Du jaune cocu !

TOP 14... 2è journée                                Clermont – Castres       30 – 34

Le faux espoir de Vili !

De Jaunards à Cornards !

À part sur le Tour de France, peut-être, il ne fait pas bon porter le maillot jaune cette saison.

Et ce samedi après-midi, les Jaunards en ont été une nouvelle fois la risée, croqués par le blaireau castrais qui, tel un Bernard Hinault, a fait montre d’agressivité et de réalisme, chaque fois qu’il est sorti de son trou des 22 pour les punir.

Si Penaud était ciblé par des Tarnais en mission, le jeune Vili, qui a pallié au pied levé le forfait de Fofana, a pourtant pu profiter des espaces pour inscrire d’entrée le premier essai des siens, ouvrant la voie à une démonstration offensive qui leur tendait les bras.

Oui, mais voilà, c’est que le jaune cocu colle à la peau de ces chèvres auvergnates, défaites lamentablement à Lyon, la semaine dernière, et dont le jeu léché qui faisait leur réputation, à avaler des essais comme on boit du petit lait, les a encore trompées...

et devant leur public cette fois !

La défense locale laissait des trous béants dans lesquels Dumora puis Kockott n’ont eu aucun mal à se glisser jusque dans l’en-but, reprenant le score (10-11) avant la demi-heure de jeu.

De nouveau, un essai de Pelissié, en force, juste avant la pause, redonnait de l’espoir au Michelin, avec neuf longueurs d’avance (20-11). Mais c’était sans compter sur la défense de ces Jaune et Bleu, félonne infidèle, qui n’a pu s’empêcher d’aller voir ailleurs plutôt que de plaquer dans son propre lit des 22.

Et bis repetita, derrière, comme la semaine et saison dernières, et comme son compère un quart d’heure plus tôt, le trois-quarts centre Cocagi se défaisait trop facilement de tout plaquage pour aplatir le deuxième essai tarnais.

Le second acte, malgré les deux points d’avance (20-18), allait nous offrir une risée identique. Les Clermontois démarraient en trombe, comme en première période, par la grinta au pied de Lopez qui envoyait Hanrahan à l’essai que l’on aurait voulu voir en tribune comme une promesse du retour du jeu offensif clermontois pour fusionner d’amour avec son public.

Mais ces neuf nouvelles longueurs d’avance ont été avalées en moins de vingt minutes par la frivolité d’une défense et de relances maladroites. Un drop de Dumora, deux pénalités d’Urdapilleta et tout était à nouveau à refaire (27-27).

Un nouveau coup de pied de Lopez redonnait pourtant l’avantage…

Mais ter repetita, derrière, comme trop souvent la saison dernière, le Michelin allait vivre une nouvelle désillusion quand, au fil des charges destructrices castraises, Kornath franchissait la ligne d’en-but pour l’essai de l’humiliation.

Les Cornards, comme il sera commun de les nommer dorénavant, ont eu beau tenter de se faire pardonner en imitant l’agressivité tarnaise, sur le gong, pour sauver la victoire, mais Amatosero échappait le ballon avant d’aplatir.

Une impression de déjà-vu chez les cocus du Michelin.

Il semblerait que l’ASM a remis au goût du jour la couleur maudite de son maillot des années avant Cotter, celle du soufre dont l’odeur se répand déjà dans les vestiaires, au bout de deux journées seulement, avec un point seulement au compteur.

Comme d’autres Jaunards que Gibbes connaît bien, d’ailleurs, son prochain adversaire !

Attention, Jono, à trop laisser pousser les cornes sur le fronton du Michelin, tu pourrais devenir le parfait bouc émissaire avant la demande de divorce. Mais, bien sûr, on n’en est pas encore là, pour quelques écarts de conduite.

 

Les autres matches en bref…

Racing 92 (2) – La Rochelle (13)          23 – 10

La revanche des Racingmen

Oubliée, la demi-finale !

Les Franciliens ont pris le dessus sur des Maritimes pourtant dominateurs en première période.

Un essai de Vakatawa d’entrée les a mis en confiance quand, en face, les occasions défilaient sans jamais se concrétiser. Merci à la défense locale et au pied carré de West, le Racing menait 7-3 à la pause. Ouf !

La seconde mi-temps a rééquilibré les débats et le score grâce à une percée de Favre qui parvenait à déverrouiller le coffre-fort francilien pour offrir un essai à Gourdon (10-10), avant de sombrer et se faire pénaliser d’un nouvel essai pour faute grossière sur Fickou.

La revanche était consommée et, comme à Clermont, la défense venait de l’emporter sur l’une des meilleures attaques de la dernière saison. Quelle tristesse !

Toulouse (1) – Toulon (11)                    41 – 10

En patron !

Le champion en titre n’a pas mâché son rugby qui a littéralement marché sur les Varois, pas invités à Ernest-Wallon.

Six essais à un, autant dire une humiliation monumentale pour le tout fier futur acquéreur de Kolbe.

Fallait pas nous piquer notre bébé ! Le match retour promet.

Montpellier (4) – Brive (8)                    39 – 17

51 minutes pas plus !

C’est le temps qu’il a fallu aux Montpelliérains pour corriger des Coujoux pris dans tous les domaines.

39-12, cinq essais à deux… et puis plus rien !

Ah si ! Un essai corrézien pour annuler un bonus offensif que les Cistes n’ont jamais su reprendre.

Ah misère ! Quand la machine s’enraye, impossible de la redémarrer. Un point de perdu à l’arrivée !

Pau (5) – Lyon (6)                                 21 – 17

Hastoy plie le Lou

1 fois 3, 2 fois 3…7 fois 3, l’ouvreur palois, de retour, a récité sa table de coup de pied de pénalité pour punir des Lyonnais trop indisciplinés.

Berdeu n’a pas su aussi bien lui répondre pour le Lou qui s’incline, malgré l’essai d’entrée de Mignot et une longue période de supériorité numérique.

La section tient sa première victoire pour un bon départ dans ce début de championnat, après son point de bonus défensif, la semaine dernière, à Castres.

Bordeaux (7) – Stade Français (14)      37 – 10

La fête à Chaban

Les Bordelais ont disposé assez facilement de Parisiens peu inspirés, eux qui d’habitude ont toujours su s’adapter à des équipes joueuses comme celle de l’UBB.

Emmenée par un Jalibert en feu, et sans doute vexé de sa méforme la semaine passée à Biarritz, l’équipe girondine s’est amusée et emballée en seconde période pour époustoufler son public de Chaban, aux anges.

Quatre essais à un… pour trente minutes de folie et de spectacle.

Perpignan (9) – Biarritz (10)                33 – 20

La première

Les Catalans se rassurent avec cette première victoire sur l’autre promu du championnat, avec le temps et la manière.

Les Biarrots leur ont longtemps donné du fil à retordre, autant que d’occasions de les corriger pour leur indiscipline, par le pied de Jaminet qui faisait son entrée.

Et puis le doublé de Pujol en seconde période permettra de creuser l’écart définitivement et d’envoyer les Basques à leurs chères études.

(entre parenthèses, le rang du nouveau classement après ce week-end)

Tous les résultats officiels du week-end >> 

 

3ème journée du tournoi du Four Nations…

Nouvelle-Zélande (1) – Argentine (4)            39 – 0

Afrique du Sud (2) – Australie (3)                  26 – 28

Wallala !

Si les All Blacks n’ont pas laissé les Pumas s’exprimer pour ouvrir le score d’une manière ou d’une autre, les Wallabies se sont appuyés sur leur buteur Cooper pour arracher, en Afrique du Sud, une victoire surprise qui rebat les cartes pour la seconde place derrière des Néo-Zélandais qui ont plus encore leur destin en mains.

Quant aux champions du monde, un sans-faute sur les trois derniers matches, et dans leur double confrontation avec les All Blacks, paraît inéluctable.

 

 ***

Info EPCR du 10 septembre : les poules de la Challenge Cup ont enfin été tirées !

Voir le détail dans l’article dédié aux tirages au sort, mis à jour ici >>

 

La semaine prochaine…

Et ça continue encore et encore…

 

Au programme* de la 3ème journée du TOP 14, dès le samedi 18 septembre :

         Biarritz – Racing 92, à 15h                    

         Brive – Pau, à 15h

         Castres – Bordeaux, à 15h                    

         Lyon – Perpignan, à 15h

         Montpellier – Toulouse, à 17h       

         Clermont – La Rochelle, à 21h05       

Puis dimanche 19 septembre :

         Toulon – Stade Français, à 21h05             

 

Au programme* de la 4ème journée du Four Nations, samedi 18 septembre :

         Australie – Afrique du Sud, à 9h05

         Argentine – Nouvelle-Zélande, à 12h05                    

 (*) Tous les matches sont retransmis par les chaînes de Canal+