Le retour du castor olympique !

TOP14... 26ème journée         Racing Métro – Castres       29 – 28               
                                                Montpellier – Perpignan     50 – 22

Le roi du barrage, c’est clair, c’est le Castres Olympique !

Depuis que les barrages existent (2010), les castrais sont toujours parvenus à construire le leur avec un savoir-faire que bien des clubs leur envient. Mieux, depuis trois ans, les castrais peaufinent leurs constructions pour pouvoir recevoir à la maison. Et cette saison, le Racing Métro n’a pas réussi à contrer l’hospitalité des rongeurs tarnais.

« Oui, d’accord ! … mais la prochaine fois c’est vous qui venez à la maison ! »

Cause toujours ! Le castor est casanier. Il ne quittera pas de sitôt son salon Pierre Antoine où il joue comme dans un fauteuil poussé par des convives reconnaissantes.

Pourtant cela avait mal commencé à Colombes pour le Castres Olympique à qui il fallait un petit point pour se défaire de la menace montpelliéraine dont un bonus offensif contre Perpignan suffisait à les hisser à la précieuse quatrième place.

Oui mais voilà, le Racing Métro pouvait aussi rêver monter sur cette marche très convoitée s’il obtenait un succès bonifié à domicile contre le locataire actuel de la fameuse chaise, Castres.

Comme vous savez ils pourront s’asseoir dessus dans le mauvais sens du terme car non seulement Montpellier n’a pas tardé à atteindre son objectif, inscrivant 3 essais à rien en première période, mais les castrais ont bien défendu et n’ont laissé les locaux qu’une seule fois franchir la ligne d’en-but à la pause.

Pire ! En seconde période les castrais marqueront par deux fois, anéantissant tout espoir de bonus aux Racingmen malgré un avantage au score.

La fin de match est déroutante tant le suspense nous tient en haleine. Les montpelliérains voient revenir les catalans et s’envoler le précieux bonus quand les castrais sur un ultime essai passent devant les franciliens. Incroyable renversement de situation !

Mais dans les dernières minutes, le Racing décrochera la victoire à défaut d’une quatrième place quand Montpellier reprendra son bonus, en vain.

Un vrai casse-tête ces barrages... mais pas pour un vrai castor !

Car le castor est bien le plus fort dans cet exercice. Son secret ? …

Construire son barrage durant toute la saison, ronger chaque point, brindille par brindille, journée après journée, branche après branche. Des branches auxquelles les montpelliérains devront désormais s’accrocher lors d'un nouveau barrage à Pierre-Antoine... Le troisième consécutif !

Quant au Racing, drôles de sentiments qui l’habitent sans doute, la quatrième place en travers de la gorge, construites par les hommes de leurs futurs entraineurs. Ils peuvent se ronger les sangs les Racingmen avant d’aller à Toulouse tenter de se sortir d’un autre barrage tendu cette fois par les champions de France. Rien que ça !

 

En bref…

Clermont a encore fait mieux que son dauphin dans son explosive fin de saison, accueillant Bordeaux pour un festival d’essais en l’honneur du départ de son chouchou, Anthony Floch (67-3), décrochant au passage le record du nombre de victoires à domicile, 60 !

Toulon n’a pas à rougir de sa victoire bonifiée face à Agen (43-21). Mais encore une fois, la fin de match laisse à désirer autant que des espaces pour satisfaire l’envie de l’adversaire de s’y infiltrer. Il va falloir serrer la défense et les fesses à Dublin si le XV varois ne veut pas voir sa défense s’affaisser aux premiers souffles de la tornade Sivifana, annoncée bien plus destructrice que Catrina.

Vous êtes prévenus ! (hihi ! … un peu de pression mes amis, ça ne vous fera pas de mal !)

Autre déculottée du jour, décidément on s’est essayé ce samedi après-midi : Toulouse a bien préparé sa phase finale en répétant ses gammes offensives contre Grenoble (57-7). 

Les Racingmen sont prévenus… eux aussi !

Derrière le TOP 6 qualifié pour la suite, Perpignan, septième, attend son heure, sereinement. Premier supporter du Leinster lors de la finale de la Amlin Cup dont la victoire qualifierait les catalans en H Cup la saison prochaine. Une formalité !

Le duo basque, Bayonne et Biarritz finissent respectivement aux huitième et neuvième places après leurs victoires à Mont-de-Marsan (36-33) et face au Stade Français (52-17), dans un nouveau festival d’essais.

Paris et Grenoble terminent presque sur la même marche, dixième et onzième respectivement quand Bordeaux accroche l’ultime bouée de sauvetage du TOP 14, cette heureuse douzième place.

On le sait, Agen et Mont-de-Marsan rejoignent la PRO D2 quand Oyonnax retrouve d’ores et déjà l’élite du rugby français. Quant au deuxième promu de l’année prochaine, il faudra attendre le verdict des barrages entre Brive, La Rochelle, Pau et Aurillac.

A suivre…

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

Les barrages donc !

Le troisième reçoit le sixième et le quatrième le cinquième... vous avez compris !

Au programme vendredi 10 mai, 21h :

  • Toulouse – Racing Métro, pour une demie face à Toulon.

Puis samedi 11 mai, 14h40 :

  • Castres – Montpellier, un éternel recommencement (la belle !)