidéo durant toute la seconde mi-temps, à nous faire mourir de rire, ou pleurer, pour à chaque fois sanctionner les Français. Comme ce carton jaune contre Douglas, où on comprend sur ses lèvres « y a rien, mais bon, ça me démangeait ».

Il faudra attendre neuf minutes avant le terme de la rencontre pour voir Dweba délivrer les hommes d’Urios de l’emprise arbitrale sur la moindre phase de jeu, grâce à un essai, largement validé à la télé, jusqu’à remonter cent mètre en amont, des fois que.

Bref, on aurait eu envie de sonner les cloches à Monsieur Adamson et son compère à la vidéo, plus que d’entendre celle de la sirène de fin de match, d’autant que Ducuing, tout juste entré, interceptait un dernier ballon pour l’essai du clap de fin. Ouf !

Bravo aux Girondins pour cette première montée dans un quart européen !               

 

Tableau des quarts de finale et demies

        ClermontToulouse             v          La Rochelle – Sale

        BordeauxRacing 92           v          Exeter – Leinster  

 

Les huitièmes de la Challenge Cup en bref…

Montpellier – Glasgow                      26 – 21                   

Dur dur, mais bien parti pour une demie

Vendredi soir, les Montpelliérains ont fait le dos rond, pratiquement jusqu’à la pause, avant cet essai salvateur de Guirado, sur un ballon porté, qui les a mis sur les rails d’un quart de finale à domicile contre les Italiens de Trévise, moins durs que ces Écossais.

Les coéquipiers de Hastings ont mené la vie dure aux hommes de Saint-André avant cette libération et la suivante, au retour des vestiaires, par l’insaisissable Bouthier, en une-deux avec Rattez pour un essai fabuleux de première main. La suite sera plus poussive, avec des cartons de toutes les couleurs de part et d’autre, sous la botte précieuse de Lozowski qui répondra tant bien que mal à celle impeccable de Hastings, puis celle de Thompson, pour une fin de match finalement souriant aux locaux.

Trévise – Agen                                  29 – 16                   

La fin des haricots

Les Agenais n’avaient que la coupe d’Europe pour rêver un peu cette saison, à défaut de la sauver. Mais les Italiens ont eu raison de la faiblesse des Lot-et-Garonnais en seconde période, comme à chaque fois en TOP 14, pour plomber tous leurs espoirs.

Après avoir marqué leur seul essai, d’entrée dans ce match, par Hayes, les Agenais en ont encaissé quatre dont trois en deuxième mi-temps, le carton rouge contre Taulagi, après l’heure de jeu, n’arrangeant rien.

Bref, vivement que la saison se termine pour Agen dont chaque match est aussi une souffrance pour moi à commenter.

 

Zèbre – Bath                                     27 – 35                   

London Irish – Cardiff Blues            41 – 35                   

Ospreys – Newcastle                        24 – 28                   

Newport – Northampton                  39 – 43                   

Leicester – Connacht                        48 – 32                   

Harlequins – Ulster                          14 – 50                    

 

Tableau des quarts de finale et demies

        Bath – London Irish                                  v          Montpellier – Trévise

        Northampton – Ulster                              v          Leicester – Newcastle  

 

Le VI Nations féminin en bref…

France – Pays de Galles                    53 – 0   

Une formalité

8 essais, avec un triplé de Boujard, complété par un ballon porté de Sochat, un doublé de Gros et deux derniers essais des entrantes Boulard et Touyé, à rien.

Il n’y a pas eu photo dans cette première confrontation du tournoi, il n’y a pas eu de match non plus, comme on pouvait s’y attendre. D’ailleurs, la formule inédite de cette édition à deux poules, à cause d’un calendrier restreint dû à la Covid, mettra en exergue la hiérarchie qui existe entre les six nations.

Un gouffre abyssal entre les Anglo-françaises, au sommet de la pyramide, et les Gallo-écossaises, à la base, quand les Italo-irlandaises tiennent plutôt la route entre les deux.

Donc l’issue de ces deux poules devrait logiquement attribuer la finale aux Franco-anglaises, le match de la troisième place aux Celto-italiennes et celui de la cuiller de bois aux Gaëliques britanniques.

À dans quinze jours pour le dernier match de poule des Bleues en Irlande où il faudra garder son sérieux pour valider le billet de cette finale tant attendue.

Classement poule B :  1-France, 5 pts (+53) – 2-Irlande*, 0 (+0) 3-Pays de Galles, 0 (-53)

 

Angleterre – Écosse                          52 – 10             

A formality

Comme je vous disais…

Classement poule A :  1-Angleterre, 5 pts (+42) – 2-Italie*, 0 (+0) 3-Écosse, 0 (-42) 

 (*) n’a pas encore joué

 

La semaine prochaine…

Les quarts s’enchaînent…

Dans un tableau avec trois clubs français, on peut rêver d’une finale avec l’un d’entre eux, quand de l’autre côté, Bordeaux et le Racing devront se départager pour jouer une demie coriace face au vainqueur de Exeter-Leinster.

En Champions Cup, le programme* est le suivant :

         La Rochelle – Sale                     samedi 10 avril, 16h                -> FR2

         Exeter – Leinster                         samedi 10 avril, 18h30

         Bordeaux – Racing 92          dimanche 11 avril, 13h30

         Clermont – Toulouse             dimanche 11 avril, 16h            -> FR2

 

En Challenge Cup, voici le programme des quarts :

         Bath – London Irish                                vendredi 9 avril, 21h

         Leicester – Newcastle                             samedi 10 avril, 13h30

         Montpellier – Trévise                             samedi 10 avril, 21h                         -> FR4   

         Northampton – Ulster                               samedi 10 avril, 21h

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de beIN Sports

 

Du côté du VI Nations féminin, les Bleues sont au repos.

Au programme, samedi 10 avril :

          Italie – Angleterre (poule A), 15h     

          Pays de Galles – Irlande (poule B), 18h

Publicité
Publicité
Commentaires
P
C'est trop beau ! Que dire de plus ? Si cel continu cela va se terminer comme un top 14 entre les mangeurs de grenouilles
Répondre
Publicité