Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
30 mai 2021

Les brèves d'Ovalie - Edition n°433

Qui est in ? Qui est out ?

TOP 14... 25è journée                              Stade Français – Lyon       46 – 27

Danty, héros de Jean-Bouin

Moitié bouillon, moitié spleen

Jusqu’à neuf, c’est OK tu es « in »,
après quoi tu es KO, tu es « out »

L’entame de ce "seizième de finale" démarrait comme un couplet d’une chanson de Gainsbarre.

Le Lou a mené neuf minutes avant de se faire croquer par le petit chaperon rose qui revenait des sous-bois du TOP 14, complètement métamorphosé en chasseur de places pour accéder aux phases finales.

Pan pan ! En deux coups de pied, Segonds reprenait en main le match pour ne plus le lâcher, après l’essai plein d’espoir de Couilloud dès l’entame.

Pour autant, dans ce premier acte, les Lyonnais sont restés collés au score, répondant à l’essai de Naivalu par Cretin, bien servi par un Couilloud, très entreprenant.

Seulement, l’indiscipline rhodanienne donnait le ballon pour se faire battre à Segonds qui enquillait cinq pénalités avant la pause (19-13).

Au retour des vestiaires, la lutte allait être âpre, avec une domination des hommes de Quesada, en mêlée et emmenés par un Danty époustouflant, sur tous les ballons, pour offrir à Veainu, Hall et Naivalu les essais de la gagne.

Arnold et Ngatai répondront pour égaler le nombre d’essais mais pas suffisamment pour inquiéter les locaux qui semblaient marcher sur l’eau, dans leur antre de J’ean-bouin.

Moitié bouillon, ensuite moitié spleen, les hommes de Mignoni n’ont pas carburé au mazout, tombant en syncope dans cette phase régulière, pour finir « out », à une journée de la fin.

Paris est « in » mais la semaine prochaine, un huitième de finale l'attend à Bayonne.

C’est idem pour Toulon, Castres et Clermont… Qui sera « in », qui sera « out » ?

 

Les autres matches en bref…

Toulon (6) – Bordeaux (4)                    25 – 19           (Bordeaux – Montpellier     57 – 9) 

Bordeaux qualifié, Toulon toujours « in »

Grâce à leur victoire bonifiée, mardi, pour le compte de la 22ème journée, en match en retard, face à une équipe Montpelliéraine totalement remaniée, les Bordelais ont décroché leur qualification pour les barrages.

Samedi, les hommes d’Urios visaient même une place directement qualificative en demie, en se déplaçant à Toulon. Si cela semblait bien parti dans le premier acte grâce à un essai de Higgenbotham, menant 11-9 à la pause, la deuxième mi-temps donnera raison au pied de Carbonel, plus précis que celui de Jalibert, pour assommer les visiteurs et leur faire perdre le fil de la partie.

L’essai de Lamothe en fin de match, pour répondre à celui d’Isa, n’y changera rien. Toulon jouait sa qualif et n’a pas manqué le coche avant son déplacement crucial à Castres pour un véritable huitième de finale.

Brive (11) – Castres (8)                         28 – 33

Le CO tient le bon bout

Après un bras de fer à l’avantage des locaux en première période (16-9), les Castrais ont pris le match en main en seconde, dès le retour des vestiaires, inscrivant trois essais en moins d’u quart d’heure (Ardron, Vaipulu et Palis).

Les Coujoux ont tenté de recoller au score avec deux nouveaux essais, signé Douglas et Abzhandadze (après celui de première période de Paulos), décrochant un bonus défensif mérité mais qui n’a guère de conséquence pour eux puisqu’ils étaient déjà sauvés avant la rencontre et ne jouaient plus rien.

Le CO, lui, n’a pas tremblé jusqu’au bout, sous la botte d’Urdapilleta, pour tenir a victoire et ses chances de qualif, la semaine prochaine à la maison.

Toulouse (1) – Clermont (5)                 36 – 27

Clermont brille pour rien

On l’a déjà dit la semaine dernière, le quintuple champion d’Europe n’a pas besoin de briller pour l’emporter.

Encore une fois, la tête sur les épaules, les Toulousains ont montré toute leur efficacité et leur réalisme dans une rencontre emmenée offensivement par l’envie clermontoise.

Dès l’entame, Penaud donnait le ton, Fourcade renchérissait, obligeant les locaux à hausser leur niveau pour répondre à la fougue des visiteurs. Meafou puis Dupont faisaient parler leur talent pour participer au festival offensif de la première période, conclue par un nouvel essai de part et d’autre, signé Falatea pour l’ASM puis N’Tamack pour le Stade.

Menés 24 à 17 à la pause, les Clermontois sont revenus des vestiaires avec la même fougue pour égaliser, grâce à Yato, avant de sombrer dans l’indiscipline qui n’est pas passée inaperçue aux yeux de Cardona.

Si Bezy et Nanai-Williams n’ont pas eu plus de réussite que leurs coéquipiers n’ont eu de discipline, Ramos, lui, a enquillé un 100% qui aura fait la différence, sans pour autant que son équipe n’inscrive le moindre essai en seconde période.

Clermont a encore manqué sa fin de match, malgré l’entrée déterminante de Parra. Pour rien.

Reste que les Asémistes ont leur destin en main pour se qualifier samedi prochain au Michelin contre le vice-champion d’Europe. Rien que ça.

Les phases finales sont bel et bien là pour les Clermontois.

La Rochelle (2) – Pau (13)                    51 – 27

Des Maritimes complètement remis

Une première finale européenne perdue avec quelques regrets ou frustration. Ça, c’était la semaine dernière. Les Rochelais ont repris le chemin du TOP 14 avec la même envie que les semaines passées.

Si les Palois avaient pensé les surprendre, tels les Basques à Toulouse, ils se sont fourrés le doigt dans l’œil, malgré une partie très disputée et quatre essais à leur actif (Le Bail, Pinto, Van Dyk et Tuimaba).

Seulement, les Maritimes en ont inscrit sept avec autorité, signés Tanguy, Liebenberg, Kerr-Barlow, un doublé d’Alldritt et un autre de Sweetnam) pour un bonus offensif qui ne les assure pas totalement d’une place directe en demie.

Il faudra aller chercher au moins un point à Clermont, comme Toulouse à Bordeaux. Quant à Pau, sa réception de Montpellier ne suffira pas à éviter la place de barragiste pour le maintien. Les palois auront un œil à Jean-Dauger, espérant un exploit des Parisiens.

Montpellier (10) – Bayonne (12)           23 – 19

Des Basques collants

Les Montpelliérains ont fêté dignement devant un maigre public (jauge oblige) leur sacre européen en l’emportant difficilement face à une équipe de Bayonne encore proche de l’exploit.

Indisciplinés et surpris d’entrée par Luc, les Cistes ont subi la loi basque une mi-temps, réagissant par un jeu au près poussif pour mener d’un point à la pause (17-16), grâce à deux essais de Becognée, puis Sefontein.

La seconde période sera aussi poussive que la première avec deux pénalités contre une, en faveur des locaux. La saison semble finie dans les têtes montpelliéraines.

Bayonne joue son maintien la semaine prochaine face à des Parisiens condamnés à l’exploit pour espérer un barrage miraculeux.

Agen (14) – Racing 92 (3)                     14 – 54

Le Racing facile

On n’en attendait pas moins, quand Agen reçoit, le visiteur est à la fête et les essais, comme le bonus, pleuvent.

Il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain même si les Agenais ont inscrit deux essais à l’heure de jeu, le match était déjà plié, avec huit essais à l’arrivée pour les Racingmen.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après ce week-end)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

Les demies de PRO D2 en bref…

Perpignan – Oyonnax             27 – 15

Vannes – Biarritz                    33 – 34

USAP et BO de retour

Les Catalans ont dominé des Oyomen valeureux mais trop indisciplinés et se qualifient logiquement pour la finale où ils affronteront des Biarrots héroïques à Vannes, réalisant l’exploit grâce à un essai de dernière minute, signé Stark, dont la transformation de Bosch aura été cruciale.

Pour rappel, le perdant de la finale aura une autre chance pour accéder à l’élite dans un match de barrage à domicile face au 13ème du TOP 14.

On pourrait donc imaginer un Biarritz – Bayonne explosif au Pays basque !

 

La semaine prochaine…

Fin du bal de la phase régulière !

La dernière journée du championnat promet de belles luttes pour la montée et le maintien.

Au programme, samedi 5 juin à 21 heures, en multiplex sur Canal+ :

A la vie, à la mort

         Castres – Toulon

         Bayonne – Stade Français

         Clermont – La Rochelle

         Bordeaux – Toulouse

Sans pression

         Racing 92 – Brive

         Pau – Montpellier

         Lyon – Agen

 

Du côté du TOP 16 féminin

Les Play-Off sont terminés. Toulouse et Montpellier recevront respectivement Blagnac et ASM Romagnat en demies, comme prévu.

Retrouvez résultats et calendrier sur >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

Publicité
Publicité
Commentaires
P
J'ai vu Bordeaux perdre et Clermont aussi. Bordeaux m'a semblé bien fatigué, Clermont se cherchait. Toulouse toujours aussi maître de son jeu. Il est temps que la fin de saison arrive.
Répondre
Publicité