Aviva la France à Dublin !

CHAMPIONS CUP... 2è journée             Ulster (8) – La Rochelle (6)       29 – 36 

Les Maritimes marchent sur Dublin

Quand l’Irlande nous réussit bien (épisode 2)

Une semaine après la belle performance des Toulousains à Thomond Park, les Maritimes ont mis les voiles sur l’Aviva Stadium, submergeant, à nouveau, les Irlandais dans leur antre, à Dublin.

Enfin, pas tout à fait chez eux, ces Irlandais du Nord, délocalisés à la maison-mère de la République celte, quand la pelouse britannique du stade de Ravenhill (renommé Kingspan), à Belfast, était trop gelée pour recevoir et pratiquer du rugby.

Comme le jeu de l’Ulster dans le premier acte, ce samedi après-midi.

Parce qu’ils n’y ont vu que du feu, pendant quarante minutes, surtout dans les jambes de leurs adversaires, intenables, qui leur ont infligé un glaçant 29-0.

Était-ce à cause d’un manque de soutien d’un stade vide dont les huis étaient restés clos, faute d’avoir pu organiser une réception de supporters en moins de 24 heures, ou bien à cause d’une abondance de soutien d’un jeu plein des Rochelais dont les portes de leur défense étaient restées aussi closes, faute d’avoir pu organiser une attaque d’envergure en moins d’une mi-temps ?

Les locaux, ou plutôt les délocalisés, se sont d’abord fait botter le cul, à trop botter le ballon pour le rendre à leurs visiteurs, plus inspirés qu’eux et plus appliqués, les poussant à la faute pour s’offrir les premiers points au pied avisé du buteur rochelais, Hastoy.

12-0, en moins d’une demi-heure, quand l’ouvreur Jaune et Noir usait de son pied, cette fois, pour servir parfaitement Dulin qui aplatissait le premier essai en coin. La vague des Maritimes était lancée, une ola d’attaques – dans un stade vide où O’Gara (privé de banc), bien seul, semblait s’emmerder grave – qui allait accoucher, juste avant la pause, d’une nouvelle pénalité et d’un deuxième essai, les deux marqués par le même Hastoy, en pleine forme.

Menés 29 à 0, les Ulstermen sont revenus des vestiaires, complétement métamorphosés, comme si leur jeu était passé au micro-onde en mode décongélation.

Un essai en force d’Henderson, se faisant pardonner du carton jaune reçu en première période, leur redonnait espoir, aussitôt douché par le troisième essai français, signé Bourgarit. Mais la mise au frigo temporaire de Danty, encore énorme dans cette partie, allait offrir des munitions précieuses à l’Ulster qui ne se privait pas d’inscrire deux nouveaux essais, coup sur coup, par Cooney et Vermeulen.

Dès lors, le match s’équilibrait et les Nord-Irlandais parvenaient à marquer une quatrième fois, par Stewart, à cinq minutes du terme, décrochant ainsi le double bonus, offensif et défensif, et allégeant leur défaite au domicile de leur voisin républicain.

Les Maritimes venaient d’encaisser, à leur tour, un sévère 29-7, en quarante minutes.

Mais personne ne boudera une seconde victoire française en terre celte.

On ose à peine en rêver d'une troisième, dans moins de deux mois. Je ne parle pas de celle du Racing, dans ce même stade, contre le Leinster, mais de notre XV de France dans le tournoi.

 

Tous les autres matches par poule, en bref…

Poule B       (de La Rochelle)

Leicester (3) – Clermont (8)                 23 – 16

Dur de sortir des griffes du champion anglais

Les Jaunards peuvent être fiers d’avoir arraché ce point de bonus défensif à la dernière minute, grâce à un essai de Bezy. Car rien ne leur aura été donné, ni par leur adversaire, coriace et plus discipliné, ni par l’arbitre, pointilleux.

Les Tigres du Leicester ont dominé le premier acte malgré une bonne entame des Clermontois, inscrivant deux essais pour mener 17-6 à la pause.

Les Auvergnats tiendront tête au champion anglais, au retour des vestiaires, sans parvenir à passer une solide défense. Il s’agira d’être plus agressif au match retour pour décrocher un billet en huitième de finale.

Montpellier (9) – Ospreys (7)                10 – 21

À côté de la plaque

Les champions de France ont complètement raté leur première mi-temps. Menés 3-14, à la pause, après avoir encaissé deux essais, les Cistes ont réagi par leur talonneur Paenga-Amosa avant l’heure de jeu, avant de se faire reprendre sur un troisième essai gallois.

Le MHR va devoir aller chercher deux autres victoires en janvier pour mieux se placer dans la poule.

Toulouse (2) – Sale (4)                          45 – 19

Trop forts !

Les Toulousains ont dominé les Anglais avec un festival d’essais signés Flament (homme du match), Baille, Dupont (pour un doublé), Tauzin, Ntamack et un essai de pénalité.

Ils auraient même pu en compter huit si l’arbitre ne s’était pas mis dans un imbroglio lunaire, après un essai manqué des Anglais, avant la sirène, alors qu’un contre amenait l’essai de Lebel, également refusé pour un coup de tête « fantôme » de Ramos qui a pris un carton rouge.

Pendant ce temps-là (10 minutes d’arrêt de jeu), les commentateurs de France TV trépignaient pour changer de chaîne et passer au foot. Les Anglais ont fini par marquer sur la pénalité et Du Preez a pris un malin plaisir à faire durer la transformation, comme pour faire chier tous les Français.

Ah, ces Rosbifs ! En attendant la suite, Toulouse forme un duo de tête avec La Rochelle dans la poule.

Stormers (5) – London Irish (11)          34 – 14

Northampton (12) – Munster (6)           6 – 17

 

Poule A

Bordeaux (9) – Sharks (4)                     16 – 19

Quand ça veut pas…

Malgré une entame parfaite, avec l’essai de Giammarioli, les Bordelais ont vu les Sud-Africains repasser devant en deuxième période grâce à l’essai de Kok (13-16).

Trop indisciplinés et maladroits, ensuite, les locaux ont laissé échapper une victoire à leur portée et indispensable pour espérer exister dans cette poule maudite pour les clubs français.

Le point de bonus défensif est loin d’être un lot de consolation.

Édimbourg (5) – Castres (12)                31 – 20

Zéro pointé

Le CO est la seule équipe de la poule sans le moindre point et donc logiquement à la dernière place, après sa deuxième défaite à Édimbourg.

Après avoir marqué les premiers, par Colonna puis Blanc, les Castrais ont vu revenir, à chaque fois, les Écossais pour mener 14-13 à la pause. Encaissant deux autres essais en seconde période, la marque de Seguret ne suffira pas à pallier l’indiscipline et le manque de réalisme des Français.

Le CO peut se concentrer désormais sur le championnat, tant li serait illusoire d’espérer aller pus loin que la phase qualificative.

Lyon (10) – Saracens (3)                         20 – 28

Tout faux !

Si tout avait mal commencé pour les Lyonnais, ça aurait pu largement mieux finir avec un peu plus de lucidité. Menés 15-0, après deux essais en vingt minutes, les locaux ont réagi en fin de première période et au début de la seconde pour renverser le match, grâce à trois essais dont un doublé du pilier Kaabeche, phénoménal, et un autre de Smith, l’ouvreur pas au mieux au pied (17-15).

Mais les Sarries de Farrel et des frères Vunipola ont de nouveau accéléré, plantant une nouvelle banderille par leur ailier écossais Maitland. Le Lou ne lâchait rien et, en supériorité numérique, après le carton rouge contre Clarey, pouvait espérer faire mieux que le bonus défensif acquis par Smith (20-25).

Mais au lieu de bonifier leur domination par des pénalités qiu auraient eu le mérite d’assurer le point de bonus défensif, voire mieux, les Lyonnais ont gâché toutes leurs munitions par des penaltouche perdue à chaque lancer, avant de se faire enlever le minimum syndical par Farrel en fi de match. Oui, ils ont encore tout faux dans cette compétition.s

Harlequins (6) – Racing 92 (11)            14 – 10

Et de quatre !

Le jeu des Racingmen s’est délité, à la 51ème minute, après le carton rouge reçu contre Kamikamica, l’auteur du seul essai francilien, juste avant la pause, quand les Harlequins, eux, ont marqué en début de chaque mi-temps pour l’emporter petitement

Un match pourtant largement à la portée du Racing qui pointe à l’avant dernière place aux côtés de ses trois compatriotes. Une poule maudite, je vous disais.

Leinster (1) – Gloucester (7)                    57 – 0

Exeter (2) – Bulls (6)                             44 – 14

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

La 2ème journée de la Challenge Cup, globalement…

Poule A

Brive (8)  – Connacht (4)                        24 – 31

Glasgow (5)  – Perpignan (9)                 26 – 18

Toulon (2)  – Bath (7)                             29 – 7

Newcastle (10)  – Cardiff (1)                  10 – 47

Bristol (3)  – Zèbre (6)                           35 – 19

Poule B

Lions (2)  – Stade Français (7)              30 – 12

Dragons (6)  – Pau (4)                           21 – 27

Bayonne (8)  – Trévise (3)                     7 – 45

Cheetahs (5)  – Scarlets (1)                   26 – 45

Toulon carbure, Paris chute, Pau se relève…

Si on oublie Brive, perpignan et Bayonne qui ont subi chacun leur deuxième défaite, tournés vers leur priorité qu’est le championnat, on aura vu la belle réaction paloise chez les Dragons et le nouveau carton des Varois à Mayol face aux Anglais de Bath. Seul Paris n’aura pas résisté à la supériorité des Lions, mais n’a pas dit son dernier mot dans la poule B.

 (entre parenthèses, le rang du nouveau classement après cette journée)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

La semaine prochaine…

Le TOP 14 nous fait cadeau de ses meilleurs derbys pour Noël

Que ce soit celui de la capitale, celui du Massif central, celui de la Côte ouest, celui de la Garonne ou celui des Pyrénées Atlantiques, chaque derby a son histoire et ses comptes à régler qui ne regardent que les deux voisins concernés.

Tout ce que je sais, c’est que ça va cogner pour de vrai… Joyeux Noël !

Quant au champion d’automne, à l’issue de ce dernier match aller, il n’y a déjà plus de suspense, Toulouse ne pouvant plus être doublé.

Au programme* de la 13ème journée de TOP 14, dès jeudi 22 décembre :

         Toulon – Lyon, à 21h

Puis, vendredi 23 décembre :

         Brive – Clermont, à 18h45

         La Rochelle – Bordeaux, à 18h45

         Montpellier – Perpignan, à 18h45

         Pau – Bayonne, à 18h45

         Toulouse – Castres, à 21h

Enfin, samedi 24 décembre :

         Racing 92 – Stade Français, à 15h

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du nouveau TOP 12 féminin

Retrouvez les résultats* et le calendrier sur >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

(*) Faute de suivi médiatique en direct, je ne commente plus les résultats