Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
11 avril 2021

Les brèves d'Ovalie - Edition n°426

Les dents de la mer

CHAMPIONS CUP... Quarts de finale          La Rochelle – Sale      45 – 21

Attaque de Rhule sur un Shark !

Des Sharks dévorés !

Samedi après-midi, le monde du rugby britannique a visionné un film d’épouvante, comme Spielberg n’aurait jamais imaginé le filmer. Des requins bouffés comme des grenouilles par une force mystérieuse tout de jaune vêtue.

C’était aussi spectaculaire qu’effroyable.

Le dernier XV Britannique, une espèce en voie de disparition en Champions Cup, vient d’être éradiqué du dernier carré par des braconniers français de haute-mer, les nouveaux Jaunards, sans vergogne et avec quel panache !

Sur la pelouse de Marcel-Deflandre, un groupe de jeunes requins anglais pensait faire la fête en arrosant leurs trois-quarts de bons ballons pour aller danser dans l’en-but rochelais, comme dans un delphinarium.

Seulement, à trop s’égarer au large, les Sharks se sont cassé les dents sur un as, un jeu au pied sur mesure de West pour Vito qui croquait la défense anglaise pour servir Alldritt sur un pas, pour le premier essai des Maritimes.

Quelques instants plus tard, une mauvaise brasse de De Klerk et l’interception de Leyds coulait les ambitions des Rosbifs, la tête sous l’eau, avant de la relever par un instinct de survie sur une course de McGuigan, cassant deux plaquages pour servir James et refaire surface juste avant la pause (18-14).

Malgré ce premier acte d’avertissement, les requins de Sale n’ont pas resserré leur garde dans le nouveau bain, au retour des vestiaires. D’entrée, l’attaque de Rhule a été fulgurante, s’arrachant en sortie de touche pour mystifier la défense anglaise et inscrire le troisième essai des Maritimes. L’ailier sud-africain récidivait, quelques minutes plus tard, sur un coup de pied de Dulin dans le dos de la défense, profitant d’un rebond heureux pour poursuivre d’une talonnade jusque dans l’en-but et avaler tout rond l’essai d’un bonus factice (30-16).

Les Sharks étaient pris à la gorge et le coaching n’allait pas changer grand-chose, de nouveau en proie aux crochets de Rhule, croquant tout sur son passage, avant d’offrir à son compère Doumayrou le cinquième essai de ce quart de finale monstrueux. Mort de faim, le centre rochelais mettait même une bouchée double sur une course tranchante de Leyds, noyant définitivement les requins dans le delphinarium de Deflandre, pour un spectacle qui aurait mérité le meilleur public de France.

C’était une boucherie… que dis-je, une poissonnerie d’avril !

L’essai d’honneur de McGuigan, en fin de match, ne bouleversera pas le générique de fin de ce film grand public qui qualifiait en apothéose les Maritimes pour leur première demi-finale européenne.

Que j’aime ces Jaunards, bon sang, saignant ces requins de Rosbif ! Ce n’est pas comme d’autres qui ont perdu le sens du jeu et du spectacle.

 

Les autres quarts en bref…

Bordeaux – Racing 92            24 – 21

Clermont – Toulouse              12 – 21

Un TOP 14 au bout de l’ennui

Ce dimanche après-midi, les quarts 100% tricolores ont accouché de beaucoup de pluie et d’ennui, et d'autant de coups de pied, pas perdus pour tout le monde, tant ces deux matches, sans essai, pour les meilleures attaques du championnat de France, se sont joués sur les nerfs et les opportunités de leurs buteurs.

Jalibert, d’abord, impérial tout le match, puis fautif sur la pénalité de l’égalisation avant d’offrir juste sur le fil celle de la gagne, dans un scénario tendu de course-poursuite entre Machenaud et lui, au bout du suspense et de l’ennui. Mais quel pied pour l'UBB !

N’Tamack, ensuite, pas en veine, d'abord, puis sauveur de la patrie, et de la partie, en seconde période, sur les fautes accumulées des Clermontois, à la peine, mais pas aidés non plus par monsieur Pearce. Mais peu importe, à quoi bon me faire du mal et ressasser un match qui ne nous a rien mis sous la dent, de part et d’autre, les deux équipes nous ayant montré plus la flemme que la flamme d’un potentiel futur champion, avec si peu d’arguments.

Deux hommes « du match » où l’enjeu a pris le pas sur le jeu, triste absent de ces terrains d'habitude spectaculaires, de Chaban comme du Michelin. Souhaitons que le soleil et le panache les illuminent lors des demies qui les opposeront à Ernest-Wallon dans trois semaines.

 

Exeter – Leinster                    22 – 34

Sale temps pour les Rosbifs

Après Sale, Exeter est tombé, samedi après-midi, dans le silence de Sandy Park.

Les tenants du titre avaient pourtant parfaitement démarré la partie avec deux essais de Flaherty, un doublé qui assommait d’entrée les Irlandais pour mener la danse (14-0).

Seulement les Chiefs ont subi dans la foulée la réaction des coéquipiers de Sexton qui ont patiemment remis la main sur le ballon et égalisé par Lowe puis Larmour, avant que l’ouvreur du XV du Trèfle ne sorte définitivement sur commotion (une de plus, une de trop ?) pour laisser Byrne poursuivre le travail jusqu’à la pause et donner l’avantage aux siens (14-20).

La seconde période repartait sur la même intensité et les mêmes illusions. Un essai d’Ewers avant la réponse imparable de Larmour, pour son doublé, Byrne assurant le succès au pied d’un match à suspense mais maîtrisé dans tous les secteurs par le jeu quatre étoiles du Leinster.

Le petit Poucet Jaune et Noir devra s’armer de courage, de génie et de patience pour venir à bout de l’ogre irlandais. Mais ils en sont capables ces nouveaux Jaunards !

 

Tableau des demi-finales, finalement tirées au sort*

                   Toulouse – Bordeaux     v         La Rochelle – Leinster  

 (*) contrairement à ce que le site de l’EPCR m’avait laissé croire.

 

Les quarts de la Challenge Cup en bref…

Montpellier – Trévise                      31 – 25                   

Paillaugue vs Garbisi

Ce quart de finale aura mis en lumière deux hommes déterminants et déterminés à avoir le dernier mot.

Garbisi d’abord, de sa botte à laquelle lui a aussitôt répondu Paillaugue, de la sienne, avant de conclure un essai de première main des siens. Le ton était donné et les coups de pied au cul du tee aussi, le Trévisan croyant avoir le dernier mot (14-15) quand, juste avant la pause, le neuf montpelliérain introduisait en mêlée la munition du deuxième essai pour Willemse (21-15).

Mais au retour des vestiaires, l’international italien haussait le ton, avec un essai personnel de trois-quarts sur une course de Morisi, repassant devant (21-22), ce qui obligea le demi-de-mêlée ciste à lui répondre, avec un doublé, derrière une nouvelle mêlée pour ne plus lâcher le fil du match, jusqu’à leurs sorties respectives, à l’heure de jeu (31-22), laissant les suppléants et le score quasi dans le statu quo, hormis une pénalité vaine d’Allan.

Montpellier s’impose logiquement, mais dans la douleur, et défendra une place en finale en Angleterre contre un sérieux client pour Paillaugue : Ben Spencer, venu des Saracens.

Quant à Garbisi, cela ne m’étonnerait pas de le voir débarquer dans notre TOP 14, tant cet ouvreur a un potentiel énorme, déjà souligné dans ces brèves lors du VI Nations.

Bath – London Irish                         26 – 13                   

Northampton – Ulster                      27 – 35                   

Leicester – Newcastle                      39 – 15                   

 

Tableau des demies     :                    Bath – Montpellier                    v          Leicester – Ulster

 

Le VI Nations féminin en bref…

Pays de Galles – Irlande                  0 – 45   

Italie – Angleterre                           3 – 67             

Sans surprise

Si les Bleues étaient au repos, elles ont pu voir que les Irlandaises n’ont pas eu plus de difficultés qu’elles pour disposer des Galloises avec le bonus offensif. Même si les Françaises sont favorites dans le prochain duel qui les attend en Irlande pour la première place, elles ne devront pas surjouer au risque de se faire surprendre par un XV du Trèfle aussi pragmatique que celui des hommes.

Les gagnantes auront le droit de jouer la finale contre les Anglaises, déjà qualifiées pour la finale, dans l'autre poule, après avoir pulvérisé les Italiennes sans ménagement.

Classement poule B :  1-France, 5 pts (+53) – 2-Irlande, 5 (+45) – 3-Pays de Galles*, 0 (-98)

Classement poule A :  1-Angleterre*, 10 pts (+106) – 2-Écosse, 0 (-42) – 3-Italie, 0 (-64) 

 (*) avec un match en plus

 

La semaine prochaine…

Le TOP 14 et les Bleues reprennent du service

Le Tournoi des VI Nations féminin ne brille pas par la qualité de ses confrontations et de son suspense, dans sa nouvelle formule, c’est le moins qu’on puisse dire. Toutefois, nos Bleues s’offriront, samedi prochain, une belle « demi-finale » en Irlande, à ne pas rater.

La 21ème journée du championnat de France, quant à elle, démarrera par un match crucial qui pourrait condamner les Palois au barrage pour le maintien en cas de défaite face à un concurrent direct. Lyon et Toulon pourraient également voir le CO revenir sur leurs talons et menacer, à terme, leurs qualifications aux phases finales. Ce qui, en revanche, ferait les affaires de Bordeaux et Clermont s’ils assuraient un bonus offensif.

Passionnant !

Au programme*, dès vendredi 16 avril :

        Pau – Bayonne, à 20h45

Puis samedi 17 avril :

       Castres – Toulouse, à 14h45               (pendant le match des Bleues, bravo Canal !)

       Agen – Bordeaux, à 17h45                  match reporté cause Covid à Bordeaux

       Clermont – Brive, à 17h45                  match reporté cause Covid à Brive

       La Rochelle – Lyon, à 17h45               décalé à 21h05

       Montpellier – Toulon, à 17h45            match reporté cause Covid à Toulon

       Racing 92 – Stade Français, à 21h05  match reporté cause cas contact au Racing (Covid bordelais)

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du VI Nations féminin, au programme, samedi 10 avril :

          Irlande – France  (poule B)  à 15h15

          Écosse – Italie  (poule A)  à 18h     

Publicité
Publicité
Commentaires
P
Cocorico ! On est les meilleurs ! On a la niaque ! Si on mixait les équipes de Bordeaux, Toulouse, La Rochelle et Le Racing on gagnerait tout !<br /> <br /> Sauf le tournoi... Vive la France et le rude rugby.
Répondre
Publicité