Un champion en manche courte

CHAMPIONS CUP... Huitièmes aller         Toulouse – Ulster     20 – 26

La bande à Dupont prise au piège celte

Éternel mystère Barnes…

« En avril, ne te découvre pas d’un fil », dit le dicton. Il faut croire que le jeu du champion en titre s’est habillé trop léger pour cette première manche de huitième de finale, surtout arbitrée par le phénomène Barnes.

Depuis son essai accordé, à tort, au XV de France (l’erreur de sa vie, selon ses mots), lors du quart de finale de coupe du monde 2007 à Cardiff, qui avait éliminé les All Blacks, l’arbitre anglais n’a cessé de se racheter en punissant les Français et leurs clubs dès qu’il en avait l’opportunité.

Ainsi, il n’est pas peu fier d’avoir contribué, dernièrement, aux défaites du France-Ecosse en 2021, du France-Galles en 2017 ou encore de celles de Toulouse en 2019 (demi-finale face au Leinster), du Racing en 2018 (finale, toujours contre le Leinster), et la liste est longue sur ces dix dernières années.

Samedi après-midi, à Ernest-Wallon, les Toulousains ont pris un gros coup d’effroi derrière la tête, après avoir joué deux mi-temps avec le vent de partialité de Monsieur Barnes de face.

En tout cas, c’est la première impression – légitime – vue des tribunes !

Carton rouge sévère contre Mallia, essai magistral de Lebel refusé pour un en-avant fantôme, essai irlandais accordé malgré un hors-jeu évident, trop, c’est trop !

Pourtant tout avait bien commencé pour les Toulousains avec ce premier essai, signé Meafou, récompensant un gros travail des avants. Seulement, en infériorité numérique, il était difficile de couvrir ses arrières. Et les Ulstermen en ont logiquement profité, inscrivant leur premier essai, par Baloucoune, deux minutes à peine après l’exclusion de l’ailier maison.

Menant, au courage, 13-7 à la pause, les hommes de Mola pensaient pouvoir tenir le match, en seconde période. Seulement, bis repetita, Hume profitait du surnombre pour envoyer de nouveau Baloucoune à dame sur l’aile désertée.

Mais la réaction des champions a été à la hauteur de leur aura en équipe de France, avec cet essai magnifique, quelques minutes plus tard, injustement refusé à Lebel, qui aurait dû changer la physionomie de la rencontre. Ce n’était pas l’avis de Monsieur Barnes !

Ce sera mêlée pour un en-avant de Dupont qui allait mettre dans l’avancée les Irlandais, avec un troisième essai en force de Warwick, prenant le score pour la première fois, à l’heure de jeu (13-19).

Et quand les locaux revenaient à la charge, armés de courage et de persévérance, dans les 22 de l’Ulster, l’interception litigieuse de Baloucoune a fini d’enrager le public d’Ernest-Wallon au vu des images de la vidéo.

C’était clair, c’était limite, ce sera validé par l’arbitre mal-aimé.

Qu’à cela ne tienne, Ntamack s’arrachait et concluait enfin un beau mouvement pour réduire le score, une minute avant la fin. Et que dire de cette dernière action, cette remontée de 90 mètres grâce aux jambes de Ramos ?

Rien, malheureusement, puisqu’elle s’est achevée par un triste en-avant de l’entrant Page-Relo, à l’image de la malchance des Toulousains durant toute la rencontre.

Il leur aura manqué quelques minutes, une ou deux heureuses interprétations...

D'accord, la charge involontaire de Mallia qui a fait retomber son vis-à-vis sur la tête justifiait le rouge. D'accord, on peut voir un en-avant de Dupont sur l'essai de Lebel... ou pas. D'accord, l’interception de Baloucoune est à la limite du hors-jeu... ou pas. Tout n'a tenu qu’à un cheveu pour arracher la victoire des mains nord-irlandaises, à un coup de sifflet de Monsieur Barnes... à s'arracher les cheveux.

Une chose est sûre, c’est qu’à Belfast, il faudra mieux se couvrir face au vent mauvais de l’arbitrage anglais. On le sait. Certes, il s’agira quand même de se retrousser les manches, sans prendre un coup de froid. C’est à la portée du quintuple champion d’Europe qui pourrait ne faire qu’une enjambée de ces six longueurs de retard…

Si seulement ça pouvait être, cette fois, sans Mister Barnes.

 

Les autres matches en bref…

Bordeaux – La Rochelle        13 – 31

Urios 0 – O’Gara 1

Si le premier avait dit à la presse ce qu’il pensait de son homologue rochelais, après leur altercation, la semaine dernière, au même endroit, en bord de pelouse, le second s’est contenté de lui répondre sur le terrain via son équipe porte-parole qui a haussé le ton à Chaban pour une nouvelle victoire.

Et de quelle manière !

Trois essais, signés Rhule, Danty et un de pénalité, tellement les locaux ont été dépassés par la vitesse d’exécution des Maritimes.

8-28, après l’heure de jeu et avant la réaction des hommes d’Urios, avec un deuxième essai de Mori, après celui de Woki.

Le match retour à Macel-Deflandre risque de faire encore parler Urios, mais cette fois dans le vestiaire bordelais, pour motiver son équipe et laver l’affront du match aller.

Les homme d’O’Gara ont déjà un pied en quart de finale.

Stade Français  – Racing 92   9 – 22

Aux abonnés absents

Les Parisiens ont semblé déjà tourné vers la prochaine saison, tant ils n’inspirent pas l’envie de jouer, cumulant trop de fautes pour exister.

Comme la semaine dernière, les Racingmen ont mis la main sur la rencontre, grâce au pied de Le Garrec et un essai de Fickou, omniprésent.

Le match retour ne devrait augurer d’aucune surprise.

Montpellier – Harlequins       40 – 26

Chérif, fais-moi peur !

Les Montpelliérains se sont bien compliqué le match retour après avoir mené 34-0 au bout de cinquante minutes, avec cinq essais (Ngandebe, doublé de Mercer, Reinach et Lamositele), ils se sont fait manger derrière, encaissant quatre essais et laissant en vie les Anglais pour la qualif en quarts.

14 points d’écart qu’il va falloir assurer outre-Manche, avec un peu plus de maîtrise et de sérieux.

Clermont – Leicester              10 – 29

Pas au niveau

Les Jaunards ont fait illusion une mi-temps, en marquant les premiers, et de belle façon, par Tiberghien, mais le leader de Premiership était bien trop fort et sûr de lui pour laisser espérer quelque chose d’autre qu’une large défaite au Michelin.

Cinq essais encaissés et, malgré une supériorité numérique dans les vingt dernières minutes, après le carton rouge justifié contre Porter, les Clermontois ont joué à l’envers, sur leurs rares temps forts, rendant des ballons pour se faire crucifier sur le dernier essai anglais.

Le match retour sera sans doute une formalité pour les Tigres du Leicester quand il sera une opportunité pour les jeunes et bleus d'Auvergne d’engranger des minutes de ce haut niveau qu’ils n’ont pas encore. Et pour cause, on ne sent pas d’équipe.

Reste le championnat à terminer, en espérant les retours en forme de Penaud et Matsushima (blessé en première période). Mouais !

Connacht – Leinster              21 – 26

Sale – Bristol                          9 – 10

Exeter – Munster                  13 – 8

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

La dernière journée de la Challenge Cup, globalement…

Poule A

Biarritz (3)  – Toulon (1)                        20 – 17            

Newcastle (2)  – Zèbre (5)                    25 – 22

                                             Worcester (4) exempt

Poule B

Trévise (3)  – Perpignan (4)                  17 – 7

Newport (5)  – Gloucester (2)               21 – 26

                                             Lyon (1) exempt

Poule C

Brive (4)  – Saracens (3)                        5 – 55

Édimbourg (1)  – Pau (5)                       54 – 5

                                             London Irish (2) exempt

Toulon laisse le BO se qualifier

Déjà qualifié, comme le LOU (aux deux premières places), le XV varois (très largement remanié) n’a pas cherché à barrer la route aux Biarrots dans leur dernière chance de qualif devant leur public, à Aguiléra. Ils ne perdent rien pour attendre leur défaite, avec un rendez-vous en quarts à Mayol, en cas de succès.

Perpignan, Brive et Pau n’ont pas eu cette chance, défaits (largement pour les deux derniers) et donc éliminés dans ce dernier round.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

Le tableau final* des huitièmes (en un tour, et en incluant en italique les repêchés de Champions Cup) :

  • Lyon (1)                             Worcester (10)
  • Saracens (8)                     Cardiff
  • Gloucester (4)                  Northampton
  • Newcastle (5)                   Glasgow

  • Édimbourg (3)                  Bath
  • London Irish (6)               Castres
  • Toulon (2)                         Trévise (9)
  • Biarritz (7)                         Wasps

 (*) Regroupement par quart de finale où les vainqueurs se retrouveront chez le meilleur classé en poule

 

La 3ème journée du VI Nations Féminin en bref…

Écosse – France                     8 – 28

Angleterre – Pays de Galles             58 – 5
Irlande – Italie                                29 – 8

Les Red Roses déferlent quand les Bleues piétinent

C’est avec une équipe très remaniée et une nouvelle charnière décisive que le XV de France féminin s’est sorti des griffes des filles du Chardon, à Glasgow.

En effet, Laure Sansus et Jessy Trémoulière ont été très inspirées pour trouver la faille dans la défense locale, et plutôt deux fois qu’une pour la demie de mêlée, après une première période plutôt laborieuse. La capitaine, Gaëlle Hermet, a ajouté l’essai du bonus offensif, juste avant la pause, en trompe-l’œil, quand son équipe a continué de piétiner, au retour des vestiaires, et subir la révolte des Écossaises qui ont fini par inscrire un essai, après bien des maladresses. Nos « Affamées », elles, sont restées sur leur fin de match incroyablement poussive, sans marquer le moindre nouveau point.

Pas de quoi se rassurer pour rêver d’un titre, si on compare avec les Anglaises qui corrigent tous leurs adversaires, sans tortiller du but, avec plus de 50 points à chaque match.

Jessy aura au moins rassuré avec son jeu au pied. Élue justement « femme du match », la nouvelle buteuse tricolore, comme je le soulignais la semaine dernière, a encore prouvé qu’elle avait plus de toucher et d’efficacité que son prédécesseur, Caroline Drouin.

Sansus-Trémoulière est un bon point de départ pour construire une équipe de « tueuses » avant le Crunch du 30 avril. Il s’agira pour Annick Ayraud de trouver le bon équilibre entre force et efficacité avec des automatismes à aguerrir dans quinze jours au Pays de Galles.

Rendez-vous le vendredi 22 avril pour en avoir le cœur net.

 

Clsst : 1-Angleterre, 15 pts (+179) – 2-France, 15 (+88) – 3-Pays de Galles, 10 (-40) –
4-Irlande, 5 (-22) – 5-Écosse, 1 (-77) – 6-Italie, 0 (-128) 

 

La semaine prochaine…

Le retour des huitièmes…

Sans surprise à attendre pour nos Français, en dehors de Toulouse en Ulster, peut-être, Montpellier, La Rochelle et le Racing devraient monter dans le quart.

 

Et ça commence dès vendredi 15 avril, avec le programme suivant :

         Leinster – Connacht à 18h30

         Bristol – Sale à 21h

Puis samedi 16 avril :

         Harlequins – Montpellier à 13h30

         La Rochelle – Bordeaux à 16h         -> FR2

         Munster – Exeter à 16h

         Leicester – Clermont à 18h30          -> FR4

         Ulster – Toulouse à 21h         

Enfin, dimanche 17 avril :

         Racing 92 – Stade Français à 16h30

 

S’agissant de la Challenge Cup veuillez consulter le site officiel de l’EPCR qui vous détaillera le programme des huitièmes de finale, déterminés plus haut.     

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de beIN Sports