Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
6 juin 2021

Les brèves d'Ovalie - Edition n°434

Tiercé perdant : Toulon-Castres-Bayonne

TOP 14... 26è journée                              Castres – Toulon       46 – 24

De quoi en tomber à la renverse !

Les bras m'en tombent !

Sur la ligne de départ, ils sont dix à trembler.

Nos co-leaders, d’abord, en déplacement à Bordeaux et à Clermont.

Car Toulouse et La Rochelle peuvent perdre leurs places qualificatives directement en demies, au profit des Racingmen et même des Bordelais, à qui il faudrait tout de même décrocher un bonus offensif face au champion de France et d’Europe, en titres.

Ce qui ne semble n’être qu’une formalité pour le Racing face des Brivistes déjà en vacances, le maintien en poche.

Les Maritimes, eux, auront affaire à un véritable huitième de finale au Michelin, face à des Clermontois en passe de quitter le TOP 6.

Il n’est pas question pour les Jaunards de sortir les calculatrices, en cas de défaites simultanées de Toulon et Paris qui jouent leurs vies respectivement chez des Castrais abonnés aux barrages, et chez des Bayonnais qui ne comptent pas accéder à celui du maintien contre le finaliste de PRO D2, promis à Pau.

Car les Palois peuvent espérer une victoire face à des Montpelliérains sauvés et déjà heureux de leur titre européen.

Sur la ligne de départ, ils sont dix à rêver de phase finale ou de maintien...

Tandis que le Lou recevra Agen dans l’amertume la plus totale après une saison ratée. Même si la victoire, que l’on imagine bonifiée, pourrait offrir aux Lyonnais la huitième place qualificative à la Champions Cup, en cas de faux pas des Castrais.

Sur la ligne de départ, ils sont d’abord trois mal-placés, Paris, Castres et Pau.

Un trio perdant prêt à tout pour revenir dans la course et changer la photo finish.

Et c’est parti ! Le coup d’envoi est donné, en multiplex sur Canal+, ce samedi, à 21 heures.

Premières sensations à Pierre-Fabre où Carbonel surprend d’entrée la défense castraise après une récupération de balle de Serin dans les mains de Kockott, l’ouvreur du XV de France s’envole sur l’aile pour le premier essai qui lance les Varois dans une course folle durant une demi-heure. Carbonel ajoute trois points, dix minutes plus tard, et Etzebeth hérite d’une nouvelle balle d’essai sur une combinaison inspirée de sa charnière.

Menés 17-0, les coéquipiers d’Urdapilleta encaissent.

Pendant ce temps, les Parisiens prennent une pluie de pénalités à Bayonne sous la botte de Germain, tandis que les Clermontois s’en remettent à celle de Parra pour rattraper leurs errances défensives qui ont vu un essai trop facile de première main, signé Leyds, régalant les trois-quarts rochelais qui n’en demandaient pas tant.

Les Palois s’attachent à leur objectif de victoire bonifiée face à des Héraultais décontractés et entament leur chemin de croire en un échec basque par un premier essai de Tuimaba, suivi d'un second de Manu, avant de décrocher une première fois le bonus offensif, à la demi-heure de jeu par Philip.

Dans les autres stades, si à Bordeaux on se tend face au champion de France en titre, à Lyon et au Racing, on s’amuse, quatre essais par mi-temps, sans réelles oppositions.

Seuteni donne l’avantage aux Bordelais, au bout de 28 minutes à se jauger, avant que la loi du jeu de main toulousain ne frappe un grand coup de maître pour l’essai de Meafou.

La fin de première période réveille soudain l’envie tarnaise qui, en deux temps trois mouvements bien léchés, envoie Barlot puis Urdapilleta à dame, relançant le CO dans son match et sa qualification.

À la pause, c’est le statu quo... 

Castres et Toulon sont dos à dos (17-17)… Paris est mené 9-3, quand Clermont a repris la main de sa qualif par le pied 100% de Parra (15-10). Toulouse mène à Bordeaux 13-7 quand Pau, Lyon et le Racing sont déjà loin devant.

Le classement ne bouge pas, le tiercé perdant non plus. Mais la seconde période sera pleine de rebondissements, plus inattendus les uns que les autres.

Au Michelin, le suspense est à son comble quand Moala conclut enfin un superbe mouvement des Jaunards, avant que les locaux ne se fassent à nouveau surprendre, la minute suivante, sur un ballon ramassé par Alldritt dans un regroupement, le troisième-ligne international s’en allant à l’essai, par la grande porte laissée ouverte par les locaux, telle une haie d’honneur.

Hallucinant !

L’objectif des Rochelais semble clair dans cette seconde période disputée, prendre au moins un point, coûte que coûte. Mais Parra les prive du bonus défensif, ce qui a le don d’énerver les Maritimes jusqu’à la dernière minute, le temps de récupérer ce qu’ils étaient venus chercher par une ultime pénalité de Le Bail.

Pendant ce temps, à Pierre-Fabre, Urdapilleta emmène ses coéquipiers au combat, pied au plancher, dans l’en-but comme dans la mire, le demi d’ouverture signant même un doublé après l’essai de Combezou et avant ceux de Palis et Nakosi qui assommaient définitivement des Varois dépassés.

Seulement cette victoire tarnaise bonifiée sera aussi cruelle que la défaite des Toulonnais car son éclat s’est heurté de plein fouet à l’exploit du Stade Français à Bayonne, les Parisiens ayant profité des fautes basques ou rassir leur victoire, grâce à trois pénalités de Segonds, quand Bayonne n’avançait plus.

Les Palois ne peuvent rêver mieux et arrache, par Philip, à la dernière minute l’essai du bonus offensif, maintes fois repris par des Montpelliérains joueurs, envoyant les Basques à leur match de barrage, pour un derby qui devrait faire des étincelles à Aguilera.

Résultats de la course : Toulon, Castres et Bayonne forment le tiercé perdant !

Le RCT et le CO joueront néanmoins la Champions Cup, la saison prochaine.

Toulouse et La Rochelle conservent leurs places pour des demies directes.

Le Racing s’offre un derby à domicile en guise de Barrage face à Paris.

Bordeaux recevra Clermont à Chaban pour l’autre quart de finale.

Que du bon spectacle en perspective !

 

Tous les résultats…

Castres (7) – Toulon (8)                       46 – 24  

Barlot, 26 – Urdapilleta, 34 – Combezou, 45 – Urdapilleta, 48 – Palis, 74 – Nakosi, 79    //
Carbonel, 2 – Etzebeth, 22 – Taofifenua, 54

Bayonne (13) – Stade Français (6)       9 – 12  

Germain, 6-12-35         //         Segonds, 7-44-51-74

Pau (12) – Montpellier (10)                    41 – 25  

Tuimaba, 3 – Manu, 11 – Philip, 30 – Fumat, 48 – Tuimaba, 66 – Philip, 80     //
Tisseron, 39 – Reinach, 53 – Guirado, 58

Clermont (5) – La Rochelle (2)             25 – 20  

Moala, 53                     //         Leyds, 11 – Alldritt, 57

Bordeaux (4) – Toulouse (1)                10 – 21  

Seuteni, 28                   //         Meafuo, 33 – Tauzin, 80

Racing 92 (3) – Brive (11)                     55 – 12  

Baubigny, 3-15 – Le Garrec, 20 – Thomas, 33 – Taofifenua, 44 – Essai pén, 51 – Tanga, 60 – Claassen, 73)  //
Doge, 31 – Tuicuvu, 68

Lyon (9) – Agen (14)                             52 – 7  

Tuisova, 16 – Mayanava, 22 – Bamba, 32 – Cretin, 37 – Couilloud, 42 – Dumortier, 51 – Wisniewski, 59 – Ndiaye, 70   // Odinga, 76

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après ce week-end)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

La finale de PRO D2 en bref…

Perpignan – Biarritz                     33 – 14

En patron

L’USAP a logiquement été sacré champion de PRO D2 après avoir survolé la saison, comme sa finale, sans contestation possible.

16-9 à la pause après l’essai de Tisley, la seconde période a été quasi à sens unique avec deux nouvelles marques par Volavola et Jaminet, avant que le BO ne sauve l’honneur en fin de match par Peyresblanques.

Les Basques retrouveront leur voisins bayonnais pour tenter une remontée dans l’élite. Ça va chauffer à Aguilera !

 

La semaine prochaine…

Place aux barrages

Trois affiches spectaculaires nous attendent pour accéder aux demis ou au TOP 14.

Le vainqueur du derby parisien rencontrera La Rochelle quand celui entre l’UBB et l’ASM devra affronter le champion de France en titre. Le vainqueur du derby basque, lui, aura le privilège de jouer la saison prochaine en TOP 14.

Au programme, sur Canal+ :

         Racing 92 – Stade Français, vendredi 11 juin, 20h45

         Bordeaux – Clermont,samedi 12 juin, 20h45

Ainsi que le barrage pour le maintien ou l’accès en TOP 14 :

         Biarritz – Bayonne, samedi 12 juin, 17h30

 

Du côté du TOP 16 féminin

Les demies sont programmées samedi 12 juin, à 17h (cherchez l'erreur :/) ... diffusées sur Eurosport !

         Montpellier – ASM Romagnat, à Toulouse

         Toulouse – Blagnac, au Bouscat (Bordeaux)

Retrouvez résultats et calendrier sur >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

Publicité
Publicité
Commentaires
P
Rien vu, hélas. J'étais sans TV à Sète
Répondre
Publicité