Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
4 septembre 2022

Les brèves d'Ovalie - Edition n°487

Premier tour de rodage

TOP 14... 1ère journée                            La Rochelle  Montpellier        26 – 22

Les Maritimes ont dû s'arracher !

Des champions à la peine…

À l’image des autres rencontres très accrochées de cette première journée, le choc attendu entre les champions d’Europe et de France, samedi soir, à Marcel-Deflandre, a accouché d’un duel de faible niveau, avec beaucoup de déchets et de fautes.

Les Maritimes ont pu compter sur la précision au pied de leur nouvel ouvreur, Hastoy, arrivé de Pau, qui a pris d’entrée les points avant de se faire rejoindre par son vis-vis héraultais, Carbonel, arrivé de Toulon, et pas moins adroit, pour ne mener que 12-9 à la pause.

Il faudra attendre la seconde période pour voir les Rochelais enfin marquer, bien aidés par l’indiscipline récurrente des visiteurs, deux fois en infériorité numérique, après les cartons jaunes contre Chalureau puis Haouas, payant le tribut d’une défense trop souvent à la limite.

Un premier essai, d’abord, par l’intermédiaire de Leyds sur une attaque de première main puis un second avec l’appui de l’arbitre, pour un essai de pénalité logique, dans les dernières minutes, alors que les hommes de Saint-André venaient de prendre le score grâce à leur unique essai, en contre, signé Doumenc.

Une force de caractère et de détermination que l’on connaît bien chez les hommes de O’Gara qui leur avait permis, la saison passée, de décrocher leur premier titre européen.

De bon augure pour la suite de la saison, même si le chantier reste entier avant de retrouver le niveau d’un futur champion. Comme pour tous ses concurrents, d’ailleurs.

 

Les autres matches en bref…

Racing 92 (2) – Castres (13)                   25 – 19

La nouvelle vague du Racing fait la différence

Les supporters franciliens auront vite fait le deuil de Thomas après avoir apprécié les cannes du jeune ailier Benmegal, auteur d’une relance décisive, en fin de match, qui a amené l’essai de Klemenczak pour la victoire.

En première mi-temps, les locaux pensaient tenir la rencontre après deux essais de belle facture, orchestrés par un Russel inspiré et signés Diallo et Gomes Sa. Seulement, leur indiscipline a permis à Dumora de laisser les Castrais dans la partie, à la pause (15-9).

Au retour des vestiaires, ce sont même les vice-champions de France qui ont repris les devants, grâce à l’essai de première main de Nakosi (15-19).

Mais le Racing a su réagir, avec la fougue de sa jeunesse encadrée par les internationaux comme Woki, arrivé de Bordeaux.

Brive (10) – Lyon (4)                              27 – 31

La patte Garbajosa

Après avoir encaissé un essai d’entrée par Abadie pour les Coujoux, les Lyonnais ont réagi par Botha et Arnold pour remettre la main sur le match et ne jamais le lâcher.

Menant 17-13 à la pause, les visiteurs ont profité d’une interception de Kpoku pour distancer les locaux avant de se faire reprendre par Lee derrière une mêlée conquérante. Mais Saghinadze concluait une nouvelle offensive du Lou, à un quart d’heure de la fin, pour se mettre à l’abri, obligeant les Brivistes à s’employer pour aller chercher un point de bonus défensif, acquis dans les dernières secondes grâce à un essai de pénalité.

Brouillonne mais engagée, cette première victoire à l’extérieur lyonnaise promet une belle saison à Garbajosa et ses hommes.

Stade Français (3) – Clermont (12)        24 – 18

Essai pour essai, rentre dedans pour rentre dedans

Les nouveaux coéquipiers de Parra ont fait preuve d’engagement et de puissance pour disposer des Jaunards, avec deux essais signés Naivalu et Habel-Kuffner, avant que les visiteurs ne leur rendent la monnaie de leur pièce avec la même détermination, par Ezeala et Beheregaray, Segonds et Belleau complétant le reste des points au pied, l’avantange allant aux locaux, moins indisciplinés et plus méritants.

Clermont y laissera même sur la fin, par péché d’orgueil, le point de bonus défensif.

Toulon (1) – Bayonne (14)                     40 – 25

Des Varois à réaction

Cueillis à froid, à Mayol, par des Bayonnais en jambes, avec l’essai d’entrée de Jacquelain, sur une passe au pied millimétrée de Lopez, les Toulonnais ont répondu, tant bien que mal, par le pied de Serin et l’essai de Wainiqolo, avant de prendre de plein fouet l’enthousiasme basque, avec une deuxième banderille plantée par le demi de mêlée international espagnol, Rouet, et être menés 14-18 à la pause.

Il aura fallu une nouvelle claque, d’entrée, au retour des vestiaires, avec un drop de Lopez suivi d'un coup de patte magistral de l'ancien clermontois pour l'essai de Baget, pour voir les locaux réagir, mettre les bouchées doubles et les essais quadruples, en moins d’un quart d’heure (Du Preez, Baubigny, Ollivon et Cordin), éteignant définitivement le culot des visiteurs, réduits à quatorze.

De quoi avoir des regrets pour la paire de coaches Azéma-Mignoni, repartie sans bonus offensif. Mais quelle entrée de Lopez à Bayonne !

Pau (6) – Perpignan (9)                        16 – 14

Pas de pot pour les Catalans

Après un premier acte équilibré et sans essai, le second a vu Perpignan prendre des initiatives payantes avec deux essais d’entrée, signés Tedder (sur interception) et Dubois, le successeur de Jaminet (dans une échappée sur le petit côté).

Menés 6-14, à sept minutes de la fin, les Palois ont su trouver la faille en supériorité numérique, dans la défense catalane pour inscrire l’essai de l’espoir, par Joseph, tout en puissance, avant que Henry ne passe la pénalité de la gagne sur le fil.

Cruel pour l’USAP qui méritait mieux qu’un point de bonus défensif.

Bordeaux (8) – Toulouse (7)                 25 – 26

Renversant !

Pour clore cette première journée brouillonne, Bordelais puis Toulousains nous ont offert un match à deux visages et un suspense haletant jusqu’au bout.

D’abord inexistants en première période, les hommes de Mola ont regardé jouer ceux d’Urios, encaissant trois essais, par Lamérat et Tambwe, auteur d’un doublé, pour être menés 22 à 3. Dans le second acte, les Toulousains se sont réveillés, notamment grâce à un banc plus inspiré et fluide, avec Retière et Jaminet, quand l’entrée de Jalibert a semblé emmener avec lui la confusion du jeu bordelais.

En cinq minutes, Toulouse faisait son retard avec deux essais fabuleux, de Lebel puis Ntamack, quand Jaminet passait les transformations et pénalités pour prendre le score, enfin !

Pourtant, Bordeaux aura eu trois occasions de valider la victoire qui lui tendait les perches, en fin de rencontre, mais Jalibert, par deux fois, puis Lucu manqueront leurs coups de pied respectifs.

Un match incroyable qui aura sans doute le don d’énerver un peu plus Urios.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après ce week-end)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

La 4ème journée du IV Nations (ou Rugby Championship) en bref…

Nouvelle-Zélande (1) – Argentine (2)   53-3

Australie (2) – Afrique du Sud (2)         8-24

Deux partout, balle au centre !

All Blacks et Champions du monde ont refait leur retard, engrangeant une deuxième victoire après deux défaites quand leurs adversaires subissaient l’exact contraire.

La Nouvelle-Zélande prend à son tour les commandes du tournoi qui ne cesse de passer de mains en mains, après l’Australie et l’Argentine. Les All Blacks se sont vengés de leur humiliation, la semaine dernière, à domicile, contre ces mêmes Pumas, en leur infligeant une sévère raclée à sens unique (7 essais à rien).

Quant aux Springboks, ils ont fait de même, mangeant les Wallabies tout cru, mais avec plus de retenue (seulement 3 essais contre un).

Quel suspense dans cette compétition, entre les quatre nations de l’hémisphère sud, comme jamais on n’a connu depuis sa création. Plus que deux journées pour départager ce beau monde, avec un seul petit point d’avance pour les All Blacks devant leurs concurrents.

Rendez-vous dans deux semaines !

 

La semaine prochaine…

Le TOP 14 va tenter de hausser le niveau…

Au programme* de la 2ème journée de TOP 14, le samedi 10 septembre :

         Lyon – La Rochelle, à 15h

         Bayonne – Racing 92, à 17h

         Castres – Stade Français, à 17h

         Clermont – Pau, à 17h

         Perpignan – Brive, à 17h

         Montpellier – Bordeaux, à 21h05

Enfin, dimanche 11 septembre :

         Toulouse – Toulon, à 21h05

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Pour rappel, du côté du rugby féminin…  on prépare la coupe du monde en Nouvelle-Zélande.

À suivre ici, prochainement… du 8 octobre au 12 novembre !

Publicité
Publicité
Commentaires
P
Urios doit être "furios" perdre d'un point face à Toulouse c'est la honte.<br /> <br /> À se demander si Jalibert n'a pas manqué ses 2 derniers coups de pied pour em... l'ours bos.<br /> <br /> Cela dit, quand Toulouse change de vitesse, c'est jouissif.
Répondre
Publicité