Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
25 décembre 2022

Les brèves d'Ovalie - Edition n°503

Noël entre voisins

TOP 14... 13è journée                            Brive (14) – Clermont (10)       20 – 16

Les Coujoux échappent aux Jaunards

Un cadeau sans le sapin

Si certains ne se sont pas fait de cadeau, en ce week-end de Noël, ça n’a pas été le cas entre voisins du Massif central où Coujoux et Jaunards ne sont pas venus les mains vides, remplies comme des hottes, avec un peu de jeu mais surtout beaucoup de fautes, emballées dans de jolis paquets cadeau, qu’ils se sont offerts, chacun.

En moins de deux minutes, Penaud s’ouvrait le premier paquet en première main, derrière une touche sur les quarante mètres corréziens. Lee créait un point de fixation quand Bezy décalait sur Raka qui s’infiltrait pour lancer Newsome qui envoyait notre ailier international à dame.

Joyeux Noël CLermont !

Une fois le cadeau ouvert, les hôtes ont remis la main sur le ballon, sans parvenir à concrétiser leurs temps forts, laissant les Clermontois devant, tout le premier acte. Menant 13-3 à la pause, après deux pénalités de Plisson, contre une seule de Sanchez, les visiteurs ont attendu l’entrée de leur bébé, formé au club, Enzo Sanga, pour lui offrir, en cadeau personnel, le premier essai briviste, suite à une échappée de Grandidier, dans une défense auvergnate un peu trop laxiste.

Joyeux Noël Enzo !

13 partout, tout était à refaire. Et quand Belleau passait les trois points d’une victoire qui ne pouvait plus échapper aux Jaunards, le ballon en main, à quelques secondes de la sirène, une succession de fautes allait emmener les Coujoux jusqu'à l’en-but clermontois, durant huit longues minutes, comme une dernière main tendue, avec un dernier cadeau inattendu qu'ils ont saisi derrière une penaltouche…

Un ballon porté par Papali’i, en papa Noël, jusque dans l’en-but.

De quoi faire exulter tout un public qui n’avait pas vu une victoire, ici, depuis le 1er octobre. Joyeux Noël Brive ! La lanterne rouge n’est désormais plus qu’à un point de Perpignan, de quoi se relancer complètement dans la course au maintien. Un beau cadeau de bienvenue, aussi, pour le nouveau coach Collazo qui, des tribunes, peut déjà sentir le vent tourner...

Emportant avec lui l’odeur de sapin.

Quant à l’ASM, avec le bonus défensif, elle peut se mordre encore les doigts de laisser tant de points en route d’une qualification en phase finale qui semble bien compromise.

 

Les autres derbys  (ou presque) en bref…

Racing 92 (3) – Stade Français (2)      10 – 48

La fête du voisin

Les Racingmen ont accueilli des Parisiens qui ont fait comme chez eux, amenant le jeu, l’envie et la manière pour bouffer tout cru leur hôte, sans demander leur reste.

C’est bien simple, hormis la pénalité passée de Russel en début de match, les visiteurs ont pris les commandes et se sont régalés avec deux essais, en première période, signés Briatte puis Macalou, encore exceptionnel, ne laissant que des miettes aux Racingmen, marquant juste avant la pause, par Le Garrec.

Au retour des vestiaires, les Franciliens n’ont juste pas touché à leur assiette, n'y étant pas dedans, à l’image d’un Russel transparent, mais plutôt dans celle de leurs adversaires. Les hommes de Quesada les ont dévorés, inscrivant trois nouveaux essais (Barré, Etien, Odogwu) jusqu’à se gaver du bonus offensif.

Paris reprend la deuxième la place à son voisin qui reste néanmoins sur le podium, malgré cette raclée.

Toulouse (1) – Castres (12)                  22 – 18

Champion d’automne à la peine

Dans le derby de la Garonne, les Toulousains ont évité le piège castrais, après avoir surmonté les difficultés de la première période cadenassée par une défense tarnaise bien organisée.

Menant seulement 6-3 à la pause, grâce à la botte de Jaminet, les Haut-Garonnais ont dû attendre l’heure de jeu pour distancer enfin les visiteurs, grâce au seul essai du match, signé Meafou (16-9). Mais les Castrais ne lâchaient rien, même à quatorze durant vingt minutes, ils parvenaient à recoller, grâce au pied de Dumora, répondant à celui de Jaminet, de retour après deux mois d’arrêt, sur blessure.

Toulouse reste en tête et valide son titre de champion d’automne quand le CO ronge son frein, en bas de classement, avec son point de consolation.

Pau (11) – Bayonne (6)                         22 – 22

Lâchez-moi les Basques !

Les Palois n’ont pas réussi à se défaire de ces sangsues de voisin des Pyrénées-Atlantiques qui ne lâchent rien. Pour preuve, même cette sixième place du classement, depuis plus d’un mois, à faire rager les grosses écuries, à leur traîne.

Pourtant, les locaux avaient parfaitement entamé la rencontre, avec l’essai d’entrée de Gailleton, décidément incontournable le néo-international, allant même de son doublé en fin de première période, après l’essai de Colombet, portant la marque à 22-16 à la pause, les Bayonnais collant au score par le pied de Lopez et l’essai d’Erbinartegaray.

Seulement en seconde période, rien n’a semblé sourire aux locaux qui ont subi le retour de Lopez et ses coups de pied punitifs ramenant le score à parité parfaite. Pourtant, à la dernière minute, Daubagna manquait la pénalité de la gagne, le cuir heurtant le poteau.

La Rochelle (5) – Bordeaux (7)            8 – 12

Petit derby

Du côté de l’océan atlantique, le duel entre voisins a tourné à l’avantage des Bordelais, sans doute plus chanceux, à l’image du drop de Lucu après un deuxième échec sur une pénalité qui touchait le poteau. Même Vili s’aventurait avec réussite à l’exercice du drop pour mener 6-3, avant que Jalibert n’agrave la marque par une pénalité supplémentaire.

Les Maritimes réagissaient enfin, par le seul essai du match, signé Lagrange, sans parvenir à prendre le score, la transformation de Leyds passant à côté (8-9). Mais Jalibert entérinait la victoire girondine par une dernière pénalité dans un match étriqué

Une belle preuve de caractère et de pragmatisme pour ce groupe en construction, après l’éviction d’Urios, qui place Bordeaux aux portes du TOP 6, quand les Rochelais en dégringolent à la cinquième place.

Toulon (8) – Lyon (9)                           21 – 3

Fin de crise

Après deux défaites à domicile, contre Montpellier puis le Racing, les Toulonnais ont rectifié le tir, jeudi soir, sous la botte de Biggar, pour sa première en TOP 14, en dominant les Lyonnais, sans outre mesure, ni bonus offensif, mais assez de maîtrise pour se rassurer et se faire pardonner par leur public.

Wainiqolo a donné le ton d’entrée, avec un premier essai, avant son doublé, vingt minutes plus tard, quand l’ouvreur gallois corrigeait l’indiscipline des visiteurs en première période où tout s’est finalement joué.

Si le second acte a vu les Lyonnais revenir plus solide en conquête, le public n’a rien vu d’autre, au-delà de quelques frissons, sans le moindre point au tableau d’affichage. Une bonne opération pour le RCT qui colle au peloton, aux portes du TOP 6.

Montpellier (4) – Perpignan (13)          38 – 10

Le champion en patron

Dans son antre, les Montpelliérains ont largement dominé des Catalans empruntés. 29-0, à la pause, après l’essai de Coly et les quatre pénalités enquillées de Carbonel, la seconde période récompensera les locaux avec trois nouveaux essais, signés Carbonel, Tisseront et Lamositele.

De l’autre côté, McIntyre se chargera d’inscrire tous les points de son équipe, l’essai compris.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après ce week-end)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

  

La semaine prochaine…

Le TOP 14 entame son retour

Après une phase aller timorée où Toulouse, champion d’automne, a largement dominé les débats, la phase retour du championnat promet des rebondissements et encore des « nervous breakdown » pour Ugo Mola, pendant les doublons à venir, dont le coach toulousain a déjà fait les frais, la saison dernière. Pour les autres, il va s’agir d’élever le niveau, ou simplement réagir, pour attraper une des places barragistes ou juste ne pas être condamné à la descente.

Dans cette nouvelle phase, et cette nouvelle année de coupe du monde, cette première journée sonne déjà comme un renouveau, une autre compétition.

Au programme* de la 14ème journée de TOP 14, dès vendredi 30 décembre :

         Bordeaux – Montpellier, à 21h

Puis, samedi 31 décembre :

         Bayonne – Toulon, à 15h

         Perpignan – La Rochelle, à 17h

         Castres – Racing 92, à 17h

         Stade Français – Pau, à 17h

         Lyon – Brive, à 17h

Enfin, dimanche 1er janvier :

         Clermont – Toulouse, à 21h

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du nouveau TOP 12 féminin

Retrouvez les résultats* et le calendrier sur >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

(*) Faute de suivi médiatique en direct, je ne commente plus les résultats

Publicité
Publicité
Commentaires
P
Ouf ! pour Bordeaux, mais il faut voir la suite...<br /> <br /> Pauvre Racing qui s'est fait rincer. J'ai l'impression qu'à Toulon on attend trop de Biggar. Difficile Clermont – Toulouse, pour le 1er janvier, cel av rire jaune dans les tribune du Michelin.
Répondre
Publicité