Merci les Jaunoirs !

CHAMPIONS CUP... 4è journée             Glasgow (9) – La Rochelle (3)      30 – 38

                                                 Ulster (2) – Clermont (8)      34 – 31

La cavalerie rochelaise en mission pour la France

Jaune et Bleu, Jaune et Noir...
même combat !

Difficile dans ce nouveau format de compétition, improvisé par l’EPCR, de trouver la porte d’entrée des huitièmes de finale.

Car on a vu, dès vendredi, avec le match donné perdu au Stade Toulousain par l’organisation suisse, faisant fi de ses propres règles – puisque le champion en titre pouvait aligner 23 joueurs sains  que l’on ne pouvait pas compter uniquement sur les points gagnés sur le terrain pour espérer se qualifier…

Mais sur les points retirés à nos concurrents par les copains !

Ainsi, Clermont, privé des points d’une possible victoire à Sale, en décembre, a été à deux doigts de l’exploit en Ulster, samedi, pour assurer, comme un grand qu’il est, sa qualification à la phase finale de cette compétition suprême.

Mais l’emporter à Ravenhill, ce n’est pas donné à tout le monde !

C’est bien simple, l’ASM n’y est jamais parvenue, même dans ses périodes fastes où elle dominait vainement l’Europe.

Au Kingspan Stadium, samedi après-midi, les Jaunards ont subi d’entrée la loi des Irlandais de Belfast, notamment par l’emploi de leurs deux armes fatales : le maul derrière la penaltouche et la fulgurance de Lowry, l’arrière de 24 ans, le successeur tout désigné de Rob Kearney, à suivre prochainement avec le XV du Trèfle.

Heering, le talonneur, aux commandes des ballons portés, enfonçait une première fois la ligne d’en-but pour prendre le score. Si Parra contrariait les plans des Ulstermen par ses coups de pied de pénalité efficaces, repassant devant par deux fois (5-6 puis 10-12), ces derniers poursuivaient le travail de sape de leurs avants dans les 22 clermontois pour trouver, sur leur ligne arrière, l’inévitable Lowry en bout de course, avant de récidiver avec Heering derrière un maul destructeur, profitant d’une supériorité numérique.

Menés seulement 17-12 à la pause, toujours à 14 contre 15, depuis le carton « sévère » contre Raka, les Auvergnats allaient continuer à subir la foudre locale, encaissant à nouveau dix points, après une pénalité de Doak et l’essai en force de Vermeulen (27-12).

Malgré un banc de luxe qui faisait son entrée avec Lopez, Penaud, Vahaamahina et une première ligne toute neuve, les visiteurs n’avaient pas fini de boire le calice jusqu’à la ligne de leur en-but avec un quatrième essai irlandais, signé Baloucoune (34-12).

Pourtant, en moins de dix minutes, la bande à Lopez et Penaud allait nous offrir un final de rêve, en marquant trois essais, coup sur coup, par Van Tonder, d’abord, puis Raka et Cancoriet, échouant à quatre longueurs d’une victoire et d’une qualification extraordinaires.

Qu’à cela ne tienne, Jono Gibbes pouvait compter sur son ex-équipe !

Les Rochelais, déjà qualifiés, n’ont pas ménagé leur enthousiasme pour aller l’emporter, bonus offensif en poche, à Glasgow qui jouait aussi sa qualification.

Ces vaillants Écossais, qui en avaient fait voir aux Maritimes au match aller, à Marcel-Deflandre (20-13), ont fait les frais d’une maîtrise incroyable de ces visiteurs dominateurs dans tous les secteurs du jeu, ou presque.

Avec précision et finesse, Rhule inscrivait le premier essai, quand Boudehent, juste avant la pause, concluait un ballon porté pour mener 15-9 à la pause. Seulement, l’ouvreur Thomson, n’assurait pas seulement au pied pour laisser les siens dans la partie, dès la reprise, il envoyait McKay à dame pour en reprendre les commandes (16-15).

La riposte des Français ne s’est pas fait attendre, Bourgarit enfonçant la défense locale sur la séquence suivante pour leur troisième essai (16-22). Quand, quelques minutes plus tard, derrière un maul conquérant écossais dans les 22 rochelais, le ballon se perdait au large, contré par Dulin pour revenir dans les mains de Boudehent qui n’avait plus qu’à l’aplatir pour son doublé et le point de bonus offensif.

La fin de match ressemblera à la précédente, avec les Glaswégiens dans la peau des Clermontois, remontant en vain le score, grâce à l’entrée flamboyante de l’arrière Smith, auteur d’un doublé.

Mais le destin aura souri à nos Français… et à nos Jaunards !

Mais pas que, même les Montpelliérains allaient bénéficier des largesses du travail des Maritimes, n’ayant plus qu’un point à prendre face aux Anglais d’Exeter, déjà qualifiés.

Mille mercis à nos compatriotes Jaune et Noir !

 

Tous les autres matches par poule, en bref…

Poule A

Montpellier (7)  – Exeter (6)                  37 – 26

Mission accomplie

Après la raclée historique infligée par le Leinster, la semaine dernière (89-7), les Montpelliérains ont lavé l'humiliation en répondant avec sérieux, cette fois, à la mission de qualification, facilitée par nos amis Rochelais.

Il est vrai qu'il suffisait de ramener un petit point de cette dernière confrontation, mais face aux redoutables Anglais d'Exeter, même déjà qualifiés, ce n'était pas chose aisée. Pourtant, les Cistes ont répondu parfaitement à l'essai encaissé d'entrée, dimanche, grâce à Bouthier (qui sortira blessé), Willemse, puis Serfontein, pour prendre le score en première période, malgré le retour en force des Chiefs avant la pause (24-19). Mais la pression anglaise était trop forte, au retour des vestiaires, pour garder cet avantage, les locaux encaissaient un quatrième essai, s'accrochant longtemps au précieux mais fragile point de bonus défensif (24-26).

Si Foursans redonnait l'avantage à moins d'un quart d'heure de la fin par une pénalité (27-26), l'essai du bonus offensif assurerait définitivement la qualifcation, même sans la victoire. Il aura donc fallu attendre l'entrée du génial Reinach pour voir son inspiration payer. Le demi de mêlée sud-africain interceptait une passe adverse dans ses 22 pour remonter tout le terrain et offrir aux siens bien plus de points qu'il n'en fallait pour se qualifier, avec l'essai d'une victoire bonifiée.

Racing 92 (1)  – Northampton (10)        28 – 0             (forfait cause Covid-19)

Et le sort continue de sourire aux Franciliens

Avec ce deuxième succès sur tapis vert, le Racing ne pouvait que terminer en tête de la poule.

Inutile que je m’attarde plus sur le sujet, j’en ai assez dit la semaine dernière.

Bath (11)  – Leinster (4)                          7 – 64

Sale (5)  – Ospreys (12)                           49 – 10

 

Poule B

Toulouse (7)  – Cardiff (9)                     0 – 28             (forfait cause Covid-19)

Leicester (1)  – Bordeaux (6)                28 – 0             (forfait cause Covid-19)

Un tirage au sort avec la main innocente de la Covid

Les Toulousains n’ont pu défendre leur qualification, je vous disais, alors qu’ils s’étaient préparés avec un groupe de 23 joueurs sains, sans Dupont, Ntamack et d’autres cadres touchés par le coronavirus.

Mais l’EPCR en a décidé autrement, arbitrairement, sans s’appuyer sur son propre réglement, laissant le sort du champion en titre désormais entre les mains de ses concurrents.

Pour les Bordelais, la situation était différente, l’UBB n’étant pas en mesure d’aligner une équipe compétitive. Cependant, elle avait de plus grandes chances de se qualifier, dans la logique des pronostics.

Ce qui sera chose aisément faite pour elle, mais plus compliquée pour le Stade Toulousain.

Harlequins (2)  – Castres (11)                36 – 33

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Dans un match épique, les Castrais ont failli créer l’exploit, vendredi soir, au Stoop de Twickenham, avec cinq beaux essais inscrits par Barlot et Zeghdar, pour prendre les rênes de la partie d’entrée, puis Kockott, Nakosi et Cocagi, pour répondre aux foudres anglaises des 45 premières minutes.

Car, dans le second acte, les locaux se sont tus après avoir marqué l’essai du bonus offensif dès la reprise, subissant les salves des Tarnais, pour être menés 29-33, et laissant planer le suspense jusqu’au bout… jusqu’à la sirène même et ces six minutes supplémentaires, le temps pour l’arbitre de leur accorder « généreusement » l’essai de la victoire… cruelle pour les Français.

Mais pas pour tous les Français, car cette victoire anglaise qualifiait les Bordelais et augmentait les chances des Toulousains.

Stade Français (8)  – Connacht (5)       37 – 31

Ils l’ont fait !

Dans un match dingue, dimanche après manger, les Parisiens ont réalisé l’improbable à Jean-Bouin : remporter ce dernier round avec le bonus offensif et au moins six points d’écart pour finir dans les huit.

Cinq essais contre quatre, dans un chassé-croisé infernal dont les Parisiens auront le dernier mot, même en infériorité numérique durant plus d’une mi-temps, le doublé de Lapègue parachevant ce festival d’essais, de part et d’autre.

Ils l’ont fait, au point près, avec la délicatesse de rester derrière le Stade Toulousain, assurant ainsi à ce dernier sa qualification, après trois jours de suspense, lui qui avait tout pour faire de cette phase régulière une simple formalité.

Le Stade Français, lui, aura donc dû attendre que les Wasps ne ramènent le moindre point du Munster pour s’inviter dans les huit finalistes de la poule.

C’était chose faite, deux heures plus tard, pour le plus grand bonheur des hommes de Quesada.

Paris est ainsi le 7ème club français qualifié sur les 8.

Quel scénario dans ce quatrième round aux multiples péripéties, depuis vendredi, sur les terrains comme dans les bureaux de Lausanne.

Seul le CO, qui n’a pas démérité et à qui on n’a pas fait de cadeau, dans tous les « tirages au sort » qui ont favorisé ses concurrents, se retrouve lésé et devra se consoler avec la phase finale de Challenge Cup.

Munster (3)  – Wasps (10)                      45 – 7

Scarlets (12)  – Bristol (4)                      21 – 52

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

Le tableau final* des matches aller des huitièmes, prévus du 8 au 10 avril :

  • Stade Français           Racing 92
  • Sale                             Bristol
  • Montpellier                 Harlequins
  • Bordeaux                    La Rochelle

  • Toulouse                     Ulster
  • Exeter                         Munster
  • Clermont                    Leicester
  • Connacht                    Leinster

 (*) 7 Français sur 8, 5 Anglais sur 8, 4 Irlandais sur 4, aucun Gallois sur 3, ni le seul Écossais
Regroupement par quart de finale où les vainqueurs se retrouveront chez le meilleur classé en poule

Ils sont reversés dans les huitièmes de finale de la Challenge Cup :

  • Glasgow, Northampton, Bath, Cardiff, Wasps et Castres

 

La 4ème journée de la Challenge Cup, globalement…

Poule A

Toulon (1)  – Newcastle (3)                  28 – 0             (forfait cause Covid-19)

Zèbre (5)  – Worcester (2)                     26 – 36

                                             Biarritz (4) exempt

Poule B

Lyon (1)  – Trévise (3)                            25 – 10

Gloucester (2)  – Perpignan (4)            68 – 19

                                             Newport (5) exempt

Poule C

Édimbourg (2)  – Brive (4)                     66 – 3

Saracens (3)  – London Irish (1)           45 – 24

                                             Pau (5) exempt

Toulon, second qualifié, avec l’aide de la Covid

Lyon, déjà qualifié, termine en beauté avec un sans-faute.

BrivePerpignan, Pau et Biarritz joueront leur qualif’ lors de la cinquième et dernière journée qui se déroulera pendant les huitièmes-aller de la Champions Cup, début avril.

Pour rappel, les 3 premiers de poule seront qualifiés pour les huitièmes de finale (en un match sec chez les meilleurs classés), ainsi que le meilleur quatrième, complétés des 6 clubs reversés de la Champions Cup, cités plus haut.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

La semaine prochaine…

Un petit tour par le TOP 14 avant le tournoi…

Après les émotions européennes, le championnat reprend ses droits et ses joueurs avant de laisser filer ses internationaux dans le groupe France pour le tournoi des VI Nations.

Au programme* de la 16ème journée du TOP 14, dès le samedi 29 janvier :

         Bordeaux – Castres, à 15h                    

         Brive – Biarritz, à 17h                    

         La Rochelle – Montpellier, à 17h

         Perpignan – Lyon, à 17h       

         Toulouse – Racing 92, à 21h05

Puis dimanche 30 janvier :

         Pau – Clermont, à 18h

         Stade Français – Toulon, à 21h05             

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du TOP 16 féminin

Retrouvez les résultats*et le calendrier sur >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

(*) Faute de suivi médiatique en direct, je ne commente plus les résultats