Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
L E S B R E V E S D O V A L I E . C O M - l'Hebdo du Rugby par Antonio -
  • Revivez ici les grands moments du rugby à XV... avec les fameuses "Brèves d'Ovalie" d'Antonio ! Retrouvez ici tous les résultats du TOP 14 à la CHAMPIONS CUP... en passant par le Tournoi des VI Nations et la Coupe du monde, bien sûr !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
42 abonnés
Le match de rugby arbitré par Dédé

Jeu 5-3-Double (LOGO-X)
                  C'est quoi ce jeu ?

TOP 7 - Le jeu de pronos du TOP 14 !
Le Café de la Page blanche

Bandeau le café de la page blanche v12

Visiteurs
Depuis la création 44 705
5 octobre 2020

Les brèves d'Ovalie - Edition n°399

En rouge et jaunard !

TOP 14... 3ème journée                        Toulouse – Toulon      39 – 19

Tous derrière et Dupont devant !

Un panache en demi-teinte...

En deux mi-temps, les Rouge et Noir aura montré deux visages, deux couleurs de jeu.

Le Rouge-panache, en première manche, le feu dans les jambes et la même envie de jouer, de flamber, à casser la barraque, sur le tapis vert d’Ernest-Wallon.

Le Noir-relâche, en perd et manque de reprendre le bonus offensif acquis en trente minutes, tout comme les Clermontois, la veille (lire ci-dessous).

Les Toulousains auraient-ils chopé le virus du Jaunard ?

Déjà en demi-finale européenne, contre Exeter (lire édition précédente), on pouvait se poser la question, tant les champions de France étaient passés à côté de leur sujet en seconde période.

Le Jaunard, cette forme de jaunisse qui attaque la foi dans son jeu offensif, s’attrape insidieusement dans le vestiaire, à la mi-temps. Et lorsque vous le chopez, il peut ne pas vous lâcher pendant plusieurs saisons. Regardez la pâleur du jeu de Clermont !

Car les Toulousains ont écrasé en trente minutes, une équipe varoise largement renouvelée après sa qualification en finale du Challenge Européen, pour mener 25-0 à la pause, le bonus offensif en poche.

Une entame facile, emmenée dans un fauteuil par sa charnière de classe internationale, N’Tamack concrétisant la domination locale par deux premières pénalités avant que Dupont n’amorce des attaques fulgurantes pour ses trois-quarts, conclues par Lebel, Kolbe et Tauzin, avec deux essais refusés d’un rien à Médard et Kolbe.

Et puis le retour des vestiaires, fatal, deux essais toulonnais en moins de dix minutes, par Moretti puis Egiziano, qui remettaient les visiteurs dans le match (25-12). Et malgré une réaction par Lebel, bien servi par Tauzin pour son doublé, les Toulousains allaient à nouveau voir rouge, mais avec un carton malheureux et malvenu contre Neti pour une charge dangereuse, donnant des ailes aux Varois qui reprenaient les commandes et assénaient un troisième coup derrière la tête des hommes de Mola, par Meric, tout juste entré.

Coaching gagnant pour Collazo avec trois essais de son banc.

Le carton jaunard contre Egiziano rééquilebrera les forces effectives, permettant à Cros de repartir à la conquête du bonus offensif, derrière une mêlée conquérante, en vain… comme des Jaunards !

Il est fort probable que les Toulousains aient attrapé ce virus lors de leur première journée au Michelin, où les Clermontois leur avaient craché à la figure de leur jeu tous les symptômes de cette maladie pernicieuse et collante en seconde période.

 

Les autre matches en bref...

Brive – Pau                                19 – 13

L’indiscipline 3 – Rugby 0

Hormis un début de match maîtrisé par les Coujoux avec une première pénalité de Laranjeira aussitôt suivie d’un premier essai par Müller Aranda, le reste de la rencontre aura été le théâtre d’indiscipline récurrente de part et d’autre et surtout de beaucoup de maladresses de la part des Palois, en supériorité numérique toute la seconde période.

C’est bien simple, les visiteurs n’ont inscrit leur seul essai qu’après le premier carton rouge contre Lees, juste avant la pause. Quand Bitunyata recevait le second à l’heure de jeu, Pau ne parvenait toujours pas à refaire les trois points de retard à quinze contre treize qui les séparaient de leurs adversaires depuis la pause.

Pire, les seuls trois points inscrits en seconde période seront corréziens, après le troisième carton rouge, cette fois attribué au Palois Le Bail.

Finalement, les Coujoux ont réussi à garder inviolée leur forteresse d’Amédée-Domenech et même à priver les visiteurs d’un point de bonus.

Stade Français – Bayonne        19 – 26

Paris et « saint » Germain

Les supporters basques peuvent ériger une statue à Gaétan Germain et le prier chaque week-end afin qu’il illumine les terrains comme vendredi soir à Jean Bouin.

C’est bien simple, l’arrière de Bayonne a inscrit 21 points à lui tout seul et l’essai décisif en début de seconde période, assommant les Parisiens juste après leur égalisation grâce à l’essai de son homologue Veainu, dès l’entame.

Ravouvou avait donné le ton dans le premier acte permettant aux Basques de mener 13-6 à la pause, Germain ayant répondu à Sanchez au pied.

Le buteur basque avait alors saisi les occasions de laisser derrière des Stadistes inefficaces, dans une deuxième mi-temps équilibrée, concrétisant deux nouvelles pénalités, autant que Segonds qui remplaçait Sanchez.

Un sacré coup opéré à l’extérieur qui peut réjouir les hommes de Bru dans une saison qui s’annonce bien, après déjà une heureuse victoire contre Clermont. Paris va devoir réagir, une nouvelle fois, à l’extérieur pour se remettre dans le championnat et éviter le chemin de croix de la dernière saison avortée.

Clermont – Agen                       31 – 12

Un point de perdu

C’est malheureusement ce que l’on retiendra de cette large victoire clermontoise au Michelin. Des Jaunards entreprenants, mais brouillons à la finition, gâchant des milliers de munitions, alors qu’il y avait la place pour un festival d’essais malgré le courage et la bonne défense des Agenais.

Quatre essais dont deux des recrues prometteuses du 7 (Veredemu et Barraque). Lee emmenait le troisième dans un ballon porté d’école pour un bonus offensif décroché en trente minutes. Seulement Jordaan, juste avant la pause, puis Taulagi, à l’heure de jeu, gâchaient la fête locale en l’annulant, dans un laps de temps où les Clermontois ont gâché les touches, multiplié les maladresses et les mauvais choix (j’ai l’impression d’avoir déjà écrit ça).

L’essai de pénalité, offert par monsieur Nunuchy (nous gratifiant au passage d’une règle oubliée dans nos mémoires sur le pas-touche-au-pied au moment du toucher dans l’en-but), nous laissait penser que la fin de match allait faire mal aux visiteurs.

Mais pas du tout… Un gâchis monumental d’occasions, même en supériorité numérique durant quinze minutes. Trop de précipitations, de maladresses et de… vous connaissez le refrain.

Mais il est vrai que l’ASM avait fait tourner, avec dix nouveaux joueurs depuis sa défaite contre le Racing. Et certaines recrues ont tenu leurs promesses comme ceux du 7, je vous disais, ou encore Ravai, le pilier droit. À suivre… ou pas.

Lyon – Bordeaux                      27  10   (décalé lundi soir)

Lyon décroche sa première victoire de la saison face à l'Union Bordeaux-Bègles. La première période a été complètement dominée par les joueurs du LOU qui se sont appuyés sur une défense de fer dans le second acte pour repousser les tentatives girondines. (L'Equipe)

 

Montpellier – Castres              (reporté cause Covid)

La Rochelle – Racing 92         (reporté cause Covid)

 

Tous les résultats officiels du week-end >>

 

La semaine prochaine…

On espère voir plus de matchs…

Deux reportés, un décalé, les rencontres de la dernière journée ont subi la loi des mesures contre la Covid que je ne commenterai pas, comme si on ne pouvait gérer cela plus intelligemment ou pragmatiquement.

Cela dit, peut-être que les clubs en jouent, comme lors de la règle du carton bleue. quand on n'a pas l'effectif, l'envie d'affronter une grosse équipe, il suffit de sortir son joker Trois-covid. Oh! Comme je suis mauvaise langue.

En tout cas, la quatrième journée de TOP 14 promet du beau rugby sur le papier.

 

Au programme* dès le vendredi 9 octobre :

         Bayonne – La Rochelle, à 20h45

Puis samedi 10 octobre :

         Agen – Stade Français, à 18h15
         Castres – Brive, à 18h15
         Toulon – Montpellier, à 18h15

         Racing 92 – Toulouse, à 21h

Enfin, dimanche 11 octobre :

         Pau – Lyon, à 19h

         Bordeaux – Clermont, à 21h10

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+

 

Du côté du TOP 16 féminin

Retrouvez les résultats et le calendrier de la phase régulière sur :

 >> site FFR : competitions-elite-1-feminine

(Tout est déjà joué, y a qu’à regarder les scores. Moi j’attends que le niveau s’élève avec les phases finales)

Publicité
Publicité
Commentaires
P
En regardant le match de Bordeaux hier soir, je me demandais si je ne n'était pas abonné à Canal - ("moince" comme on dit ici) Lyon avait vraiment du jus, beaucoup même. Survolté. Et Bastaro revigoré comme jamais...
Répondre
Publicité