R E S P E C T  ! 

Tournée d'automne... Test-match (3)     France – Nouvelle-Zélande        40 – 25

Ntamack, magistral !

Just a little bit…

Au respectueux ka mate des All-Blacks, samedi soir, au Stade de France, les Bleus ont répondu par un bon vieux refrain du French Flair, à la mode à la fin des années 90...

Ça sonnait comme une gueulante poussée par Aretha Franklin.

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.

Non, ce n’est pas cette chanson-là, mais RESPECT !

Elle a claqué d’entrée, sur un essai de Mauvaka, en moins de trois minutes, alors que les Néo-Zélandais cherchaient toujours à toucher leur premier ballon.

« Hey ! What you want, Baby, I got it !

What you need, do you know I got it ?

All I'm askin' is for a little respect when you come home

Just a little bit ! »

Le message (en anglais, oblige) était clair.

Vous et votre haka, vous allez rentrer chez vous, la queue entre les jambes et vous, comme le monde entier, vous allez vous rappeler de nous avec un minimum de respect.

Stoppée, la série de 14 défaites,

Oubliée, la raclée Saint-Andresque de 2015...

Dont aucun joueur ici ne faisait partie (Fickou et Atonio en ayant été écartés, contrairement à Dulin et Le Roux, encore dans le groupe)

Vengée, l’escroquerie de 2011 !

Décuplées, les victoires en souffrance de 2009 et 2007

Dépassées même, les victoires historiques de 1999 et 2000, respectivement à Twickenham et au Vélodrome.

RESPECT à cette génération de gamins, pour certains, champions du monde des moins de vingt ans que les plus de quarante auraient aimé être.

Ntamack, Marchand, Gros, Geraci, Bamba, Woki, Diallo, Vanverberghe, Lebel, Vincent, Carbonel, DonovanTaofifenua...

RESPECT à ce staff qui a créé une véritable équipe de futurs champions, cela ne fait aucun doute pour 2023.

Dupont, Ntamack, Jalibert, Jaminet, Villière, Penaud, Lucu, Alldritt, Flament, Baille pour compléter les jeunes champions et faire encore trembler le reste du monde à la maison.

RESPECT à Galthié qui a eu le flair, l’audace de ses choix et de ne pas s’y tenir pour nous surprendre à chaque fois.

Bouthier, Dulin puis Jaminet, Ntamack-Jalibert, Danty-Jalibert pour Danty-Ntamack, on s’y perd mais, chaque fois, on se plante et on s’excuse de n’avoir pas vu l’évidence.

RESPECT à Ntamack, tout particulièrement, pour cette relance depuis ses 22, alors que, la trouille au cul (les Blacks venaient de claquer trois essais depuis le retour des vestiaires), n’importe qui aurait aplati.

Pas lui. Pas question de rendre le ballon pour une mêlée devant sa ligne et courber l’échine pour perdre derrière. Il feinte, accélère, slalome et, en passe aveugle, lance Jaminet. Une remontée de cent mètres époustouflante, à deux doigts de l’essai, obtenant une pénalité qui relance les Bleus, à l’agonie depuis vingt minutes.

RESPECT à Mauvaka, homme du match qui a suppléé, haut la main, le tôlier de première ligne, son capitaine à Toulouse, blessé, marchant même sur ses talons, et sur l’eau, inscrivant chaque fois un essai, quand ce n’est pas un doublé, comme samedi soir, sur un ballon porté qui enfonçait deux fois la défense des All-Blacks, la tête sous l’eau.

RESPECT pour cette première période, presque parfaite, pour le moins incroyable, ne laissant aucun répit à une bête (soi-disant blessée à Dublin) et surtout ponctuée de trois essais dont le doublé du talonneur toulousain et une pépite de Ntamack qui bluffait toute la défense néo-zélandaise sur un service de son compère Dupont.

Comme quoi, s’il y avait encore un doute sur la charnière du XV de France, il a été levé en moins d’un quart d’heure.

RESPECT pour cette fin de partie culotée, à l’image de l’interception de Penaud pour le quatrième essai qui tuait le match et la bête noire, abrégeant les souffrances de sa mortelle randonnée d’automne.

Jaminet plantera la dernière banderille pour les trois points de la gloire, portant le score à la barre des 40, avec un écart historique de 15 points.

R E S P E C T ! Just a little bit…

« Yeah baby! Whip it to me, when you get home, now »

Le message est clair, je crois, pour le monde entier de l’Ovalie : Rendez-nous le, quand vous rentrerez chez vous, ce respect que vous nous avez volé, il y a dix ans, maintenant !

Mon petit doigt me dit que l’on ne sera plus arbitré pareil.

J’ai hâte de retrouver le stade de France et le French Flair pour apprendre à vivre, de la même manière, aux Irlandais et aux Rosbifs, respectivement les 12 février et 19 mars 2022.

En attendant, pour la dernière fois... RESPECT !

 

Le 3ème test-match des Féminines en bref…

France – Nouvelle-Zélande               29 – 7

Sur les traces des Red Roses

Elles l’ont fait, nos affamées… cette double fessée infligée aux championnes du monde, comme les Anglaises.

Appliquées, parfaites en conquête, les Bleues ont porté le ballon et leur deuxième victoire face aux Black Ferns, de maul en maul, derrière des touches ou des mêlées pour inscrire quatre essais signés Sochat, d’abord (un essai copié-collé par Mauvaka derrière), Castel deux fois et un essai de pénalité, entre les trois.

Elles n’ont rien lâché, même quand les Néo-Zélandaises ont relevé la tête, la défense tricolore n’a cédé qu’une seule fois, en première période.

À deux mois du tournoi des VI Nations pour défier l’ogresse anglaise et à un an de la coupe du monde, chez les tenantes du titre, les Affamées engrangent une confiance phénoménale, pleine de promesse.

C’est court, je sais, mais équité oblige, c’était le tour des « mecs » !

 

Les autres Test-Matches de la tournée d’automne…

Écosse – Japon                                  29 – 20           Tout en maîtrise pour le XV du Chardon

Italie – Uruguay                                17 – 10           Petitement pour la Squadra Azzurra

Roumanie – Tonga                            32 – 20           Des Chênes étonnants

Angleterre – Afrique du Sud            27 – 26           La revanche du XV de la Rose, sur le fil

Pays de Galles – Australie                29 – 28           Même suspens

Géorgie – Fidji                                   15 – 15           Les Lélos neutralisent les Fidjiens

Irlande – Argentine                          53 – 7             Sans partage

 

La semaine prochaine…

Reprise de la morosité !

Après ses émotions, difficile de redescendre sur terre, ou plutôt en enfer du TOP 14.

Qui sait si les clubs vont s’inspirer du jeu des Bleus pour rehausser le niveau.

A suivre…

 

Au programme de la 11ème journée de TOP 14, le samedi 27 novembre :

         Biarritz – Stade Français, à 15h                    

         La Rochelle – Pau, à 15h

         Montpellier – Castres, à 15h                    

         Perpignan – Clermont, à 15h

         Toulon – Lyon, à 17h     

         Toulouse – Brive, à 21h05       

Puis dimanche 28 novembre :

         Racing 92 – Bordeaux, à 21h05             

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du TOP 16 féminin

La reprise n’aura lieu que le 5 décembre.

Retrouvez les résultats*et le calendrier sur >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

(*) Faute de suivi médiatique en direct, je ne commente plus les résultats